Modifié le 08 mai 2018 à 09:32

La Fête des Vignerons préparée "avec l'enthousiasme des gens de la région"

Daniele Finzi Pasca, metteur en scène de la Fête des vignerons 2019 à Vevey.
L'invité-e de Romain Clivaz L'invité-e de Romain Clivaz / 11 min. / le 08 mai 2018
La Fête des Vignerons, inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'humanité, débutera dans 435 jours à Vevey. Son concepteur et metteur en scène Daniele Finzi Pasca assure mettre à profit les envies des gens de la région.

La Fête des Vignerons, à l'origine une modeste parade annuelle, est devenue un spectacle "de génération" réunissant à Vevey des milliers de figurants et d'acteurs pour célébrer les meilleurs vignerons-tâcherons. Sur scène en été 2019, on verra donc de nombreux habitants de la région du Lavaux.

"On a eu 6000 candidatures, et plus des deux tiers des figurants ont déjà été incorporés dans le spectacle. C'est le travail énorme d'une commission", explique le concepteur et metteur en scène de cette édition, le Tessinois Daniele Finzi Pasca, invité mardi de La Matinale de la RTS.

"Toucher la jeune génération"

Pour créer le spectacle, il assure "utiliser l'enthousiasme des gens de la région". "La première fois que je suis arrivé ici, j'ai senti qu'il y avait un besoin de s'éclater. Ce n'est pas juste un spectacle, mais une occasion de se retrouver".

"Nous aurons un choeur de plus de 500 personnes, car on a ressenti qu'il y avait cette envie. On utilise ce que les gens veulent mettre à disposition", précise-t-il.

Ressent-il le poids de la tradition? "C'est une grosse affaire. Il faut réussir à répondre aux désirs, aux besoin de la Confrérie des vignerons. Il faut que cette fête ait une pérennité. Toucher la jeune génération pour qu'elle ait envie d'en refaire une dans 20 ans".

"Remettre les vignerons au centre"

Daniele Finzi Pasca insiste sur l'importance de "remettre les vignerons-tâcherons au centre de toute cette aventure", sachant que le sens premier de la fête était "d'honorer des travailleurs agricoles". "Autrefois, ils faisaient partie de la vie de tout le monde, et on s'en est un peu éloignés (...)", souligne le Luganais, qui a notamment oeuvré pour le Cirque du Soleil et réalisé plusieurs cérémonies de clôture de Jeux olympiques.

Il est aussi conscient des rumeurs au sein de la population, qui s'interroge sur la présence dans le spectacle de certains héros traditionnels, à l'instar du Messager boiteux. "Il est toujours là", rassure Daniele Finzi Pasca.

Il rappelle que chaque Fête des Vignerons a intégré de nouveaux éléments qui sont ensuite devenus traditionnels. "Bacchus n'a pas toujours été là", donne-t-il en exemple. "On va mettre plus de poids sur certains éléments cette fois, mais toujours main dans la main avec la Confrérie".

Propos recueillis par Romain Clivaz

Adaptation web: Jessica Vial

Publié le 08 mai 2018 à 08:43 - Modifié le 08 mai 2018 à 09:32