Modifié le 28 juin 2010

Le festival du Belluard ouvre ses portes

Le public pourra découvrir 16 premières suisses [www.belluard.ch]
Le public pourra découvrir 16 premières suisses [www.belluard.ch] [DR]
La 24e édition du Belluard Bollwerk International (BBI) débute jeudi à Fribourg. Le public pourra découvrir 16 premières suisses et 9 productions fribourgeoises jusqu'au 7 juillet.

Le BBI, festival de théâtre et de danse, propose 18 projets à
cheval entre plusieurs disciplines.

Plusieurs têtes d'affiche sont au programme: Stan's Cafe, une
installation d'une compagnie anglaise de Birmingham, X Wohnungen,
un projet entre théâtre et performance de Matthias Lilienthal
(Berlin), le film-photo de la Fribourgeoise Isabelle Flükiger ainsi
qu'une production de Richard Maxwell «Ode to the man who kneels»,
pièce de théâtre spécialement écrite pour le Belluard.

Documentaire sur l'immigration mexicaine aux USA

La Grande Guerre d'Hotel Modern (Rotterdam), un film d'animation
réalisé en direct, Natasa Rajkovic und Bobo Jelcic (Zagreb) avec
leur comédie douce-amère S Druge Strane, Ivana Müller
(Paris/Berlin) avec son théâtre ludique et Juan Dominguez &
Amalia Fernandez (Madrid/Berlin) figurent aussi au menu des
festivités.





Côté cinéma, Fernando Frias, lauréat du concours Belluard 2007,
aborde le problème de l'immigration mexicaine aux Etats-Unis dans
un documentaire sans concession. Bankleer questionne l'après
communisme à Berlin dans une installation vidéo de Lenas
Gespenster.





ats/hof

Publié le 28 juin 2007 - Modifié le 28 juin 2010

Nouvelle direction

Les deux co-directeurs du Belluard Bollwerk International Gion Capeder et Stéphane Noël, qui quittent le festival, laissent la place à Sally de Kunst.

Elle prendra la direction artistique et opérationnelle du festival dès l'automne.

La manifestation doit sa création à Michel Ritter, décédé en mai dernier.

L'ancien directeur du Centre culturel suisse de Paris avait lancé l'aventure du festival Belluard, qu'il a dirigé de 1983 à 1998.

Gros budget

Un programme plus «lourd» que d'habitude a grevé le budget de la manifestation.

Il se monte à près d'un million de francs contre environ 800'000 francs habituellement.

Mais ce n'est que ponctuel et la collaboration avec les organisateurs du 850e a mis de l'huile dans les rouages.