Modifié le 28 août 2014 à 12:14

Un film d'Alejandro Gonzalez Innaritu a ouvert la 71e Mostra de Venise

Ouverture de la Mostra de Venise
Ouverture de la Mostra de Venise L'actu en vidéo / 1 min. / le 28 août 2014
La 71e édition du festival vénitien s'est ouverte mercredi avec "Birdman", une comédie dramatique du Mexicain Inarritu en lice pour le Lion d'or aux côtés de 19 autres longs-métrages.

"Birdman", une comédie dramatique du Mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu avec Michael Keaton et Naomi Watts, a ouvert mercredi soir la Mostra de Venise. Cette 71e édition du festival est placée sous le signe de la guerre, de la crise économique et des questions existentielles.

En compétition pour le Lion d'or qui sera décerné le 6 septembre, "Birdman" raconte l'histoire d'un acteur célèbre pour avoir incarné un super-héros mais aujourd'hui sur le déclin.

Al Pacino récompensé

Sur la cinquantaine de longs-métrages proposés à Venise, vingt sont en lice pour le Lion d'or. La récompense sera décernée par un jury présidé par le compositeur français Alexandre Desplat, premier président à n'être ni réalisateur, ni acteur depuis la création de la Mostra en 1932.

Récompensé par un Lion d'or en 1994 pour l'ensemble de sa carrière, Al Pacino, 74 ans, viendra défendre deux longs-métrages : "The Humbling" (hors compétition), de Barry Levinson, et "Manglehorn", de David Gordon Green.

ats/asch

Publié le 27 août 2014 à 22:27 - Modifié le 28 août 2014 à 12:14

Quelques films en lice

Plusieurs films aborderont les thématiques sombres de la guerre ou de la crise. "Good Kill", d'Andrew Niccol, évoque les problèmes d'ordre moral auxquels est confronté un père de famille, joué par Ethan Hawke, qui combat les talibans à distance en pilotant des drones.

"Fire on the plain", de Shinya Tsukamoto, revient sur les conséquences de la seconde Guerre mondiale tandis que "99 homes", de Ramin Bahrani, nous replonge dans la crise immobilière américaine.

"Pasolini" de l'Américain Abel Ferrara, avec Willem Dafoe, est aussi attendu. Une autre coproduction devrait faire parler d'elle, le dernier film de Fatih Akin, "The Cut", troisième acte d'une trilogie sur l'Amour, la Mort et le Mal avec, dans le rôle principal, l'acteur français Tahar Rahim ("Un prophète").