Modifié

Vente record d'une toile de Gauguin par un collectionneur suisse

Après la rétrospective à Bâle, la toile partira pour le musée Reina Sofia de Madrid, puis prendra ses quartiers à la Philips Collection de Washington. [Keystone]
Après la rétrospective à Bâle, la toile partira pour le musée Reina Sofia de Madrid, puis prendra ses quartiers à la Philips Collection de Washington. [Keystone]
La vente d'une pièce-maîtresse de Gauguin qui se trouvait au Kunstmuseum de Bâle a été confirmée samedi. Un montant de 300 millions de dollars a été évoqué, ce qui en ferait le tableau le plus cher du monde.

L'héritier d'un collectionneur suisse a confirmé samedi avoir vendu une célèbre toile de Paul Gauguin, mais a refusé de dire à quel prix, alors que la presse évoquait un montant record.  Des médias ont affirmé que l'oeuvre avait été vendue aux musées du Qatar pour 300 millions de dollars, en faisant le tableau le plus cher du monde.

Intitulée "Nafea faaipoipo" (quand te maries-tu?), la toile est une des oeuvres majeures du maître post-impressionniste, qui l'avait peinte en 1892 à Tahiti. Elle était en prêt depuis des années au Kunstmuseum de Bâle.

Transaction gardée secrète

Le petit-fils du collectionneur a justifié la vente par une volonté de la famille de "diversifier ses investissements", mais n'a révélé aucun détail. "Je connais l'acquéreur, mais je ne peux pas dire son nom. Quant au prix, j'ai entendu beaucoup de chiffres, mais ils sont faux".

La toile est actuellement exposée à la Fondation Beyeler de Bâle, dans le cadre d'une rétrospective sur Gauguin (lire encadré).

afp/asch

 

Publié Modifié

Exposition de tous les superlatifs à Bâle

Six ans de travail et 50 peintures d'une valeur dépassant 2 milliards de francs: avec son exposition "Paul Gauguin", à voir jusqu'au 28 juin, la Fondation Beyeler promet "un des sommets culturels européens de l'année". L'institution de Riehen (BS), qui est déjà le musée d'art le plus fréquenté de Suisse, s'attend à un record de visiteurs.

Jamais encore une exposition n'avait demandé autant de travail à l'équipe de la Fondation Beyeler, pourtant réputée pour ses présentations de haut vol. Les oeuvres exposées, dont le fameux "Nafea faa ipoipo", proviennent de treize pays dont la Russie, les Etats-Unis ou la Norvège, a indiqué le musée.