Modifié le 06 février 2019 à 21:35

L'enseigne de l'ancien club de rock La Dolce Vita aura sa place au musée

L'enseigne "Dolce Vita", salle de concerts mythique, a été transmise au Musée historique de Lausanne.
L'enseigne "Dolce Vita", salle de concerts mythique, a été transmise au Musée historique de Lausanne. 19h30 / 2 min. / le 06 février 2019
Le panneau qui ornait le club de rock La Dolce Vita, véritable temple des nuits lausannoises entre 1985 et 1999, aura sa place au Musée historique de la ville. La démarche permet d'inscrire le lieu au patrimoine culturel de la cité... et de faire renaître un peu le mythe.

La Dolce Vita a fait le bonheur des 17-24 ans de l'époque en accueillant des noms tels que les Red Hot Chili Peppers, Stephan Eicher, Manu Chao, Alain Bashung ou encore la chanteuse Nico, de Velvet Underground. L'ancien club de rock lausannois sis à la rue César-Roux revivra un peu: son enseigne jaune sur noir dessinée par Keith Haring entrera au Musée historique de Lausanne (MHL). Le public pourra l'admirer, pour la première fois ou à nouveau, dans le courant du mois de février.

"C'est un témoin matériel exceptionnel dans l'histoire de Lausanne, s'est réjoui Laurent Golay, directeur du MHL. Une succession d'artistes se sont rencontrés dans ce lieu, qui est devenu un aimant de tout ce qui bouillonne à Lausanne. C'est une histoire courte dont on ne conserve que très peu de choses au Musée. Pour nous, c'est un objet qui a un pedigree."

>> Ecouter l'interview de Laurent Golay, directeur du Musée historique de Lausanne, dans le 12h30:

L'enseigne du cabaret La Dolce Vita à Lausanne.
- RTS
Le 12h30 - Publié le 06 février 2019

Histoire mouvementée

Alors que l'artiste américain Keith Haring se trouve à Bordeaux avec Pierre Keller, ancien directeur de l'ECAL, il réalise un dessin sur lequel apparaissent deux "lutteurs-danseurs", symbolisant l'énergie du club. "Il a vite dessiné ça sur une feuille, une simple feuille de papier", se souvient Pierre Keller.

Reproduit ensuite sur une plaque en tôle, le lettrage annonce dès 1985 les meilleures soirées de la région au temps du mouvement contestataire "Lôzane bouge". Coup d'arrêt en 1999: la "Doltch'" est coulée par les dettes et les dissensions. Le bâtiment devient alors l'Espace Autogéré. Mais un groupe de personnes a pu récupérer l'enseigne recouverte de noir et la restaurer "avec beaucoup de volonté", raconte Stéphanie Apothéloz, ancienne présidente de l'association E la nave va.

Le panneau a ensuite été stocké dans différents lieux, dont la cuisine et le bureau du club Le Romandie, qui a transmis l'oeuvre au Musée historique de Lausanne.

ats/ani

Publié le 06 février 2019 à 21:31 - Modifié le 06 février 2019 à 21:35