Modifié

Mitt Romney en tête pour huit voix dans l'Iowa

Le candidat républicain Mitt Romney a devancé Rick Santorum dans l'Iowa pour seulement huit voix.  [Rick Wilking  - Reuters]
Le candidat républicain Mitt Romney a devancé Rick Santorum dans l'Iowa pour seulement huit voix. [Rick Wilking - Reuters]
Huit petites voix sur plus de 122'000. C'est l'écart séparant Mitt Romney de Rick Santorum aux caucus du Parti républicain dans l'Iowa, qui lancent le processus de désignation de l'adversaire de Barack Obama à l'élection présidentielle. Michele Bachmann se retire.

"En route pour le New Hampshire! Nous avons du pain sur la planche", a lancé Mitt Romney à ses partisans peu avant que le président du parti dans l'Iowa, Matt Strawn, ne proclame les scores officiels tôt mercredi.


L'ancien gouverneur mormon du Massachusetts tient sa revanche quatre ans après avoir jeté l'éponge dans ce même Etat du centre-est des Etats-Unis et pourrait en tirer quelque bénéfice lors de la primaire du 10 janvier dans le New Hampshire, où il est nettement favori.


Ces résultats dans un mouchoir de poche sont à l'image de la campagne la plus imprévisible depuis 40 ans que l'Iowa, rural et très religieux, ouvre le bal des primaires du Grand Old Party (GOP).


Perry reste en course

L'ancien gouverneur du Texas Rick Perry avait été nommé secrétaire américain à l'énergie. [Scott Olson / AFP]L'ancien gouverneur du Texas Rick Perry avait été nommé secrétaire américain à l'énergie. [Scott Olson / AFP]Romney, 64 ans, a obtenu 30015 voix, soit 24,55%, contre 30007, soit 24,54%, au très conservateur Santorum, 53 ans, ex-sénateur de Pennsylvanie dont la campagne n'a que récemment décollé, et 26219, soit 21,5%, au Texan Ron Paul, 76 ans, du mouvement libertarien qui prône le libéralisme économique et individuel.


Les deux autres aspirants à l'investiture républicaine jusque-là considérés comme les adversaires les plus sérieux de Romney, l'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich, 68 ans, et le gouverneur du Texas Rick Perry, 61 ans, ont dû se contenter de lointaines quatrième et cinquième places. Gingrich et Perry ont déclaré qu'ils continuaient l'aventure.


Michele Bachmann  se retire

Egalement ultra-conservatrice, Michele Bachmann est parfois vue comme un clone de Sarah Palin. [Jim Young - Reuters]Egalement ultra-conservatrice, Michele Bachmann est parfois vue comme un clone de Sarah Palin. [Jim Young - Reuters]En revanche, la députée du Minnesota Michele Bachmann, 55 ans, a annoncé son retrait mercredi. Pilier du mouvement ultra-conservateur du Tea Party, qui s'est imposé dans le paysage politique américain aux élections de novembre 2010, elle a fini sixième après avoir un temps caracolé dans le trio de tête des sondages.


Elle a déclaré ne nourrir "aucun regret" et ajouté qu'elle continuerait de lutter pour les causes qu'elle a défendues pendant sa campagne.


Le septième prétendant à l'investiture du Parti de l'Eléphant, le mormon Jon Huntsman, ex-gouverneur de l'Utah et ex-ambassadeur d'Obama en Chine, a quant à lui "zappé" l'Iowa.


Adversaire le plus redoutable

Avec 25% des voix, le score de Mitt Romney correspond aux intentions de vote affichées dans les sondages nationaux ces derniers mois, mais ce riche ancien homme d'affaires ne parvient pas à élargir sa base et certains le trouvent insuffisamment conservateur sur les questions économiques et sociales.


Il est toutefois largement considéré comme l'adversaire potentiel le plus redoutable d'Obama et devrait recevoir l'appui du champion républicain de la présidentielle de 2008, John McCain. Santorum et Paul, malgré leur performance dans l'Iowa, restent loin derrière lui dans la course à l'investiture.


Santorum en embuscade

Rick Santorum [Steve Pope - Keystone]Rick Santorum [Steve Pope - Keystone]Rick Santorum a notamment séduit ce petit Etat conservateur par ses positions radicales contre l'avortement ou le mariage homosexuel, mais ce message portera-t-il autant dans des Etats où domine la question économique, l'un des points forts de Romney, et disposera-t-il des finances et de l'organisation nécessaires à une campagne nationale? Il ne serait pas le premier rival de Romney à vaciller une fois au sommet des sondages.


Quant à Ron Paul, il s'est bâti une base fidèle, notamment au sein du Tea Party, avec son discours contre l'Etat tout-puissant, mais la plupart des républicains ne partagent pas son opposition à l'interventionnisme à l'étranger et au soutien américain à Israël.


agences/mre/pima


Publié Modifié

Calendrier des primaires

10 JANVIER: primaires du New Hampshire (nord-est) Etat le moins religieux du pays, où Mitt Romney est crédité de 43% des intentions de vote, Ron Paul arrive 2ème avec 16% des intentions de vote, selon la Suffolk University à Boston. Jon Huntsman est crédité de 10% des intentions de vote, Newt Gingrich de 9% et Rick Santorum de 5%.

21 JANVIER: primaires de Caroline du Sud (sud-est) Un test important pour tous les candidats, dans cet état conservateur et religieux du Sud, avec un "tea party" très actif. Mitt Romney n'y recueillait en décembre que 20% des intentions de vote, contre 40% en faveur de Newt Gingrich. Les bons résultats de Rick Santorum dans l'Iowa devraient l'aider. Rick Perry a décidé de s'y rendre directement, ignorant le New Hampshire.

31 JANVIER: primaires de Floride (sud-est) Newt Gingrich était également en tête en décembre dans cet Etat, le quatrième le plus peuplé des Etats-Unis, où les plus de 60 ans représentent un tiers des électeurs inscrits et qui compte une forte population hispanique. Mitt Romney a annoncé qu'il y avait déjà acheté des espaces publicitaires sur les chaînes locales de télévision, Rick Santorum s'y est rendu plusieurs fois.

4 FEVRIER: "Caucus" dans le Nevada (ouest) et le Maine (nord-est). 6 MARS : une dizaine d'Etats organisent leurs primaires ou leurs "caucus" lors du "Super mardi", dont le Massachusetts (nord-est).

Des Moines, Iowa