Publié le 04 octobre 2014 à 12:49

Olivia Pedroli, sur le fil de la grâce

Olivia Pedroli est retournée à Reykjavik pour enregistrer son dernier album.
Olivia Pedroli est retournée à Reykjavik pour enregistrer son dernier album. [Yann Mingard - ]
Parmi les sorties musicales cette semaine, le magnifique 4e album de la Neuchâteloise Olivia Pedroli, la douce électro d'Alt-J, le pur jazz de Jamie Cullum et la boîte à rythme de Thom Yorke.

C'est un exercice d'équilibrisme exécuté à la perfection. "A Thin Line", quatrième album de la Neuchâteloise Olivia Pedroli (d'abord connue sous le nom de Lole), allie harmonies et dissonances, douceur et fragilité, folk et classique tout au long de 11 titres d'une beauté rare et touchante.

Tout commence avec la ligne que tracent les cordes lentement frottées et le piano de "Anywhere", où la voix enregistrée à double à plusieurs hauteurs répond aux harmoniques des violons.

Une qualité de composition classique singulière et inventive que l'on retrouve sur "The Other Side", "Go" ou "Fugue".

Des contes du Grand Nord dans la voix

Enregistré à Reykjavik chez le producteur Valgeir Sigurosson (Björk, Feist), avec qui Olivia Pedroli avait collaboré sur son précédent album, "A Thin Line" aborde l'identité, les contradictions de la vie et transcende la nature.

La musicienne suisse peint des paysages sonores d'oiseaux, de vents hurlants et de bêtes plus sombres qui sommeillent au fond des bois de notre identité.

La guitare folk ("Try"), les cordes, la scie musicale, les cuivres ou les bois ("Guide") brouillent les codes pour plonger l'auditeur dans un monde musical profond où tout repose sur la voix d'Olivia Pedroli. Un vrai délice.

Le clip de "This is where it starts":

 

Alt-J invite à un voyage aérien

Des choeurs qui résonnent en canon comme des mosaïques, une voix d'abord étouffée qui s'amplifie, une rythmique originale et des samples électro accrocheurs. L'"Intro" de "This is All Yours", le second opus des Britanniques d'Alt-J, utilise les recettes de leur premier album "An Awsome Wave" tout en se jouant des attentes de son public.

Les musiciens invitent à entrer dans leur monde par un voyage aérien et bucolique qui résume bien l'ambiance de l'album avec le triptyque "Arrival in Nara", "Nara" et "Leaving Nara".

Des titres typiques d'une pop rehaussée d'une architecture rythmique originale.

Un style indéfinissable

Evoquant des histoires d'amour qui tournent mal, "This is All Yours" contient bon nombre de clins d'oeil: de l'insertion d'un sample de Miley Cyrus et d'un poème de Musset sur "Hunger of The Pine" à l'évocation de Jeff Buckley par les planants Alléluias de "Nara".

Le style d'Alt-J reste difficilement définissable, les musiciens étant autant capables d'inclure un intermède à la flûte ("Garden of England"), un xylophone ("The Gospel of John Hurt") qu'un titre rock-blues à la sonorité Black Keys ("Left Hand Free").

Malgré le départ du groupe de leur bassiste, Alt-J trace sa voie et gagne en complexité.

Ecoutez "Hunger of the Pine":

 

L'"Interlude" pur jazz de Jamie Cullum

Après avoir expérimenté diverses sonorités entre jazz et pop, le talentueux pianiste anglais Jamie Cullum, 35 ans, retourne aux racines d'un jazz aux sonorités Nouvelle Orléans avec "Interlude", son 6e album.

Accompagné de l'octuor de jazz-folk britannique Nostalgia 77, Jamie Cullum révise ses classiques de Ray Charles à Nina Simone en passant par Nat King Cole. Deux duos, avec la chanteuse soul Laura Mvula et Gregory Porter, deux fois récompensé d'un Grammy Award pour ses albums solo, magnifient le tout.

Piano et saxophone guident l'auditeur à travers un son pur jazz.

Les explications de Jamie Cullum en vidéo à propos de la création de son nouvel album, ainsi que plusieurs extraits de ses chansons (en anglais):

 

Thom Yorke joue de sa boîte à rythme

Le leader du groupe Radiohead, Thom Yorke, sort à la surprise de tous un 2e album solo, "Tomorrow's Modern Boxes". Expérimentant une nouvelle tactique de distribution sans intermédiaire, le chanteur a rendu accessible pour 6 dollars les huit titres de son album sur la plateforme de téléchargement BitTorrent.

Avec son électro impressionniste, le musicien commence par mettre le cerveau de l'auditeur en bouteille (A Brain in a Bottle) grâce à des nappes électro qui passent d'une oreille à l'autre.

Les synthés minimalistes, la batterie réverbérée et la voix magnifique composent un album qui reste toutefois monotone.

Le clip de "A Brain in a Bottle":

Sophie Badoux

Publié le 04 octobre 2014 à 12:49

Les prochaines sorties

Marianne Faithfull "Give My Love To London" (26 septembre)

Prince "Art Official Age" (26 septembre)

Mr. Big, "Stories we could tell" (26 septembre)

Thom Yorke, "Tomorrow's Modern Boxes" (26 septembre)

The Do, "Shake Shook Shaken" (29 septembre)

Alt-J, "This is all yours" (29 septembre)

Lady Antebellum, "747" (30 septembre)

Blake Shelton, "Bringing Back The Sunshine" (30 septembre)

Melissa Etheridge, "This Is M.E." (30 septembre)

Jamie Cullum, "Interlude" (3 octobre)

Olivia Pedroli, "A Thin Line" (3 octobre)

Weezer, "Everything Will Be Alright In The End" (3 octobre)

Tokio Hotel, "Kings of Suburbia" (3 octobre)

U2, "Songs Of Innocence" (10 octobre)

Macy Gray, "Way (10 octobre)

Jessie J, "Sweet Talker" (10 octobre)

You & Me (Pink/Dallas Green), "Rose Ave." (10 octobre)

Status Quo, "Aquostic" (17 octobre)

Slipknot, "5: Grey Chapter" (17 octobre)

Andy Burrows (Razorlight), "Fall Together Again" (17 octobre)

Billy Idol, "Kings & Queens Of The Underground" (17 octobre)

Bush, "Man On The Run" (17 octobre)

Corson, "Rainbow" (20 octobre)

Ben Howard, "I Forget Where We Were" (20 octobre)

Chris De Burgh, "Hands Of Man" (24 octobre)

Taylor Swift, "1989" (24 octobre)

Annie Lennox, "Nostalgia" (24 octobre)

Yusuf Islam (Cat Stevens), "Tell 'Em I'm Gone" (24 octobre)

Pink Floyd, "The Endless River" (1er novembre)

Mary J.Blige, "London Sessions" (2 décembre)