Modifié le 01 février 2014 à 19:00

L'acteur austro-suisse Maximilian Schell s'est éteint mardi

Maximilian Schell, ici lors d'une remise des prix à Munich en 2008.
Maximilian Schell, ici lors d'une remise des prix à Munich en 2008. [AP Photo/Diether Endlicher - ]
Auréolé d'un Oscar en 1961, le comédien austro-suisse Maximilian Schell est décédé mardi en Autriche, à l'âge de 83 ans, a annoncé samedi l'agence de presse APA.

L'acteur austro-suisse Maximilian Schell est mort mardi, a-t-on appris samedi. Il était tombé malade le 18 janvier dernier à Kitzbühel, dans l'ouest de l'Autriche. Il y tournait pour le compte de la chaîne allemande de télévision ZDF.

Le comédien a succombé à "une maladie grave et soudaine" dans une clinique d'Innsbruck, a annoncé son agente. Les médias ont évoqué une pneumonie.

Né à Vienne, Maximilian Schell s'est exilé avec ses parents en Suisse après l'annexion de l'Autriche par les nazis en 1938, avant de revenir en Autriche après la guerre.

Oscar en 1961

Il a fait ses débuts de comédien au théâtre, à Bâle à 23 ans, et est resté fidèle à la scène, jouant notamment ces dernières années à New York.

En 1961, le comédien est consacré par un Oscar du meilleur acteur pour son rôle d'avocat d'un criminel de guerre nazi dans le film de Stanley Kramer "Jugement à Nuremberg". Il y joue au côté de Marlene Dietrich, Burt Lancaster, Spencer Tracy et Richard Widmark.

Au cinéma, il a débuté à Hollywood à 28 ans, en 1958, aux côtés de Marlon Brando dans un film d'Edward Dmytryk "Le bal des maudits" et a également tourné dans des grandes productions comme "Topkapi" (1964).

ats/afp/vtom

Publié le 01 février 2014 à 16:06 - Modifié le 01 février 2014 à 19:00

Acteur "unique", pour Alain Berset

Pour le Ministre de la culture Alain Berset, Maximilian Schell a été "pendant des années un acteur impressionnant et unique". Il a donné un visage au film suisse au niveau international, a ajouté le conseiller fédéral.

Son homologue autrichien Josef Ostermayer, qui avait encore rencontré Maximilian Schell fin 2013 à la première du film "Oktober November" de Götz Spielmann, a déploré la disparition d'un des plus grands acteurs de l'espace germanophone et premier oscarisé autrichien.