Modifié le 28 juin 2010 à 13:55

Le Caravage: le mystère de sa mort à éclaircir

Grandes foulles pour retrouver les restes du célèbre peintre le Caravage.
Grandes foulles pour retrouver les restes du célèbre peintre le Caravage. [DR]
Un groupe de scientifiques italiens a annoncé vendredi le lancement d'une recherche des restes du peintre italien Le Caravage (1571-1610), dans une église de Porto Ercole en Toscane (centre). Leur but est d'éclaircir le mystère de sa mort il y a 400 ans.

Quatre universités italiennes sont associées au projet confié à
des experts en microbiologie, des historiens de l'art et des
anthropologues, pour donner une "juste sépulture" à Michelangelo
Merisi da Caravaggio, dit Le Caravage, dont le génie et le réalisme
ont révolutionné l'histoire de l'art.





La recherche, qui débutera mardi, est coordonnée par le professeur
d'anthropologie osseuse Giorgio Grupponi, de l'Université de
Bologne, qui a travaillé notamment à la reconstruction du visage de
l'écrivain Dante Alighieri. "Nous sommes partis de divers indices
notamment que Le Caravage n'est pas mort sur la plage de la
Feniglia sur la côte Toscane comme on croyait jusqu'à il y a peu
mais dans un hôpital de Porto Ercole", a indiqué Giorgio Grupponi,
en présentant la copie du certificat de décès retrouvé
récemment.





Le célèbre peintre mourut apparemment de paludisme dans cette
région de Maremme, à l'époque zone de marais, et fut enterré dans
un petit cimetière d'où les corps furent prélevés en 1956 pour être
ensevelis pêle-mêle dans la crypte de l'église.

Moindre coût

"Nous faisons cela par amour et cela coûtera peu, environ 10'000
euros (financés par les Universités), mais il faut donner une
réponse historique à la mort du Caravage", a souligné l'écrivain
Silvano Vinceti, président du Comité national pour la Valorisation
des biens historiques et culturels.





Les chercheurs devront identifier les restes d'environ 200
personnes pour les confronter ensuite aux descendants de l'artiste
déjà identifiés. Le Caravage, célèbre pour ses clairs-obscurs dans
des tableaux comme "Bacchus", "le Repas d'Emmaüs" ou "le Sacrifice
d'Isaac", a été décrit au théâtre, au cinéma et dans la littérature
comme l'un des peintres les plus tourmentés de l'histoire.





agences/lan

Publié le 04 décembre 2009 à 22:03 - Modifié le 28 juin 2010 à 13:55