Modifié le 28 juin 2010 à 13:50

Une célèbre toile du Caravage dérobée

Ce tableau pourrait valoir 100 mio de francs [images.google.com].
Ce tableau pourrait valoir 100 mio de francs [images.google.com]. [DR]
Un tableau du Caravage, qui pourrait valoir jusqu'à 100 millions de dollars, a été volé d'un musée de la ville portuaire d'Odessa, en Ukraine.

Les employés du musée ont déclaré avoir demandé aux autorités à
plusieurs reprises d'améliorer le dispositif de sécurité.

"Le Baiser de Judas"...

Selon la police, les voleurs se seraient joués d'une alarme en
pénétrant par une fenêtre.





"Les vitres ont été soigneusement enlevées et c'est ainsi que le
malfaiteur a pénétré dans le musée. L'alarme n'a pas fonctionné
parce que les vitres n'ont pas été brisées", a expliqué le chef de
la police de la ville d'Odessa Volodymyr Bossenko.





"Le Baiser de Judas", peint pas l'Italien Michelangelo Merisi da
Caravaggio, dit le Caravage, a été porté disparu jeudi matin.

...ou "L'arrestation du Christ"

Ce tableau, aussi connu sous le nom "L'arrestation du Christ",
mesure 134x172,5 cm et date de 1573-1602. Il aurait été volé dans
la nuit de mercredi à jeudi, selon une source du musée cité par
l'agence Interfax.





Certains spécialistes estiment que le tableau, qui date du XVIe
siècle, pourrait valoir 100 millions de dollars, soit 64 millions
d'euros. Il s'agit de la seule toile de cet artiste exposée en
Ukraine.





ap/mej

Publié le 02 août 2008 à 08:55 - Modifié le 28 juin 2010 à 13:50

"Le Cri" d'Edvard Munch, aussi volé, retrouvé 2 ans après

Les célèbres tableaux du peintre norvégien Edvard Munch "Le Cri" et "La Madone", qui avaient été dérobés le 22 août 2004 d'une manière spectaculaire au musée Munch d'Oslo, avaient été retrouvés en 2006 en "assez bon état".

Le 22 août 2004, devant des touristes éberlués, deux hommes armés et encagoulés avaient fait irruption dans le bâtiment où se trouvaient les oeuvres, maîtrisé une vigile pour s'emparer du "Cri" et de "La Madone" avant de s'enfuir dans un véhicule volé conduit par un troisième individu.

Une alarme silencieuse s'était bien déclenchée mais les malfaiteurs avaient eu largement le temps de prendre la fuite avant que la police n'arrive.

Vivement critiquée, la direction du musée avait alors décidé de fermer les portes de l'établissement pendant de longs mois, le temps d'installer de nouveaux systèmes de sécurité.

"Le Cri" (Skrik, 1863) est généralement considéré comme un symbole de l'angoisse existentielle de l'homme moderne et comme le tableau le plus célèbre du peintre norvégien Edvard Munch (1863-1944).