Publié le 15 mai 2019 à 17:36

Pourquoi la culture gothique est-elle si mal comprise?

Un groupe de personnes au festival Wave-Gothic-Meeting à Leipzig en Allemagne.
Shocking! Pony Express / 13 min. / le 09 mai 2019
Noir à lèvres, collants résille et cheveux crêpés, le look gothique ne recule devant aucune excentricité. L’esthétique de ce mouvement s’est imposée au cinéma, à la télévision et dans la mode vestimentaire. Retour sur cette vieille culture de jeunes.

Au mois de mars, en Chine, une femme a été bannie du métro à cause de son maquillage gothique. Elle a rapporté l’incident sur le site social chinois Weibo, expliquant qu’un agent de sécurité de sexe féminin lui avait dit qu’elle ne pourrait pas voyager à moins d’édulcorer son look. Pour l’agent de sécurité, l’apparence de la jeune femme était "problématique et vraiment horrible", selon The Guardian, cité par Vice.

L'affaire est devenue virale et les goths du monde entier se sont montrés solidaires via le hashtag #ASelfieForTheGuangzhouMetro.

Depuis que le poste est devenu viral, le journal China Daily, cité par Vice, a annoncé que l’agente de sécurité de la station de métro de Guangzhou avait été suspendue et qu'elle devra suivre une formation professionnelle avant de reprendre ses activités.

Effrayant. Problématique. Horrible. "A ton âge tu devrais célébrer la vie" ou encore "Mais c'est triste de t'habiller comme ça", tels peuvent être les commentaires entendus par les jeunes qui arborent le look gothique. Caricaturée à l'extrême, leur image est associée aux clichés de "l'adolescent à problèmes" et, pour les besoins médiatiques qui utilisent parfois des raccourcis, à la figure controversée de Marilyn Manson.

Marilyn Manson, ici en concert au Gampel Festival l'été dernier, s'est produit au Caribana de Nyon en juin 2015.
Marilyn Manson, ici en concert au Gampel Festival l'été dernier, s'est produit au Caribana de Nyon en juin 2015. [Patrick Staub - Keystone]

Le monde musical gothique

Le mouvement gothique apparaît à la fin des années 1970 et le début des années 1980 au Royaume-Uni. Il a surtout des origines musicales. On parle pour la première fois de rock gothique en 1967, grâce à un critique musical qui, en rencontrant Jim Morrison dans une cave à vins mal éclairée, a décrété qu'il s'agissait d'un l'endroit parfait pour honorer le rock gothique des Doors.

Suite à cela, plusieurs groupes vont être qualifiés de gothiques, notamment The Velvet Underground, Siouxsie and the Banshees ou encore Virgin Prunes. En 1984 et 1985, une deuxième vague de groupes apparaît dans les mythiques soirées "Batcave" à Londres, avec The Sisters of Mercy et The Cure.

Mais, c'est surtout "Bela Lugosi's Dead" du groupe Bauhaus, sorti en 1979, qui est considéré comme le tout premier titre du rock gothique. Béla Lugosi, un acteur hongro-américain, a été le premier à avoir incarné au cinéma le comte Dracula, célèbre vampire, en 1931. Dracula, figure emblématique de la culture gothique, évidemment.

Le groupe Bauhaus, live au Roundhouse à Londres, lors du tournage de leur vidéo "Ziggy Stardust" en août 1982. Avec David J, Peter Murphy, Kevin Haskins et Daniel Ash.
Le groupe Bauhaus, live au Roundhouse à Londres, lors du tournage de leur vidéo "Ziggy Stardust" en août 1982. Avec David J, Peter Murphy, Kevin Haskins et Daniel Ash. [Fin Costello/Redferns - Redferns/Getty Images]

La musique et la mode

Il y a la musique gothique (le rock gothique) mais aussi la mode et l'apparence. Deux domaines de moins en moins liés, alors qu'au départ, les looks provenaient des groupes de rock gothique - on pense immédiatement à Robert Smith de The Cure.

Robert Smith leader du groupe The Cure, en 2005.
Robert Smith leader du groupe The Cure, en 2005. [JOSE JORDAN - AFP]

Au fil du temps, la mode gothique s'est affranchie de la musique. Couleur noire, maquillage - pour les hommes autant que pour les femmes -  récupération de certains symboles sexualisés comme les collants en résille, les mini-jupes, mais aussi des matières comme le latex et le cuir.

Tout cela s'accompagne d'une certaine fascination pour la mort, les symboles religieux, le fantastique - ce qui ne signifie pas que les personnes gothiques sont tristes ou déprimées. Certaines sources indiquent que les gothiques sont inspirés par le culte du deuil de l'époque victorienne, avec des auteurs comme Edgar Allan Poe ou Baudelaire.

On dit aussi que les gothiques tirent leur inspiration de certains rituels vaudous. Ainsi, Screaming Jay Hawkins et son "I Put A Spell On You" sorti en 1956, serait le premier véritable titre de musique gothique.

>> A voir: une archive de la RTS de l'an 2000 sur la mode gothique en Suisse:

Le gothique d'Anne Lombard
Entrez sans sonner - Publié le 07 décembre 2000
 

Des clichés sombres

Avec le temps, la mode gothique est devenue plus mainstream et a été reprise par les industriels flairant un bon filon pour se faire de l'argent. Une réappropriation qui s'accompagne, comme souvent, de conflits entre puristes et ceux qui ne voient cela que comme un phénomène de mode, surnommés les mallgoths (les gothiques des centres commerciaux).

"Vrais gothiques" ou mallgoths, la fascination pour le noir et la mort passe rarement inaperçue et a tendance à faire peur. L'amalgame entre les gothiques et le suicide ou la violence inquiète.

Les gothiques, des tueurs en puissance? Un cliché qui existe et qui s'est vu renforcé par certains faits divers. C'est notamment le cas du massacre de Columbine, en 1999. Les adolescents responsables de la tuerie étaient, en effet, fans de Marylin Manson, un artiste considéré par certains comme gothique.

>> A voir: les rescapés de la fusillade de Columbine réunis après 20 ans

Les rescapés de la fusillade et les familles des victimes sont réunis pour commémorer la tuerie de Columbine il y a 20 ans.
19h30 - Publié le 20 avril 2019

En 2006, une tuerie au collège Dawson à Montréal avait ravivé ce cliché, puisqu'un adolescent se revendiquant gothique avait fait deux morts et une vingtaine de blessés. Ces événements dramatiques ont contribué à influencer l'image du grand public à l'égard des gothiques et à faire oublier l'origine de ce mouvement.

Sujet radio: Claire Mudry

Adaptation web: Lara Donnet/Miruna Coca-Cozma

Publié le 15 mai 2019 à 17:36