La saga Titeuf

Retour sur l'histoire de l'enfant le plus célèbre de la bande dessinée helvétique. Par Thierry Sartoretti.

Titeuf, le pestacle

Titeuf avait goûté une première fois au monde du spectacle en 2014 à Carouge, sa "ville d'origine". Il était une marionnette en bois avec des fils. Avec "Titeuf, le pestacle", le héros des préaux remonte sur scène. Un spectacle à voir dès ce 31 août 2016 au Casino de Montbenon à Lausanne, puis en tournée dans toute la Suisse romande.

>> Marc Donnet-Monay et Karim Slama racontent sur le plateau de "La puce à l'oreille", les coulisses du spectacle:

"Titeuf le pestacle" au Casino de Montbenon [RTS]
La Puce à l'Oreille - Publié le 1 septembre 2016

La critique de Thierry Sartoretti:

Pas facile de porter sur scène un héros de bande dessinée! Il faut lui trouver une voix, un physique, alors que les lecteurs ont tous leur idée bien personnelle sur le parler de Titeuf. C’est l’humoriste romand Karim Slama, qui n’a pas un poil sur le caillou, qui incarne le moutard à la mèche. La bonne idée, c’est d’apparaître sur le plateau au naturel, en comédien vêtu de noir, et tel un ventriloque, tenir à la main une marionnette de Titeuf en mousse. Du coup, le héros des préaux est bel et bien là, devant nous, avec ses potes, sa maîtresse d’école, ses parents et bien sûr Nadia son amour, tous portés à la main par les 7 comédiens-marionnettistes du Pestacle qui incarnent 15 personnages.

La seconde bonne idée de cette adaptation libre des aventures de Titeuf, c’est d’imaginer une BD géante qui trône sur le plateau. Comédiens et les musiciens (très Beatles dans les arrangements, ça plaira à Zep, l’auteur de Titeuf, fan de classiques rock) apparaissent en vrai dans les cases de l’album géant. Cette BD-écran vidéo se transforme en dessin pour figurer l’école et son préau. Le résultat séduit et touche. Le Pestacle doit encore trouver un peu plus de rythme et d’énergie.

Surprise, Titeuf au théâtre est très moral: il faut aimer l’école, ne pas ruer dans les brancards et bien obéir à sa maîtresse qui est la meilleure maîtresse du monde. C’est les parents qui vont être contents!

>>La chronique de Thierry Sartoretti dans "Vertigo":

Karim Slama manipule le héros de BD dans "Titeuf le Pestacle". [facebook.com/karim.slama]facebook.com/karim.slama
Vertigo - Publié le 31 août 2016

>>Les comédiens et leurs marionnettes

Ses débuts dans la BD

Titeuf, le héros à la mèche couleur poussin débarque en 1992 dans premier album publié chez l’éditeur Glénat: "Dieu, le Sexe et les Bretelles". 7000 exemplaires en noir et blanc pour découvrir un gamin qui rêve de grandir plus vite, s’interroge sur le sens de l’existence et se prend des tartes chaque fois qu’il se mesure à plus fort que lui (maîtresse, concierge, costaud du préau, filles…).

Le Festival BD de Sierre lui décerne un prix de l’humour et la presse quotidienne romande publie ses premières planches. Le succès est immédiat en Suisse. Le graphisme et l’humour potache, mais gentil de Zep, évoquent les grandes années du Journal Spirou et une certaine tradition de la BD helvétique qui nous a déjà donné Yakari.

La couverture (en couleurs) du premier tome de Titeuf "Dieu, le sexe et les bretelles". [Glénat]La couverture (en couleurs) du premier tome de Titeuf "Dieu, le sexe et les bretelles". [Glénat]

Une planche du 1er album de Titeuf "Dieu, le Sexe et les Bretelles". [Glénat]Une planche du 1er album de Titeuf "Dieu, le Sexe et les Bretelles". [Glénat]

Les débuts de Zep

Zep, alias Philippe Chapuis, a débuté professionnellement dans les petits Mickey à l’âge de 17 ans. Étudiant aux Arts décoratifs à Genève (cette école est une pépinière de bédéistes), il remplace en 1985 la page tricot du magazine "La Femme d’aujourd’hui". Son premier héros se nomme Victor, un apprenti imprimeur plutôt porté sur la flemme et les stratégies de contournement. Gaston Lagaffe lui sert encore un modèle, mais Titeuf le combineur pointe déjà le bout de sa mèche. A noter que l’atelier des débuts de Zep donne sur la cour de l’école primaire de Carouge…

Un phénomène de l’édition

Côté succès et chiffres de vente, Titeuf est un géant. Fort comme Astérix et aussi omniprésent que les Schtroumpfs. Ses frasques sont traduites en 22 langues et le tirage cumulé de ses aventures se monte à plus de vingt millions d’exemplaires. Chaque nouvel album est tiré désormais à un million d’exemplaires pour des ventes qui en France tournent autour de 270'000 albums.

Un classique de la BD

Titeuf est devenu un classique de la BD, comme Spirou, Gaston Lagaffe, Le Chat ou Mickey Mouse. C’est un héros que des générations de parents font lire à leur fils… et à leur fille qui peut ainsi en apprendre un rayon sur la nature psychologique profonde des garçons. En 2004, Zep reçoit le grand prix du Festival d’Angoulême, équivalent BD des Césars du cinéma.

>>Portrait de Zep, à l'origine du succès planétaire de Titeuf:

Portrait de Zep, à l'origine du succès planétaire de Titeuf
19h30 - Publié le 5 avril 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tome 14 de Titeuf, sorti en 2015, compte désormais 48 pages en couleur et un récit complet plutôt qu’une suite de gags d’une seule page. 24 ans après ses débuts, Titeuf est toujours à l’école, mais il a enfin (un peu) grandi. Le voici donc boutonneux, 12 ans d’âge environ.

Un héros à l'écran

En 2011, Titeuf a tenté l’aventure au cinéma avec "Titeuf, le film", un long-métrage de dessin animé, en 3D. Le héros est alors une star de l’édition et il a déjà tâté de la télévision avec une série de dessins animés lancée en 2002.

>>La bande-annonce de "Titeuf, le film":

Titeuf
Sortir.ch - Publié le 29 mars 2011

Son auteur, Zep, ne délégue à personne le soin d’adapter sur grand écran les aventures de son alter ego gamin. Il signe l’écriture et la réalisation et figure même au générique de la bande-son.

>>Comment se créé un dessin animé?

Comment se crée un dessin animé? [RTS]
L'oreille des Kids - Publié le 21 mai 2014

Il s’entoure de vedettes: Jean Rochefort, Maria Pacôme, Johnny Halliday, Zabou et Michael Lonsdale donnent de la voix. La production coûte 15 millions d’euros, une belle somme pour un dessin animé européen.

>>Des collaborations exceptionnelles:

Le Grand format: Titeuf continue sur la voie du succès avec un film grand écran
19h30 - Publié le 5 avril 2011

Textes: Thierry Sartoretti

Réalisation web: Andréanne Quartier-la-Tente

RTS.ch