Prix du cinéma suisse.

La Nuit du cinéma suisse

Publié le 26 mars 2018 à 09:11 - Modifié le 28 mars 2018 à 09:00

Le palmarès des Prix du cinéma suisse

La cérémonie de remise des Prix du cinéma suisse, qui s'est tenue à Oerlikon le 23 mars, s'est conclue sur la victoire de "Blue my mind", de Lisa Brühlmann, qui a obtenu trois récompenses, dont celle de meilleur film de fiction. Côté romand, Jean-Stéphane Bron est primé pour son documentaire "L’Opéra de Paris".

  • "Blue my mind" élu meilleur film de fiction aux Prix du cinéma suisse

    Le palmarès

    "Blue my mind", de Lisa Brühlmann, est le gagnant du Prix du cinéma suisse 2018. Il obtient trois récompenses, dont celle de meilleur film de fiction.

    >> A lire le palmarès des Prix du cinéma suisse: "Blue my mind" élu meilleur film de fiction aux Prix du cinéma suisse

    Côté romand, Jean-Stéphane Bron est primé pour son documentaire "L’Opéra de Paris".

    >> A voir: la cérémonie des prix du cinéma suisse

    Prix du cinéma suisse
    La Nuit du Cinéma Suisse - Publié le 23 mars 2018

  • Documentaire

    CineKino: La Suisse

    Le cinéma est le seul art inscrit dans la Constitution fédérale. Jean-Luc Godard, Bruno Ganz et l'héroïne Heidi imprègnent cet épisode de CineKino, tout comme le cinéma de contestation: La Dernière Chance de Lindtberg (Palme d'or à Cannes en 1946), Tanner, Goretta et Soutter, puis le collectif Bande à part (L'Expérience Blocher de Jean-Stéphane Bron).

    CineKino: La Suisse

  • Les nominations

    Retour sur la soirée des nominations lors des Journées de Soleure

    Le grand favori s'appelle "Blue my mind", deuxième long métrage d'une Zurichoise de 36 ans, Lisa Brühlmann. Le film est nommé dans sept catégories, dont celle de la meilleure fiction, de la meilleure actrice et du meilleur scénario.

    >> Pour en savoir plus, lire: Peu de Romands nommés à Soleure aux Prix du cinéma suisse

  • Le Prix d'honneur

    Une récompense pour saluer l'oeuvre de Georges Schwizgebel

    Le réalisateur Georges Schwizgebel reçoit le Prix d'honneur du cinéma suisse 2018. Cette distinction, dotée de 30'000 francs, vient couronner l'œuvre de toute une vie dans le film d'animation.

    >> À lire: Georges Schwizgebel, un maître du cinéma d'animation

    Le réalisateur suisse Georges Schwizgebel.
    Le réalisateur suisse Georges Schwizgebel. [Urs Flueeler - Keystone]

  • Carte blanche à la HEAD et à la ZHDK, la Haute École d'Art de Zurich

    Avant-goût avec deux portraits

    Le Prix du cinéma suisse 2018 est l’occasion pour la RTS de travailler avec les étudiants en cinéma des hautes écoles de Suisse. La HEAD, la Haute école d'art et de design de Genève, et la ZHDK, la Haute École d'Art de Zurich, se sont lancées conjointement dans un projet de capsules vidéo.

    Les étudiants des deux écoles ont réalisé huit portraits de personnalités du cinéma suisse, toutes nominées pour un des Prix qui seront distribués le 23 mars à Zurich. Deux contraintes étaient imposées: la durée (deux minutes et demie maximum) et l’obligation de choisir un nominé d’une autre région linguistique. Sous la responsabilité de Daniel Schweizer (HEAD) et Tom Gerber (ZHDK), les portraits ont été tournés à Zurich, en studio, par tous les étudiants rassemblés pour l’occasion.

    L’émission spéciale sur le Prix du cinéma suisse, vendredi 23 mars à 22h45 sur RTSDeux, reviendra sur l’ensemble de l’opération avec un reportage en coulisses et les confidences des étudiants des écoles. Les huit films des étudiants, qui seront projetés sur l’écran géant de la Halle 622 à Zurich juste avant le début de la cérémonie, peuvent aussi être visionnés sur Play RTS.

    De leur côté, les étudiants de l’ECAL, l'École cantonale d'art de Lausanne, ont proposé un projet 100% audio. Sous la direction de Thibault de Chateauvieux, les étudiants en cinéma ont mis en boîte des capsules de trois à cinq minutes. Les projets, tous en lien avec un film en compétition, sont très divers: interview, faux reportage, bidouillage sonore… Le résultat est diffusé tous les jours du 19 au 23 mars dans Vertigo.

    >> À visionner, deux des capsules vidéos:

    Ce portrait met à l’abri de la complaisance narcissique Jessie Moravec, alors qu’elle se regarde à l’écran; Anaïs Moog écoute l’actrice et explore son visage, pour faire dialoguer Jessie et Jennie, l’actrice et le personnage auquel elle prête son talent dans le film "Mario".

    Jessie Moravec - Mario
    La Nuit du Cinéma Suisse - Publié le 16 mars 2018

    D'avoir renversé un mouton sur une route devient, pour Anna et Nick, le point de départ d'une série d'événements bizarres et inquiétants dont le résultat est ni l'un ni l'autre ne sait plus où il se trouve: dans la réalité, dans leur propre imagination ou dans l'imagination de quelqu'un d'autre. Une interview de Piotr Jaxa, le directeur de la photographie du film "Tiere", réalisée par Alan Sahin et Lukas Fuhrimann.

    Interview de Piotr Jaxa . Tiere
    La Nuit du Cinéma Suisse - Publié le 19 mars 2018

  • Toute la compétition

    Les candidats des douze catégories du Prix du cinéma suisse

    Meilleur film de fiction

    BLUE MY MIND de Lisa Brühlmann (tellfilm GmbH)
    DENE WOS GUET GEIT de Cyril Schäublin (Seeland Filmproduktion GmbH)
    IL COLORE NASCOSTO DELLE COSE de Silvio Soldini (ventura film sa)
    MARIO de Marcel Gisler (Triluna Film AG)
    TIERE de Greg Zglinski (tellfilm GmbH)

    Meilleur documentaire

    A LONG WAY HOME de Luc Schaedler (go between films GmbH)
    ALMOST THERE de Jacqueline Zünd (Hugofilm Productions GmbH, Intermezzo Films SA)
    AVANT LA FIN DE L'ÉTÉ de Maryam Goormaghtigh (Intermezzo Films SA)
    DAS KONGO TRIBUNAL de Milo Rau (Bernard Lang AG)
    L'OPÉRA DE PARIS de Jean-Stéphane Bron (Bande à part Films SÀRL)

    Meilleur court métrage

    EN LA BOCA de Matteo Gariglio (Matteo Gariglio)
    FACING MECCA de Jan-Eric Mack (Dschoint Ventschr Filmproduktion AG)
    INS HOLZ de Corina Schwingruber Ilić, Thomas Horat (Mythenfilm)
    RAKIJADA de Nikola Ilić (PiXiU FILMS GmbH)
    REWIND FORWARD de Justin Stoneham (La Belle Film GmbH)

    Meilleur film d'animation

    AIRPORT de Michaela Müller (Schick Productions)
    IN A NUTSHELL de Fabio Friedli (YK Animation Studio GmbH)
    LE FIL D'ARIANE de Claude Luyet (Studio GDS)

    Meilleur scénario

    BLUE MY MIND - Lisa Brühlmann
    MARIO - Marcel Gisler, Thomas Hess
    VAKUUM - Christine Repond

    Meilleure interprétation féminine

    Loane Balthasar (Sarah) dans SARAH JOUE UN LOUP-GAROU
    Monica Gubser (Gertrud Forster) dans DIE LETZTE POINTE
    Luna Wedler (Mia) dans BLUE MY MIND

    Meilleure interprétation masculine

    Max Hubacher (Mario Lüthi) dans MARIO
    Stefan Kurt (Papa Moll) dans PAPA MOLL
    Sven Schelker (David) dans GOLIATH

    Meilleure interprétation dans un second rôle

    Jessy Moravec (Jenny Odermatt) dans MARIO
    Zoë Pastelle Holthuizen (Gianna) dans BLUE MY MIND
    Mona Petri (Mischa/Andrea/Eisverkäuferin) dans TIERE

    Meilleure musique de film

    BLUE MY MIND - Thomas Kuratli
    DAS KONGO TRIBUNAL - Marcel Vaid
    DIE KLEINE HEXE - Diego Baldenweg, Lionel Vincent Baldenweg, Nora Baldenweg

    Meilleure photographie

    BLUE MY MIND - Gabriel Lobos
    KÖHLERNÄCHTE - Pio Corradi
    TIERE - Piotr Jaxa

    Meilleur montage

    ALMOST THERE - Gion-Reto Killias
    BLUE MY MIND - Noemi Preiswerk
    PAPA MOLL - Kaya Inan

    Prix Spécial de l'Académie

  • Le site du Prix du cinéma suisse

    Nominations, Prix d'honneur, archives...

    La cérémonie de remise des Prix du cinéma suisse 2018 a lieu le 23 mars à Oerlikon, dans la Halle 622.

  • Retour sur l'édition 2017

    Les gagnants, les moments forts

    L'an dernier, c'est "Ma vie de Courgette" qui a été plébiscité lors de la Nuit du cinéma suisse. Le film d'animation de Claude Barras est reparti avec trois récompenses, dont celle du meilleur film. Autre moment fort, les deux prix attribués à l'acteur Bruno Ganz.

    >> À lire: "Ma vie de Courgette" meilleur film de fiction aux Prix du cinéma suisse