Modifié le 11 décembre 2012 à 22:06

Lisa Della Casa, l'une des plus grandes cantatrices suisses, s'est tue

DellaCasa3
En 1976 à l'opéra de Zurich, Lisa Della Casa fêtait ses 30 ans de scène. [ - Keystone/Str]
Lisa Della Casa, l'une des plus grandes et populaires cantatrices suisses de la seconde moitié du 20e siècle, est morte lundi à l'âge de 93 ans. Elle avait brillé notamment dans les airs et opéras de Mozart et Strauss.

La cantatrice suisse Lisa Della Casa, l'une des plus grandes interprètes mozartiennes de la deuxième moitié du 20e siècle, est décédée lundi à l'âge de 93 ans, annonce mardi l'Opéra de Vienne (Staatsoper) dans un communiqué. Son décès est survenu à Münsterlingen (TG), au bord du lac de Constance.

Outre ses interprétations des opéras du compositeur autrichien Wolfgang Amadeus Mozart, la soprano suisse, qui était d'une grande beauté, s'est aussi illustrée dans les airs et opéras du compositeur allemand Richard Strauss, ainsi que dans des concerts de Lieder.

Destin de cantatrice forcé à l'âge de 9 ans

"Lisa Della Casa, dans ses concerts, à l'opéra ou dans ses enregistrements, a enthousiasmé des générations d'artistes lyriques et de spectateurs", a déclaré le Directeur général de l'Opéra de Vienne, le Français Dominique Meyer.

Née le 2 février 1919 à Berthoud, dans le canton de Berne, Lisa Della Casa pense d'abord devenir puéricultrice. Elle décide de devenir cantatrice à l'âge de 9 ans après avoir assisté à une représentation d'opéra avec son père. Elle entame alors sa formation musicale.

Avant d'accéder au rang de diva, elle a joué le rôle de Vreneli dans le film suisse à grand succès de Paul Hubschmid "Le fusilier Wipf" (1938).

Prestigieuse carrière internationale

Elève de Margarethe Haeser à Zürich, elle a débuté sur scène au début des années 1940 dans le rôle de Cio-Cio-San ("Madame Butterfly" du compositeur italien Giacomo Puccini) à l'Opéra de Solothurn-Biel.

En 1947 démarre sa carrière internationale au prestigieux Festival de Salzbourg, en Autriche, avec le rôle de Zdenka dans "Arabella" de Richard Strauss.

Elle a ensuite chanté sur les scènes des plus grands opéras du monde, du Staatsoper de Vienne au Metropolitan Opera de New York en passant par la Scala à Milan et Covent Garden à Londres.

Fin de parcours précipitée

Elle a aussi réalisé des dizaines d'enregistrements de référence, tant de l'oeuvre de Mozart que de celle de Richard Strauss. La cantatrice a quitté abruptement la scène en 1974, expliquant que son engagement personnel lui était devenu trop lourd.

La star a ensuite vécu retirée dans le château de Gottlieben (TG) ou sur la Costa Blanca en Espagne. Elle accordait très peu d'interviews.

Lisa Della Casa a obtenu maintes distinctions au fil de sa carrière, dont la croix autrichienne du Mérite, la médaille d'or de la ville de Vienne, l'Anneau Hans-Reinhart et la Golden Opera Medal.

ats/afp/olhor

Publié le 11 décembre 2012 à 15:36 - Modifié le 11 décembre 2012 à 22:06

Galina Vichnevskaïa, autre grande voix aphone

La cantatrice russe Galina Vichnevskaïa est décédée mardi à l'âge de 86 ans. Elle fut une star mondiale de l'opéra et l'épouse du violoncelliste Mstislav Rostropovitch, avec lequel elle avait dû quitter l'URSS après avoir défendu le dissident Soljénitsyne.

Outre leur brillante carrière, le couple, dont le mariage avait été célébré en 1955, restera dans les mémoires pour ses prises de positions courageuses à l'époque soviétique.

Les deux artistes avaient pris notamment la défense de deux figures majeures de la dissidence, l'écrivain Alexandre Soljénitsyne (qu'ils ont même hébergé pendant un temps) et l'académicien Andreï Sakharov, défiant ainsi ouvertement le Kremlin.

En 1974, Vichnevskaïa et Rostropovitch quittent l'URSS avec leurs deux filles, contraints à l'exil en Occident. Quatre ans plus tard, ils sont déchus de leur nationalité soviétique pour "avoir calomnié le régime".

Le couple vit alors en France, en Grande-Bretagne puis aux Etats-Unis, où Rostropovitch dirige à partir de 1977 l'Orchestre symphonique de Washington.

Réhabilités en 1990 par un décret du dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, ils reviennent alors tous les deux en Russie.

Rostropovitch est mort en 2007. Toujours présente aux côtés de son mari, Vichnevskaïa, qui est décédée dans sa datcha à Joukovka (banlieue de Moscou) entourée de ses proches, a durant toute la période d'exil continué à se produire sur les plus grandes scènes du monde.

Née le 25 octobre 1926 à Léningrad, l'actuelle Saint-Pétersbourg (nord-ouest de la Russie), Vichnevskaïa y avait fait ses débuts dans un théâtre d'opérette en 1944, après avoir survécu au long siège de la ville par les troupes allemandes, entamé le 8 septembre 1941.