Modifié le 19 juin 2013 à 19:04

Les archives du Montreux Jazz Festival font leur entrée à l'UNESCO

L'affiche de la 47e édition du Montreux Jazz Festival.
L'affiche de la 47e édition du Montreux Jazz Festival. [montreuxjazzfestival.com]
Fondé en 1967, le Montreux Jazz Festival possède un patrimoine d'enregistrements uniques au monde que l'UNESCO a décidé mercredi de classer au nom de la mémoire de l'humanité.

La collection des bandes audio et vidéo du Montreux Jazz Festival entre comme document au Patrimoine mondial de l'UNESCO sous le nom de "The Claude Nobs Legacy". C'est seulement la deuxième contribution suisse à cette liste après les manuscrits de l'écrivain et philosophe Jean-Jacques Rousseau.

Le patrimoine du Montreux Jazz Festival compte 10'000 bandes et plus de 5000 heures d'enregistrement de concert depuis la fondation du festival en 1967.

En font partie quelques enregistrements uniques comme celui de Miles Davis qui fit là sa toute dernière scène en 1991.

Une page musicale du 20e siècle

Claude Nobs avait encore déposé les bandes à l'UNESCO du temps de son vivant.

"Je suis très heureux pour Claude et pour les musiciens" a réagi Thierry Amsallem. Partenaire de Claude Nobs, décédé début janvier, et responsable du projet, il parle d'une "belle réussite".

"C'est une page musicale du 20e siècle qui trouve sa place au Registre du monde de l'Unesco", s'est réjoui Thierry Amsallem.

ats/pb

Publié le 19 juin 2013 à 15:20 - Modifié le 19 juin 2013 à 19:04

Les écrits de Che Guevara aussi conservés

Outre la légation de Montreux vont entrer comme documents à l'UNESCO le disque de Nebra, les écrits de et sur Che Guevara et la collection des déclarations de témoins de l'Holocauste de Yad Vashem.

Tous les deux ans, chaque membre de l'UNESCO peut déposer deux propositions de contributions au nom de la mémoire de l'humanité. Cette liste recense désormais 299 documents.