Modifié le 28 juin 2010

Requiem pour le Bex Rock Festival

Kaolin n'a pas pu sauver une édition morose (bexrock.ch)
Kaolin n'a pas pu sauver une édition morose (bexrock.ch) [DR]
Le Bex Rock Festival n'est plus. Au terme dimanche d'une neuvième édition qui n'a pas connu une fréquentation suffisante, le comité d'organisation a décidé, à «contrecoeur», de ne pas reconduire l'événement.

Quelque 1600 personnes se sont déplacées au cours des trois
jours du festival, alors que les organisateurs en attendaient 2500.
Si la soirée de vendredi, qui a notamment accueilli le groupe
français Kaolin, a connu un beau succès, les journées de samedi et
dimanche ont en revanche été très mitigées, a indiqué à l'ATS
Franco Arimondi, président du comité d'organisation.

Grâce aux sponsors, donateurs et partenaires, les comptes seront
équilibrés, annonce le Comité du festival qui doit constater que la
nouvelle formule (voir ci-contre) testée cette année n'a pas reçu
le succès escompté. En raison du déficit enregistré l'année
dernière, le festival n'a pas réussi à sortir des chiffres
rouges.





«On arrivera peut-être à diminuer un peu le boulet. Mais on ne
peut pas faire vivre le festival sous perfusion d'année en année»,
a dit Franco Arimondi. «Ce n'est pas seulement le côté financier.
C'est aussi l'amertume de voir des salles à moitié vides», a-t-il
expliqué.

«Triste»

Dans un communiqué, le comité regrette «de ne pas avoir réussi à
fédérer le bassin du Chablais autour de l'idée que le Bex Rock
Festival est un événement qui leur appartient et auquel tous les
Chablaisiens étaient invités à participer». «Il faut rester
réaliste, mais c'est triste», a déclaré Franco Arimondi. Au cours
de la journée de samedi, les spectateurs ont vu défiler sur scène
Grand Bastard Deluxe (CH), Elista (F) et les Wampas (F). Dimanche,
ils ont pu applaudir Patxi et Emma Daumas.





ats/het

Publié le 02 juillet 2007 - Modifié le 28 juin 2010

Nouvelle formule

Pour limiter les risques météorologiques d'un événement en plein air, le festival avait choisi d'exploiter la Grande Salle de Bex.

Il avait aussi opté pour une autre période (avril au lieu de l'été) pour ne pas être en concurrence avec des autres festivals.

Enfin, il avait choisi une extension de la manifestation sur trois jours.