Modifié le 24 octobre 2015 à 21:21

Une grande rétrospective ramène le peintre Balthus à Rome

La rétrospective traverse chaque étape de la carrière de Balthus.
La rétrospective traverse chaque étape de la carrière de Balthus. [Alberto Pizzoli - ]
Une rétrospective de Balthus s'ouvre ce week-end à Rome, deux ans après une exposition ayant créé la polémique à New York en raison de ses représentations teintées d'érotisme de jeunes filles à peine pubères.

Près de 15 ans après sa mort, les quelque 150 toiles exposées représentent un retour de l'artiste dans la ville où il a passé une bonne partie de sa vie et dans un pays qui a inspiré sa passion pour l'art figuratif, en marge des principaux mouvements modernistes du XXe siècle.

La rétrospective traverse chaque étape de la carrière de Balthus, présentant paysages, natures mortes et portraits ainsi que certaines toiles érotiques controversées et nombre de représentations de chats, l'une des fixations du peintre.

Restaurateur de la Villa Médicis

Balthazar Klossowski de Rola, dit Balthus, né en 1908 d'un père polonais et d'une mère russe, a dirigé l'Académie de France à Rome de 1961 à 1977 et reste l'un des artisans majeurs de la restauration et de la réorganisation de son écrin, la Villa Médicis.

Si cette dernière présente des oeuvres du peintre réalisées pendant son séjour à Rome, la plupart des toiles sont exposées dans les Ecuries du Quirinal, l'ancien palais papal devenu résidence du président italien.

afp/kg

Publié le 24 octobre 2015 à 19:25 - Modifié le 24 octobre 2015 à 21:21