Modifié le 28 juin 2010

Sorties CD: ballade tsigane dans La rue Kétanou

La rue Ketanou, une ballade "à contresens" et aux rythmes tsiganes.
La rue Ketanou, une ballade "à contresens" et aux rythmes tsiganes. [DR]
Une promenade sur des airs tsiganes dans La rue Kétanou? Une plongée en apnée dans le chill-out aux couleurs vives de Sia? Ou un cours de rattrapage chez la chanteuse à texte Marie Cherrier? Quelles que soient vos préférences, les activités ne manquent pas cette semaine.

Ils ont commencé dans la rue et poursuivent leur petit bonhomme
de chemin. Les trois facétieux de

ne rentrent pas précisément dans le
moule. Ils sortent pourtant leur quatrième album, "A
contresens".

Baguenauder dans La rue Kétanou

Musique tsigane, folk, pop... La rue Kétanou ne discrimine pas.
Et mêle avec liberté les genres qu'elle aime. Artistes de rue avant
tout, donc. On peut alors douter de la réussite de la transposition
de leur musique sur album.





Et pourtant, les troubadours s'en sortent pas mal du tout.
Festives avant tout, leurs chansons "rendent bien", leur liberté en
filigrane est sauve.

L'accordéon, l'amour et la vie, quoi!

Les trois joyeux drilles de La rue Kétanou ont la pêche. Leur
album est à leur image. Vous vous surprendrez vite à vous
trémousser sur leur musique.





Les rythmes tsiganes, soutenus par l'accordéon et les percussions,
font mouche. A l'image du premier titre, "

", qui donne le
ton. Quant aux textes, rien de moralisateur, mais un amour de la
vie et des gens ("Germaine", "Elle est belle").





La seconde partie du disque propose des titres moins joyeux, qui
convainquent moins ("Se laisser embarquer" ou "Revenir du
lointain"). A l'exception notable de " ", dont
le texte est bouleversant.

Sia, vous connaissez? Certainement!

Sia fait voir la vie en couleurs
vives.
Sia fait voir la vie en couleurs vives. [DR]
Vous n'en avez pas conscience, mais il y
a de fortes chances que vous connaissiez . Ses chansons pop tendance
chill-out sont largement reprises dans les séries TV et les
publicités.





Son titre le plus connu, " ", illustre par exemple le dernier épisode de
la série "Six feet under". Après trois albums ayant obtenu des
succès d'estime, l'artiste d'origine australienne espère avec "Some
people have real problems" se faire connaître du grand public. Et
pour ce faire, Sia dispose d'un atout majeur: sa voix chaude et
profonde. Qui peut faire penser à une Duffy ou à une Norah
Jones.

Voir la vie en couleurs vives

Outre cette voix enveloppante, "Some people have real problems"
bénéficie de belles compositions, simples mais efficaces. Ne vous
étonnez pas si les chansons de Sia vous trottent dans la
tête.





Même si on peut parfois reprocher un manque de légèreté dans
l'accompagnement, l'album recèle quelques perles chill-out. Surtout
"

", "Lentil",
ou encore le plus entraînant "The girl you lost to cocaïne".





Enfin, sachez que le titre " " a fait un véritable
carton sur le net, notamment grâce à un clip loufoque. Quoiqu'il en
soit, un album à recommander pour voir la vie en couleurs
vives.

Un live en forme de cours de rattrapage

Douceur et coups de gueule sur un live qui vaut le
détour.
Douceur et coups de gueule sur un live qui vaut le détour. [DR]
La sortie du "Live à la Cigale" de
est l'occasion d'un
cours de rattrapage pour les cancres. L'album revisite les
meilleurs titres de cette chanteuse à texte à la voix fluette mais
à la plume acérée.





En dix-sept chansons, on fait le tour de l'univers de Marie
Cherrier, entre douceur et vrais coups de gueule. Le titre "
", lettre ouverte à
Renaud, en est un excellent exemple.





Autre réussite, " ", avec sa petite mélodie mélancolique et
ses références. Et si vous voulez passer un bon moment en compagnie
de l'artiste, rendez-vous au festival Voix de Fête à Genève, qui
débute tout bientôt.





Cécile Rais

Publié le 21 mars 2009 - Modifié le 28 juin 2010

Albums attendus

U2, "No Line on the Horizon" (2 mars)

Jay Jay Johanson, "Self Portrait" (2 mars)

Pete Doherty, "Grace/Wastelands" (9 mars)

Indochine, "Meteor" (9 mars)

Lara Fabian: "Toutes les femmes en moi" (9 mars)

Pet Shop Boys, "Yes" (23 mars)

Tokio Hotel (30 mars)

Calogero, "Embellie" (30 mars)

PJ Harvey, "A Woman A Man Walked By" (30 mars)

Stress (10 avril)

Christophe Willem (13 avril)

Olivia Ruiz (20 avril)

Depeche Mode, "Sounds of the Universe" (20 avril)

Pascal Obispo (27 avril)

Ben Harper: "White Lies for Dark Times" (27 avril)

Les infos musicales de la semaine

- La Valaisanne Stefanie Heinzmann a été consacrée "meilleure artiste pop-rock" samedi soir à Berlin lors de la cérémonie des "Echos".

Au bord des larmes, elle a remercié son équipe et ses fans. "M... c'est trop génial, merci à tous", a lâché la jeune Suissesse de 19 ans.

Stefanie Heinzmann, de Eyholz (VS), était en bonne compagnie: à côté d'elle se tenait la légence du rock allemand, Udo Lindenberg, qui avait reçu la même récompense il y a 17 ans.

Les prix Echos compte 27 catégories (musique classique comprise). Stefanie Heinzmann a obtenu jeudi à Zurich le prix de la meilleure chanson aux Swiss Music Awards, ainsi que celui de meilleur espoir helvétique.

- Le roi de la pop Michael Jackson est en négociations pour une trentaine de concerts à Londres cet été, a indiqué une source proche des pourparlers.

Le chanteur de "Thriller" pourrait obtenir un cachet de 2,5 millions de francs par concert. Cette somme contribuerait à éponger les dettes du "King of pop", rapportent les médias britanniques.

Si cette série de concerts se confirme, elle marquerait le premier vrai come-back de Michael Jackson depuis son acquittement en 2005 à l'issue d'un procès où il était accusé d'attouchements sur un garçon de treize ans.

Les tickets VIP pourraient être vendus dans les 1000 livres et Michael Jackson pourrait gagner jusqu'à 252 millions de francs pour cette série de concerts envisagés à l'O2, une salle de 20'000 places à Londres.

Mais Londres est en concurrence avec Las Vegas pour cette série de concerts exceptionnelle, selon la presse.

- Robe de satin rose de "Material girl", bustier noir dessiné par Jean-Paul Gaultier ou encore garde-robe du film "Evita" : une exposition présente à partir de samedi à Londres des tenues emblématiques de Madonna, au milieu d'un bric-à-brac à faire rêver ses fans.

L'exposition "Simply Madonna: materials of the girl" se déroule jusqu'au 22 mars à la Old truman brewery, sur Brick Lane dans l'est de Londres.

Quelque 300 objets ont été rassemblés, retraçant l'évolution de la chanteuse mais aussi sa carrière au cinéma.