Modifié

"Moonlight" sacré meilleur film aux Oscars, "Ma vie de Courgette" battue

Max Karli, Pauline Gygax, Claude Barras et Céline Sciamma, l'équipe du film "Ma vie de Courgette" au Dolby Theater d'Hollywood pour la cérémonie des Oscars. [EPA/Paul Buck - Keystone]
Max Karli, Pauline Gygax, Claude Barras et Céline Sciamma, l'équipe du film "Ma vie de Courgette" au Dolby Theater d'Hollywood pour la cérémonie des Oscars. [EPA/Paul Buck - Keystone]
"Moonlight" a remporté l'Oscar du meilleur film dimanche soir à Hollywood. "Ma vie de Courgette" du Valaisan Claude Barras a été battue par "Zootopia" pour l'Oscar du meilleur film d'animation.

Le prix  du meilleur film d'animation est revenu à "Zootopia", le bestiaire du géant américain du divertissement Disney, qui enlève sa cinquième statuette d'affilée.

L'oeuvre de Claude Barras avait décroché vendredi à Paris le César du meilleur long-métrage d'animation et celui de la meilleure adaptation.

Dans une interview diffusée lundi par Le Nouvelliste, Claude Barras estimait qu'une victoire aux Oscars serait une énorme surprise. "Il y a des bookmakers qui ont fait les paris et qui nous donnent à 80 contre 1, alors on peut y aller détendus!", expliquait-il.

"Moonlight" sacré meilleur film

"Moonlight", de Barry Jenkins, a remporté l'Oscar du meilleur film dimanche soir à Hollywood, après une erreur donnant "La La Land" vainqueur. Deux producteurs de la comédie musicale, donnée favorite depuis des semaines, étaient déjà en train de remercier l'académie, quand l'un d'eux s'est rendu compte de l'erreur devant des centaines de millions de téléspectateurs.

>> Voir la vidéo du couac:

"Moonlight", Oscar du meilleur film après un couac [RTS]
"Moonlight", Oscar du meilleur film après un couac / L'actu en vidéo / 2 min. / le 27 février 2017

Mahershala Ali, qui joue un trafiquant de drogue qui se prend d'affection pour un petit garçon dans "Moonlight", est le premier acteur musulman à recevoir un Oscar, du meilleur second rôle en l'occurence.

Plusieurs Oscars pour "La La Land"

Le réalisateur américain Damien Chazelle a remporté dimanche l'Oscar du meilleur réalisateur pour la comédie musicale "La La Land", devenant à 32 ans le plus jeune réalisateur ainsi distingué. Emma Stone a quant à elle gagné le titre de meilleure actrice.

Justin Hurwitz, compositeur de "La La Land", rafle deux Oscars, celui de la meilleure bande originale et de la meilleure chanson originale, des récompenses attendues pour ce compositeur qui a fait renaître et modernisé le genre désuet des comédies musicales.

L'acteur américain Casey Affleck a remporté son premier Oscar pour son interprétation d'un homme brisé par son passé dans "Manchester by the Sea".

agences/fb/los

Publié Modifié

Humour et gravité en réponse à Donald Trump

Le présentateur des Oscars, Jimmy Kimmel, a tenté dimanche d'évoquer la politique de Donald Trump sur le ton de l'humour.

"Nous sommes très accueillants envers les étrangers à Hollywood", a-t-il notamment expliqué, un pied de nez au décret migratoire de Donald Trump, aujourd'hui suspendu.

Dès les premières minutes, en recevant son prix pour le meilleur maquillage et la meilleure coiffure, dans le film "Suicide Squad", l'Italo-Britannique Alessandro Bertolazzi a lancé: "Ceci est pour tous les immigrés".

Asghar Farhad, le réalisateur iranien du long-métrage "Le Client", vainqueur de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, boycottait lui la cérémonie pour protester contre le décret migratoire du président Trump, visant sept pays à majorité musulmane, dont l'Iran.

>> Voir les réactions en vidéo:
La politique de Donald Trump fustigée aux Oscars [RTS]
La politique de Donald Trump fustigée aux Oscars / L'actu en vidéo / 2 min. / le 27 février 2017

Deux autres productions suisses en lice

Outre l'oeuvre de Claude Barras, deux autres productions suisses étaient en lice à la 89e cérémonie des Oscars, sans remporter de statuette.

Le court-métrage suisse de Timo von Gunten "La femme et le TGV" et la coproduction helvète "I Am Not Your Negro" de Raoul Peck étaient aussi nominés.