Modifié

Fernand Melgar en lice pour le Léopard d'or

Le réalisateur Fernand Melgar, la productrice Elise Shubs et le producteur Stéphane Goël (de g. à dr.) juste avant la présentation du film "Vol spécial", samedi à Locarno.  [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le réalisateur Fernand Melgar, la productrice Elise Shubs et le producteur Stéphane Goël (de g. à dr.) juste avant la présentation du film "Vol spécial", samedi à Locarno. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Avec la venue de Harrison Ford et de Caniel Craig, le Festival de Locarno prendra samedi des couleurs hollywoodiennes. Les deux stars viennent présenter la production américaine "Cowboys & Aliens". C'est aussi un grand jour pour Fernand Melgar qui pourrait sortir vainqueur.

Après avoir gagné en 2008 le Léopard d'or dans la catégorie Cinéastes du présent pour "La Forteresse", un documentaire sur les conditions de vie des requérants d'asile du Centre d'enregistrement de Vallorbe (VD), le réalisateur romand Fernand Melgar pourrait gravir l'échelon supplémentaire. Avec son documentaire "Vol spécial", il concourt cette fois dans la catégorie officielle.


Réalisé à Frambois, centre de détention administrative sis à Vernier (GE), le film raconte comment se noue le sort des requérants d'asile qui peuvent y rester 24 mois sans avoir commis un délit. Fernand Melgar renonce toutefois à commenter dans un sens strict la politique d'asile suisse.


Tristesse et joie

Tourné à hauteur d'hommes, le film privilégie le facteur humain, aussi bien au niveau des demandeurs d'asile qu'à celui des employés du centre, des gardiens. Il en dégage une tristesse et une dureté beaucoup plus forte que dans "La Forteresse". Le film montre aussi les moments de joie et d'espoir qui existent néanmoins dans ce lieu.


Si la ministre de la justice de l'époque Eveline Widmer-Schlumpf avait assisté à la première mondiale de "La Forteresse" il y a trois ans, sa successeure Simonetta Sommaruga a décliné l'invitation. La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a en revanche finalement assisté à la projection du film.


Avec "Vol spécial", le réalisateur romand a à nouveau réussi un documentaire digne de louanges. Fernand Melgar ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Il s'est déjà attelé à un documentaire web qui suit les délinquants expulsés dans leurs pays d'origine.


ats/cmen


Publié Modifié

Les Romands dominent le court

Les réalisateurs romands sortent du lot parmi les courts métrages suisses visant le Léopard d'argent de la catégorie, attribué dans une semaine par le Festival de Locarno. Huit des onze productions en lice dans la section "Pardi di domani" (Léopards de demain) sont romandes.

Six des courts métrages ont déjà été montrés. Le public les a accueillis avec chaleur mais le plus applaudi jusqu'à présent a été la contribution alémanique "Streifen" de Moira Himmelsbach. Elle propose un voyage en train humoristique dans la province zurichoise montrant une Suisse alémanique dans laquelle les gens ne semblent pas particulièrement créatifs ou dégourdis.

Les propositions romandes tournent autour de femmes loufoques et de relations compliquées. Par exempoe, l'actrice genevoise Isabelle Caillat, récompensée en mars dernier du prix du cinéma suisse d'interprétation féminine pour sa prestation dans "All That Remains", incarne une femme séductrice et manipulatrice cherchant à briser l'amitié de deux hommes.