Publié le 21 novembre 2011 à 10:58

Le Prix suisse du livre à Catalin Dorian Florescu

Catalin Dorian Florescu, Prix suisse du livre 2011, devrait voir les ventes de son cinquième roman exploser.
Catalin Dorian Florescu, Prix suisse du livre 2011, devrait voir les ventes de son cinquième roman exploser. [Georgios Kefalas - ]
Catalin Dorian Florescu remporte le Prix suisse du livre, doté de 50'000 francs et réservé aux auteurs germanophones. Ce Roumain de 44 ans établi en Suisse depuis de nombreuses années est récompensé pour son cinquième roman, intitulé "Jacob beschliesst zu lieben" ("Jacob décide d'aimer").

Le prix, décerné pour la quatrième fois, a été remis à Catalin Dorian Florescu dimanche après-midi à la Foire du livre de Bâle, ont indiqué les organisateurs. L'auteur s'est imposé devant les quatre autres finalistes : Monica Cantieni, Felix Philipp Ingold, Charles Lewinsky et Peter Stamm, qui reçoivent chacun 2500 francs.


Né à Temesvar, en Roumanie, Catalin Dorian Florescu est arrivé en Suisse à l'âge de quinze ans. Après des études à Zurich, il a longtemps travaillé comme psychothérapeute, avant de se consacrer à l'écriture dès 2001. Son premier roman "Wunderzeit", publié en 2001, avait reçu plusieurs distinctions.


Le roman "Jacob beschliesst zu lieben" raconte la vie et les souffrances d'un clan roumain sur plus de trois siècles. L'histoire européenne et des destins privés se mêlent dans une épopée grandiose.


Fréquentation en hausse

Les organisateurs de la Foire du livre de Bâle ont affiché leur satisfaction dimanche soir. Après un coup d'envoi vendredi plutôt timide en terme de fréquentation, le nombre des visiteurs a augmenté au cours du week-end.


Au final, la Foire a vu le nombre d'amateurs de livres s'élever de 4% par rapport à 2010. Quant aux exposants, leur nombre est également en hausse d'environ 20%, ont indiqué les organisateurs.


ats/dk


Publié le 21 novembre 2011 à 10:58

Un prix littéraire créé en 2008

Le Prix suisse du livre a été créé en 2008 pour donner plus d'attention à la littérature suisse.

Toutes les oeuvres distinguées ont vu leurs ventes fortement augmenter.

L'an dernier, la Zurichoise d'origine hongroise Melinda Nadj Abonji l'avait remporté.

Cette année, le jury avait examiné 60 titres provenant de 20 éditeurs.