Modifié

Cynthia Fleury: "La culture a été une force de régulation essentielle"

Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste française. [Lionel Bonaventure - AFP]
Cynthia Fleury : "La culture a été une force de régulation essentielle du confinement" / Vertigo / 3 min. / le 21 septembre 2020
Invitée récemment à La Chaux-de-Fonds dans le cadre de "BIG BOUNCE" ("Le grand rebond"), la philosophe et psychanalyste française Cynthia Fleury estime que "la culture a été une force de régulation essentielle durant le confinement".

"En 2020, le monde tremble. La crise qui nous traverse révèle les failles de nos sociétés consuméristes. Nous éprouvons la fragilité de nos destinées. Trois institutions culturelles de la Ville de La Chaux-de-Fonds s'unissent pour proposer une itinérance réflexive en plusieurs temps. Ce monde à l'arrêt a convoqué dans nos esprits des réminiscences de science-fiction. Nos rythmes, nos filtres, nos priorités et notre 'être-nous' ont muté. Le retournement radical du quotidien a rendu plus vive l'aspiration à passer de tactiques stériles à des logiques fécondes." Telle est la description donnée pour le cycle de rencontres et conférences organisées et imaginées par le Club 44, le Centre de culture ABC et le Théâtre Populaire Romand (TPR).

C'est dans ce cadre permettant de débattre et discuter qu'est intervenue la philosophe et psychanalyste française Cynthia Fleury. Durant le confinement, elle a tenu un journal de la pandémie pour le magazine français Télérama, une manière de comprendre notre réaction à la crise mais aussi d'imaginer les évolutions qui pourraient en découler, notamment pour la culture.

Penser et se réapproprier le présent

Durant le confinement, la culture s'est beaucoup virtualisée. Les artistes ont donné des rendez-vous sur les réseaux sociaux, des concerts ont eu lieu sur des plateformes, notamment de jeux vidéo, des musées ont proposé des visites virtuelles et certains théâtres ont mis à disposition des pièces sur des plateformes de vidéos en streaming.

Pourquoi avons-nous tenu aussi bien en confinement? Parce que tous les jours, nous avons lu, nous avons regardé des films, nous avons discuté... c'était du confinement connecté.

Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste

Un confinement déconfiné grâce au virtuel, dans lequel la culture a été une force de régulation essentielle selon Cynthia Fleury, qui appelle à une plus grande "tolérance à l'incertitude et aux risques": "La culture a été presque le garant de la liberté". Aujourd'hui, les milieux culturels se demandent comment retrouver le public en chair et en os. "On va inventer des modes hybrides, présentiels, distanciels pour la culture", explique la philosophe. "Le confinement a été une sorte de laboratoire très intéressant, bénéfique et assez riche en termes de productions artistiques, même s'il ne s'agit absolument pas de dire que c'est ça, la nouvelle norme."

>> A lire aussi sur ce sujet: Le numérique a-t-il bradé la culture durant le confinement?

Propos recueillis par Miruna Coca-Cozma

Adaptation web: Lara Donnet

Publié Modifié