Modifié

Carole Haensler: "Les musées sont un lieu de dialogue qui fait partie de la construction de la société"

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Carole Haensler, directrice de l’Association des musées suisses [RTS]
L'invitée de La Matinale (vidéo) - Carole Haensler, directrice de l’Association des musées suisses / L'invité-e de La Matinale (en vidéo) / 17 min. / le 2 août 2022
Carole Haensler a pris la tête de l'Association des musées suisses (AMS). La Lausannoise d'origine, directrice du Museo Villa dei Cedri à Bellinzone depuis 2013, a succédé lundi 1er août 2022 à Isabelle Raboud-Schüle, qui est partie à la retraite. Elle était l'invitée de La Matinale mardi.

Membre du comité de l'association depuis trois ans, elle assumait jusqu'à présent la fonction de trésorière. Son élection renforce la représentation de la Suisse latine au sein de l'AMS.

Carole Haensler a étudié histoire de l'art, l'archéologie et la sociologie de l'art dans les Universités de Neuchâtel et de Lausanne. Elle a ensuite travaillé pour différentes collections privées et publiques en Suisse, comme la Fondation Thyssen-Bornemisza à Lugano et Thyssen-Bornemisza Art Contemporary (TBA21) à Vienne, ou encore pour le Centre Paul Klee à Berne et le Centre d'art contemporain à Genève.

Elle a pris la direction du Museo Villa dei Cedri à Bellinzone en 2013. Elle a eu pour mission de préserver et valoriser le patrimoine artistique du musée, de redéfinir et de renforcer l'identité de l'institution et de développer l'offre de médiation culturelle et les synergies avec d'autres institutions culturelles citadines et régionales.

"Beaucoup de nouveaux défis"

Invitée de La Matinale de la RTS mardi, Carole Haensler a rappelé que les dernières années ont été particulièrement difficiles du fait de la pandémie. Le rôle de l'association était alors principalement d'aider les petits musées, souvent essentiellement gérés par du volontariat, à comprendre et à s'adapter aux mesures sanitaires.

La pandémie étant désormais reléguée à l'arrière-plan, la nouvelle présidente voit déjà les nouveaux défis qui se présentent à l'association. "Parmi les défis, il y a bien entendu celui de la crise énergétique, qui va nous toucher très bientôt, et évidemment la question de la durabilité", explique-t-elle.

"Mais l'autre chose très importante, qu'on a compris avec la pandémie, c'est qu'il fallait accompagner le public. Etre présent au niveau politique pour rappeler quel est le rôle du musée (...). Nous ne sommes pas un lieu de pouvoir, mais un lieu de dialogue, qui fait partie de la construction de la société", ajoute-t-elle.

"Engagement exceptionnel" d'Isabelle Raboud-Schüle

Le comité de l'AMS a par ailleurs salué "l'engagement exceptionnel" d'Isabelle Raboud-Schüle, ancienne directrice du Musée gruérien de Bulle (FR).

L'AMS compte plus de 800 membres institutionnels. En collaboration avec ICOM Suisse, le comité national du Conseil international des musées, elle fonctionne avec un bureau basé à Zurich.

ther avec l'ats

Publié Modifié