Modifié le 04 juillet 2018 à 14:48

La version italienne de Wikipédia bloque l'accès à ses pages

L'accès à l'encyclopédie en ligne Wikipedia serait perturbé en Turquie.
L'accès à l'encyclopédie en ligne Wikipedia serait perturbé en Turquie. [AFP]
La version italienne de l'encyclopédie en ligne Wikipedia bloque provisoirement l'accès à ses pages pour contester une directive européenne sur le droit d'auteur qui doit être votée le 5 juillet.

Ses mises en garde n’ayant pas permis d'infléchir la directive Copyright, la version italienne de Wikipédia a fermé ses portes et affiche son avertissement contre la réforme du droit d’auteur qui doit être votée le 5 juillet. C'est ce que rapporte le site Numerama.

Dans son message, wikipedia.it demande aux internautes d'alerter leur eurodéputé sur les conséquences de cette directive qui "limitera considérablement la liberté d'Internet."

Wikipedia ferme ses portes en Italie pour protester contre la réforme européenne sur le droit d'auteur
Wikipedia ferme ses portes en Italie pour protester contre la réforme européenne sur le droit d'auteur [Capture d'écran de wikipedia.fr]

Protection ou censure?

Si cette modification sur le droit d'auteur était adoptée, les contributeurs ne pourraient plus ajouter de liens vers des sites de presse pour sourcer les informations, sauf accord préalable de l'éditeur du site où l'article a été publié. Au vu du nombre de pages modifiées par mois, obtenir ces autorisations serait quasiment impossible.

Autre conséquence, le filtrage automatique qui contraindrait journaux et sites à rectifier, "sans commentaire", tout contenu publié, sur simple demande d'une personne qui se sentirait lésée ou offensée.

mcm

Publié le 04 juillet 2018 à 13:14 - Modifié le 04 juillet 2018 à 14:48

Les artistes soutiennent la réforme

"Si on ne peut pas vivre de nos œuvres, nous, créateurs, sommes condamnés à disparaître.", peut-on lire dans une tribune publiée le 3 juillet dans "Le Monde", dans laquelle plus de 70 artistes dénoncent une "campagne de désinformation au service des grandes puissances du numérique", qui "répand l'idée que ce texte met en péril l'exercice des libertés fondamentales sur Internet".

"Evidemment, tout cela est faux ! L’objectif de cette nouvelle directive n’est pas d’imposer un filtrage ou une quelconque censure sur Internet, mais au contraire de permettre de mieux identifier les œuvres diffusées sur les plates-formes numériques et de rémunérer leurs auteurs", précisent les signataires, parmi lesquels figurent Julien Doré, Barbara Carlotti, Maxime Le Forestier, Abd Al Malik ou encore Oxmo Puccino.