Banniere 1er decembre [Keystone]
Publié Modifié

Ouverture de la 3e dose aux moins de 65 ans dans le canton de Vaud

- Le Conseil d’Etat vaudois a décidé d’ouvrir la troisième dose de vaccination dès le 6 décembre aux 50 ans et plus, ainsi qu'au personnel de santé en contact direct avec les patients, et à partir du 13 décembre aux 16 ans révolus et plus. Les autorités ont également adapté leur dispositif de lutte contre le Covid en étendant notamment le port du masque à l'intérieur.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état mercredi de 10'466 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures. On déplore 22 décès supplémentaires et 140 personnes malades ont été hospitalisées.

- Un troisième cas d'infection au variant Omicron est confirmé en Suisse. La personne est isolée et ses contacts sont en quarantaine, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur Twitter. Deux autres cas avaient été confirmés mardi. L'un de ces trois cas concerne Genève, a annoncé le canton mercredi.

- Les cantons de St-Gall, de Thurgovie et des deux Appenzell ont convenu de réintroduire l'obligation de porter le masque lors d'évènements tenus en intérieur ou en extérieur, y compris ceux réservés aux détenteurs d'un certificat Covid.

- Dans son ensemble, la presse suisse soutient les mesures proposées mardi par le Conseil fédéral pour faire face à la cinquième vague du coronavirus. Selon elle, l'acceptation de la loi Covid-19 dimanche donne une légitimité au gouvernement et aux restrictions.

Suivi assuré par RTSinfo

22h35

Les quarantaines explosent chez les enfants avec la 5e vague

Les enfants sont particulièrement contaminés par la cinquième vague. En Suisse romande, plus de 4000 d'entre eux sont actuellement en quarantaine, rendant la tâche difficile pour les parents.

Dans presque tous les cantons, la proportion d'enfants en isolement est supérieure à 30%. A Fribourg, près de 59% des personnes en quarantaine sont des écoliers et des écolières.

>> Le reportage du 19h30:

Les enfants particulièrement touchés par la cinquième vague [RTS]
Les enfants particulièrement touchés par la cinquième vague / 19h30 / 2 min. / le 1 décembre 2021

20h35

Premier cas du variant Omicron en Suisse romande, détecté à Genève

A Genève, une personne revenant de voyage d'Afrique du Sud il y a une dizaine de jours est porteuse du nouveau variant Omicron. Il s'agit du premier cas en Suisse romande: il fait partie des trois cas d'infection confirmés mercredi par l'OFSP.

Présentant des symptômes, ce voyageur a effectué un test PCR le 24 novembre et le résultat positif a été connu le lendemain, a fait savoir mercredi le Conseil d'Etat genevois en conférence de presse. Ce malade a été placé en isolement, tout comme une personne qui voyageait avec elle et dont le test PCR est lui aussi positif.

>> Le sujet du 19h30:

Premier cas du variant Omicron détecté en Suisse romande, à Genève [RTS]
Premier cas du variant Omicron détecté en Suisse romande, à Genève / 19h30 / 2 min. / le 1 décembre 2021

Le séquençage du premier prélèvement a confirmé dans la nuit de mardi à mercredi la présence d'Omicron. "La présence du nouveau variant du coronavirus est hautement probable chez la deuxième personne, mais son prélèvement était insuffisant pour effectuer un séquençage", a indiqué la médecin cantonale Aglaé Tardin.

Ces deux voyageurs ne sont pas vaccinés. Une enquête d'entourage approfondie a été menée par la direction générale de la santé. Aucun contact étroit nécessitant une mise en quarantaine n'a été identifié.

>> La réaction d’Aglaé Tardin dans le 19h30:

Aglaé Tardin, médecin cantonale genevoise: "Quand la circulation du virus est intense, le masque est une mesure simple" [RTS]
Aglaé Tardin, médecin cantonale genevoise: "Quand la circulation du virus est intense, le masque est une mesure simple" / 19h30 / 2 min. / le 1 décembre 2021

Face à cette nouvelle, le canton a renforcé mercredi ses mesures sanitaires. Le recours au télétravail est favorisé pour les administrations cantonales et le masque est rendu obligatoire sur les marchés en plein air, ainsi que pour le public de la Course de l'Escalade prévue ce week-end. D’autres mesures sont envisagées, comme le retour du masque dans les rues très fréquentées.

Sur le plateau du 19h30, la médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin s’est dite "clairement préoccupée" par la situation. "Je pense qu’il faut reprendre les habitudes qu’on a un peu lâchées et qu’on est fatigué d’appliquer. Il est absolument indispensable de le faire avec la plus grande rigueur tout au long de sa journée."

>> Voir aussi les explications de Manuel Schibler, médecin adjoint du service d'infectiologie des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), sur le variant Omicron:

19h45

Pression des cantons pour mobiliser l'armée dans la vaccination

En Suisse romande, les cantons du Jura et du Valais ont réclamé l’aide de la Confédération pour effectuer les injections de la troisième dose. Le Jura a demandé un soutien de l’armée, alors que le Valais s’apprête à faire de même. A Neuchâtel, les autorités y songent également.

Certains cantons romands disent être au maximum de leurs capacités et ne plus avoir de renforts suffisants pour vacciner les personnes qui arrivent au délai de six mois après leur deuxième dose. La décision de déployer ou non l’armée revient au Conseil fédéral et devrait être prise vendredi lors de la prochaine réunion du gouvernement.

"Il faut entendre l’extrême mobilisation des forces civiles" dans la vaccination, a déclaré le conseiller d’Etat neuchâtelois en charge de la santé Laurent Kurth. "On n'arrivera pas à monter en puissance dans la vaccination" de la dose de rappel. Il faut ainsi, selon le Neuchâtelois, mobiliser les troupes sanitaires de l’armée et "aller vite sur cette troisième dose".

A la différence du printemps dernier où la vaccination s’échelonnait sur plusieurs mois et les personnes étaient vaccinées par catégorie, il faut désormais "aller beaucoup plus vite", estime le ministre. Actuellement, la vaccination se fait "dans un moment où les hôpitaux sont saturés et où les équipes de traçage doivent être renforcées en lien avec l’arrivée du variant Omicron. Les tensions sur le système de santé sont extrêmement importantes", a encore souligné Laurent Kurth.

>> Les explications de Laurent Kurth dans Forum sur la mobilisation de l'armée pour la vaccination:

Laurent Kurth, conseiller d'Etat neuchâtelois.
Armée appelée dans plusieurs canton pour effectuer les vaccinations anti-Covid 19: explication de Laurent Kurth / Forum / 4 min. / le 1 décembre 2021

19h05

Les cantons plutôt contre l'utilisation du pass dans le cercle familial

Les cantons semblent peu convaincus par l'idée de rendre obligatoire le pass sanitaire pour les réunions privées dès 11 personnes. Certains, comme Berne, Soleure et le Tessin, s'opposent à cette mesure proposée mardi par le Conseil fédéral. D'autres veulent l'édulcorer ou la transformer en recommandation.

Dans sa réponse, le Conseil d'Etat bernois ne veut pas d'un certificat sanitaire obligatoire dans le cercle familial. Il estime, tout comme le gouvernement tessinois, qu'il serait impossible de contrôler le respect de cette mesure lors de rencontres privées en famille et entre amis. Il craint aussi que cela n'accentue les divisions dans les familles à l'approche des fêtes de fin d'année.

L'exécutif tessinois propose lui au Conseil fédéral de transformer cette interdiction en recommandation. Cette approche est partagée par le canton de Fribourg, qui juge également cette mesure difficilement applicable. Le Valais préconise de ne pas tenir compte des moins de 16 ans pour le calcul du nombre de personnes. Vaud ne s'oppose pas à la proposition du Conseil fédéral.

Le canton de Berne estime qu'au lieu d'imposer des restrictions sévères dans la sphère privée, il serait plus opportun d'assurer une protection conséquente aux frontières. Il propose l'introduction du contrôle systématique des certificats à l'entrée sur le territoire suisse, notamment dans les aéroports.

18h50

Des hôpitaux saturés en Suisse alémanique

Alors que près de 10'500 nouveaux cas ont été détectés et 140 nouvelles personnes ont été admises à l’hôpital ces dernières 24 heures en Suisse, le nombre d’hospitalisations est scruté de près. La situation se tend de plus en plus dans certains cantons, notamment à Zurich où les soins intensifs de l’ensemble du canton ont atteint leur limite mardi.

Même son de cloche à Berne, où il ne restait qu’un lit de libre mardi à l’Insel Spital. La situation est d’autant plus préoccupante que les démissions et les arrêts maladie dans le service des soins intensifs s’enchaînent et la marge de manœuvre est très limitée.

Les services de sauvetage et de protection de Berne ont par ailleurs décrété mercredi le "code rouge", ce qui signifie que les services d'urgence des hôpitaux de la ville de Berne sont pleins et que c'est donc la centrale d'appel d'urgence qui détermine où le prochain patient sera conduit, alors que celui-ci peut décider où il veut être soigné en temps normal.

>> Le sujet de Forum:

L'hôpital de Zurich est proche de la saturation face au variant Delta [RTS]
L'hôpital de Zurich est proche de la saturation face au variant Delta / Forum / 1 min. / le 1 décembre 2021

Pour le conseiller d’Etat neuchâtelois en charge de la santé Laurent Kurth, il n’est qu’une question de temps avant que la Suisse romande ne connaisse le même sort. "Progressivement, c’est l’ensemble de la Suisse qui sera saturée", a-t-il déclaré dans Forum, avant de rappeler une nouvelle fois que "l’essentiel des patients qui engorgent aujourd’hui les unités de soins intensifs sont des patients non vaccinés".

Si une marge existe encore concernant l’occupation des lits par rapport à la troisième vague, la situation n’en est pas moins alarmante, estime Laurent Kurth. Neuchâtel voit également une partie de son personnel soignant démissionner ou tomber malade. "Le recrutement est très difficile aujourd’hui. On ne pourra pas augmenter les effectifs au niveau de la deuxième et troisième vague", a-t-il affirmé.

>> L'interview complète de Laurent Kurth dans Forum:

Le variant Delta met l'hôpital de Zurich sous tension: interview de Laurent Kurth [RTS]
Le variant Delta met l'hôpital de Zurich sous tension: interview de Laurent Kurth / Forum / 4 min. / le 1 décembre 2021

En Suisse, les 10'000 contagions quotidiennes n'avaient pas été dépassées depuis onze mois. La situation sanitaire s'approche désormais du pic de la deuxième vague, connu à l'automne passé. Ce cap symbolique est néanmoins à nuancer car moins de tests étaient effectués en 2020 à la même période. Au total, 1400 personnes sont actuellement hospitalisées en Suisse. Ce niveau n'avait plus été atteint depuis février.

>> Voir aussi le décryptage du 19h30 sur la situation sanitaire:

Valérie Demierre décrypte la situation préoccupante due aux nouvelles contaminations au Covid-19 [RTS]
Valérie Demierre décrypte la situation préoccupante due aux nouvelles contaminations au Covid-19 / 19h30 / 1 min. / le 1 décembre 2021

18h25

Vaccinés vs non-vaccinés, notre infographie sur les hospitalisations

Y a-t-il plus de vaccinés hospitalisés que de non vaccinés parmi les cas Covid admis à l'hôpital? Qui est concerné et dans quelles proportions?

Notre infographie, réalisée à partir des données de l'OFSP, fait le point sur les hospitalisations enregistrées en novembre.

18h10

Vaud ouvre la 3e dose aux moins de 65 ans et étend le port du masque

Le Conseil d’Etat vaudois a décidé d’ouvrir au plus vite la troisième dose de vaccination pour toute la population. Il adapte également son dispositif de lutte contre le Covid en étendant notamment le port du masque à l'intérieur dès jeudi.

Si les plus de 65 ans peuvent déjà bénéficier du "booster", dès le 6 décembre la troisième dose sera ouverte aux 50 ans et plus, ainsi qu'au personnel de santé en contact direct avec les patients. A partir du 13 décembre, ce sera au tour des 16 ans révolus et plus, annonce le canton mercredi dans un communiqué.

Quelque 280'000 personnes seront éligibles au 13 décembre 2021 et 384'000 au total au 1er janvier 2022. Le dispositif est conçu de manière à ce que toutes puissent avoir été vaccinées d’ici fin janvier 2022 au plus tard.

Extension du port du masque

Pour le reste, le port du masque devient obligatoire à l’intérieur, dans tous les bâtiments accessibles au public. Cette disposition entrera en vigueur jeudi à 00h01. Elle ne concerne pas les établissements de restauration (restaurants, bars, discothèques) qui relèveront des dispositions fédérales à venir.

Par ailleurs, les visiteurs des EMS, à l’instar des établissements hospitaliers, devront présenter un certificat Covid à partir de lundi. Dès samedi, les agents de sécurité feront leur réapparition à l'entrée des grandes surfaces. Ils vérifieront que tous les clients se désinfectent les mains avec le gel mis à disposition et qu'ils portent le masque.

Le télétravail est par ailleurs recommandé. Dans les espaces clos et les véhicules où se tiennent plus d'une personne, le masque est obligatoire. Enfin, le port du masque est obligatoire dès samedi dans les marchés de Noël et zone à forte fréquentation, même pour les personnes qui ne font que les traverser.

18h05

Un état-major spécial Covid à nouveau mis en place à Zurich

Face à l'évolution de la pandémie, le gouvernement cantonal zurichois a de nouveau mis en place un état-major spécial. Ce groupe d'experts doit coordonner la mise en œuvre des mesures et soutenir le gouvernement dans l'évaluation de la situation.

Le Conseil d'Etat avait dissous l'état-major spécial Covid-19 en juin dernier, après que la situation se soit détendue. L'évolution actuelle, avec l'augmentation du nombre de cas et des taux d'hospitalisation en hausse, nécessite une nouvelle mobilisation, a fait savoir le gouvernement cantonal zurichois mercredi soir. L'état-major spécial est dirigé par le commandant de la police cantonale. L'engagement de cet organe est pour l'instant limité au 24 janvier 2022.

18h00

L'USS préconise le masque pour les non-vaccinés, sauf exceptions

Les employés non vaccinés et non guéris devraient porter un masque à l'intérieur, y compris dans les véhicules, en présence de plusieurs personnes. Dans sa prise de position liée aux mesures anti-Covid annoncées par le Conseil fédéral mardi, l'Union syndicale suisse (USS) préconise mercredi un mélange des variantes 1 et 2.

La première variante prévoit une obligation générale de porter le masque dans les bureaux occupés par plusieurs employés. La deuxième propose que les travailleurs non vaccinés ou n'ayant pas encore contracté la maladie soient contraints au télétravail ou qu'ils soient masqués s'ils sont au bureau.

Des exceptions sont à prévoir, estime l'USS. L'obligation ne devrait pas s'appliquer aux activités pour lesquelles le port du masque n'est pas possible pour des motifs de sécurité ou en raison de la nature de l'activité.

17h40

Le pass ne doit pas être imposé pour les fêtes privées, estime une commission

Le certificat Covid doit être recommandé, mais pas imposé pour les rencontres privées dès onze personnes. La commission de la santé publique du National tient à laisser une certaine liberté aux Suisses. Elle soutient pour l'essentiel le reste des mesures mises en consultation mardi par le Conseil fédéral afin d'endiguer la cinquième vague de la pandémie.

La commission salue en particulier l’extension du pass sanitaire à toutes les activités sportives et culturelles en intérieur et la réduction de la durée de validité des certificats obtenus suite à un test, indiquent mercredi les services du Parlement. Les tests PCR seront valables seulement 48h et les tests rapides antigéniques 24h, selon les mesures proposées.

Sur les trois variantes mises en consultation pour le monde professionnel, la commission opte pour la première. Celle-ci prévoit une obligation générale de porter le masque dans les bureaux communs. La commission estime toutefois que la mesure ne devrait pas s'appliquer aux entreprises qui mettent sur pied des tests groupés répétés.

Enfin, la commission juge que des dispositions proportionnées doivent être prises pour les voyageurs et voyageuses arrivant en Suisse. Les règles de quarantaine ne devraient, selon elle, pas être trop strictes pour éviter de porter préjudice au secteur du tourisme.

16h45

La Course de l'Escalade aura lieu avec le masque

La 43ème Course de l'Escalade aura bien lieu ce week-end à Genève malgré les annonces mardi du Conseil fédéral. Quelque 23'000 coureuses et coureurs sont inscrits et près de 20'000 spectatrices et spectateurs sont attendus.

>> Les explications dans La Matinale:

La course de l'Escalade aura bien lieu en 2021. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
La 43ème course de l'Escalade aura bien lieu ce week-end à Genève / La Matinale / 1 min. / le 1 décembre 2021

En raison de l'évolution de la situation épidémiologique, le Conseil d'Etat genevois a toutefois décidé d'imposer mercredi le port du masque en extérieur dans les marchés, ainsi qu'à toutes les personnes qui assisteront ou participeront à la Course de l'Escalade, à l'exception des coureurs et coureuses durant leur course. La consommation à table reste possible.

>> Voir aussi le reportage du 19h30

La Course de l'Escalade aura lieu avec des mesures anti-Covid renforcées [RTS]
La Course de l'Escalade aura lieu avec des mesures anti-Covid renforcées / 19h30 / 1 min. / le 1 décembre 2021

16h00

Pas de Dies academicus à l'Université de Berne

L'Université de Berne a annoncé mercredi l'annulation du Dies academicus qui devait avoir lieu samedi en raison du nombre élevé de cas d'infections liées au Covid-19.  En revanche, les examens et les cours se déroulent pour le moment en présentiel.

"Les personnes honorées recevront leur titre de docteur honoris causa par voie postale", a expliqué Christoph Pappa, secrétaire général de l'Université de Berne. La situation épidémiologique a également des répercussions sur d'autres événements: les journées d'information sur les bachelors les 7 et 8 décembre se dérouleront en ligne.

15h40

Le secteur automobile suisse table sur un rebond en 2022

Le secteur automobile suisse, qui souffre de la pénurie de semi-conducteurs, ne devrait rebondir qu'au deuxième semestre 2022, a averti mercredi Auto-Suisse. La faîtière ne s'attend pas à ce que la branche soit en mesure d'atteindre cette année ses objectifs de vente.

"2021 ne sera pas une bonne année automobile, même si nous arriverons peut-être encore à atteindre tout justement une hausse par rapport à l'année Covid 2020", a constaté un porte-parole de la fédération, cité dans un communiqué. Auto-Suisse avait espéré que le secteur vende 270'000 véhicules neufs en 2021, 11% de moins que la moyenne à long terme. "La demande est bien là", mais le manque de pièces électroniques qui freine la production automobile ne va pas permettre d'atteindre ce niveau, a-t-il regretté.

Le mois de décembre permettra de voir si le secteur pourra néanmoins enregistrer une petite progression annuelle. Mais la fédération ne table pas sur un rebond avant la deuxième partie de 2022.

15h20

Soutien de la PC à Berne pour le traçage des contacts

Dans le canton de Berne, 25 membres de la protection civile soutiennent depuis mercredi l'équipe de traçage des contacts. Ils assurent essentiellement la prise de contact téléphonique avec les personnes testées positives. L'équipe des traçages est très fortement sollicitée en raison de l'émergence du variant Omicron.

Actuellement, 4548 personnes sont placées en isolement et 2283 en quarantaine, a précisé mercredi le canton de Berne qui a enregistré mercredi un record journalier de nouveaux cas positifs au Covid-19 depuis le début de la pandémie, soit 1334.

15h10

Les personnes à faibles revenus souffrent davantage de la pandémie

Les personnes à faibles revenus souffrent davantage de la pandémie, selon une étude bâloise. La fréquence des symptômes dépressifs a augmenté dans ce groupe de population, ainsi que chez les jeunes et les femmes en particulier.

"Nous constatons que ces personnes ont présenté très tôt dans la pandémie une symptomatologie dépressive prononcée, qui s'est ensuite aggravée et n'est pas revenue à la mi-2021 au niveau du début de la pandémie", explique Nicole Probst-Hensch, de l'Institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH).

En revanche, les personnes qui ont moins de soucis financiers et un revenu plus élevé, principalement des hommes, présentent une symptomatologie dépressive peu prononcée pendant toute la durée de la pandémie, selon cette étude COVCO-Bâle, qui en analyse les conséquences sanitaires et sociales sur la population adulte des cantons de Bâle-Ville et de Bâle-Campagne. Plus de 13'000 personnes y participent.

15h00

Le Concours hippique de Genève vivra sa 60e édition du 9 au 12 décembre

Le Concours hippique international (CHI) de Genève passera entre les gouttes cette année. Annulée en 2020 à cause du Covid, la manifestation vivra sa 60e édition du 9 au 12 décembre.

Le budget du CHI de Genève se monte à 7,5 millions de francs, il attire bon an mal an plus de 40'000 spectateurs et quelque 700 bénévoles qui se bousculent au portillon. Les meilleurs cavaliers mondiaux, séduits par l'enthousiasme du public qui tranche avec l'atmosphère souvent feutrée du monde hippique, sont toujours fidèles, à l'image – cette année encore - des vedettes suisses Martin Fuchs et Steve Guerdat.

Covid-19 oblige, le port du masque s'imposera pour le public pour cette compétition indoor. L'accès aux épreuves sera réservé aux personnes guéries, vaccinées ou testées.

14h50

Tous les hôpitaux zurichois affichent complet

Les hôpitaux zurichois affichent complet en raison de la cinquième vague de la pandémie. L'Hôpital universitaire est occupé à 98%. Le nombre de patients malades du Covid-19 a plus que doublé en un mois dans les établissements hospitaliers du canton.

L'Hôpital universitaire de Zurich est occupé à 98% en raison de la cinquième vague de la pandémie.  [Walter Bieri - Keystone]L'Hôpital universitaire de Zurich est occupé à 98% en raison de la cinquième vague de la pandémie. [Walter Bieri - Keystone]

Mardi, il n'a pas été possible d'accueillir aux soins intensifs des patients qui en avaient besoin, témoigne Peter Steiger, directeur adjoint de l'institut de soins intensifs à l'Hôpital universitaire de Zurich, mercredi au micro de la radio alémanique SRF. "Nous affichions complet comme tous les autres hôpitaux du canton. C'était vraiment grave", confie-t-il.

Les patients concernés n'ont pas pu être acheminés vers d'autres hôpitaux. Actuellement, 177 malades du Covid-19 sont hospitalisés dans le canton de Zurich. 42 d'entre eux sont pris en charge aux soins intensifs dont 24 se trouvent sous assistance respiratoire.

14h40

Le canton de Berne opposé au certificat dans le cercle familial

Le gouvernement bernois ne veut pas d'un certificat sanitaire obligatoire dans le cercle familial. Il estime qu'il serait impossible de contrôler le respect de cette mesure lors de rencontres privées en famille et entre amis. Il craint aussi que cela n'accentue les divisions dans les familles à l'approche des fêtes de fin d'année.

Dans sa prise de position adressée mercredi au Conseil fédéral, le gouvernement bernois écrit qu'au lieu d'imposer des restrictions sévères dans la sphère privée, il serait plus opportun d'assurer une protection conséquente aux frontières. Il propose l'introduction du contrôle systématique des certificats à l'entrée sur le territoire suisse, notamment dans les aéroports.

14h30

GastroSuisse demande une poursuite des aides financières

GastroSuisse salue mercredi le fait que le Conseil fédéral fasse preuve de mesure dans ses annonces de mardi. Mais la faîtière demande une poursuite des aides financières.

Le secteur est toujours soumis "à des restrictions plus sévères que la plupart des autres branches", écrit GastroSuisse dans un communiqué. Et d'estimer que les contaminations n'ont pas forcément le plus lieu dans le domaine de l'hôtellerie-restauration.

La situation actuelle liée au nouveau variant Omicron dissuade encore plus de clients de s'arrêter dans un restaurant, un bar ou un café, selon l'organisation. Sans compter les annulations d'événements de groupes, de fêtes de Noël ou de réservations de touristes.

14h10

Record avec plus de 10'000 nouveaux cas

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 atteint des niveaux record en Suisse. Selon les données publiées mercredi, 10'508 personnes ont été testées positives ce lundi. Ce chiffre devrait probablement être légèrement revu à la hausse ces prochains jours en raison des retards dans les déclarations.

Il faut remonter au 2 novembre 2020, au pic de la 2e vague, pour trouver un nombre de cas similaire. Ce jour-là, la Suisse avait enregistré 10'517 nouvelles contaminations. La barre des 10'000 infections en un seul jour n'a été franchie qu'à une seule autre reprise, le 26 octobre 2020.

Les deux périodes restent toutefois difficiles à comparer. Le nombre de tests s'avère beaucoup plus importants actuellement, avec plus de 50'000 tests par jour, contre environ 30'000 lors du pic de la 2e vague. Il est donc probable que davantage de cas n'étaient pas détectés à l'époque.

13h50

Demande de tests sérologiques en hausse

Avec le durcissement annoncé des mesures sanitaires, la demande de tests sérologiques explose. Depuis le 16 novembre, un tel test positif donne en effet droit à un certificat Covid de trois mois.

>> Lire: Un test sérologique positif donne désormais trois mois d'accès au certificat Covid

13h40

La Suisse dépasse la barre des 10'000 cas en 24 heures

La Suisse compte mercredi 10'466 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 22 décès supplémentaires et 140 malades ont été hospitalisés.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens annoncés mercredi pourrait constituer un nouveau record. Des chiffres proches avaient été annoncés au cours de la deuxième vague à l'automne 2020, mais l'OFSP a fait évoluer ses méthodes de calcul depuis le début de la pandémie.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 66'130 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 15,83%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 93'170, soit 1069,77 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,27. Les patients Covid-19 occupent 27,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 81,10%.

Au total 11'965'645 doses de vaccin ont été administrées et 65,74% des personnes ont déjà reçu deux doses. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 74,81%. La Suisse a reçu jusqu'à présent 13'603'575 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 8'004'311 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 1'025'119 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 12'917'470 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 11'172 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 35'728.

Le pays dénombre par ailleurs 44'940 personnes en isolement et 33'602 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

13h20

3e dose: Neuchâtel demande à son tour le soutien de l'armée

Après le Jura et le Valais, Neuchâtel veut à son tour demander à la Confédération de bénéficier de l'aide de l'armée pour administrer la troisième dose dite de rappel du vaccin contre le Covid-19. Le personnel qualifié commence à manquer dans ces cantons.

"On va mettre un grand coup de collier pour donner accès à la troisième dose ces prochaines semaines", a indiqué mercredi sur les ondes de RTN Claude-François Robert, le médecin cantonal neuchâtelois. "Les ressources infirmières pour réaliser les vaccinations commencent à se révéler plus limitées", a-t-il ajouté.

Mardi, le canton du Jura avait annoncé déjà vouloir engager une même demande à la Confédération. Il avait alors indiqué faire face à un véritable engouement en faveur de l'administration de la troisième dose de vaccination contre le Covid-19. Il s'agit d'une requête pour un appui ponctuel de l'armée jusqu'à la fin de l'année.

Mardi toujours, le canton du Valais, via le conseiller d'Etat Mathias Reynard, a dit envisager recourir au même mécanisme. "Cela fait des mois que les équipes de santé publique, des centres de vaccinations travaillent. Il y a de la fatigue, des limites dans les ressources que nous avons", a-t-il précisé au 19h30 de la RTS.

>> Revoir l'intervention de Mathias Reynard dans le 19h30:

Mathias Reynard réagit à l'administration de la troisième dose en Suisse. [RTS]
Mathias Reynard réagit à l'administration de la troisième dose en Suisse. / 19h30 / 2 min. / le 30 novembre 2021

12h30

Sommes-nous prêts à reprendre les gestes barrières?

Avec les mesures proposées par le Conseil fédéral, le masque que nous avions peu à peu enlevé depuis l'été fait son retour, tous comme les autres gestes barrières, lavage des mains et distance.

Mais après bientôt deux ans de pandémie, de nombreux citoyens avouent avoir de la peine à encore respecter ces petits gestes individuels.

>> Les explications dans le 12h30:

Gros plan sur des masques chirurgicaux utilisés. [Ennio Leanza - Keystone]Ennio Leanza - Keystone
Geste barrières contre le Covid et lassitude / Le 12h30 / 2 min. / le 1 décembre 2021

12h00

Le Conseil des Etats pour la prolongation de la loi Covid

Plusieurs mesures visant à soutenir les secteurs d'activité particulièrement touchés par la pandémie doivent être prolongées en vue de 2022. Le Conseil des Etats a approuvé mercredi sans opposition les propositions de révision de la loi Covid-19 du Conseil fédéral.

La plupart des dispositions de la loi doivent prendre fin en décembre 2021.

Les prolonger jusqu'à la fin de l'année donne de la visibilité et de la confiance", a relevé Charles Juillard (Centre/JU). Le ministre de la santé Alain Berset a abondé: avec cette base légale à disposition, cela permet de réagir très rapidement en fonction de l'évolution de l'épidémie.

L'UDC a été bien seule pour demander un retour à la normalité plus rapide. La situation actuelle qui nécessite une loi spéciale recèle un gros potentiel explosif, selon Hannes Germann (UDC/SH). Le peuple accepte des mesures dûment justifiées, mais pour une période limitée. "Il faudra bien vivre un jour avec ce virus, bon gré mal gré".

10h40

Quatre cantons de Suisse orientale réintroduisent le masque obligatoire

Face à la forte hausse des hospitalisations liées au coronavirus en Suisse orientale, les gouvernements des cantons de St-Gall, de Thurgovie et des deux Appenzell ont convenu de réintroduire l'obligation de porter le masque lors d'évènements tenus en intérieur ou en extérieur, y compris ceux réservés aux détenteurs d'un certificat Covid. Ils l'ont annoncé mercredi à St-Gall.

Cette obligation concerne aussi les théâtres, cinémas, les concerts et les marchés de Noël, notamment. Il faudra aussi porter le masque en attendant le bus ainsi que sur les quais et dans les halles des gares. Hôpitaux, cliniques et homes en tous genres sont logés à la même enseigne.

En outre, les autorités st-galloises étendent cette mesure à tous les espaces intérieurs accessibles au public. Bars et clubs sont également concernés. Il faudra y consommer assis. Le même type de mesures est en vigueur depuis lundi dans le canton de Genève.

Les nouvelles mesures sont valables à partir de jeudi. Par ailleurs, les gouvernements des quatre cantons recommandent aux employeurs de laisser leurs employés oeuvrer en télétravail autant que possible.

Mesures durcies mardi

Mardi, cinq autres cantons alémaniques ont, eux aussi, durci leurs mesures de protection contre le Covid-19. Les deux Bâle, Soleure, Zoug et Schwyz ont généralisé l'obligation de porter le masque dans tous les lieux accessibles au public, bars et clubs compris. Le canton de Berne a pris des mesures similaires lundi.

A Bâle-Ville et Soleure, le port du masque est aussi obligatoire pour toutes les manifestations publiques en plein air rassemblant plus de 1000 personnes. A Bâle-Ville, les manifestations publiques réunissant entre 300 et 1000 personnes sont soumises à autorisation à partir du 6 décembre.

10h00

Retour du masque sanitaire obligatoire à l'université de Zurich

L'université de Zurich réintroduit l'obligation de porter le masque sanitaire dans ses locaux à partir de mercredi, afin de limiter la propagation du coronavirus. Le but est de pouvoir terminer le semestre de manière ordonnée, indique-t-elle sur son site Internet.

Cette mesure s'applique aussi aux personnes vaccinées, guéries du Covid-19 ou détentrices d'un test négatif. Des exceptions sont prévues pour les professeurs lors des cours et pour d'autres personnes pendant un exposé.

09h45

Troisième cas signalé en Suisse

Un troisième cas d'infection au variant Omicron est confirmé en Suisse. La personne est isolée et ses contacts sont en quarantaine, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique sur Twitter.

Un de ces cas concerne un élève de 19 ans fréquentant un gymnase dans la ville de Bâle et a été découvert lors d'un test de masse effectué dans les écoles, a indiqué mercredi le département de la santé de son canton. Le résultat du test individuel qui a suivi a été séquencé et le virus Omicron confirmé. Le gymnasien, entièrement vacciné, présente des symptômes légers. Il ne revenait pas d'un voyage et on ignore par qui il a été contaminé.

L'élève s'est trouvé en contact avec sa classe et le choeur de l'établissement alors qu'il était déjà infecté. Une centaine de personnes seront donc mises en quarantaine pendant dix jours.

L'OFSP avait annoncé mardi soir deux premiers cas de coronavirus en Suisse dus au variant Omicron. Les deux personnes, liées entre elles, ont été placées en isolement.

A cause d'Omicron, les voyageurs en provenance de 23 pays doivent présenter un test PCR négatif à l'embarquement dans un avion et à l'entrée en Suisse, puis se placer dix jours en quarantaine.

08h45

Pierre Alain Schnegg: "A chacune et chacun de prendre ses responsabilités"

Les cantons doivent se déterminer d'ici vendredi sur les nouvelles mesures annoncées mardi par le Conseil fédéral. Pour le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg, interrogé mercredi dans La Matinale de la RTS, il faut les mettre en oeuvre mais compter avant tout sur la responsabilité individuelle.

Le ministre UDC, membre du comité de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, "pense que les mesures proposées vont dans le bon sens et peuvent être comprises".

L'intérêt de toutes et tous de sortir de la crise

"Aujourd'hui, 75% de la population vaccinable a été vaccinée. Donc les personnes qui le désiraient ont toutes pu recevoir le vaccin", rappelle l'élu. "Et maintenant, c'est à chacune et à chacun de prendre ses responsabilités: pour celles et ceux qui ne sont peut-être pas encore vaccinés, de se vacciner, et pour ceux qui ne veulent pas se faire vacciner, de se protéger correctement".

"Il est important que toute la population fasse avec", insiste Pierre Alain Schnegg. "Il est dans l'intérêt de chacune et chacun de pouvoir sortir de cette crise, même si certaines mesures ne nous conviennent pas".

>> L'interview de Pierre Alain Schnegg dans La Matinale:

Un retour aux restrictions sanitaires plus contraignantes en Suisse ? Interview de Pierre Alain Schnegg (vidéo) [RTS]
Un retour aux restrictions sanitaires plus contraignantes en Suisse ? Interview de Pierre Alain Schnegg (vidéo) / L'invité-e d'actualité / 7 min. / le 1 décembre 2021

08h30

Généraliser les tests dans les écoles, les enseignants satisfaits

Sur le plan des mesures liées aux écoles, le Conseil fédéral ne souhaite pas imposer le masque aux élèves. Il propose en revanche la réintroduction des tests répétitifs dès les classes obligatoires.

Cette mesure satisfait Samuel Rohrbach, président du syndicat des enseignants romands.

>> Son interview dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Samuel Rohrbach, président du Syndicat des enseignants romands [RTS]RTS
Généraliser les tests dans les écoles, une proposition soutenue par Samuel Rohrbach / La Matinale / 1 min. / le 1 décembre 2021

08h10

La validité des tests réduite, une idée soutenue par Didier Pittet

Le Conseil fédéral propose de réduire la durée de validité des tests: de 72 à 48 heures pour les tests PCR, de 48 à 24 heures pour les tests rapides antigéniques.

Objectif: augmenter la fiabilité des résultats, et mieux contrôler l'épidémie comme l'explique et s'en félicite Didier Pittet, médecin chef du Service de prévention et contrôle de l'infection aux HUG dans La Matinale:

>> Son interview complète:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Didier Pittet, chef du service de prévention et contrôle de l’infection aux HUG [RTS]RTS
Réduction de la durée de validité des tests de dépistage, interview de Didier Pittet / La Matinale / 1 min. / le 1 décembre 2021

07h45

Les 3 variantes de mesures pour les entreprises font débat

Le Conseil fédéral veut serrer la vis aux entreprises.

Trois versions sont mises en consultation. La première prévoit le masque obligatoire, la seconde le télétravail pour tous les employés qui ne seraient pas vaccinés ou guéris. Enfin, la version la plus contraignante serait de rendre à nouveau le télétravail obligatoire et de demander aux entreprises de tester systématiquement leur personnel sur site.

Alors si certaines mesures sont envisageables, pour Blaise Matthey, directeur général de la Fédération des entreprises romandes à Genève, interrogé dans La Matinale, d'autres vont clairement trop loin.

>> Son interview dans La Matinale:

Notre invité, Blaise Matthey, directeur de la Fédération des entreprises romandes qui défend les intérêts des commerçants [RTS]RTS
Le Conseil fédéral veut aussi serrer la vis aux entreprises, interview de Blaise Matthey / La Matinale / 1 min. / le 1 décembre 2021

Pour Didier Pittet, médecin chef du Service de prévention et contrôle de l'infection aux HUG, il faut être conscient que le masque n'aura pas la même efficacité que le télétravail.

>> Son interview complète dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Didier Pittet, chef du service de prévention et contrôle de l’infection aux HUG [RTS]RTS
Masque et télétravail ne sont pas comparables en terme d'efficacité, selon Didier Pittet / La Matinale / 1 min. / le 1 décembre 2021

07h30

La presse salue les mesures du Conseil fédéral

La presse commente mercredi les propositions de mesures anti-Covid du Conseil fédéral. L'acceptation de la loi Covid-19 dimanche donne une légitimité au gouvernement et aux restrictions, note-t-elle.

Les mesures sont saluées mais la "Covid lassitude nous gagne", relèvent 24 Heures et la Tribune de Genève. "Entre Omicron et Delta, les sept Sages ont raison de donner rapidement le la", écrivent les deux journaux lémaniques.

Les plans du Conseil fédéral, qui "attendait manifestement la décision sur la loi Covid", sont "justes", "conséquents" et "cohérents", leur emboîtent le pas les journaux alémaniques du même groupe de presse, Tamedia.

Mais le plus difficile, pour le Conseil fédéral, poursuivent 24 Heures et La Tribune de Genève, "sera de trouver les mots justes pour embarquer les 38% de citoyens qui ont glissé un non dans les urnes".

Le danger Omicron

Car le temps presse, avertit Arcinfo, qui appelle à "décider vite et bien" pour faire face à l'arrivée du nouveau variant du SARS-CoV-2, Omicron. "Les mesures mises en consultation par le Conseil fédéral avec un délai très court constituent un premier signal fort".

Pour les journaux du groupe de presse CH-Media, "Omicron est surtout un danger parce que nous n'avons toujours pas maîtrisé Delta". Les hospitalisations augmentent à nouveau et le nombre de lits disponibles aux unités de soins intensifs diminue, remarquent-ils.

Le gouvernement fait dans tous les cas "preuve de mesure", note la Neue Zürcher Zeitung (NZZ). Au regard de la nette approbation de la loi Covid-19 dans les urnes, il aurait pu prendre des décisions plus importantes "sans que la colère du peuple n'éclate".

>> La revue des Unes dans La Matinale:

La revue des Unes. [RTS]RTS
La revue des Unes - Par Valérie Droux / La Matinale / 3 min. / le 1 décembre 2021

07h15

Les touristes britanniques se sentent discriminés

En Valais, les obligations de quarantaine liées au nouveau variant Omicron ont déjà des répercussions sur le tourisme. De nombreux Britanniques attendus dans les stations de ski ont dû annuler leur voyage. Les personnes voyageant en provenance du Royaume-Uni sont en effet astreintes à une quarantaine de dix jours dès leur arrivée en Suisse.

A Verbier, les Britanniques représentent la clientèle étrangère la plus importante. "Je devais prendre l'avion pour Genève ce samedi, puis me rendre à Verbier. Mais s'il faut faire une quarantaine de dix jours, ça ne vaut pas le coup. Je suis dépité", explique dans le 19h30 un touriste britannique habitué de la station.

Certaines agences de voyage spécialisées dans les vacances d'hiver en Suisse craignent une nouvelle saison blanche. "On dirait qu'il y a un facteur de discrimination contre les skieurs britanniques. Si vous êtes complètement vaccinés, si vous montrez votre test PCR négatif, quelle est la différence entre un skieur britannique et quelqu'un d'un autre pays?", s'agace le directeur d'une agence.

>> Voir le reportage complet du 19h30:

Une quarantaine imposée à leur arrivée en Suisse, les Britanniques se sentent discriminés. [RTS]
Une quarantaine imposée à leur arrivée en Suisse, les Britanniques se sentent discriminés. / 19h30 / 2 min. / le 30 novembre 2021

07h00

Les annulations des soirées d’entreprises se multiplient

Le secteur de la restauration et de l'événementiel est fortement touché par la résurgence de la pandémie de Covid-19. De nombreuses entreprises ont à nouveau annulé ou reporté leur fête de fin d'année.

Ces annulations représentent de grosses pertes, notamment pour les entreprise actives dans l'événementiel qui louent du matériel ou pour les traiteurs.

"La première vague, on a survécu, mais à chaque redépart, on commence avec un peu moins de substance. Je ne sais pas combien de vagues notre entreprise va supporter", témoigne dans le 19h30 Nicolas Abegg, directeur de ParisZurich Traiteur.

>> Le reportage du 19h30:

Comme en 2020, les fêtes de fin d'année vont difficilement pouvoir se tenir et beaucoup annulent déjà. [RTS]
Comme en 2020, les fêtes de fin d'année vont difficilement pouvoir se tenir et beaucoup annulent déjà. / 19h30 / 2 min. / le 30 novembre 2021

06h50

Les laboratoires s’activent déjà pour adapter leurs vaccins au variant Omicron

Bien qu'on ne sache pas encore si le variant Omicron peut échapper aux vaccins actuels, les laboratoires pharmaceutiques se préparent à cette possibilité. La société Pfizer BioNTech a déjà annoncé pouvoir livrer un nouveau vaccin à ARN messager en 100 jours.

"Je pense que c'est réaliste et faisable", estime Thomas Cueni, directeur de la Fédération internationale de l'industrie pharmaceutique. "Mais il faut aussi admettre qu'actuellement il n'y a personne qui sait déjà si les vaccins actuels nous protègent contre Omicron."

Malgré l'arrivée de ce nouveau variant, le directeur considère qu'il y a de bonnes raisons d'être optimistes sur la résistance des vaccins, notamment en ce qui concerne les formes sévères de la maladie de Covid-19.

>> L'interview complète de Thomas Cueni dans Forum:

Les vaccins peuvent-ils s'adapter au variant Omicron? Interview de Thomas Cueni [RTS]
Les vaccins peuvent-ils s'adapter au variant Omicron? Interview de Thomas Cueni / Forum / 2 min. / le 30 novembre 2021

06h40

Le résumé des mesures proposées

Le Conseil fédéral a mis mardi en consultation une utilisation accrue du certificat Covid lors de manifestations, d'activités sportives et culturelles et même de réunions familiales.

>> Les propositions du Conseil fédéral en détail: Pass Covid et masque généralisés: le détail des mesures proposées par le Conseil fédéral

Concrètement, l'utilisation du certificat sera largement étendue. Il sera exigé lors de toutes les manifestations et activités sportives et culturelles se déroulant à l'intérieur. Il en va de même pour les rencontres familiales ou entre amis dès onze personnes. La limite actuelle de trente participants est en revanche levée.

Le masque sera obligatoire dans tous les lieux fermés accessibles au public, où le certificat Covid est exigé. Dans les endroits où le port du masque n'est pas applicable, comme dans les bars ou les discothèques, l'obligation de consommer assis est réintroduite.

Concernant le monde professionnel, le Conseil fédéral a mis trois variantes en consultation. La première prévoit une obligation générale de porter le masque dans les bureaux occupés par plusieurs employés. Un recours au télétravail partiel (pour les personnes non-vaccinées ou n'ayant pas encore contracté) ou généralisé est aussi envisagé.

Dans les écoles, pas question d'imposer le masque aux écoliers à l'échelle nationale. Dès l'école obligatoire, des tests répétitifs devront toutefois être proposés.

>> Voir le sujet du 19h30:

Le Conseil fédéral réagit à la situation sanitaire et met de nouvelles mesures en consultation. [RTS]
Le Conseil fédéral réagit à la situation sanitaire et met de nouvelles mesures en consultation. / 19h30 / 2 min. / le 30 novembre 2021

>> Le résumé des propositions du Conseil fédéral dans Forum:

Le CF met en consultation une série de mesures pour lutter contre la cinquième vague [RTS]
Le CF met en consultation une série de mesures pour lutter contre la cinquième vague / Forum / 1 min. / le 30 novembre 2021

06h30

Alain Berset veut éviter une combinaison fâcheuse durant l'hiver

La Suisse doit se préparer face à l'évolution de la pandémie. L'objectif est de passer l'hiver sans fermeture et sans surcharge du système hospitalier, a déclaré mardi devant la presse le ministre de la santé Alain Berset.

Il s'agit de faire face à la phase d'incertitude qui commence. "On veut tout faire pour éviter de se retrouver à Noël avec une combinaison entre la cinquième vague due au variant Delta et l'arrivée du nouveau Omicron qui surchargerait les hôpitaux", a déclaré le conseiller fédéral à l'issue de la séance extraordinaire du Conseil fédéral.

"Nous ne savons pas encore si ces mesures seront suffisantes, mais nous prenons toutes les dispositions pour protéger la population et pour éviter une trop grande restriction de la vie sociale", a affirmé Alain Berset. "Mais nous devons admettre qu'il y aura des restrictions."

>> Voir l'intervention d'Alain Berset lors de la conférence de presse:

050321_CP_CF [RTS]
L'intervention d'Alain Berset lors de la conférence de presse du 30 novembre / L'actu en vidéo / 2 min. / le 5 mars 2021

Aujourd'hui, 230 patients Covid sont aux soins intensifs et ce service est occupé à plus de 75%. La tendance n'est pas bonne, a souligné le Fribourgeois.

Des mesures "pas prévues"

Les nouvelles mesures que le Conseil fédéral a proposées mardi n'étaient pas prévues dans un premier temps, a ajouté le ministre de la santé. L'annonce de l'arrivée du variant Omicron jeudi dernier a changé la donne, selon Alain Berset.

Il n'était pas concevable de ne pas avoir cette discussion au gouvernement mardi, a encore précisé Guy Parmelin. Selon lui, il y a peut-être un concours de circonstances avec la votation de dimanche, mais le Conseil fédéral réagit simplement de manière pragmatique et réaliste.

>> Voir aussi l'interview d'Alain Berset dans Forum:

Le Conseil fédéral veut durcir les restrictions sanitaires: interview d’Alain Berset [RTS]
Le Conseil fédéral veut durcir les restrictions sanitaires: interview d’Alain Berset / Forum / 7 min. / le 30 novembre 2021

06h20

L'inquiétude monte dans les stations de ski

Face à l'accélération des contaminations en Suisse et aux incertitudes liées au nouveau variant Omicron, les stations de ski s'inquiètent des conditions dans lesquelles se tiendra la saison d'hiver qui commence ce week-end.

Vingt-trois pays figurent désormais sur la liste des pays au départ desquels les voyageurs sont astreints à une quarantaine de dix jours en entrant en Suisse. Directement concernés, des touristes britanniques, belges, hollandais ou allemands annulent déjà leurs vacances en Suisse.

La saison commence donc mal et l'espoir repose désormais sur la clientèle indigène. 

>> Le reportage de Pascal Jeannerat et SRF dans le 12h45:

La pandémie menace la saison d'hiver dans les stations de ski [RTS]
La pandémie menace la saison d'hiver dans les stations de ski / 12h45 / 1 min. / le 30 novembre 2021

06h15

Retour sur la journée de mardi

La Suisse comptait mardi 8422 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 22 décès supplémentaires et 138 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 52'625 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 16%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 88'371, soit 1014,67 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,27. Les patients Covid-19 occupent 26,5% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 79,2%.

Au total 11'908'845 doses de vaccin ont été administrées et 65,67% des personnes ont déjà reçu deux doses. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 74,73%. La Suisse a reçu jusqu'à présent 13'603'575 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 7'941'893 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 1'014'645 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 12'851'572 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 11'149 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 35'584.

>> Retour sur la journée de mardi: Nouvelles mesures sanitaires proposées par le Conseil fédéral - Deux premiers cas dus au variant Omicron

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au Covid-19.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus