Banner 15 minutes

Quinze minutes

Publié le 19 juin 2017 - Modifié le 24 juin 2017

"Hé mademoiselle, pourquoi tu réponds pas?"

Le harcèlement de rue, qui consiste à siffler, insulter, voire faire des avances sexuelles, est-il sous estimé? Des études menées en France montrent des chiffres effarants. Et en mars dernier, une étude révélait que 72% des Lausannoises âgées de 15 à 24 ans avaient été harcelées dans les rues de la capitale vaudoise.

Pourtant cette pratique n’est quasiment jamais dénoncée à la police. D'où l'interpellation du conseiller national Mathias Reynard qui a demandé dans un premier temps que le Conseil fédéral évalue l'ampleur du phénomène. Mais aussi un renforcement des dispositions pénales. Le Portugal l'a fait depuis l'an dernier.

Mais est-ce vraiment utile? Doit-on combattre le harcèlement de rue avec davantage de répression? Ne faut-il pas privilégier la sensibilisation? Quinze minutes se penche cette semaine sur ce phénomène en rencontrant des filles, des garçons et des éducateurs.

  • Le reportage

    "Hé mademoiselle, pourquoi tu réponds pas?"

    Deux correspondants de nuit dans les rues de Lausanne.
    Quinze minutes - Publié le 24 juin 2017

  • La parole aux harceleurs

    Qu'est-ce qui les poussent à agir ainsi?

    "Je leur dis qu'elles sont jolies", "je ne pense pas que ça leur plaît forcément, mais on fait ça pour la rigolade" ou encore "vous voyez les filles comment elles s'habillent, elles aiment bien plaire". De jeunes hommes témoignent de leur manière d'accoster les filles dans la rue.

     

    >> Rencontre avec des auteurs de harcèlement dans les rues lausannoises:

    Le harcèlement de rue existe dans les rues lausannoises.
    Le Journal du matin - Publié le 21 juin 2017

  • Le fil Twitter

    Le suivi du hashtag #15RTS

  • Les archives

    Les précédents reportages de Quinze minutes