Le discours de Donald Trump.

Le suivi de la présidentielle américaine

Publié le 08 novembre 2016 à 17:34 - Modifié le 10 novembre 2016 à 08:54

Résultats, réactions, analyses: retour sur la journée qui a suivi l'élection de Donald Trump

- La victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine face à la démocrate Hillary Clinton a provoqué un séisme politique aux Etats-Unis et dans le monde.

- La communauté internationale a accueilli fraîchement la nouvelle avec les félicitations de rigueur, mais également des inquiétudes. L'incertitude régnait quant à l'avenir des réformes entreprises par Barack Obama, ainsi que celui des accords sur le climat et sur le nucléaire iranien. L'Union européenne a proposé un sommet à Donald Trump "dès que possible".

- Côté suisse, "les interrogations sont très nombreuses", a estimé la présidente du Conseil national Christa Markwalder (PLR/BE). "Le monde change, les Etats-Unis changent, la Suisse ne change pas tellement", a déclaré le conseiller fédéral Didier Burkhalter, se voulant rassurant.

- Les marchés ont quant à eux réagi à l'annonce du résultat surprise, avant de se reprendre une fois la stupeur passée. Contrairement au Brexit en juin dernier, la panique n'était pas au rendez-vous.

- Hillary Clinton a admis publiquement sa défaite, admettant qu'elle était "douloureuse".

Suivi assuré par Valentin Tombez, Tamara Muncanovic, Tybalt Félix, Mathieu Henderson et Kevin Gertsch.

Événements clés
Afficher
Masquer

  • 23h00

    Fin du suivi

    C'est la fin de ce minute par minute, merci de l'avoir suivi. De nouvelles informations dans les prochaines éditions radio et TV de la RTS.

    Vous pouvez aussi retrouver tous les résultats, les réactions et les analyses sur l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche sur notre dossier spécial.

  • 22h53

    Fin d'une longue journée post-élection

    Barron, le fils cadet de Donald Trump, n'a pas réussi à cacher sa fatigue lors du discours de son père, comme le montre la vidéo de Nouvo:

  • 22h45

    Wall Street en nette hausse

    Wall Street a déjoué la plupart des pronostics mercredi en réagissant par une nette hausse à l'élection de Donald Trump, au point de presque battre un record: le Dow Jones a pris 1,40% et le Nasdaq 1,11%.

    Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 256,95 points à 18'589,69 points, à une cinquantaine de points de son record de clôture, et le Nasdaq, à dominante technologique, 57,58 points à 5251,07 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 23,70 points, soit 1,11%, à 2.163,26 points.

  • 22h38

    Rencontre prévue entre Trump et le Mexicain Nieto

    Le président mexicain Enrique Peña Nieto et Donald Trump ont convenu de se rencontrer, a annoncé mercredi à Mexico le chef d'Etat mexicain, félicitant le  président américain nouvellement élu.

    "Nous avons convenu avec le président élu de nous réunir de préférence durant la période de transition (avant la prestation de serment en janvier, ndlr) pour définir avec clarté la direction que prendra la relation entre les deux pays", a déclaré Enrique Peña Nieto.

    Il a par ailleurs qualifié de "cordiale, amicale et respectueuse" la conversation téléphonique avec celui qui, durant la campagne, avait copieusement insulté les Mexicains.

  • 22h27

    Marine Le Pen en Trump français?

    Pour Micheline Calmy-Rey, la présidentielle français pourrait bien ressembler à la présidentielle américaine avec Marine Le Pen dans le rôle de Donald Trump.

  • 22h21

    Duels musclés sur le plateau d'Infrarouge

    Le ton extrêmement musclé de la campagne présidentielle américaine s'invite sur le plateau d'Infrarouge. Echange très vigoureux entre Micheline Calmy-Rey, ancienne conseillère fédérale, Boris Vijdovsky, maître d'enseignement en littérature américaine et Evelyne Joslain.

  • 21h45

    Les Une de la presse après l'élection de Trump

    "L'empire de Trump" pour The Independent

    "La maison des horreurs" pour le New York Daily News

    "Dieu, pardonne à l'Amérique" pour El Periódico de Catalunya

    "Trump caresse le pouvoir" pour El Colombiano

  • 21h13

    L'UE invite Donald Trump à Bruxelles

    Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le président du Conseil européen, Donald Tusk, ont invité mercredi Donald Trump à un sommet UE-USA en Europe dès que possible.

    Dans une lettre félicitant le président élu des Etats-Unis, ils soulignent qu'"il est plus important que jamais de renforcer les relations transatlantiques".

    L'Europe et les Etats-Unis n'ont tout simplement pas d'autre option que de coopérer aussi étroitement que possible.

    Donald Tusk, président du Conseil européen

    "Je ne crois pas qu'un pays aujourd'hui puisse prétendre à être grand en restant isolé", a plaidé Donald Tusk, en faisant allusion au slogan électoral de Donald Trump "Rendre sa grandeur à l'Amérique" (Make America great again).

    De son côté, le président français François Hollande a proposé "d'engager sans tarder des échanges" avec le président américain élu, notamment sur la lutte antiterroriste.

  • 21h09

    La France propose une collaboration anti-terrorisme

    Le président français François Hollande a proposé mercredi à Donald Trump d'"engager sans tarder des échanges", notamment sur la lutte antiterroriste, dans une lettre de félicitations adressée au candidat républicain élu à la présidence des Etats-Unis.

    "Ce qui est en jeu c'est la paix, la lutte contre le terrorisme, la situation au Moyen-Orient, ce sont les relations économiques et c'est la préservation de la planète", a écrit mercredi soir le chef de l'Etat.

    "J'ai suivi avec attention votre première intervention et en particulier son message d'apaisement et de rassemblement après une campagne parfois brutale", écrit également François Hollande, appelant Donald Trump à "regarder en face les défis communs qui nous attendent et prendre conscience des inquiétudes qui sont provoquées par les désordres du monde".

  • 20h52

    Réaction chez les travaillistes britanniques

    Pour le leader des travaillistes britanniques, l'élection de Donald Trump s'explique par "un rejet de ceux que l'establishment a abandonnés".

  • 20h43

    Fortunes diverses pour les Américains de Suisse

    Les Américains de Suisse se sont retrouvés pour certains autour de l'ambassadrice des Etats-Unis à Berne pour suivre la nuit électorale et suivre les scores de leur candidat favori.

    BE: l'élection de Trump ne devrait pas bouleverser les relations avec la Suisse
    19h30 - Publié le 09 novembre 2016

  • 20h38

    Hillary Clinton a remporté le vote populaire

    La candidate démocrate a engrangé 59'649'606 suffrages (48%), contre 59'441'968(47%) pour son rival républicain, soit 207'638 voix d'écart, selon les derniers chiffres disponibles mercredi à 20h38.

    Mais Donald Trump a bénéficié du soutien du collège électoral: 290 grands électeurs se sont prononcés en sa faveur, contre 228 pour Hillary Clinton.

    L'ancienne secrétaire d'Etat est la quatrième candidate dans l'histoire des Etats-Unis à perdre l'élection présidentielle alors qu'elle dominait le vote populaire. Le même cas de figure s'était notamment présenté en 2000 pour le démocrate Al Gore, qui s'était incliné face à George W.Bush, vainqueur du vote électoral.

    >> Lire: Clinton a remporté le vote populaire, mais Trump ira à la Maison Blanche

  • 19h53

    Trump remporte l'Arizona

    Les résultats pour l'Arizona sont tombés: Donald Trump remporte l'Etat et ses 11 grands électeurs.

  • 19h26

    Analyse de la victoire de Trump

    Presque tous les sondages et spécialistes se sont trompés en annonçant une victoire de la candidate démocrate. Pourquoi? Eléments de réponse avec Alain Garrigou, professeur à l’Université de Paris-Nanterre et spécialiste des sondages.

    Les sondages sont de moins en moins fiables

    Alain Garrigou

    >>Interview d'Alain Garrigou dans Forum:

    Alain Garrigou.
    Politiste/YouTube
    Le 12h30 - Publié le 09 novembre 2016

  • 19h17

    Les démocrates assommés par la défaite de Clinton

    Les partisans de la candidate démocrate Hillary Clinton sont dépités: "La politique (de Trump) risque d’avoir un effet dévastateur sur les Etats-Unis et le reste du monde. J’espère qu’il y aura assez de gens sains d’esprit pour l’encadrer et minimiser les effets de sa politique", rapporte Sam, un étudiant américain.

    >> Le sujet dans Forum:

    Le quartier général des Démocrates à New York, après l'annonce de la défaite d'Hillary Clinton.
    Carlos Barria - Reuters
    Le 12h30 - Publié le 09 novembre 2016

  • 19h13

    "J’ai l’impression de me réveiller en 1933"

    Pierre de Senarclens, professeur honoraire de relations internationales à l'Université de Lausanne, analyse la victoire de Donald Trump et ses conséquences: "J’ai l’impression de me réveiller en 1933, a-t-il lâché. Je suis extrêmement angoissé par l’évolution de la politique américaine".

    >> Son interview dans Forum:

    Pierre de Senarclens.
    UNIL -
    Le 12h30 - Publié le 09 novembre 2016

  • 18h59

    L'UE invite Donald Trump à Bruxelles

    Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le président du Conseil, Donald Tusk, ont félicité Donald Trump pour sa victoire et l'ont invité à un sommet UE-USA en Europe "dès que possible".

    "Je ne crois pas qu'un pays aujourd'hui puisse prétendre à être grand en restant isolé", a plaidé Donald Tusk, en faisant allusion au slogan électoral de Trump "Rendre sa grandeur à l'Amérique" ("Make America great again").

    Il n'a par ailleurs pas caché ses préoccupations: "Tout en respectant le choix démocratique du peuple américain, nous sommes en même temps conscients des nouveaux défis que ce résultat apporte. L'un d'entre eux est ce moment d'incertitude sur l'avenir de nos relations transatlantiques", a-t-il admis.

  • 18h45

    Trump triomphe dans la "Rust Belt"

    Le candidat républicain a bâti une partie de sa victoire en ravissant à sa rivale démocrate tous les Etats de la "ceinture de rouille", région industrielle sinistrée où l'exaspération des ouvriers blancs gronde.

    >> L'analyse de RTSinfo: Donald Trump triomphe dans la "Rust Belt", foyer de la colère ouvrière

  • 18h30

    Obama prône une transition sereine

    Barack Obama a indiqué mercredi soir qu'il avait félicité le président élu "ce matin à 3h30". Il a ensuite insisté sur le fait que la transition entre sa présidence et celle de Donald Trump devait être conduite de manière pacifique: "Le pays a besoin d'un sens de l'unité, de l'Etat de droit", a-t-il dit. Il a rappelé que l'équipe de son successeur George W. Bush l'avait faite de manière professionnelle il y a huit ans.

    "Nous sommes tous américains, tous patriotes, nous voulons tous ce qu’il y a de mieux pour ce pays. C’est ce que j’ai entendu en écoutant Monsieur Trump, en m’entretenant au téléphone avec lui", a-t-il poursuivi.

    Il a également félicité Hillary Clinton et s'est dit fier d'elle, en soulignant que sa candidature était historique: "Elle a envoyé un message à toutes les femmes leur montrant qu'elles pouvaient atteindre les plus hautes sphères de la politique", a indiqué Barack Obama.

  • 17h55

    "Cette défaite est douloureuse", admet Hillary Clinton

    Hillary Clinton a accepté publiquement sa défaite mercredi soir, admettant qu'elle était "douloureuse et qu'elle le sera pendant longtemps".

    Hillary Clinton: "c'est douloureux et ça le restera longtemps"
    L'actu en vidéo - Publié le 09 novembre 2016

    "J'ai félicité Donald Trump hier soir et lui ai proposé de travailler avec lui pour notre pays. J'espère qu'il sera un président pour l'ensemble de notre pays, a-t-elle dit. Il faut laisser Donald Trump faire ses preuves, ne pas être sectaire", a-t-elle ajouté.

    Devant ses partisans, elle s'est également dite fière et reconnaissante pour la "belle campagne que nous avons menée ensemble" et déterminée à poursuivre, en tant que simple citoyenne, le combat pour bâtir une Amérique plus juste. Elle a estimé par ailleurs que cette élection avait montré que les Etats-Unis étaient "plus divisés que nous ne le pensions".

    >> Regarder l'allocution d'Hillary Clinton:

    Hillary clinton jai propose a donald trump de travailler avec lui
    L'actu en vidéo - Publié le 09 novembre 2016
     

     

    Le discours de la candidate malheureuse a également été retranscrit sur son compte Twitter:

    >> Lire: Hillary Clinton admet une défaite "douloureuse" face à Donald Trump

  • 17h41

    Tim Kaine "fier d'Hillary Clinton"

    Le colistier de la démocrate et candidat à la vice-présidence des Etats-Unis Tim Kaine s'est dit fier d'Hillary Clinton: "Elle a accompli des actions historiques et incroyables", a-t-il expliqué dans un discours ému.

  • 17h31

    "Trump a su écouter des voix que personne d'autre n'a entendues"

    Le président de la Chambre des représentants des États-Unis et membre du Parti républicain Paul Ryan a salué "l'exploit extraordinaire" de Donald Trump: "Il a su entendre des voix que personne d'autre n'a entendues, celles qui se sentent trahies par les institutions politiques", a-t-il dit.

    Paul Ryan s'était distancé de son camarade de parti, ayant décidé de ne plus faire campagne en sa faveur après les nombreux scandales et propos controversés tenus par l'homme d'affaires.

  • 17h22

    Hillary Clinton s'apprête à faire son allocution

    La candidate malheureuse a quitté son hôtel pour rejoindre le lieu de son allocution, où elle doit s'adresser à ses sympathisants.

  • 17h14

    Ted Cruz salue une "incroyable victoire"

    Pour l'ancien candidat républicain à la Maison Blanche Ted Cruz, l'élection de son ex-rival est une "incroyable victoire pour le travailleur américain", selon un message posté sur son compte Facebook:

  • 16h49

    Pas de renégociation de l'accord nucléaire, affirme l'Iran

    Le président iranien Hassan Rohani a affirmé mercredi que le futur président américain ne pourrait pas revenir sur l'accord nucléaire conclu en 2015 entre l'Iran et les grandes puissances car il a été "entériné" par l'ONU.

    L'accord nucléaire n'a pas été "conclu avec un seul pays ou un seul gouvernement, mais a été entériné par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU et ne peut pas être changé par la décision d'un seul gouvernement", a déclaré Hassan Rohani.

    "Le résultat des élections américaines n'a aucun effet sur la politique de la République islamique d'Iran", a-t-il ajouté.

    Le président iranien Hassan Rohani.
    Le président iranien Hassan Rohani. [Sergey Guneev - Sputnik/AFP]

  • 16h43

    Le secteur américain de la défense salue l'élection de Trump

    Les actions des fabricants d'armes et des groupes de défense américains bondissaient mercredi à Wall Street. Vers 16h10 (heure suisse), l'action Lockheed Martin gagnaient 5,64%, à 252,70 dollars. Deutsche Bank a d'ailleurs relevé sa recommandation sur le premier fournisseur d'armes du Pentagone, à "acheter" contre "conserver".

    Northrop Grumman prend plus de 5% à 241,52 dollars, L-3 Communications H 4,96% à 144,57 dollars, Orbital ATK 2,15% à 79,52 dollars et Huntington Ingalls Industries 6,55% à 160,28 dollars.

  • 16h39

    Les inquiétudes de Reporters sans frontières

    Reporters sans frontières (RSF) a exhorté mercredi le nouveau président des Etats-Unis à respecter la liberté de la presse pendant son mandat, après une campagne marquée par de nombreuses attaques à l'encontre des médias.

  • 16h35

    La droite israélienne se réjouit

    La droite au pouvoir en Israël a salué mercredi la victoire de Donald Trump, qu'elle voit comme une formidable aubaine, un ministre y voyant même l'arrêt de mort de l'idée d'un Etat palestinien.

    De son côté, l'Autorité palestinienne, qui siège en Cisjordanie occupée par Israël, s'est quant à elle contentée de féliciter le vainqueur et de le presser de réaliser l'historique aspiration des Palestiniens à un État indépendant.

    Les intentions de Donald Trump face à l'un des plus vieux conflits de la planète sont obscures, notent les observateurs.

  • 16h29

    Les espoirs de l'ONU

    L'ONU compte sur le président élu des Etats-Unis pour l'aider à lutter contre le réchauffement climatique et à promouvoir les droits de l'homme, a déclaré mercredi le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

    "L'ONU compte sur la nouvelle administration pour renforcer la coopération internationale au moment où nous oeuvrons ensemble afin de soutenir des valeurs communes, combattre le changement climatique (et) promouvoir les droits de l'homme", a-t-il affirmé dans une brève déclaration à la presse.

  • 16h25

    Réunion extraordinaire agendée à Bruxelles

    La cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini a convié mercredi les ministres des Affaires étrangères de l'UE à une réunion extraordinaire dimanche à Bruxelles: "La Haute Représentante de l'Union pour les Affaires étrangères Federica Mogherini a invité les ministres des Affaires étrangères de l'UE à Bruxelles dimanche soir pour un dîner informel et un échange de vues sur la façon d'aller de l'avant dans les relations UE-USA à la suite des élections américaines", a expliqué sa porte-parole.

    Plus tôt dans la journée, Federica Mogherini a réagi à l'élection de Donal Trump, en publiant le message suivant sur Twitter: "Les liens entre les Etats-Unis et l'UE sont plus solides que tout changement politique. Nous continuerons de travailler ensemble, redécouvrant la force de l'Europe".

  • 16h06

    Satisfaction de Marine Le Pen

    Réagissant à la victoire de Donald Trump, la patronne du Front national Marine Le Pen estime que les engagements pris par le républicain durant la campagne sont bénéfiques pour la France.

    Marine Le Pen: "Une bonne nouvelle pour notre pays"
    L'actu en vidéo - Publié le 09 novembre 2016

  • 15h58

    Le vote de 2016 comparé à celui de 2012

    Cette carte du New York Times montre les changements du vote des Américains par rapport à celui de 2012. On y voit la forte hausse des voix républicaines, notamment dans les comtés industriels du centre-ouest, dominés par des Blancs n’ayant pas fait d’étude.

  • 15h35

    La situation sur les marchés

    Wall Street se montrait hésitante mercredi à l'ouverture après l'élection de Donald Trump, l'indice vedette Dow Jones prenant 0,14%, mais le Nasdaq, qui concentre les valeurs de la haute technologie, perdant 0,71%.

    Les marchés boursiers américains avaient semblé dans les jours précédant le scrutin favoriser une victoire de la candidate démocrate Hillary Clinton mais la victoire de son rival républicain ne provoquait pas pour autant de mouvement de fort recul au début de la séance.

  • 15h31

    Les voeux de Mitt Romney

    L'ancien candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney, battu en 2012 par Barack Obama, a souhaité bonne chance à Donald Trump via Twitter. "Pourvu que son discours de victoire soit sa ligne directrice et la préservation de la République son objectif", a-t-il ajouté.

    Pour rappel, le président élu a tenu un discours rassembleur après sa victoire ce mercredi matin, promettant d'être "le président de tous les Américains".

    >> Voir le discours de victoire de Donald Trump:

    Le premier discours de Donald Trump, version sous-titrée
    L'actu en vidéo - Publié le 09 novembre 2016

  • 15h15

    Inquiet, le Mexique "prêt à travailler" avec Trump

    Au Mexique, la victoire de Donald Trump soulève de nombreuses craintes en raison des millions de Mexicains qui vivent clandestinement aux Etats-Unis. Malgré les inquiétudes et les tensions apparues pendant a campagne, le président mexicain Enrique Peña Nieto s'est dit "prêt à travailler" avec Donald Trump, assurant sur Twitter que les deux pays étaient "amis".

    Durant la campagne, Donald Trump a notamment annoncé vouloir édifier un mur de plus de 3000 kilomètres à la frontière entre les deux pays.

    Le peso dévisse

    Par ailleurs, le peso mexicain a perdu jusqu'à plus de 10% et inscrit un plus bas historique face au dollar en tout début de journée, les investisseurs considérant le Mexique comme le pays le plus exposé aux risques liés à une présidence Trump à Washington.

  • 14h55

    Poutine: "Nous souhaitons restaurer nos relations avec les Etats-Unis"

    >> La réaction du président russe Vladimir Poutine

    Vladimir Poutine: "nous souhaitons restaurer nos relations avec les Etats-Unis"
    L'actu en vidéo - Publié le 09 novembre 2016

    >> Lire aussi: L'espoir d'un dialogue constructif avec Trump, voeu commun des chefs d'Etat

  • 14h40

    Légalisation du cannabis dans plusieurs Etats

    En marge de l'élection présidentielle, les Américains se sont prononcés mardi sur une série de référendums.

    La Californie, l'Arizona, le Nevada et le Massachusetts ont notamment autorisé l'usage récréatif de la marijuana.

    >> Lire: Légalisation du cannabis votée dans plusieurs Etats américains

  • 14h15

    Choc chez des Américains vivant en Suisse

    >> Reportage avec une famille pro-Clinton à Neuchâtel

    Présidentielle américaine: des Américains vivant en Suisse sont effarés
    12h45 - Publié le 09 novembre 2016

     

    >> La nuit électorale a été largement suivie en Suisse

    Présidentielle américaine: la nuit électorale a été largement suivie en Suisse
    12h45 - Publié le 09 novembre 2016

  • 14h00

    L'analyse des résultats

    >> Les explications sur l'importance des Etats-clés

    Présidentielle américaine: les explications de Cédrine Vergain
    12h45 - Publié le 09 novembre 2016

     

    >> L'analyse de Sébastien Faure, devant le QG de Donald Trump

    Présidentielle américaine - QG de Trump: le point avec Sébastien Faure depuis NYC
    12h45 - Publié le 09 novembre 2016

  • 13h45

    Le cauchemar des démocrates

    >> Reportage dans un club démocrate du Bronx, à New York

    Présidentielle américaine: les démocrates ont vu leurs espoirs s'envoler avec effroi
    12h45 - Publié le 09 novembre 2016

     

    >> L'analyse de Pierre Gobet, devant le QG de Hillary Clinton

    Présidentielle américaine - QG de Clinton: les précisions de Pierre Gobet depuis NYC
    12h45 - Publié le 09 novembre 2016

  • 13h35

    Images des manifestations anti-Trump

    Plusieurs manifestations se sont produites après l'élection de Donald Trump, notamment en Californie et devant la Maison Blanche à Washington.

    Mobilisation dans divers villes américaines suite à l'élection de Donald Trump
    L'actu en vidéo - Publié le 09 novembre 2016

  • 13h22

    Donald Trump félicité par Barack Obama

    Le président américain en exercice Barack Obama a appelé Donald Trump tôt mercredi matin afin de le féliciter pour sa victoire à l'élection présidentielle et lui a exprimé "son admiration pour la solide campagne qu'il a menée à travers le pays", selon un communiqué de la Maison Blanche.

    "Le président a invité le président élu à venir le rencontrer à la Maison Blanche jeudi 10 novembre pour faire le point sur le planning de transition sur lequel son équipe travaille depuis presque un an", ajoute le communiqué.

  • 13h08

    Pourquoi une victoire de Trump n’a-t-elle pas vraiment été envisagée?

    Presque tous les sondages et spécialistes se sont trompés en annonçant une victoire de la candidate démocrate.

    Pourquoi tout le monde croit aux sondages? Notre société n’est pas si moderne que ça…

    Alain Garrigou, professeur à l’Université de Paris-Nanterre

    >> Ecouter l'interview d'Alain Garrigou, spécialiste des sondages:

    Alain Garrigou.
    Politiste/YouTube
    Le 12h30 - Publié le 09 novembre 2016

  • 13h03

    "Une soirée si belle et importante", tweete Trump

    Donald Trump n'avait pas encore tweeté depuis l'annonce des résultats de l'élection. C'est désormais chose faite.

    "Une soirée si belle et importante! Les hommes et femmes oubliés ne le seront plus jamais. Nous nous unirons tous comme jamais", a-t-il écrit, après avoir changé la description de son profil en "président élu des Etats-Unis".

  • 12h57

    Ce que promet de faire Trump en arrivant à la Maison Blanche

    Donald Trump, qui gouvernera à partir du 20 janvier prochain, désire remanier la politique américaine durant ses cent premiers jours de fonction.

    >> Tour d'horizon des principaux points de son programme: Ce que promet de faire Donald Trump en arrivant à la Maison Blanche

  • 12h50

    Les démocrates assommés par la défaite d'Hillary Clinton

    Les partisans de la candidate démocrate Hillary Clinton sont dépités. Certains craignent le pire, avec l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.

    Sa politique risque d’avoir un effet dévastateur sur les Etats-Unis et le reste du monde

    Sam, un étudiant américain

    >> Ecouter le reportage du 12h30:

    Le quartier général des Démocrates à New York, après l'annonce de la défaite d'Hillary Clinton.
    Carlos Barria - Reuters
    Le 12h30 - Publié le 09 novembre 2016

  • 12h46

    "Donald Trump président, trois mots qui paraissaient improbables"

    Les éditorialistes des principaux journaux américains partagent leurs craintes au sujet d'une présidence qui risque de faire tanguer les Etats-Unis et le monde. Leur espoir: une présidence "moins pire que prévu".

    >> Lire notre revue de presse: "Donald Trump président, trois mots qui paraissaient improbables"

  • 12h20

    "C'est un choix démocratique, il faut faire avec"

    >> Réactions circonspectes de plusieurs responsables européens:

    "C'est un choix démocratique, il faut faire avec:" Réactions circonspectes de plusieurs responsables européens
    L'actu en vidéo - Publié le 09 novembre 2016

  • 12h15

    L'élection de Trump "ouvre une période d'incertitude"

    Le président français François Hollande a averti que la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle aux Etats-Unis "ouvre une période d'incertitude" et a appelé à une "Europe unie".

    François Hollande s'est entretenu avec Angela Merkel avant de prendre la parole sur la victoire de Donald Trump. La chancelière allemande a de son côté proposé une "coopération étroite" au républicain sur la base de valeurs communes.

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a également félicité le nouveau président élu américain, qualifié de "véritable ami de l'Etat d'Israël".

    >> Lire aussi: L'espoir d'un dialogue constructif avec Trump, voeu commun des chefs d'Etat

  • 12h05

    Réactions politiques en Suisse

    "Les interrogations sont très nombreuses" concernant les possibles répercussions de la victoire électorale de Donald Trump sur la Suisse, affirme la présidente du Conseil national Christa Markwalder (PLR/BE). Le monde politique a toutefois intérêt à poursuivre les bonnes relations avec les Etats-Unis. Les points d'interrogation portent surtout sur le libre-échange et l'ouverture des marchés, selon la politicienne libérale-radicale.

    Le Parti socialiste suisse (PS) se dit très inquiet de l'élection du "mégalomane, narcissique et populiste" Donald Trump. Il s'agit d'un signal d'alarme, en particulier pour les droits de femmes, la diversité culturelle et sociétale et le multilatéralisme, écrit le PS mercredi.

    "I need a drink", "j'ai besoin de boire un verre", s'est exclamée la secrétaire générale des femmes PLR, Claudine Esseiva. Pour son collègue de parti, le sénateur appenzellois Andrea Caroni, l'élection de Trump est "un énorme coup de théâtre politique".

    >> Lire aussi: "Le monde change, les Etats-Unis changent, la Suisse ne change pas"

  • 12h01

    Les partis d'extrême droite jubilent

    Les droites nationalistes européennes ont réagi avec enthousiasme à la victoire de Donald Trump, à l'image du Front national en France qui espère y voir un présage pour 2017.

    Au Royaume-Uni, Nigel Farage, qui avait mené la campagne référendaire pro-Brexit du parti UKIP, a salué la campagne "courageuse" du républicain. Le populiste dit "passer le relais" à Donald Trump:

    De son côté, le Premier ministre hongrois Viktor Orban, figure de proue des droites nationalistes européennes, a vu dans la victoire de l'homme d'affaires new-yorkais une "grande nouvelle". "La démocratie est toujours en vie", a-t-il écrit dans un message sur sa page Facebook.

    En Grèce, le parti néo-nazi Aube dorée a salué "une victoire des forces qui s'opposent à la mondialisation, qui combattent l'immigration clandestine et sont favorables à des Etats ethniquement purs et à l'autosuffisance en matière d'économie nationale".

  • 11h45

    Manifestations anti-Trump en Californie

    Des manifestations ont éclaté dans la nuit dans le secteur de la baie de San Francisco après la victoire de Donald Trump. Les manifestants ont mis le feu à une effigie du magnat de l'immobilier, brisé des vitrines et incendié des poubelles et des pneus dans le centre d'Oakland.

    Plusieurs manifestations, regroupant des centaines voire des milliers d'étudiants, se sont également déroulées sur les campus de plusieurs universités californiennes, comme celle de Los Angeles.

  • 11h25

    Inquiétudes internationales

    Après la victoire de Donald Trump, les réformes entreprises par Barack Obama pourraient être menacées, comme l'assurance-maladie baptisée "Obamacare". Mais ce changement à la Maison Blanche crée également certaines incertitudes sur le plan international.

    Accords sur le climat et avec l'Iran menacés

    Les principales interrogations portent sur l'accord de Paris sur le climat et celui sur le nucléaire iranien, conclus en 2015. "Il va falloir essayer de savoir ce que veut faire ce nouveau président. Ce qu'il a dit jusqu'à présent provoque bien des inquiétudes", a déclaré le chef de la diplomatie française. Son homologue iranien a appelé Donald Trump à "respecter les accords" internationaux conclus par son pays.

    En matière économique, les craintes portent aussi sur une possible fermeture des Etats-Unis, qui se tourneraient vers davantage de protectionnisme. Les milieux économiques et industriels craignent un déséquilibre de l'économie mondiale si les Etats-Unis se coupent du reste du monde.

  • 11h00

    Le suivi des résultats

    Pour revivre les événements du matin et l'annonce des résultats:

    Donald Trump élu à la présidence des Etats-Unis