Banner du 5 janvier 2022. [Keystone]
Publié Modifié

Les masques FFP2 protègent 70 fois plus que les masques classiques, estime la task force

- Selon une étude relayée mercredi par la task force scientifique de la Confédération, les masques FFP2 protégeraient jusqu'à 70 fois mieux que les masques chirurgicaux classiques. En situation réelle, l'effet serait encore plus important.

- La Suisse compte mercredi 31'109 cas de Covid-19 de plus que la veille, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 20 décès supplémentaires et 147 malades ont été hospitalisés.

- Kristian Schneider, directeur du Centre hospitalier de Bienne, a expliqué dans La Matinale de la RTS mercredi que son établissement avait mis en place des actions pour répondre au risque de pénurie de personnel: "Nous avons fait notre demande pour recevoir du personnel militaire, nous avons créé des équipes A et B, avec des équipes qui restent à la maison et qui sont prêtes à intervenir."

- La présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite a été mise en cause mardi par un article du Blick romand, relevant qu'elle avait fréquenté un restaurant de Crans-Montana (VS) alors qu'elle était sans doute porteuse du Covid-19. Dans une interview accordée à Forum mardi, l'élue nie avoir été irresponsable.

- Les risques de finir à l'hôpital après avoir été infecté par Omicron sont inférieurs de moitié qu'avec Delta, a indiqué mardi la vice-présidente de la task force scientifique de la Confédération Samia Hurst lors d'une conférence de presse de l'OFSP. Mais elle craint quand même une double charge pour les hôpitaux, entre les contaminations du personnel soignant et une surcharge dans l'arrivée de patients.

Suivi assuré par RTSinfo

20h25

Dans le Jura, un EMS impose une "2G" stricte

La présente vague de Covid-19 a durement frappé les EMS dans le Jura. En cinq semaines, un établissement a par exemple vu décéder près d'un tiers de ses résidents du virus, soit 20 morts.

Ainsi, dans l'EMS privé "Le Genevrier" à Courgenay, où s'est rendue une équipe du 19h30 de la RTS, l'ensemble du personnel et des visiteurs doit désormais être titulaire d'un certificat "vacciné-guéri" (2G), et la règle ne tolère aucune exception. Sur l'effectif comptant 90 personnes, une infirmière a refusé de s’y soumettre et a été licenciée.

Règle rare

Le règlement de cet établissement est rare en Suisse romande, et l’association faîtière des EMS du pays le considère comme "disproportionné". Mais cette règle, certes particulièrement exigeante, soulage la plupart des 49 pensionnaires, tous vaccinés.

Si l’obligation vaccinale pour le personnel soignant n’est pas à l’ordre du jour en Suisse, elle est déjà une réalité dans d’autres pays européens.

>> Le reportage dans le 19h30:

Un EMS jurassien impose la règle des 2G à son personnel et licencie une infirmière [RTS]
Un EMS jurassien impose la règle des 2G à son personnel et licencie une infirmière / 19h30 / 2 min. / le 5 janvier 2022

20h05

Le personnel des soins à domicile en sous-effectif

Les isolements et quarantaines se multiplient durant cette nouvelle "vague Omicron" et le manque de personnel est ressenti dans de nombreux secteurs de travail essentiels, notamment celui des soins à domicile.

Pour l'Institution de maintien à domicile genevoise (IMAD), c'est près de 7% des travailleurs ou travailleuses qui manquaient à l'appel mercredi matin, soit deux fois plus d'absences qu'il y a deux semaines. Dans le canton de Neuchâtel, certaines prestations ont même dû être suspendues pendant quelques jours. Et c'est parfois aux proches de pallier ces absences en prodiguant eux-mêmes les soins quotidiens.

La pénurie inquiète tous les services de soin du pays. Car si la situation était déjà tendue depuis le début de la pandémie, elle s'est particulièrement aggravée ces derniers temps. Face à un variant qui va très vite, l'effet est tout de suite plus important. "Quand, sur 25-30 personnes, six sont en quarantaine, on le ressent un peu plus", a témoigné mercredi dans le 19h30 de la RTS Vania Moço, assistante en soins et santé communautaire à Neuchâtel. "Pendant cette vague-là, on a travaillé durant nos congés et vacances", ajoute-t-elle.

>> Le reportage du 19h30:

Pénurie de personnel soignant en Suisse romande à cause de la vague Omicron [RTS]
Pénurie de personnel soignant en Suisse romande à cause de la vague Omicron / 19h30 / 2 min. / le 5 janvier 2022

19h45

Fribourg-Gottéron touché à son tour par des cas de Covid

Selon une information du Blick, le vestiaire de Fribourg-Gottéron est également touché par plusieurs cas de Covid-19. Des joueurs ont été testés positifs entre dimanche et mercredi.

Le club fribourgeois, longtemps épargné par le virus, attend maintenant la décision du médecin cantonal pour savoir s'il va se retrouver en quarantaine. Si c'était le cas, ses matches du week-end (réception de Lausanne vendredi et déplacement à Ambri samedi), seraient reportés, et sans doute d'autres la semaine prochaine.

19h00

En manque de personnel, les entreprises de transport sont sous tension

Le regain épidémique et les quarantaines qui en découlent mettent les entreprises de transport sous tension. Même si la situation est tendue avec des machinistes malades, les CFF parviennent pour l'heure à maintenir leurs offres. Des suppressions de trains restent toutefois possibles à la suite d’annonces de maladie de dernière minute.

Chez CarPostal, le message se veut également plutôt rassurant, même si l'entreprise a des chauffeurs touchés par le Covid-19. Rien que depuis le 27 décembre, une quarantaine d'entre eux sont malades. Mais les procédures sont bien rodées afin de pouvoir réagir rapidement, assure CarPostal.

Les entreprises régionales de transport sont davantage impactées, à l'image de Lémanis (Léman Express) ou des transports publics tessinois, valaisans et jurassiens, qui ont vu certaines dessertes supprimées ou modifiées. Quant aux grandes villes, elles n'y échappent pas non plus. A Genève par exemple, presque un chauffeur des TPG sur cinq est absent. Des conducteurs en congé ont été rappelés.

Une surcharge de travail bientôt plus soutenable

Pour la mécanicienne Hanny Weissmueller, présidente du personnel de locomotives au sein du Syndicat du personnel des transports (SEV), cette situation devient dangereuse. La charge de travail devient trop pesante.

"Personnellement, je suis à 200 heures supplémentaires depuis le début du Covid", déplore-t-elle. "Et le problème, c’est qu'on doit rester concentrées malgré la fatigue."

Pour elle, il ne sera bientôt plus possible de demander aux conducteurs de trains ou de bus de rallonger leurs tours ou de travailler pendant leur congé. "J'ai beaucoup de collègues en burn out, j'en connais au moins une dizaine, rien qu'en Romandie", dit-elle. La solution, selon elle, est la suppression de certains horaires, qui devient de plus en plus inéluctable.

>> Les précisions et l'interview complète de Hanny Weissmueller dans Forum:

Le port du masque dans les transports publics reste de vigueur partout en Suisse.  [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
La vague du variant Omicron met les transports publics suisses sous pression: interview de Hanny Weissmüller / Forum / 8 min. / le 5 janvier 2022

18h30

Quelles perspectives économiques et bancaires mondiales pour 2022?

Plusieurs secteurs de l'économie pourraient tourner au ralenti ces prochaines semaines en Suisse et dans le monde en raison de la "vague Omicron". L'année 2022 pourrait ainsi commencer au ralenti pour la croissance économique mondiale.

Mais selon Lars Kalbreier, chef des investissements au sein du groupe bancaire Edmond de Rothschild, l'absentéisme du début d'année lié aux quarantaines et aux hospitalisations n'aura pas de conséquences à moyen terme, car le variant Omicron semble conduire à moins de cas graves, et donc moins de risque de surcharge des hôpitaux.

Selon lui, la société s'est adaptée et la pandémie ne mènera plus à "de grandes vagues de fermetures de l'économie telles qu'on en a connues par le passé".

>> L'interview complète de Lars Kalbreier:

Comment les ménages suisses gèrent-ils leur argent? [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
Est-ce que l’économie suisse tournera au ralenti en 2022? Interview de Lars Kalbreier / Forum / 5 min. / le 5 janvier 2022

Regarder également l'interview de Monica Rühl, directrice d'EconomieSuisse, dans le 19h30:

Monika Rühl, directrice d'Economiesuisse, s'exprime sur la pénurie de personnel dans les entreprises [RTS]
Monika Rühl, directrice d'Economiesuisse, s'exprime sur la pénurie de personnel dans les entreprises / 19h30 / 2 min. / le 5 janvier 2022

18h15

Pas de nouvelles mesures pour l'heure

Alain Berset a eu un entretien téléphonique mercredi avec le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé Lukas Engelberger. Malgré une situation "très tendue en raison d'Omicron", ils renoncent pour l'instant à de nouvelles mesures.

Les autorités sanitaires du pays observent "très attentivement" la fin des vacances et la reprise des écoles et comment la pression sur les hôpitaux évolue, a écrit le conseiller fédéral sur Twitter. Et d'ajouter que des mesures plus strictes sont prêtes si nécessaire.

Le ministre de la santé a encore une fois appelé à se faire vacciner. Il a aussi rappelé de réduire les contacts, porter un masque, aérer régulièrement et se faire tester immédiatement en cas de symptôme.

18h00

Les masques FFP2 protègent 70 fois mieux que les classiques, selon une étude relayée par la task force

Selon le dernier rapport de la task force scientifique de la Confédération publié mercredi, les masques FFP2 réduisent drastiquement le risque de contamination par le coronavirus par rapport aux masques chirurgicaux classiques. Lorsque ces outils sont portés correctement, le risque de transmission est réduit de plus de 70x.

Une étude en laboratoire a montré que le risque de transmission du SARS-CoV-2 en l'espace de 20 minutes dans une situation d'exposition donnée s'élevait à plus de 90% sans masque. Il est de 10% avec des masques médicaux correctement portés et de 0,14% avec des masques FFP2.

Respiration davantage gênée

Les auteurs estiment qu'en situation réelle (hors laboratoire), les probabilités d'infection sont encore 10 à 100 fois plus faibles. Le risque résiduel d'infection est donc de 0,1 à 1% pour les masques médicaux et de 0,001 à 0,014% avec un masque FFP2.

Les masques FFP2 offrent ainsi une protection supplémentaire, notamment dans les situations d'exposition accrue, mais ils gênent davantage la respiration qu'un masque médical.

Ils sont donc particulièrement indiqués dans les situations où l'activité physique est nulle ou légère, comme les transports en commun. Dans le même temps, il convient de veiller à une bonne ventilation dans les espaces concernés, précise la task force.

17h00

Effet positif inattendu de la fermeture des écoles sur la santé des jeunes

De nombreuses études ont montré que le semi-confinement ordonné durant la première vague au printemps 2020 a eu un impact sur la santé mentale des jeunes. Mais la fermeture des écoles a également eu un effet positif sur la santé et la qualité de vie peu exploré jusqu'alors: le meilleur respect du rythme de sommeil des jeunes.

C'est ce qui ressort d'une étude menée par l'Université de Zurich durant les fermetures de classes liées à la pandémie. En effet, suite à la fermeture des écoles, les temps de trajets ont été supprimés et les jeunes ont ainsi mieux pu respecter leur rythme de sommeil et d'éveil: s'endormir tard et se lever tard. Dans le même temps, leur qualité de vie s'est améliorée de manière significative et la consommation d'alcool et de café a reculé.

Effets positifs réduits par la pandémie

Pour leur étude, l'équipe de recherche a comparé deux panels: le premier portant sur 3664 élèves de 21 collèges zurichois, interrogés sur leurs habitudes de sommeil et leur qualité de vie pendant le semi-confinement. Le second panel provenait des résultats d'une autre étude menée en 2017 auprès de 5308 élèves.

Les auteurs et autrices de l'étude supposent toutefois que les effets positifs d'un meilleur sommeil sur la santé et la qualité de vie auraient été bien plus importants sans le stress psychique causé par la pandémie.

>> L'article complet: La fermeture des écoles du printemps 2020 a permis de mieux respecter le sommeil des ados

14h55

Le Jura commencera à vacciner les 5-11 ans dès la semaine prochaine

Après d'autres cantons, le Jura ouvre à son tour la vaccination aux enfants dès l'âge de cinq ans. Il proposera dès la semaine prochaine une demi-journée dédiée à la vaccination des plus jeunes enfants, soit de 5 à 11 ans, en collaboration avec les pédiatres.

L'administration des doses sera proposée au centre de vaccination de Courtételle en présence d'un pédiatre. Les enfants devront être accompagnés d'un adulte, précise mercredi le canton du Jura.

L'objectif est de protéger les enfants contre le Covid-19, de protéger leur entourage et de prévenir les effets négatifs des mesures comme la quarantaine, l'isolement ou encore l'exposition fréquente au virus à l'école ou durant les loisirs.

14h25

Le canton de Berne raccourcit les quarantaines de 10 à 7 jours

Le canton de Berne ramène à son tour la durée de la quarantaine de dix à sept jours, a-t-il annoncé dans un communiqué.

La quarantaine est désormais imposée uniquement aux personnes présentant un risque d'infection élevé, c'est-à-dire faisant ménage commun avec une personne testée positive, ayant séjourné de manière prolongée sous le même toit ou ayant été en contact intime avec elle.

Les personnes qui n'habitent pas avec la personne infectée, qui ne travaillent pas avec elle ou qui n'ont pas été en contact intime avec elle sont exemptées de quarantaines.

Il en va de même pour les personnes qui ont guéri ou reçu leur dernière dose de vaccin il y a moins de quatre mois.

14h05

Le manque de personnel oblige certains hôtels à fermer

Les quarantaines et les isolements se multiplient en Suisse, ce qui a un impact sur tous les secteurs économiques. L'hôtellerie est notamment touchée, avec plusieurs établissements qui ont dû fermer leurs portes à cause d'un manque de personnel.

L'association faîtière HotellerieSuisse estime que les annonces de fermeture vont se multiplier, alors que la saison hivernale ne fait que débuter.

>> Le reportage du 12h45:

Le manque de personnel, absent pour cause d’isolement ou de quarantaine, pousse certains hôtels à fermer leurs portes [RTS]
Le manque de personnel, absent pour cause d’isolement ou de quarantaine, pousse certains hôtels à fermer leurs portes / 12h45 / 2 min. / le 5 janvier 2022

13h40

Plus de 31'000 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte mercredi 31'109 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 20 décès supplémentaires et 147 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 17'634 cas, soit 13'475 de moins. Le même jour, il dénombrait 25 décès et 156 hospitalisations supplémentaires.

Actuellement, 315 personnes atteintes du Covid-19 se trouvent aux soins intensifs et occupent 35,3% des places disponibles. Le taux d'occupation du service, tous patients confondus, est de 78,3%.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 90'106 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 34,5%, contre 26,4% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,37.

Le variant Omicron représente 64,2% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Au total, 67,33% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour l'instant pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 76,62%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 65,40% des personnes âgées de 65 ans et plus et 26,72% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 201'672, soit 2315,58 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 1'422'866 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 15'037'756 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 11'961 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 39'949.

13h00

Genève commence la vaccination des enfants de 5 à 11 ans

Le vaccin contre le Covid est désormais possible à Genève pour les enfants de 5 à 11 ans. Le canton est le premier de Suisse romande à le leur proposer. Cela se passe au Centre médical universitaire (CMU).

Une vingtaine d'enfants accompagnés de leurs parents ont poussé la porte du centre mercredi matin pour leur première dose. Des pédiatres et d'infirmiers et infirmières étaient sur place pour les prendre en charge.

>> Les précisions du 12h30 :

Une petite fille se fait vacciner en Suisse. [Michael Buholzer - Keystone]Michael Buholzer - Keystone
Ouverture de la vaccination pour les enfants à Genève / Le 12h30 / 2 min. / le 5 janvier 2022

Il s'agit pour le canton d'une première phase test. Une deuxième aura lieu vendredi avec 20 enfants, avant d'accélérer la cadence dès la semaine prochaine. Plus de 600 enfants sont déjà sur liste d'attente.

>> Voir aussi le reportage du 12h45:

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans a débuté ce matin à Genève [RTS]
La vaccination des enfants de 5 à 11 ans a débuté ce matin à Genève / 12h45 / 1 min. / le 5 janvier 2022

12h45

Le variant Omicron se propage particulièrement vite au Tessin

Le Tessin est souvent présenté comme modèle dans la lutte contre la pandémie et est le champion suisse de la vaccination. Pourtant, le canton enregistre une explosion des cas de Covid ces derniers jours.

Avec une moyenne de 2'660 nouvelles contaminations par 100’000 habitants, le Tessin affiche un taux deux fois supérieur à la moyenne suisse, et se place juste derrière le Jura et devant le Valais et Genève, notamment. Très concrètement, chaque semaine, 2,7% de la population tessinoise s'infecte au Covid. La faute au très contagieux variant Omicron et aux rassemblements durant les fêtes.

>> Ecouter le sujet du 12h30 :

Malgré un haut taux de vaccination, la courbe des cas au Tessin explose. [Ti-Press/Elia Bianchi - Keystone]Ti-Press/Elia Bianchi - Keystone
Le nombre des cas Covid explose au Tessin / Le 12h30 / 2 min. / le 5 janvier 2022

12h30

Pétition contre le port du masque dans les écoles bernoises

La fronde contre l'obligation du port du masque dès le 10 janvier à partir de la 1ère année scolaire (3H) dans le canton de Berne ne faiblit pas. Une pétition en ligne, qui a recueilli en quelques jours 12'000 signatures, a été remise mercredi à un représentant du canton.

Les signataires demandent au Conseil-exécutif de revenir sur sa décision, a expliqué à Keystone-ATS l'initiatrice de cette démarche, la mère d'un enfant qui est scolarisé en 3e année Harmos dans la région de Berne.

Pour cette mère de famille, les enfants ne portent souvent pas le masque correctement à cet âge. Elle ajoute qu'une étude révèle que le masque peut avoir des effets pédagogiques négatifs sur l'enfant parce qu'il l'empêche de voir les mimiques d'autres enfants et du corps enseignant.

Les écoles enfantines ne sont pas concernées par cette obligation. L'initiatrice de la pétition précise qu'elle n'est pas opposée aux mesures préventives de lutte contre le Covid comme les tests de masse dans les établissements scolaires.

10h00

Explosion des cas dans le Jura

Le canton du Jura fait face à une véritable explosion du nombre de cas de Covid. Mercredi matin, il a annoncé 718 nouvelles infections contre 167 la veille. Jamais depuis le début de la pandémie, le canton du Jura n'avait enregistré autant de cas de Covid-19.

"Ce chiffre peut notamment s'expliquer par la hausse des capacités des centres de tests", a avancé Sophie Chevrey-Schaller, adjointe au chef de la santé publique du canton du Jura. Cette explosion des cas est aussi liée à la propagation du variant Omicron. Le nombre des hospitalisations reste en revanche assez stable.

09h00

Les stations de montagne tirent un bilan positif après les fêtes

Malgré la crise sanitaire, les hôtels et les appartements ont fait le plein lors des fêtes de fin d'année, selon un sondage de Suisse tourisme publié mardi. Les nuitées se rapprochent du niveau d’avant crise.

Les touristes restent toutefois prudents, et les réservations sont souvent décidées au dernier moment. Cette instabilité se ressent particulièrement pour les prochaines vacances.

>> L'interview dans La Matinale de Marc Pittet, directeur de l'Hôtel Nendaz 4 Vallées & Spa:

Les stations de montagne tirent un premier bilan positif après les fêtes. [Sigi Tischler - Keystone]Sigi Tischler - Keystone
Les stations de montagne tirent un premier bilan positif après les fêtes / La Matinale / 50 sec. / le 5 janvier 2022

08h15

Les hôpitaux se préparent à pallier le manque de personnel

La pandémie continue de progresser et les hôpitaux sont toujours en état d'alerte. Leur plus grande crainte est le manque de personnel soignant.

Kristian Schneider, directeur du Centre hospitalier de Bienne, explique dans La Matinale que son établissement a mis en place des actions sur plusieurs niveaux.

"Nous avons fait notre demande pour recevoir du personnel militaire, nous avons créé des équipes A et B, avec des équipes qui restent à la maison et qui sont prêtes à intervenir."

L'interview de Kristian Schneider dans La Matinale :

Vue aérienne sur le Centre hospitalier de Bienne. [CHB]CHB
Omicron et manque de soignants: interview de Kristian Schneider, directeur du Centre hospitalier de Bienne. / La Matinale / 1 min. / le 5 janvier 2022

07h45

Préparatifs pour la vaccination des enfants

Les cantons romands vont commencer à vacciner les enfants ces prochains jours.

A Granges-Paccot (FR), la responsable du site et ses équipes se préparent à accueillir les enfants dès l'âge de 5 ans. Les doses sont arrivées, tout comme le matériel pour faire patienter la centaine de petits inscrits pour samedi.

>> Le reportage du 19h30:

Les cantons romands vont commencer ces prochains jours à vacciner contre le Covid les enfants dès l'âge de 5 ans [RTS]
Les cantons romands vont commencer ces prochains jours à vacciner contre le Covid les enfants dès l'âge de 5 ans / 19h30 / 2 min. / le 4 janvier 2022

07h30

Mise en cause par le Blick, Nuria Gorrite conteste avoir été irresponsable

La présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite a été mise en cause mardi par un article du Blick romand, relevant qu'elle avait fréquenté un restaurant de Crans-Montana (VS) alors qu'elle était sans doute porteuse du Covid-19.

L'article de Blick, qui se base sur des témoignages et photos, relève aussi que Nuria Gorrite et ses amis sont restés debout et sans masque dans le restaurant, en attendant qu'une table se libère, ce qui est contraire aux directives sanitaires.

>> Plus de précisions dans Forum:

La présidente du Conseil d’Etat vaudois Nuria Gorrite au coeur d’une polémique sur les mesures sanitaires (vidéo) [RTS]
La présidente du Conseil d’Etat vaudois Nuria Gorrite au coeur d’une polémique sur les mesures sanitaires (vidéo) / Forum / 2 min. / le 4 janvier 2022

Interviewée mardi dans l'émission Forum, Nuria Gorrite reconnaît une erreur, mais conteste toute forme d'irresponsabilité.

"Quand je suis entrée dans ce restaurant, notre table n'était pas encore prête et le restaurateur nous a proposé un verre à boire debout au bar. J'aurais clairement dû le refuser. C'est l'erreur que j'admets avoir réalisée ce soir-là", admet l'élue.

"En revanche, les accusations qui portent à penser que je me serais rendue dans ce restaurant en me sachant positive au Covid et en étant irresponsable de le diffuser autour de moi, je les conteste formellement. Ce sont des accusations assez graves qui sont erronées et surtout inacceptables compte tenu de la réalité de la situation", affirme Nuria Gorrite.

>> L'interview de Nuria Gorrite dans Forum:

Polémique autour d’un restaurant avant d’être positive au Covid: interview de Nurria Gorrite (vidéo) [RTS]
Polémique autour d’un restaurant avant d’être positive au Covid: interview de Nurria Gorrite (vidéo) / Forum / 4 min. / le 4 janvier 2022

Le médecin cantonal vaudois, Karim Boubaker, a pour sa part défendu la présidente du Conseil d'Etat, qui a effectué plusieurs autotests, tous négatifs, entre le 25 et le 30 décembre. Selon lui, l'élue a suivi "à la lettre les consignes données à la population", tout en faisant preuve "d'une attitude responsable et respectueuse de ses concitoyens".

07h15

Les absences liées aux quarantaines pèsent sur les hôpitaux

Avec l'accumulation des quarantaines et isolements, les effectifs dans les hôpitaux suisses restent sous pression. La situation n'est pas près de s'améliorer, a prévenu mardi Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux de Suisse.

Si la déferlante Omicron n'a "pas encore produit de mouvement clair" au niveau des hospitalisations, les absences parmi le personnel soignant se font, elles, déjà ressentir, a relevé Rudolf Hauri lors de la conférence de presse des experts de la Confédération.

Il a rappelé que la majorité des cantons ont réduit la durée de la quarantaine pour les cas contacts de 10 à 7 jours. Ce qui, selon lui, peut aider dans une certaine mesure.

La situation va toutefois rester tendue ces prochains jours, et dans tous les secteurs. "L'évolution actuelle n'épargnera pas les écoles", a-t-il notamment prévenu.

07h00

L'OFSP craint une hausse des hospitalisations

Avec la forte hausse des cas de Covid en raison du variant Omicron, les hospitalisations vont à nouveau augmenter ces prochaines semaines, a averti mardi le chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP Patrick Mathys. Cela ne conduira cependant pas forcément à une pression supplémentaire sur les soins intensifs, car les données à disposition montrent qu'Omicron conduit plus rarement à des cas graves.

>> Les précisions dans le 19h30:

Variant Omicron: la Suisse connaît un nouveau record de contaminations. Les effets sur le système hospitalier restent méconnus [RTS]
Variant Omicron: la Suisse connaît un nouveau record de contaminations. Les effets sur le système hospitalier restent méconnus / 19h30 / 1 min. / le 4 janvier 2022

Au cours de l'actuelle cinquième vague épidémique, le nombre d'hospitalisations liées au Covid-19 a culminé à 123 par jour (en moyenne sur 7 jours) le 7 décembre dernier, avant de redescendre à 76 actuellement. Le record d'hospitalisations remonte à la 2ème vague (251 par jour fin octobre 2020), suivi de la 1ère vague (170 par jour fin mars).

Le nombre d'hospitalisations en Suisse lors des cinq vagues de la pandémie de Covid-19. [OFSP]Le nombre d'hospitalisations en Suisse lors des cinq vagues de la pandémie de Covid-19. [OFSP]

Le haut taux de positivité actuel aux tests laisse en outre penser que de nombreuses infections ne sont pas découvertes, a poursuivi Patrick Mathys. L'OFSP a indiqué mardi que le taux de positivité s'élève à 33,8%, contre 26,2% il y a une semaine.

>> Ecouter aussi Forum faire le point sur la situation dans les hôpitaux:

Coronavirus: un record de 20'742 cas de contamination inquiète les hôpitaux suisses (vidéo) [RTS]
Coronavirus: un record de 20'742 cas de contamination inquiète les hôpitaux suisses (vidéo) / Forum / 1 min. / le 4 janvier 2022

06h45

Omicron envoie deux fois moins à l'hôpital que Delta

Plus de 90% des patients atteint du Covid-19 et traités dans les hôpitaux suisses sont actuellement infectés par le variant Delta du SRAS-CoV-2, a indiqué mardi Samia Hurst, vice-présidente de la task force scientifique de la Confédération. La transition vers Omicron, dominant en Suisse dans les nouveaux cas, est attendue dans les deux prochaines semaines.

>> Les précisions dans Forum:

Le variant Omicron provoque une forte hausse des cas de Covid en Suisse. [Narong Sangnak - Keystone/EPA]Narong Sangnak - Keystone/EPA
Coronavirus: un record de 20'742 cas de contamination inquiète les hôpitaux suisses / Forum / 1 min. / le 4 janvier 2022

Les risques de finir à l'hôpital après avoir été infecté par Omicron sont toutefois inférieurs de moitié qu'avec Delta, a-t-elle poursuivi. Mais elle craint quand même une double charge pour les hôpitaux, entre les contaminations du personnel soignant et une surcharge dans l'arrivée de patients. "Un nombre élevé d'hospitalisations diminue la qualité des soins pour tous, aussi dans les services normaux."

Prévenir le manque de main d'oeuvre

Samia Hurst a aussi mis en garde contre les conséquences de la vague d'Omicron sur les entreprises privées. Elle les a invitées à préparer des mesures pour pouvoir fonctionner sans une partie de leur main-d'oeuvre qui serait temporairement isolée.

Elle a enfin insisté sur les mesures à respecter, comme limiter les contacts, porter le masque à l'intérieur ou effectuer des autotests. Elle a aussi insisté sur la dose de rappel, "essentielle pour enrayer la vague".

06h30

La task force veut limiter la transmission du Covid à l'école

La task force scientifique de la Confédération et plusieurs pédiatres suisses veulent limiter la transmission du Covid dans les écoles, virus auquel, selon les experts, tous les enfants finiront par être exposés.

Dans une prise de position commune, ils recommandent cinq mesures, à commencer par l'amélioration de la qualité de l’air, en utilisant par exemple des capteurs de CO2, un moyen simple et peu coûteux pour savoir quand il est nécessaire d'aérer les espaces.

Faciliter la vaccination des 5-11 ans

Il faut en outre procéder à un dépistage régulier des élèves, au moyen de tests salivaires au moins une fois par semaine, ce qui diminuerait le risque de devoir mettre en quarantaine des classes entières. Les experts recommandent également de garder à la maison les élèves qui présentent des symptômes.

Autre mesure préconisée, faciliter la vaccination des 5 à 11 ans pour les parents qui le souhaitent. En revanche, le report de la rentrée scolaire n'est pas souhaité, sauf si la mobilité de l'ensemble de la population est également fortement réduite.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

La task force scientifique et certains pédiatres veulent limiter la transmission du Covid dans les écoles. [Eliot Blondet - AFP]Eliot Blondet - AFP
La task force et les pédiatres sont favorables à la vaccination des enfants / La Matinale / 58 sec. / le 3 janvier 2022

06h15

Retour sur la journée de mardi

La Suisse compte mardi 20'742 cas de Covid-19 de plus que la veille, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). C'est la première fois que plus de 20'000 cas sont enregistrés entre deux annonces quotidiennes.

On déplore également 15 décès supplémentaires et 109 malades ont été hospitalisés. Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 13'375 cas, soit 7367 de moins. Le même jour, il dénombrait 17 décès et 124 hospitalisations supplémentaires.

Au cours des 14 derniers jours, le nombre de nouveaux cas atteint 12'958 par jour en moyenne (en hausse), le nombre d'hospitalisations 76 (en baisse) et le nombre de décès 14 (stable).

Actuellement, 316 personnes atteints du Covid-19 se trouvent aux soins intensifs et occupent 34,6% des places disponibles. Tous malades confondus, le taux d'occupation se monte à 76,0%.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 61'328 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 33,8%, contre 26,2% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,37. Le taux d'incidence (nombre total d'infections sur 14 jours pour 100'000 habitants) atteint 2083.

Le variant Omicron représente 64,2% des cas de SRAS-CoV-2 séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Au total, 67,3% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour l'instant pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 76,6%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 64,8% des personnes âgées de 65 ans et plus et 25,9% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Depuis le début de la pandémie, 1'391'771 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 14'947'563 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 11'938 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 39'796.

>> Retour sur la journée de mardi: Accusée de négligence en pleine pandémie, Nuria Gorrite se défend

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au Covid-19.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus