Modifié le 09 janvier 2020 à 16:13

L'Alhambra, salle historique de la scène culturelle genevoise, a cent ans

Image audio
L'Alhambra de Genève fête ses 100 ans d'existence Pony Express / 8 min. / le 08 janvier 2020
Le centenaire de l’Alhambra, salle incontournable de la vie artistique à Genève, sera célébré par la Ville mercredi. Construit entre 1918 et 1920, l'Alhambra a été classé monument historique en 1996 après avoir frôlé la démolition.

L’Alhambra a été construit entre 1918 et 1920 par l’architecte Paul Perrin père, au pied de la Vieille-Ville de Genève. La salle, qui s'appelait à l'origine l'Omnia, a été l'une des premières à proposer à la fois des spectacles vivants, du music-hall et du cinéma.

Dès 1928, elle s'est dotée de la première installation cinéma sonore du pays. Par la suite s'y sont produits de grands noms de la chanson, dont Josephine Baker, Edith Piaf, Mistinguett et Maurice Chevalier.

La salle a pourtant bien failli disparaître. Dans les années 1990, l'Alhambra a été au coeur d'une bataille entre défenseurs du patrimoine et partisans de la démolition du théâtre au profit de la création de places de parc.

Ce projet a été rejeté en votation populaire en mars 1995. Un an plus tard, l'Alhambra a finalement été définitivement sauvé avec son classement aux monuments historiques le 29 avril 1996.

>> Voir les archives de l'époque:

Depuis sa réouverture en mars 2015 après trois ans de travaux, l'Alhambra a accueilli plus de 500 concerts et festivals, présentant des artistes locaux et internationaux.
L'actu en vidéo - Publié le 06 janvier 2020

Intérêt historique et architectural

L'Alhambra est répertorié dans le style néoclassique. Pour Catherine Courtiau, historienne de l'art et de l'architecture, l'intérêt de l'édifice est autant historique qu'architectural. Il s'agit non seulement d'une des premières salles de spectacle polyvalentes mais aussi du premier bâtiment construit en béton armé, a-t-elle indiqué dans le 12h30 de la RTS.

"Sa structure est également intéressante", a souligné la vice-présidente d'ICOMOS Suisse, une association de défense du patrimoine. "Son entrée à l'angle de deux rues pour attirer un maximum de gens", mais aussi "ces deux puits de lumière à l'intérieur, ornés dès 1926 de motifs géométriques, qui permettaient de faire coulisser dans la toiture des plaques de verre de différentes couleurs sur des châssis roulants".

Rénovation récente

L'Alhambra a été rénové entre 2012 et 2015. Sollicitée par la Ville pour concevoir les couleurs à l'intérieur du bâtiment, la plasticienne genevoise Carmen Perrin a proposé un dégradé de couleurs métalliques allant de l'or au plafond jusqu'au noir au sol en passant par des nuances d'argenté et de gris. Le rouge est aussi présent, notamment sur les fauteuils.

Son plancher mobile permet de configurer la salle de trois manières différentes afin de s'adapter à toutes sortes d'utilisations. La salle est aujourd'hui une maison de la musique, principalement centrée sur les musiques actuelles. Depuis sa réouverture, l'Alhambra a accueilli plusieurs centaines de concerts et de festivals, avec des artistes locaux et internationaux.

Le centenaire de l'Alhambra sera célébré mercredi avec une grande fête publique et gratuite, devant le bâtiment. Une fanfare ouvrira les festivités à 18h30, suivie de discours officiels et d'une projection mapping sur la façade dès 19h30.

>> Voir aussi le sujet de Couleurs locales sur les coulisses de l'Alhambra:

Dans les coulisses de l'Alhambra
Couleurs locales - Publié le 31 janvier 2019

Pauline Turuban avec ats

Publié le 07 janvier 2020 à 10:54 - Modifié le 09 janvier 2020 à 16:13