Modifié le 13 avril 2012 à 13:49

Un Cézanne dérobé en 2008 à Zurich a été retrouvé en Serbie

Cézanne, collection Bührle
Le tableau "Garçon au gilet rouge", qui date de 1888-90 et mesure 80 centimètres sur 64, vaut près de 100 millions de francs. [EPA/Stadtpolizei Zürich/Bührle Collection - ]
Le "Garçon au gilet rouge" de Paul Cézanne, dérobé en 2008 à la Fondation Bührle de Zurich, a été retrouvé en Serbie. Trois suspects ont été arrêtés.

Un tableau de Paul Cézanne dérobé en 2008 à la Collection E.G.Bührle de Zurich, d'une valeur de près de 100 millions de francs, a été retrouvé mercredi soir en Serbie. La police a arrêté trois suspects. Des agents et un procureur zurichois ont participé à l'opération.


Le tableau a été identifié

Le directeur de la Fondation Bührle Lukas Gloor a authentifié jeudi le tableau saisi à Belgrade comme étant bien le "Garçon au gilet rouge" de Paul Cézanne, indique le Ministère public zurichois. Lukas Gloor a authentifié le tableau, qui date de 1888-90 et mesure 80 centimètres sur 64, sur place.


Selon les médias locaux, l'opération d'arrestation des suspects s'est déroulée à Belgrade et Cacak, ville à  140 km au sud-ouest de la capitale serbe. Elle a été préparée pendant plusieurs mois avec la coopération des polices de plusieurs pays.


La peinture de Paul Cézanne (1839-1906) avait été dérobée lors d'un casse spectaculaire à la Collection E.G.Bührle le 10 décembre 2008. Trois hommes masqués s'étaient introduits dans le musée zurichois et en étaient ressortis dix minutes plus tard avec quatre tableaux de grande valeur.


Un Degas manque toujours à l'appel

"Ludovic Lepic et ses filles" est le dernier des tableaux manquant à l'appel.
"Ludovic Lepic et ses filles" est le dernier des tableaux manquant à l'appel. [Stadtpolizei Zürich, Bührle Collection - ]
Deux des oeuvres volées avaient été retrouvées la semaine suivante dans une voiture garée dans le parking de la clinique psychiatrique universitaire de Zurich.


Ensemble, "Champ de coquelicots près de Vétheuil" (1879) de Claude Monet et "Branches de marronier en fleurs" (1890) de Vincent van Gogh, valent 70 millions de francs.


Désormais, seule une des oeuvres volées reste encore disparue. Il s'agit de "Ludovic Lepic et ses filles" (1871) d'Edgar Degas. Sa valeur est estimée à une dizaine de millions de francs.


ats/hof


Publié le 12 avril 2012 à 15:40 - Modifié le 13 avril 2012 à 13:49