Modifié le 18 janvier 2015

Les Britanniques d'Archive affichent leur ambition sur "Restriction"

Pollard Berrier, du groupe britannique Archive, lors de l'Openair de St.Gall en 2013
Pollard Berrier, du groupe britannique Archive, lors de l'Openair de St.Gall en 2013 [Ennio Leanza - Keystone]
Archive présente son ambitieux onzième album, "Restriction", où "chaque piste est une oeuvre qui se suffit à elle-même", alors que les artistes pop Dylan Gardner et Meghan Trainor jouent la légèreté.

"Restriction", le onzième opus d'Archive, marquera-t-il l'apogée de leur carrière ? Le groupe affiche en tout cas l'ambition de faire de chacune des douze pistes une oeuvre qui se suffit à elle-même, et donc un potentiel single.

«Notre but était de faire un album où chaque titre est aussi puissant que le précédent», expliquait Darius Keeler, membre fondateur du collectif britannique, dans un communiqué officiel.

Dans cette optique, trois singles, "Feel it", "Black and Blue" et "Kid Corner", sont donc sortis à l'automne 2014, afin de donner aux fans un large aperçu du disque avant sa sortie.

"Restriction", à la croisée des styles

L'album s'ouvre avec un "Feel it" lancé avec fièvre, suivi de l'entêtant "Restriction". Mention pour la voix douce de Maria Q qui enchante notamment "Kid Corner", "End of our days" ou encore la ballade "Half built houses".

Difficile de définir le style de cet opus, aux frontières du rock, du trip-hop et de l'électro, mêlant puissance (sur "Crushead") et atmosphère onirique (par exemple sur "Black and Blue"), voix féminines et masculines.

Archive a annoncé le "Restriction Tour 2015", peut-être la tournée la plus ambitieuse de sa carrière, qui démarrera le 20 février à Amsterdam.

Le clip de "Feel it":

Les aventures pop de Dylan Gardner

A 17 ans Dylan Gardner a déjà un solide bagage pop et son premier album, "Adventures in real time", déjà paru dans les pays anglo-saxons, est un vrai plaisir pour les oreilles.

L'Américain, qui cite les Beatles comme principale source d'inspiration, s'est fait connaître début 2014 grâce à une vidéo sur YouTube. Il y rendait hommage au mythique "Abbey Road" des Fab Four, en interprétant 15 secondes de chaque piste de sa deuxième face.

Son album, entièrement écrit et composé lui-même, est un condensé de bonne humeur, sans trop tomber dans le cliché du "chanteur pour adolescents".

Sonorités juvéniles mais pas sirupeuses

Le joyeux "Let's get started" est une entrée en matière parfaite pour "Adventures in real time". Tout l'album se poursuit dans la même veine pop plutôt juvénile, mais ne tombe que très rarement dans le sirupeux.

On retiendra encore les sautillants "Heroes tonight" et "I think I'm falling for something", les percussions entêtantes de "With à kiss", mais aussi "The Actor", guitare-voix mélancolique.

Quant à "Invincible", qui clôt ces dix titres pleins de fraîcheur, il sonne comme un générique de film... une fin idéale, mais sans doute pas celle de la carrière de Dylan Gardner.

Le clip de Let's get started:

Le charme rétro de Meghan Trainor

Il a été difficile d'échapper au tube "All about that bass" de Meghan Trainor durant l'été 2014. Un "hymne aux rondeurs" dont le clip prend à contre-pied les clichés "rose Barbie" sur la mode. 

L'auteure-compositeur-interprète américaine de 21 ans sort à présent son premier album, simplement intitulé "Title", dans un style rétro qu'elle qualifie de "pop bubblegum" ou "doo wop".

Malgré le côté "machine à tubes", le charme des mélodies inspirées des 50's opère sur la ballade "Close your eyes", l'enjoué "Dear Future Husband", ou encore la chanson-titre, "Title", au rythme rappelant le ukulélé.

Le clip de "All about that bass":

Jessica Vial

Publié le 12 janvier 2015 - Modifié le 18 janvier 2015

LES PROCHAINES SORTIES

Dylan Gardner, "Adventures in real time" (6 janvier)

Archive, "Restriction" (9 janvier)

Meghan Trainor, "Title" (9 janvier)

Kat Dahlia, "My Garden" (9 janvier)

Mr. Oizo, "The Church" (9 janvier)

Dylan Gardner, "Adventures in Real Time" (6 janvier)

Archive, "Restriction" (9 janvier)

Megan Trainor (9 janvier)

Corson, "Rainbow" (12 janvier)

Asaf Avidan, Gold Shadow (12 janvier)

Lino, Requiem (12 janvier)

Jazmine Sullivan, "Reality Show" (13 janvier)

Mark Ronson, "Uptown Special" (13 janvier)

Kate Edmonson, "Big Picture" (16 janvier)

Fall Out Boy, American Beauty/American Psycho (16 janvier)

Enter Shikari, Mindsweep (16 janvier)

Charlie Winston, " Curio City" (23 janvier)

Papa Roach, "FEAR" (23 janvier)

Nessi, "Rolling With the Punches" (23 janvier)

Rae Morris, "Unguarded" (26 janvier)

Alonzo (Psy4 De La Rime), "Règlement De Compte" (26 janvier)

Ne-Yo, "Non-Fiction" (27 janvier)

Mogwai, Music Industry 3. Fitness Industry 1.

Charles Aznavour, "Nostalgia" (30 janvier)

Lulu Gainsbourg, "Lady Luck" (2 février)

The Charlatans, "Modern Nature" (6 février)

Kodaline, "Coming Up For Air" (6 février)

Scorpions, "Return To Forever" (20 février)

Kid Rock, First Kiss (20 février)

High Flying Birds, Chasing Yesterday (27 février)

Nneka>/b>, My Fairy Tales (27 février)

Madonna, "Rebel Heart" (6 mars)

Marc Almond, "Velvet Trail" (9 mars)

Yael Naim, "Older" (16 mars)

Dominique A, "Eléor" (16 mars)

Angelique Kidjo, "Sings" (24 mars)

The Prodigy, "Day Is My Enemy" (27 mars)

Marina & The Diamonds, "Froot" (3 avril)

Lana Del Rey, "Honeymoon" (14 août)

L'INFO MUSICALE DE LA SEMAINE

La chanteuse britannique PJ Harvey enregistrera son neuvième album en public. Les sessions pourront être intégralement suivies derrière une glace sans tain, dans un studio spécialement aménagé à la Sommerset House de Londres.

Ce projet, qui durera du 16 janvier au 14 février, débouchera sur un disque logiquement intitulé "Recordings in process" (enregistrement en cours).

“J’espère que les visiteurs pourront expérimenter le flux et l’énergie d’un processus d’enregistrement", a expliqué PJ Harvey, reprise par le Guardian. L'artiste souhaite que "Recordings in process" fonctionne "comme la visite d'une galerie".

Toutes les places pour la visite de 45 minutes, vendues au prix de 15 livres sterling, ont déjà trouvé preneur.