Banner du lundi 29 novembre 2021. [Keystone]
Publié Modifié

Le Conseil fédéral tiendra mardi une séance extraordinaire

- En raison de l'évolution de la pandémie de Covid-19, le Conseil fédéral tiendra mardi après-midi une séance extraordinaire.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état lundi de 19'402 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures. On déplore 35 décès supplémentaires et 155 malades ont été hospitalisés.

- Depuis le début de la pandémie, plus d'un million de cas, soit exactement 1'006'227 cas, ont été confirmés en laboratoire sur un total de 12'798'899 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 11'126.

- L'OFSP a annoncé dimanche sur Twitter un premier cas probable du variant Omicron du coronavirus en Suisse chez une personne revenue d'Afrique du Sud il y a environ une semaine. Le séquençage apportera des certitudes dans les jours à venir.

- Ce variant soulève des inquiétudes mondiales. Les autorités sanitaires ont requis des tests et des quarantaines pour les personnes en provenance d'une vingtaine de pays où circule ce variant préoccupant. La Suisse a également interdit vendredi tous les vols directs en provenance de l'Afrique australe en raison de ce variant.

Suivi assuré par RTSinfo

20h35

Session parlementaire à l'aune de la crise sanitaire

La première semaine de la session d'hiver des Chambres fédérales a commencé lundi, au lendemain du oui à la loi Covid et alors que la pandémie connaît un regain d'intensité.

Si les masques sont à nouveau obligatoires dans le bâtiment, les parois de plexiglas ne sont pas loin, au cas où. Les futures mesures sanitaires étaient de toutes les discussions lors de ce premier jour.

La prolongation de certaines dispositions de la loi Covid-19 occupera également les Chambres tout au long des trois semaines. Les sénateurs empoigneront le dossier mercredi avant de le transmettre à la Chambre du peuple jeudi.

>> Consulter aussi notre suivi de la session parlementaire: Le National soutient une initiative parlementaire pour un Conseil fédéral à 9 membres

>> Le reportage du 19h30 sous la Coupole fédérale:

Session parlementaire à l'aune de la crise sanitaire. [RTS]
Session parlementaire à l'aune de la crise sanitaire. / 19h30 / 2 min. / le 29 novembre 2021

20h30

Avec le variant Omicron, retour de l'incertitude pour les agences de voyage

Dix-neuf pays (l'Afrique australe, l'Egypte, Israël, l'Australie, Hong Kong, le Royaume-Uni, le Danemark, la Belgique, les Pays-Bas ou encore la République Tchèque) sont désormais concernés par les restrictions de voyage décrétées par la Suisse. Face au nouveau variant Omicron, les frontières se referment un peu partout à travers le monde.

Les agences de voyage, qui espéraient un retour à la normalité, se retrouvent à nouveau face à l'inconnu.

"Tout le monde est complètement déstabilisé. On ne sait plus si on peut partir, si on ne peut pas partir, s'il y aura une quarantaine, s'il n'y en aura pas (…). Cela crée une incertitude. Et financièrement, les gens ne veulent pas payer un acompte pour un voyage dont ils ne sont pas du tout sûrs qu'il aura lieu", explique le directeur de VIP Voyage à Genève Patrice Oppliger, lundi au 19h30.

>> Le reportage du 19h30:

En raison de l’évolution de la situation sanitaire, les agences de voyage font face à l’incertitude. [RTS]
En raison de l’évolution de la situation sanitaire, les agences de voyage font face à l’incertitude. / 19h30 / 1 min. / le 29 novembre 2021

Invité lundi dans le 19h30, l'ancien "Monsieur coronavirus" de la Suisse Daniel Koch estime qu'il faut être "prudent" dans la communication et les mesures face au variant Omicron.

"Il ne faut pas tomber dans un jeu de peur, car pour le moment, il n'y a aucune raison d'avoir peur", explique-t-il. Et d'ajouter: "Tant qu'on n'a pas d'informations sur ce nouveau variant, il n'y a pas de raison de réagir trop fort et trop sévèrement."

Daniel Koch souligne qu'il ne faut pas oublier les conséquences qu'engendreraient de nouvelles mesures.

>> Voir aussi l’interview de Daniel Koch au 19h30:

Depuis sa découverte, le variant Omicron est au centre des préoccupations. L’analyse de Daniel Koch, ancien chef des maladies transmissibles à l’OFSP. [RTS]
Depuis sa découverte, le variant Omicron est au centre des préoccupations. L’analyse de Daniel Koch, ancien chef des maladies transmissibles à l’OFSP. / 19h30 / 3 min. / le 29 novembre 2021

20h00

Vague d'annulations dans plusieurs hôtels

La branche hôtelière ressent déjà les effets négatifs de l'évolution actuelle de la pandémie de Covid-19 au niveau des réservations. Selon un communiqué diffusé lundi soir par Hotelleriesuisse, de nombreux établissements font face à une vague d'annulations des réservations.

Cette situation s'explique par les règles de quarantaine imposées aux hôtes en provenance de pays importants pour la branche comme la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Belgique et par la détérioration de la situation épidémiologique en Suisse. A cela s'ajoutent un grande nombre d'annulations de soirées d'entreprises et de Noël.

Crainte d'un nouveau confinement

Hotelleriesuisse espère que l'on pourra éviter un nouveau confinement, car, pour une grande partie des hôtels suisses, une saison hivernale normale constitue un élément central. La branche du tourisme génère une grande partie de sa création de valeur lors des mois d'hiver.

La faîtière réclame des mesures uniformes pour contenir la pandémie. Par le passé, il s'est avéré que les cavaliers seuls par canton ne permettaient pas d'atteindre le résultat voulu. Les mesures de soutien qui ont déjà fait leurs preuves doivent être maintenues pour une branche qui a été fortement impactée par la pandémie depuis plus d'un an et demi.

>> Voir aussi le reportage du 19h30 sur la situation des hôteliers genevois après l'annulation de la conférence ministérielle de l'OMC:

L’annulation de la conférence ministérielle de l’OMC a mis les hôteliers genevois dans une situation délicate. [RTS]
L’annulation de la conférence ministérielle de l’OMC a mis les hôteliers genevois dans une situation délicate. / 19h30 / 1 min. / le 29 novembre 2021

19h15

Séance extraordinaire du Conseil fédéral prévue mardi après-midi

En raison de l'évolution de la pandémie de Covid-19, le Conseil fédéral tiendra mardi après-midi une séance extraordinaire.

Le conseiller fédéral en charge de la Santé Alain Berset aurait une dizaine de mesures à proposer à ses collègues du gouvernement, selon la Tribune de Genève et 24 heures. "Parmi ces restrictions sanitaires figurerait le retour à des réunions privées en petit comité. Dix personnes au maximum, contre trente à ce jour."

Les tests pourraient également être à l'ordre du jour ce mardi après-midi, toujours selon les quotidiens lémaniques.

18h45

Samia Hurst: "Non, tous les efforts consentis ne seront pas réduits à néant"

La situation épidémiologique est actuellement préoccupante en Suisse. Le pays fait face à la cinquième vague de Covid-19, liée au variant Delta.

Celle-ci pourrait encore s'aggraver avec l'apparition du nouveau variant préoccupant Omicron, ont averti les experts de la Confédération lundi devant les médias.

"C'est la vague de Delta qui pose actuellement problème en Suisse. Si Omicron devait se propager en Suisse, il serait plus sûr qu'il le fasse dans un pays où les hôpitaux ne sont pas déjà saturés", estime Samia Hurst, vice-présidente de la task force de la Confédération et professeure de bioéthique à l'Université de Genève, lundi dans Forum.

>> L'interview de Samia Hurst dans Forum:

Le variant Omicron circule peut-être déjà en Suisse: interview de Samia Hurst [RTS]
Le variant Omicron circule peut-être déjà en Suisse: interview de Samia Hurst / Forum / 6 min. / le 29 novembre 2021

"Avantage de transmission" pour Omicron

"Selon les données disponibles, le variant Omicron aurait un avantage de transmission et offrirait une protection réduite aux personnes immunisées", explique Samia Hurst.

La vaccination serait-elle alors inefficace? "Il y a des mutations sur les protéines de surface de virus, qui laissent supposer que les anticorps 'crocheraient' moins bien. Mais cela ne veut pas dire qu'ils ne 'crochent' plus", décrit Samia Hurst.

"Si vous avez été vacciné/avez reçu la dose de rappel ou reçu une dose après avoir été guéri, vous aurez des anticorps plus abondants. Vous aurez donc une meilleure protection, même s'il y a efficacité réduite des anticorps."

Une technologie vaccinale qui peut s'adapter

Samia Hurst se veut rassurante: "Non, tous les efforts consentis ne seront pas réduits à néant."

Et d'ajouter: "En deux ans, nous avons acquis beaucoup de connaissances sur le mode de transmission du virus. Et nous avons des vaccins. Ce serait très surprenant qu'ils ne marchent plus. Nous avons une technologie vaccinale qui est capable de s'adapter extrêmement vite à un nouveau variant. Et il y a des traitements qui arrivent."

>> Voir aussi la réaction de Samia Hurst sur la fermeture des frontières pour lutter contre Omicron:

Tendance à la fermeture des frontières face au variant Omicron: réaction de Samia Hurst [RTS]
Tendance à la fermeture des frontières face au variant Omicron: réaction de Samia Hurst / Forum / 3 min. / le 29 novembre 2021

17h20

L'Hôpital du Jura repasse en degré d'alerte "exceptionnel"

L'Hôpital du Jura (H-JU) repasse en degré d'alerte "exceptionnel" en raison de la forte augmentation du nombre des hospitalisations de patients atteints du Covid-19. La situation est tendue, mais n'a pas encore nécessité le report d'interventions chirurgicales.

"Nous arrivons cependant à la limite de nos capacités et il n'est pas exclu de devoir effectuer quelques reports ces prochains jours", souligne lundi l'H-JU. L'établissement hospitalier a connu en une semaine un triplement du nombre de patients.

Quatre des six lits en soins intensifs sont occupés, dont trois par des malades atteints du Covid-19. Parmi ces patients, deux sont non-vaccinés et un a reçu le vaccin, mais est immunosupprimé, précise l'hôpital.

L'entrée des soins intensifs de l'Hôpital du Jura, à Delémont.  [PETER KLAUNZER - KEYSTONE]L'entrée des soins intensifs de l'Hôpital du Jura, à Delémont. [PETER KLAUNZER - KEYSTONE]

Dès cette semaine, et en collaboration avec le canton, l'H-JU lance la campagne de vaccination de rappel pour son personnel. L'objectif est de vacciner l'ensemble des personnes éligibles d'ici la fin de l'année.

17h00

Net recul de la fréquentation pour la CGN

La fréquentation des lignes de la Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN) reste en retrait par rapport à 2019 et donc à la période précédant la crise, écrit la CGN lundi dans un communiqué. Dans le détail, la saison 2021 (avril à octobre) s'achève sur un résultat global de -25% (-17% pour l'offre touristique et -30% pour la mobilité).

Le segment touristique a remonté la pente. Malgré un printemps avec un fort retrait de -29% par rapport à 2019, le niveau atteint actuellement est comparable à l'automne 2019 (-2,4%).

En revanche, les lignes transfrontalières de transport public connaissent une utilisation inférieure de 20% à celle de 2019. En cause, les restrictions sanitaires, l'augmentation du télétravail et des changements d'habitudes.

Pour reconquérir ce public, la CGN inaugure une nouvelle offre flexible pour les traversées lacustres qui sera testée pendant un an, a expliqué Florentine Baron Pailhès, directrice marketing. Le principe est simple: dès un plafond défini atteint, le client voyage gratuitement à volonté. Il profite des avantages d'un abonnement, sans avoir besoin de s'engager à l'avance.

>> En lire plus: La saison 2021 de la CGN est marquée par un net recul en raison du Covid-19

16h30

Tanja Stadler: "Omicron semble avoir un avantage sur Delta"

"Le variant Omicron semble avoir un avantage sur Delta", a déclaré Tanja Stadler, présidente de la task force scientifique Covid-19 de la Confédération, lundi devant la presse. Dans différentes régions d'Afrique du Sud, il s'est rapidement propagé, alors que les cas liés à Delta n'y ont pas augmenté aussi vite.

Le variant Omicron est apparu indépendamment des variantes Alpha et Delta, indique encore Tanja Stadler. Il présente une trentaine de mutations, qui pourraient faire en sorte que même les personnes vaccinées et guéries aient une protection plus faible contre le virus.

Tanja Stadler, présidente de la Task Force Covid de la Confédération. [Peter Klaunzer - Keystone]Tanja Stadler, présidente de la Task Force Covid de la Confédération. [Peter Klaunzer - Keystone]

Des études sont en cours concernant ce variant, a-t-elle encore dit. Il pourrait avoir un impact dans les domaines de la contagiosité et de la résistance face aux vaccins. Il est encore trop tôt pour se prononcer quant aux développements graves de la maladie en cas d'infection par Omicron.

Tanja Stadler a encore insisté sur le fait qu'il ne faut pas oublier le variant Delta, responsable de la cinquième vague qui touche actuellement la Suisse. La dose de rappel est décisive, selon elle.

16h20

Les cantons pourraient prendre d'autres mesures dans les jours à venir

Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux de Suisse, dépeint aussi une situation peu réjouissante sur le front de la pandémie. Il s'agit maintenant de "procéder rapidement".

Le contact tracing dans les cantons tourne actuellement à plein régime en raison des infections liées au variant Delta, explique Rudolf Hauri, lundi devant la presse. "Maintenant, la charge de travail augmente avec l'analyse des listes de passagers des vols en raison de la mutation Omicron", poursuit-il.

Les cantons prendront probablement d'autres mesures dans les jours à venir. "On peut imaginer une extension de l'obligation de porter un masque à l'intérieur des bâtiments et de tests lors de manifestations."

La situation dans les hôpitaux n'est certes pas encore dramatique, mais elle est déjà pesante. Rudolf Hauri estime qu'il est possible qu'il y ait des reports d'interventions non urgentes ou même des réductions de la qualité des soins.

Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux de Suisse.  [ANTHONY ANEX - KEYSTONE]Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux de Suisse. [ANTHONY ANEX - KEYSTONE]

16h15

"Omicron, mutations inhabituellement élevées", selon Patrick Mathys

Il n'est actuellement guère possible de faire des déclarations fiables sur Omicron, car les données disponibles sont très minces, explique Patrick Mathys. "Omicron se caractérise toutefois déjà par un nombre inhabituellement élevé de mutations. Cela laisse supposer qu'Omicron est facilement transmissible".

"On ne sait toutefois pas si la transmissibilité est plus élevée que pour la variante Delta et dans quelle mesure la vaccination protège d'une infection par Omicron. En effet, les personnes vaccinées pourraient également être touchées par une infection", poursuit Patrick Mathys, chef de la section gestion de crise et coopération internationale de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP, lundi devant la presse.

Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP. [Peter Schneider - Keystone]Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP. [Peter Schneider - Keystone]

"Il y a un risque que la variante Omicron puisse mieux contourner notre système immunitaire que les autres variantes", poursuit-il. Les experts s'attendent à disposer de plus de données sur la variante du virus dans les deux à trois semaines à venir.

"Omicron a un potentiel important d'influencer sur la suite de la pandémie", résume Patrick Mathys. La variante du virus assombrit encore plus les perspectives pour les semaines et les mois à venir. "La situation est déjà critique, mais Omicron pourrait encore l'aggraver. Nous sommes à nouveau à un point de la pandémie qui pourrait être décisif pour la suite des événements", conclut le spécialiste.

16h10

Patrick Mathys: "Le variant Delta occupe toujours la scène"

"Un nouvel acteur est entré sur la scène de la pandémie, qui pourrait modifier considérablement la suite des événements", déclare lundi Patrick Mathys, chef de la section gestion de crise et coopération internationale de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). "Mais en même temps, le rideau n'est certainement pas encore tombé sur le variant Delta."

L'expert de l'OFSP donne un aperçu de la situation actuelle de la pandémie en Suisse. "L'incidence à 14 jours est passée à 989 cas pour 100'000 habitants. Environ 60 personnes se retrouvent chaque jour à l'hôpital à cause du Covid-19", explique Patrick Mathys lundi devant la presse à Berne.

Selon lui, les places de soins intensifs sont actuellement occupées à environ 77% en Suisse. Au total, 219 patients malades du Covid se trouvent dans les unités de soins intensifs. Cela signifie qu'un quart des places sont occupées par des personnes infectées par le Covid-19.

16h05

La directrice de l'OFSP craint la circulation des variants Omicron et Delta

La directrice de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) Anne Lévy craint la circulation du nouveau variant préoccupant du Covid-19 Omicron, couplée à celle du variant Delta. "On ne sait pas encore les effets de la vaccination contre Omicron, mais elle est efficace contre Delta, y compris la piqûre de rappel", explique Anne Lévy, lundi devant la presse à Berne.

"Il est actuellement important de briser la cinquième vague, liée au variant Delta", a déclaré Anne Lévy. Les cas d'infections, d'hospitalisations et de transferts aux soins intensifs ont augmenté ces dernières semaines.

Et d'insister: "Il est central que les personnes encore non-vaccinées aillent le faire et que les personnes vaccinées depuis plus de six mois se fassent injecter le rappel." Et de rappeler que depuis lundi, le "booster" est possible pour toutes les personnes de plus de 16 ans dans tous les cantons.

Anne Lévy, directrice de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), lors de la conférence de presse du 29 novembre 2021.  [PETER KLAUNZER - KEYSTONE]Anne Lévy, directrice de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), lors de la conférence de presse du 29 novembre 2021. [PETER KLAUNZER - KEYSTONE]

L'OFSP a actualisé la liste des pays en provenance desquels il faut se mettre en quarantaine: 19 y figurent actuellement, notamment l'Afrique du Sud, l'Egypte, Hong Kong et Israël. Des pays d'Europe et l'Australie sont aussi concernés par le variant Omicron, a noté Anne Lévy.

>> Lire aussi: Le risque lié au variant Omicron est "très élevé, selon l'OMS - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Les voyageurs, y compris ceux vaccinés et guéris, provenant de ces pays doivent présenter un test PCR négatif avant d'entrer en Suisse et se mettre en quarantaine. Les enfants à partir de six ans doivent aussi se faire tester, a-t-elle insisté. Et d'appeler à la responsabilité individuelle, car ces personnes ne seront pas contactées par les cantons.

Concernant le premier cas supposé du variant Omicron en Suisse, on devrait savoir mardi si le cas est avéré, a encore dit Anne Lévy. Les données sont encore trop incertaines concernant ce variant, notamment concernant sa contagiosité et sa résistance face aux vaccins.

>> Les explications dans le 19h30:

Le variant Omicron préoccupe les autorités suisses. Parmi les premières mesures : le renforcement des quarantaines. [RTS]
Le variant Omicron préoccupe les autorités suisses. Parmi les premières mesures : le renforcement des quarantaines. / 19h30 / 2 min. / le 29 novembre 2021

14h45

Le masque obligatoire au Grand Conseil bernois

Les députés du Grand Conseil bernois doivent dès à présent porter le masque même quand ils sont assis à leur place. Ils ont adopté lundi, à l'ouverture de la session d'hiver, sans opposition une motion d'ordre en ce sens émanant de la présidence du Parlement et de plusieurs partis.

Les députés sont seulement autorisés à enlever le masque quand ils prennent la parole à la tribune. Jusqu'à présent, ils n'étaient pas tenus de porter le masque quand ils étaient assis à leur place.

14h10

Annulation des Universiades d'hiver à Lucerne

Les 30e Universiades d'hiver à Lucerne sont annulées à cause de la pandémie. Elles auraient dû se dérouler du 11 au 21 décembre. "En raison de l'évolution très dynamique de la pandémie et des restrictions d'entrée qui en découlent, il n'est pas possible d'organiser le plus grand événement multisports pour les étudiants", a indiqué le comité d'organisation.

Environ 1600 étudiants et étudiantes de 17 à 25 ans, issus de 540 hautes écoles du monde entier, étaient attendus pour ces 30e Universiades d'hiver. Les compétitions devaient se dérouler à Lucerne, ville hôte de la manifestation, en Suisse centrale et dans les Grisons. Agendé en janvier, l'événement avait déjà été reporté à décembre.

14h05

Retour du masque dans les écoles vaudoises

Face à la dégradation de la situation sanitaire, les cantons ont renforcé les mesures dans les écoles. Dès ce lundi matin, les élèves vaudois ont dû remettre leur masque dès le secondaire.

>> Le reportage du 12h45 à Pully (VD):

Retour du masque à l'école: reportage dans une classe de secondaire 1 à Pully [RTS]
Retour du masque à l'école: reportage dans une classe de secondaire 1 à Pully / 12h45 / 1 min. / le 29 novembre 2021

13h45

Plus d'un million de cas en Suisse depuis le début de la pandémie

Depuis le début de la pandémie, 1'001'561 cas de contamination au Covid-19 en Suisse ont été confirmés en laboratoire, selon les chiffres publiées lundi par l'OFSP.

Le total des décès s'élève à 11'069 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 35'249.

13h35

Plus de 19'000 nouveaux cas durant le week-end

L'Office fédéral de la santé publique fait état lundi de 19'402 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures. On déplore 35 décès supplémentaires et 155 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 134'418 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 14,43%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 86'143, soit 989,09 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,26. Les patients Covid-19 occupent 25,4% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 77,2%.

Au total, 11'718'358 doses de vaccin ont été administrées et 65,47% des personnes ont déjà reçu deux doses. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 74,50%. La Suisse a reçu jusqu'à présent 13'559'700 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 7'883'124 personnes vaccinées.

Le pays dénombre par ailleurs 43'324 personnes en isolement et 29'387 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

12h50

Loi Covid: six cantons ont changé d'avis en six mois

Concernant le vote de dimanche sur la loi Covid, 10% de plus de Suisses et de Suissesses ont dit oui par rapport à la première votation en juin. Et six cantons alémaniques ont même retourné leur veste et accepté la loi, alors qu'ils la rejetaient il y a six mois, à l'image de Thurgovie, Obwald ou Glaris. Seuls Schwyz et Appenzell Rhodes-Intérieures ont cette fois-ci refusé la loi.

Mais comment expliquer ce revirement? En premier lieu, la pandémie est dans une phase d'accélération, ce qui a pu jouer un rôle. Mais il faut surtout dire qu'il y a eu en Suisse alémanique une campagne des opposants qui a parfois pris des tournants haineux et plusieurs observateurs le disent: beaucoup de gens ont en eu marre. Ce oui en Suisse centrale et orientale serait donc moins un soutien au Conseil fédéral qu'un ras-le-bol face à certains dérapages.

>> L'interview dans le 12h30 de Sean Müller, politologue et professeur assistant à l'Université de Lausanne:

Les résultats des votations par commune. [RTS]RTS
Par rapport à juin, 10% de plus de Suisses et Suissesses ont dit oui à la loi Covid: interview de Sean Müller / Le 12h30 / 3 min. / le 29 novembre 2021
Les résultats des votations par commune. [RTS]RTS
Par rapport à juin, 10% de plus de Suisses et Suissesses ont dit oui à la loi Covid: interview de Sean Müller / Le 12h30 / 3 min. / le 29 novembre 2021

>> Voir aussi: Les cartes des résultats des votations fédérales, commune par commune

>> Le reportage du 19h30 à Nidwald

Certains cantons alémaniques, jusqu’alors bastions du mouvement contre la loi Covid-19, ont basculé dans le camp du OUI ce dimanche. Décryptage. [RTS]
Certains cantons alémaniques, jusqu’alors bastions du mouvement contre la loi Covid-19, ont basculé dans le camp du OUI ce dimanche. Décryptage. / 19h30 / 2 min. / le 29 novembre 2021

12h30

De nouveaux pays sur la liste rouge de l'OFSP

A cause du variant omicron, la Suisse a durci les conditions d'entrée pour les voyageurs en provenance de nombreux pays africains, mais également depuis la Belgique, les Pays-Bas ou le Royaume-Uni.

L'OFSP met à jour désormais quotidiennement la liste des pays où un variant préoccupant du coronavirus apparaît. Entre vendredi et ce lundi, plus d'une dizaine de pays ont été ajoutés.

>> Le point sur le variant dans le 12h45:

Variant Omicron: premier cas probable en Suisse [RTS]
Variant Omicron: premier cas probable en Suisse / 12h45 / 1 min. / le 29 novembre 2021

De plus, depuis minuit, les voyageurs en provenance d'Angola, d'Australie, du Danemark et de la Zambie doivent désormais présenter un test négatif et se soumettre à une quarantaine de 10 jours à leur arrivée en Suisse.

Ces changements constants mettent à mal les nerfs des voyageurs. Eric Delessert, animateur socio-culturel à Lausanne, confie ainsi dans le 12h30 ne pas avoir bien su comment se comporter à son retour d'Egypte samedi: "Samedi soir, je me suis couché en me disant que j'étais en quarantaine. Dimanche, la liste des pays avait changé. Lundi, on nous a reconfirmé la quarantaine, pour quelques jours ou dix."

Il dénonce aussi cette incertitude qui pèse sur son quotidien immédiat: "C'est un peu un jonglage au niveau professionnel, de savoir si je dois me faire remplacer ou pas. C'est un peu compliqué d'y voir clair."

>> L'interview d'Eric Delessert dans le 12h30:

Les frontières se referment peu à peu à cause du variant Omicron. [EPA/Nic Bothma - Keystone]EPA/Nic Bothma - Keystone
La Suisse durcit les conditions d'entrée pour les voyageurs en provenance de nombreux pays / Le 12h30 / 1 min. / le 29 novembre 2021

12h10

Bienne distribue des masques dans les écoles et au marché de Noël

La Ville de Bienne va distribuer gratuitement des masques dans les écoles au cours des prochains jours. Toujours pour renforcer les mesures de lutte contre le Covid-19, elle va aussi remettre des masques aux visiteurs du marché de Noël qui débute jeudi.

Cette annonce intervient alors que les mesures d'extension du port du masque décidées par le canton de Berne sont entrées en vigueur lundi. Elles concernent les écoles dès la 7H, tous les lieux clos ouverts au public mais aussi les manifestations intérieures et extérieures.

C'est pour aider la population à faire face à ces nouvelles mesures que la Ville de Bienne a décidé de distribuer à la population les masques qu'elle avait reçus l'été dernier de la part du canton. Elle a aussi annoncé lundi l'obligation du port du masque au sein de l'administration, sauf à sa place de travail et pour autant que les distances soient respectées.

11h50

Conférence de l'OFSP cet après-midi

De nouvelles informations vont être communiquées dans la journée sur la pandémie, et notamment sur le nouveau variant. L'OFSP a annoncé une conférence de presse sur le variant omicron à 15h30.

11h15

"Nous ne pouvons pas échouer"

Au début d'une réunion des 194 pays de l'OMS à Genève, le conseiller fédéral Alain Berset a appelé la communauté internationale à un accord contraignant pour préparer les pandémies. "Nous ne pouvons pas échouer", a-t-il déclaré. Un consensus a été trouvé pour ouvrir des négociations.

"Nous devons remédier maintenant aux lacunes et aux manquements du dispositif en place", a affirmé par vidéo le chef du Département fédéral de l'intérieur, en ouvrant cette session spéciale de trois jours de l'Assemblée mondiale de la santé. "Il en va de notre responsabilité envers les générations présentes et futures", a-t-il ajouté.

Plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement sont allés dans la même direction dans leurs discours. A quelques jours de la fin de son mandat, la chancelière allemande Angela Merkel a ajouté son souhait d'un Fonds pour la sécurité sanitaire mondiale. Et d'un financement suffisant de l'Organisation mondiale de la santé qui serait alimenté par 50% de contributions obligatoires.

10h05

Qui sont les sonneurs de cloche?

Défenseurs autoproclamés de la liberté, les fameux sonneurs de cloches sont de toutes les manifestations d'envergure contre les mesures prises pour lutter contre le coronavirus. Ils ont même rejoint récemment un défilé en Autriche.

Mais qui sont-ils, quel est leur but et comment sont-ils organisés?

>> L'émission Mise au Point a suivi les sonneurs de cloche:

Qui sont les sonneurs de cloche, défenseurs autoproclamés de la liberté? [RTS]
Qui sont les sonneurs de cloche, défenseurs autoproclamés de la liberté? / Mise au point / 12 min. / le 28 novembre 2021

09h30

La balle dans le camp du Conseil fédéral sur de nouvelles mesures

Invitée lundi de La Matinale de la RTS au côté du virologiste Laurent Kaiser, la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz a dit son "immense" soulagement face au résultat de la votation sur la loi Covid.

Le Conseil fédéral est attendu maintenant sur les questions sanitaires, alors que plus de 8000 nouveaux cas et une centaine d'hospitalisations ont été annoncés vendredi.

"Les gens veulent des mesures supplémentaires, mais on est aussi dans une situation où les gens sont fatigués, aspirent à davantage de liberté, à revenir une fois pour toutes à la normale", constate Rebecca Ruiz.

Pour Laurent Kaiser, chef du service des maladies infectieuses aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), il est clair qu'il faut renforcer les mesures.

"On est sur une vague épidémique, on a un variant dont il ne faut pas exagérer le potentiel mais qui est quand même un acteur incontournable actuellement de la situation, qui pourrait aggraver encore cette vague", constate ce spécialiste.

"Donc oui, de nouvelles mesures doivent être prises, cela me paraît inévitable quand on voit la saturation dans laquelle on est déjà dans les hôpitaux".

>> Les interviews de Rebecca Ruiz et de Laurent Kaiser dans La Matinale:

Rebecca Ruiz et Laurent Kaiser. [RTS]
Les invités de La Matinale (vidéo) - Rebecca Ruiz et Laurent Kaiser / La Matinale / 24 min. / le 29 novembre 2021

>> Lire aussi: Laurent Kaiser: "On est partis pour encore une ou deux années" avec le Covid

08h50

Pénurie de personnel dans les EMS vaudois

Alors que la Suisse dit oui à des soins infirmiers forts, la pénurie de personnel touche les EMS vaudois de plein fouet, ainsi que les établissements psycho-sociaux médicalisés.

Comme l'indique l'association faîtière HévivA, certains établissements doivent fermer des lits et le taux d'absentéisme quotidien atteint en moyenne 8%.

Le Covid aggrave encore la situation du personnel soignant, mis à rude épreuve.

>> Les témoignages recueillis dans La Matinale:

Une patiente d'un EMS vaudois reçoit une dose de vaccin contre le Covid. Image d'illustration prise en janvier 2021. [Cyril Zingaro - Keystone]Cyril Zingaro - Keystone
Pénurie de personnel dans les EMS vaudois / La Matinale / 1 min. / le 29 novembre 2021

08h00

Les Amis de la Constitution n'ont pas dit leur dernier mot

Nettement battus, mais pas abattus, les Amis de la Constitution promettent de ne pas en rester là.

En juin, le peuple avait accepté la loi Covid à 60% et ce dimanche, à 62%. La tendance n'est donc pas favorable aux Amis de la Constitution, même si le texte proposé le 28 novembre avait davantage le potentiel de fâcher avec le certificat Covid.

Cela ne refroidit pas pour autant le groupe, qui promet un référendum à chaque fois qu'il jugera une révision parlementaire contraire à la Constitution. Et les Amis de la Constitution pourront le faire cette année encore: jeudi, le Parlement doit réviser une nouvelle fois la loi Covid et ce ne sera pas la dernière fois. Le peuple va donc potentiellement revoter sur la loi Covid, encore et encore.

Les mesures sanitaires

Quant aux mesures sanitaires, la votation de dimanche n'est pas synonyme de chèque en blanc pour le Conseil fédéral. Dimanche, la conférence de presse traditionnellement réservée aux analyses post votations a dérogé à la règle: Omicron s'y est invité. Un nouveau variant du coronavirus dont on ne sait pas encore grand-chose.

Tout est donc ouvert d'ici à la fin de la semaine, Conseil fédéral et Parlement – qui commence sa session lundi – peuvent changer les règles des mesures sanitaires. A gauche, on appelle à les durcir de manière ciblée. L'UDC semble déjà résignée face à de nouvelles mesures. La semaine s'annonce décisive.

>> Les précisions de La Matinale:

Les Amis de la Constitution n'ont pas dit leur dernier mot. Image d'illustration prise à Berne le 12 octobre 2021. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Les Amis de la Constitution n'ont pas dit leur dernier mot / La Matinale / 1 min. / le 29 novembre 2021

07h00

La presse salue la victoire de la "majorité silencieuse"

Les journaux, tant romands qu'alémaniques, soulignent lundi la clarté du résultat sur la loi Covid, acceptée par 62% des Suissesses et des Suisses. Ils constatent la victoire d'une "majorité silencieuse" face à une "minorité ultrabruyante".

"Si les minorités ont été bruyantes durant la campagne, les deux tiers des Suisses leur ont arraché le mégaphone des mains ce dimanche", note le portail d'informations Watson. C'est la majorité silencieuse qui a gagné, soulignent également 24 Heures et le Journal du Jura.

>> La revue de presse de Valérie Droux dans La Matinale:

Au vu de la clarté du résultat, les opposants doivent désormais accepter le résultat "s'ils sont, aussi, des amis de la démocratie", écrit Le Nouvelliste. Cela semble peu probable pour La Liberté, qui note que "la dose de bon sens injectée hier n'a pas eu d'effet sur leur posture dogmatique" et qu'au contraire le combat des opposants ne fait que commencer puisqu'ils viennent de créer un mouvement politique.

Le Temps rappelle lui que la plupart des acteurs de ces votations appellent à l'apaisement. Le journal note que le résultat clair évitera aux parlementaires de devoir remplacer le certificat Covid et donne un message clair concernant les aides économiques.

Pour Watson, ce "large plébiscite" doit servir de "détonateur" pour le Conseil fédéral qui est prié de "faire oublier sa récente passivité sur d'indispensables mesures à prendre face à la flambée des cas".

>> Le commentaire de Laurent Caspary dans La Matinale:

Laurent Caspary, rédacteur en chef de l'actualité radio à la Radio Télévision Suisse (RTS). [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Les résultats du 28 novembre étaient très clairs, le peuple n'est pas un mouton: commentaire de Laurent Caspary / La Matinale / 1 min. / le 29 novembre 2021

>> Revoir aussi le commentaire d'Esther Mamarbachi dans le 19h30:

La loi Covid a largement été acceptée par le peuple suisse. Le commentaire de la journaliste Esther Mamarbachi. [RTS]
La loi Covid a largement été acceptée par le peuple suisse. Le commentaire de la journaliste Esther Mamarbachi. / 19h30 / 1 min. / le 28 novembre 2021

21h35

Probable premier cas d'Omicron en Suisse

L'OFSP a annoncé dimanche sur Twitter un premier cas probable du variant Omicron en Suisse chez une personne revenue d'Afrique du Sud il y a environ une semaine. Le séquençage apportera des certitudes dans les jours à venir.

La Suisse a déjà instauré d’importantes restrictions pour certains pays: les vols en provenance de l’Afrique australe sont désormais suspendus et les voyageurs suisses en provenance de plusieurs pays européens doivent se mettre en quarantaine pour dix jours même complètement vaccinés.

C’est le cas depuis samedi soir pour tous ceux qui arrivent de Belgique, d'Israël, des Pays-Bas et du Royaume-Uni, et depuis ce lundi aussi du Danemark.

>> Les précisions de La Matinale:

L'OFSP a annoncé dimanche sur Twitter un premier cas probable du variant Omicron du coronavirus en Suisse chez une personne revenue d'Afrique du Sud il y a environ une semaine. [PHILIPP GUELLAND - KEYSTONE]PHILIPP GUELLAND - KEYSTONE
Le variant Omicron se répand et inquiète la Suisse et le monde / La Matinale / 1 min. / le 29 novembre 2021

>> Lire aussi: Le nouveau variant Omicron se répand sur la planète - Le suivi du Covid-19 dans le monde

21h30

Quatre nouveaux pays sur la liste soumis à la quarantaine

La Suisse ajoute quatre pays à sa liste de quarantaine: toute personne arrivant sur le territoire helvétique en provenance d'Angola, d'Australie, du Danemark ou de Zambie doit présenter un test Covid-19 négatif et se mettre en quarantaine pendant dix jours.

Cette réglementation, qui entre en vigueur dimanche à minuit, vise à empêcher la propagation de la nouvelle variante du coronavirus Omicron.

Cela porte à 19 le nombre de pays figurant sur la liste de quarantaine, a annoncé le Département fédéral de l'intérieur (DFI) dimanche soir.

21h25

Guy Parmelin appelle à accélérer la vaccination de rappel

Le président de la Confédération Guy Parmelin lance un nouvel appel à la vaccination dans la SonntagsZeitung. La vaccination de rappel est notamment très importante pour les personnes qui ont été vaccinées il y a plus de six mois, insiste le Vaudois.

Alors que le nouveau variant Omicron se répand, il s'agit désormais de vacciner encore plus et encore plus vite, estime Guy Parmelin. Il exige que les personnes qui reviennent d'Afrique du Sud se mettent en quarantaine afin que le nouveau variant ne s'introduise pas rapidement et largement en Suisse.

Richard Neher, membre de la task force de la Confédération, va plus loin et propose de réduire le délai pour la dose de rappel de six à quatre ou cinq mois. En raison du délai actuellement en vigueur, de très nombreuses personnes en Suisse ne pourront pas recevoir de dose de rappel avant la fin de l'année. Etant donné que les nouvelles infections se situent déjà à un niveau élevé, il ne suffit pas de freiner la hausse.

>> Le sujet du 19h30 sur la préparation de l'administration de la troisième dose:

Les cantons romands se préparent à administrer la 3e dose de vaccin anti-Covid-19 aux moins de 65 ans. [RTS]
Les cantons romands se préparent à administrer la 3e dose de vaccin anti-Covid-19 aux moins de 65 ans. / 19h30 / 2 min. / le 27 novembre 2021

21h20

Omicron: "Surprenant" d'y trouver autant de mutations, pour le virologue Didier Trono

Alors que le variant Omicron du Covid-19 commence à émerger en Europe et ailleurs et suscite des mesures de sécurité et de restriction, le virologue Didier Trono pointe chez ce variant un cumul inattendu de mutations, capable de favoriser potentiellement l'infectivité.

Selon le virologue Didier Trono, professeur à l'EPFL, membre de la task force Covid, le variant Omicron (dénommé d'abord B1.1.529) a fait son apparition début novembre déjà: "Il a été détecté au début du mois en Afrique australe: non seulement en Afrique du Sud, mais aussi au Botswana. Assez rapidement, on a vu que d'autres cas avaient essaimé en Belgique, en Israël, à Hong-Kong", explique-t-il au micro de Forum samedi.

>> Lire aussi: Le nouveau variant Omicron présent dans plusieurs pays, dont l'Allemagne et la Belgique

Trente mutations d'un coup

Selon lui, il est caractérisé "par l'émergence de beaucoup de mutations qu'on avait vues – mais jamais ensemble – dans d'autres variants. C'est assez surprenant: d'habitude on voit les mutations s'accumuler les unes après les autres et là, tout d'un coup, il y en a un qui a près de trente mutations dans ce qu'on appelle la protéine spike, qui est la clef que le virus utilise pour entrer dans la cellule".

Et de préciser: "On ne sait pas exactement d'où c'est sorti: il se peut que ce se soit passé chez un patient qui était immunodéprimé, ce qui favorise l'infection un peu chronique. Et il est inquiétant parce que certaines des mutations ont été vues dans d'autres variants comme favorisant l'infectivité. D'autres ont été vues comme permettant au virus d'échapper un tant soit peu à l'immunité conférée par l'infection préalable ou par les vaccins".

>> Voir aussi le sujet du 19h30 sur la détection du virus en Afrique du Sud:

Le variant Omicron a été détecté rapidement grâce aux laboratoires de pointe du pays. [RTS]
Le variant Omicron a été détecté rapidement grâce aux laboratoires d'Afrique du Sud. / 19h30 / 2 min. / le 27 novembre 2021

Vaccination et rappel

Les scientifiques sont désormais dans l'expectative vis-à-vis d'Omicron: "On voit qu'il se propage. Tous les laboratoires du monde qui peuvent le faire ont commencé à étudier quelles sont les propriétés de ce virus, notamment face à l'immunité conférée par les vaccins. On ne peut pas se prononcer pour l'instant: on doit faire attention. On espère qu'il n'a pas complètement perdu toute capacité à être reconnu par l'immunité donnée par les vaccins administrés en Suisse: c'est très peu probable", rassure le virologue.

Didier Trono souligne: "Cela doit encourager tout un chacun à, premièrement, se faire vacciner et, deuxièmement, à recevoir – maintenant que le gouvernement l'a autorisée – une troisième dose".

>> Lire aussi: "Près de 30 mutations" dans un variant, "c'est assez surprenant" selon le virologue Didier Trono

21h15

Vaccination de rappel recommandée pour toutes et tous

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) annoncent vendredi recommander la vaccination de rappel pour l'ensemble de la population. Jusqu'à maintenant, cette recommandation s'adressait aux 65 ans et plus.

En permettant à l'ensemble de la population de bénéficier de cette dose de rappel, l'OFSP et la CFV souhaitent renforcer la protection individuelle contre une infection tout en freinant la transmission et la propagation du virus dans la situation épidémiologique actuelle, selon un communiqué diffusé vendredi.

Plus de 350'000 personnes ont déjà reçu une vaccination de rappel. Il s'agit de personnes de plus de 65 ans et de personnes vulnérables plus jeunes présentant un risque accru de développer une forme grave de la maladie.

>> Lire aussi: L'OFSP recommande la dose de rappel anti-covid pour l'ensemble de la population

21h05

Les Grisons, Zoug, Lucerne, Thurgovie et Neuchâtel prêts pour la 3e dose généralisée

En première suisse, les Grisons, Lucerne et la Thurgovie vont administrer dès lundi la troisième dose du vaccin contre le coronavirus à l'ensemble de sa population dès 16 ans. Dans le canton de Zoug, il est d'ores et déjà possible de s'inscrire pour un rendez-vous. Les quatre cantons attendent encore le feu vert de la Confédération.

Dans le canton de Zoug, les personnes de 16 à 64 ans souhaitant recevoir leur dose "booster" du vaccin peuvent déjà s'inscrire pour un rendez-vous au centre cantonal de vaccination, indiquent le département de la Santé.

A Lucerne, les personnes vaccinées avec deux doses de Pfizer peuvent désormais s'inscrire pour la troisième à partir de l'âge de 16 ans, indique l'Hôpital cantonal. Les personnes vaccinées avec Moderna doivent encore patienter un peu, Swissmedic n'ayant pas encore donné son feu vert pour la troisième dose avec ce vaccin.

A partir de lundi, les rendez-vous pour une troisième dose de vaccination seront aussi ouverts aux personnes de moins de 65 ans, écrit lui aussi le gouvernement thurgovien.

Le canton de Neuchâtel de son côté a annoncé samedi qu'il ouvrirait la vaccination à tout le monde à partir du 1er décembre.

20h45

La Suisse interdit les vols depuis l'Afrique australe

La Suisse interdit tous les vols directs depuis l'Afrique australe en raison du nouveau variant. Les personnes en provenance d'Afrique du Sud, de Hong Kong, d'Israël et de Belgique devront présenter un test Covid négatif et se mettre en quarantaine pendant dix jours.

>> Lire aussi: Nouveau variant du Covid-19 détecté en Afrique du Sud - Le point sur la situation

Ces mesures, visant à empêcher, dans la mesure du possible, la propagation du nouveau variant, ont été annoncées par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) vendredi soir. Les règles d'entrée renforcées s'appliquent dès 20h.

>> Les précisions de Forum:

La réponse suisse au variant sud-africain [RTS]
La réponse suisse au variant sud-africain / Forum / 2 min. / le 26 novembre 2021

Rapatriements autorisés

Les vols en provenance du Botswana, d'Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de Namibie, du Zimbabwe et d'Afrique du Sud sont interdits pour une durée indéterminée. Des autorisations exceptionnelles peuvent être accordées pour les rapatriements de citoyennes et citoyens suisses ou de personnes disposant d'un permis de séjour en Suisse.

L'obligation de quarantaine et de test pourra être étendue à d'autres pays dans lesquels serait détecté le nouveau variant. Les pays voisins de la Suisse en sont exclus.

La Confédération ordonne aux cantons et aux compagnies aériennes de contacter personnellement toutes les personnes entrées en Suisse en provenance d'Afrique australe au cours des deux dernières semaines. Il leur est vivement conseillé d'effectuer un test PCR. Les résultats positifs seront séquencés.

20h45

Les derniers chiffres

L'Office fédéral de la santé publique a fait état vendredi de 8032 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplore 12 décès supplémentaires et 106 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 58'386 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 13,76%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 75'843, soit 870,82 nouvelles infections pour 100'000 personnes. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,29. Les patients Covid-19 occupent 22,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 81,50%.

Au total, 11'718'358 doses de vaccin ont été administrées et 65,47% des personnes ont déjà reçu deux doses. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 74,50%. La Suisse a reçu jusqu'à présent 13'559'700 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 7'790'096 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 986'828 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 12'664'276 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 11'092 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 35'279.

Le pays dénombre par ailleurs 42'304 personnes en isolement et 29'030 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

>> Retour sur la journée de vendredi: La Suisse interdit les vols depuis l'Afrique australe suite au nouveau variant

20h30

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au Covid-19.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus