Modifié

Un festival électro saoudien crée la controverse sur les réseaux sociaux

Le festival de musique électronique MDL Beast a créé la controverse sur les réseaux sociaux. [Fayez Nureldine - AFP]
Le festival de musique électronique MDL Beast a créé la controverse sur les réseaux sociaux. [Fayez Nureldine - AFP]
Quelque 400'000 personnes ont participé la semaine dernière au festival électro MDL Beast en Arabie saoudite. Sur les réseaux sociaux, des célébrités invitées à l'événement sont accusées d'avoir cédé à une instrumentalisation de l'Etat saoudien pour redorer son image.

De jeudi à samedi, des talents locaux ont partagé la scène avec des stars internationales telles que Steve Aoki, David Guetta, Tiësto ou encore Martin Garrix, une première dans le royaume ultraconservateur.

"Révolution culturelle", "Woodstock moderne", "nouvelle ère": depuis Ryad, artistes, acteurs, mannequins et autres invités de premier rang ont salué et défendu sur les réseaux sociaux MDL Beast, présenté comme le plus grand festival du Moyen-Orient. En termes d'affluence, son succès est comparable au gigantesque festival belge Tomorrowland.

Selon un communiqué des organisateurs, l'événement électro a été rendu possible grâce aux "vastes réformes" du programme national Vision 2030, qui entend préparer l'économie saoudienne à une période post-pétrolière et permet ainsi aux arts et rendez-vous culturels de se développer dans le royaume de Mohammed ben Salmane. Pour attirer les visiteurs étrangers, l'Arabie saoudite a annoncé en septembre dernier délivrer pour la première fois des visas de tourisme.

"Avez-vous trouvé le corps de Jamal Khashoggi?"

Mais les manquements du pays en matière de droits humains ont valu de nombreuses critiques aux festivaliers, à la fois dans la presse et sur les réseaux sociaux. The Guardian a notamment qualifié d'"indécent" la promotion de l'événement par les influenceurs. Le compte Instagram Diet Prada (1,6 million d'abonnés) dénonce un marchandage devenu courant chez ces derniers: un accès VIP offert contre la publication de contenus promotionnels. "L'Arabie saoudite a déjà dépensé des milliards pour réhabiliter son image en Occident, mais ce festival est sa plus grande campagne à ce jour", écrit la plateforme qui épingle les dérives du monde de la mode.

Interrogée sur Instagram, la chanteuse et blogueuse suisse Kristina Bazan a invoqué l'ouverture d'esprit et a assuré de son côté n'avoir reçu "aucune directive" sur ce qu'elle devait poster ou dire dans le cadre du festival. Grâce à Diet Prada, on sait aussi que l'actrice Emily Ratajkowski (presque 25 millions d'abonnés) a refusé son invitation pour rester cohérente avec sa défense des droits des femmes, de la communauté LGBTQ et de la liberté de la presse.

D'autres internautes ont réagi par un cinglant "Avez-vous trouvé le corps de Jamal Khashoggi là-bas?", réaction initialement postée par un reporter américain en référence au meurtre du journaliste saoudien au consulat de son pays à Istanbul en octobre 2018. Lundi, cinq Saoudiens ont été condamnés à mort pour ce crime, imputé au puissant Etat arabe. Deux principaux suspects, des proches du prince héritier, ont néanmoins été acquittés.

>> Ecouter le sujet de Forum à ce sujet:

Cinq Saoudiens ont été condamnés à mort pour le meurtre de Jamal Khashoggi. [Sarah Silbiger - Reuters]Sarah Silbiger - Reuters
Cinq Saoudiens condamnés à mort pour le meurtre de Jamal Khashoggi / Forum / 4 min. / le 23 décembre 2019

Dans un pays où les deux tiers de la population n'ont pas encore trente ans, MDL Beast questionne aussi l'avenir d'une jeunesse saoudienne qui doit s'émanciper du pétrole et se tourner vers d'autres richesses, culturelles notamment. En attendant, la communauté internationale continuera de scruter le bilan humanitaire du royaume.

Alexia Nichele

Publié Modifié