Modifié le 16 mars 2014

Le quatuor neuchâtelois The Rambling Wheels frappe fort avec son 4e album

Les quatre Neuchâtelois de The Rambling Wheels sortent leur 4e album.
Les Neuchâtelois de The Rambling Wheels sortent leur 4e album. [ - The Rambling Wheels]
"The Thirteen Women of Ill Reputation" des Rambling Wheels, c'est du bon rock "made in Neuchâtel". L'alchimiste musical Pharrell Williams se mue quant à lui en charlatan avec "G I R L".

Après dix ans d'existence, trois albums et des centaines de concerts en Suisse et à l'étranger, les Rambling Wheels font aujourd'hui partie des groupes de rock suisses romands les plus en vue.

C'est en 2011, avec le très réussi "The 300'000 Cats of Bubastis", que les jeunes Neuchâtelois ont vraiment explosé. Dr Wheels, Mr Jonfox, Mister i et Fuzzy O'Bron ont ainsi pu écumer les plus grands festivals helvétiques, du Gurten au Paléo en passant par le Greeenfield. "Thirteen Women of Ill Repute", leur 4e opus, était donc particulièrement attendu.

Le clip de "Marylou":

Du bon son "bien de chez nous"

Autant le dire de suite, le quatuor a encore frappé très fort. Dès les premières notes de "Cassius (vs the World)", le combo donne le ton: à l'image de la pochette, le disque sera rétro. Un riff qui accroche, la voix franche, un refrain bien senti et des claps qui renforcent le côté dépoli.

Le premier single, "Marylou", nous ramène encore plus en arrière, alors que "Giving all the Gold" rappelle les 70's. Et le voyage se poursuit au fil de l'album, pour le meilleur ("My Lady") comme le moins bon ("Wake Up").

On croit parfois entendre les Kooks ou The Heavy, on semble percevoir l'influence des Killers ou de Led Zep'. The Rambling Wheels, c’est un peu de tout ça, mais c’est surtout un bon son bien torché. Ca vient de Neuchâtel et c'est certainement en concert près de chez vous tout bientôt!

Pharrell Williams, 20 ans d'éclectisme

Pharrell Williams, en ce moment, c'est un peu l'alchimiste de la musique: tout ce qu'il touche se change comme par magie en or. On pense notamment à son duo avec Robin Thicke, "Blurred Lines", qui a fait exploser les charts l'an dernier, ou encore à sa collaboration avec Daft Punk.

Mais cet incroyable succès ne sort pas de nulle part. Sous sa voix de fausset, Pharrell cache en effet un talent inestimable: il arrive mieux que quiconque à sentir l'air du moment.

Voilà près de 20 ans qu'il mène sa barque dans l’industrie musicale. En tant que producteur, il a travaillé avec les plus grandes stars, de Britney Spears à Jay-Z en passant par Gwen Stefani. En tant qu'interprète, il a sorti pas moins de sept albums, sous trois appellations (The Neptunes, N.E.R.D. et en solo) et dans plusieurs styles différents (hip-hop, R&B, pop, funk, rock).

L'alchimiste se mue en charlatan

Au faîte de sa gloire, Pharrell propose un 2e album solo, "G I R L". Ce disque, qui se veut un hommage aux femmes (même s'il n'échappe pas aux lyrics sexistes), ne compte que 10 titres, dont quatre "featurings" avec Justin Timberlake, Miley Cyrus, Daft Punk et Alicia Keys.

"G I R L" reprend en grande partie la recette disco/funk de "Random Access Memories", le dernier Daft Punk, mais avec moins de maestria. Du coup, il ne réédite pas l’exploit des maîtres français de l’électro: faire danser même les plus récalcitrants du début à la fin d’un album. Quelques chansons comme "Happy", le premier single, "Marilyn Monroe" et "Hunter" - le meilleur des 10 titres de l'album - sont néanmoins bâtis pour les dancefloors.

Le clip de "Happy":

Pharrell Williams nous promettait la panacée et, avec "G I R L", l’alchimiste se mue en charlatan. Loin d’être en avance sur son temps, il nous propose du "déjà entendu". Sa galette ne laissera pas un souvenir impérissable dans l'histoire de la musique. Malgré tout, elle sera sans aucun doute l'un des plus grands succès de l'année.

†††: Chino Moreno et ses fantômes

Huit ans après Team Sleep et une année après Palms, ††† (prononcez "Crosses") est la troisième infidélité de Chino Moreno à Deftones. Ce trio organisé autour du leader du groupe de métal californien livre un album éponyme ténébreux et spectral.

Les 15 titres du disque oscillent entre électro-rock et rock plus expérimental, entre ballades et morceaux plus lourds. La voix de velours de Chino Moreno, reconnaissable entre toutes, fait office de liant et crée l'unité de l'album.

Pas trace de tube ni de chanson radio-compatible dans ce disque, totalement éloigné des standards commerciaux. La seule chose que Crosses nous propose: une plongée dans leur univers fantomatique. Et on accroche, ou pas.

Le clip de "Bitches Brew":

Didier Kottelat

Publié le 08 mars 2014 - Modifié le 16 mars 2014

Les sorties récentes et prochaines

Beck, "Morning Phase" (14 février)

Sean Paul, "Full Frequency" (14 février)

Jezabels, "Brink" (17 février)

The Fray, "Helios" (21 février)

Kyo, "Still alive" (22 février)

Amel Bent: "Instinct" (24 février)

Neneh Cherry, "Blank Project" (28 février)

Pink Martini & the Von Trapps, "Dream a little dream" (28 février)

Azealia Banks, "Broke with expensive taste" (mars)

Pharrell Williams, "G I R L" (4 mars)

The Rambling Wheels, "The Thirteen Women of Ill Reputation" (7 mars)

Kylie Minogue, "Kiss Me Once" (14 mars)

Santana, "Corazon" (14 mars)

George Michael, "Symphonia" (14 mars)

La Dispute, "Rooms ot the House" (17 mars)

Shaka Ponk, "White Smiking Pixel Ape" (17 mars)

Emilie Simon, "Mue" (17 mars)

Wilko Johnson & Roger Daltry, "Going Back Home" (21 mars)

Asia, "Gravitas" (21 mars)

Shakira (25 mars)

Kaiser Chiefs, "Education Education Education & War" (28 mars)

Steel Panther, "All you can eat" (28 mars)

Anette Olzon (Ex-Nightwish), "Shine" (28 mars)

Christina Perri, "Head or Heart" (28 mars)

Gothard, "Bang!" (4 avril)

Renan Luce , "D'une tonne à un tout petit poids" (7 avril )

Paolo Nutini, "Caustic Love" (11 avril)

Kyla La Grange, "Cut your Teeth" (11 avril)

Ziggy Marley, "Fly Rasta" (14 avril)

Eels, "Cautionary Tales Of Mark Oliver Everett" (18 avril)

Ten Years After, "Positive Vibrations" (18 avril)

Damon Albarn, "Everyday Robots" (25 avril)

Lily Allen, "Sheezus" (6 mai)

Tori Amos, "Unrepentant Geraldines" (13 mai)

Coldplay, "Ghost Stories" (16 mai)

L'info de la semaine

La pop star ukrainienne Ruslana, qui a chanté pendant des mois pour les protestataires à Kiev, a été distinguée mardi aux Etats-Unis pour son courage, aux côtés de neuf autres femmes, en présence de Michelle Obama.

La First Lady a rendu hommage aux récipiendaires du prix International Women of Courage 2014, en déclarant: "Quand nous voyons ces femmes hausser la voix, se lever et inspirer le changement, nous devons réaliser que chacun d'entre nous a le même pouvoir et la même obligation".

Ruslana, lauréate du concours Eurovision de la chanson en 2004, s'est fortement engagée auprès des protestataires de la place Maidan.