Modifié vendredi à 17:33

Des archives sonores des poilus de la Grande guerre dénichées à Berlin

Enregistrement d'une voix de prisonnier dans un camp allemand.
Des archives sonores des poilus de la Grande guerre dénichés à Berlin La Matinale / 1 min. / vendredi à 08:00
Cent ans après l'armistice de novembre 1918, des archives sonores dénichées par Radio France à Berlin font revivre des voix de l'époque. Parmi elles, celles de poilus français emprisonnés en Allemagne.

Des centaines d'enregistrements vieux d'un siècle dormaient dans de grands meubles et cartons du Département de Musicologie de l'Université Humboldt. Sur ces épais disques de gomme-laque figurent les voix de quelques poilus, mais aussi de contemporains du monde entier, comme celle d'une institutrice bernoise.

Audiothèque des langues et dialectes

Les archives dormaient à l'Université Humboldt de Berlin. Les archives dormaient à l'Université Humboldt de Berlin. [Ludovic Piedtenu - Radio France] Ce concert de voix a été rassemblé à l'époque par un linguiste et son équipe, dont l'idée était de constituer une bibliothèque sonore des langues et dialectes du monde.

Ces chercheurs redoutaient déjà la disparition de certains patois, et en ce temps de guerre, les chercheurs ont pu trouver en Allemagne-même de quoi élargir leur catalogue d'enregistrements.

Ils ont fait le tour des camps de prisonniers, faisant défiler les détenus devant le phonographe. A l'exemple de Louis Devries, poilu né à Lille et qui entonne une chanson de son pays. La fiche est datée du 27 juin 1916.

Simon Corthay/oang

Publié vendredi à 16:19 - Modifié vendredi à 17:33