Bannière 24.11.21 [RTS - Keystone]
Publié Modifié

Guy Parmelin écrit aux cantons pour leur demander de préparer les hôpitaux

- Faute de nouvelles décisions au niveau suisse, qu'il a renoncé à prendre pour le moment, le Conseil fédéral appelle les cantons à intervenir sur le plan sanitaire. Guy Parmelin leur a adressé une lettre dans laquelle il préconise quatre mesures pour garder le contrôle de la situation et où il leur demande de préparer les hôpitaux à une forte charge de travail.

- Certains cantons ont précisément annoncé de nouvelles mesures ce jeudi. Genève va ainsi réintroduire dès lundi le port du masque obligatoire dans tous les lieux fermés, y compris à l'école dès le secondaire I. La mesure est rendue nécessaire, a dit le Conseil d'Etat, en raison de l'augmentation exponentielle des cas.

- Le Conseil d'Etat vaudois a lui aussi décidé de réintroduire, dès lundi et jusqu'à Noël, le port du masque obligatoire dans les écoles dès le collège (secondaire I) pour les élèves et les enseignants. Dans les écoles primaires, il est seulement recommandé en classe pour les enseignants.

- De son côté, le Valais a a annoncé un renforcement des mesures sanitaires dans les hôpitaux, EMS ou institutions. Au cycle d’orientation et au collège (secondaire I et II), seuls les élèves des classes concernées par une investigation de flambée de Covid porteront le masque jusqu'à un retour à la normale.

- A Fribourg, le certificat devient obligatoire pour les visites dans tous les établissements de santé. Dans les écoles, le port du masque ne sera imposé qu'en cas de cas positif en classe.

- En première suisse, les Grisons, Zoug et Thurgovie s'apprêtent à administrer dès lundi la troisième dose du vaccin contre le coronavirus à l'ensemble de sa population dès 16 ans. Dans le canton de Zoug, il est d'ores et déjà possible de s'inscrire pour un rendez-vous.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état jeudi de 8042 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplore 27 décès supplémentaires et 88 malades ont été hospitalisés.

Suivi assuré par RTSinfo

21h05

La population vaudoise est désormais immunisée à 83%

Selon une étude d'Unisanté dévoilée jeudi dans le 19h30 de la RTS, 83% de la population totale du canton de Vaud est désormais immunisée contre le coronavirus (73% de personnes vaccinées et 10% de guéries).

La proportion est encore plus haute chez les plus de 65 ans (94%) et chez les 20-65 ans (91%). Chez les plus jeunes, en revanche, on tombe à moins de 50% en dessous de l'âge de 15 ans. Et ce sont bien eux, désormais, qui constituent le réservoir du virus.

Tableau de l'immunisation selon les âges dans le canton de Vaud. [Unisanté]Tableau de l'immunisation selon les âges dans le canton de Vaud. [Unisanté]

Ces résultats portent sur un échantillon de 1691 personnes de tout âge (y compris des enfants dès l’âge de six mois) résidant dans le canton. Elles ont été tirées au sort dans le registre de la population de l’Office fédéral de la statistique.

Les prélèvements ont été faits entre le 4 et le 31 octobre dernier. L’analyse a été réalisée par l’EPFL grâce à une nouvelle micro-technologie ne nécessitant qu’une seule goutte de sang, qui a pu être prélevée par les participantes et participants eux-mêmes à domicile.

Interrogée dans le 19h30, la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz, en charge de la Santé, a cependant mis en garde contre de trop grands espoirs. "Ce qu'on observe, c'est qu'après six mois, l'immunité conférée par le vaccin commence à diminuer", a-t-elle rappelé. "C'est ce qui fait qu'aujourd'hui on a de plus en plus de gens vaccinés qui commencent à retomber malades."

>> L'interview de Rebecca Ruiz dans le 19h30:

Rebecca Ruiz "On veut mettre le paquet sur la troisième dose, à commencer par les plus de 65 ans" [RTS]
Rebecca Ruiz "On veut mettre le paquet sur la troisième dose, à commencer par les plus de 65 ans" / 19h30 / 2 min. / jeudi à 19:30

20h35

L'appel de Guy Parmelin aux cantons

Le Conseil fédéral a renoncé mercredi à de nouvelles mesures sanitaires au niveau suisse malgré la situation épidémiologique qui se détériore rapidement. La situation est même tellement critique que le président de la Confédération a adressé une lettre aux cantons.

Dans ce courrier, que la RTS s’est procuré, Guy Parmelin leur rappelle que c’est à eux de prendre les mesures nécessaires pour garder la situation sous contrôle.

Pour les cantons où le virus circule trop, le conseiller fédéral recommande d’imposer rapidement quatre mesures:

- Extension du port du masque (notamment dans les écoles)

- Réduction des contacts au travail (télétravail et masques en intérieur)

- Intensification des tests groupés (à l’école et en entreprise)

- Restrictions de capacité (pour les lieux fréquentés)

>> Voir le sujet du 19h30:

Crise sanitaire: Guy Parmelin a adressé une lettre aux gouvernements cantonaux pour leur demander d'imposer de nouvelles mesures. [RTS]
Crise sanitaire: Guy Parmelin a adressé une lettre aux gouvernements cantonaux pour leur demander d'imposer de nouvelles mesures. / 19h30 / 2 min. / jeudi à 19:30

Il faut préparer les hôpitaux

"Le Conseil fédéral renonce à prendre des mesures en étant conscient que les hospitalisations peuvent augmenter rapidement", écrit Guy Parmelin. "Il vous prie de préparer les hôpitaux à une nouvelle forte charge de travail. Le report des interventions non urgentes doit être soigneusement préparé."

Certains cantons, précisément, ont annoncé jeudi de nouvelles mesures. Mais ils insistent sur l'importance de décisions au niveau fédéral également. "Il faut des mesures à l'échelon national, sinon la population n'y comprend plus rien", a souligné la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz dans le 19h30 de la RTS.

"La Confédération est consciente du fait que les hôpitaux risquent d'être débordés et les cantons aussi, on prépare le système", a assuré la responsable de la Santé. Elle rappelle cependant qu'il n'est pas facile d'ouvrir des lits supplémentaires de soins intensifs, "parce qu'il faut du personnel formé et qu'aujourd'hui on a un personnel épuisé et souvent absent pour cause de maladie".

>> La réaction de Rebecca Ruiz dans le 19h30:

Rebecca Ruiz "On prend nos responsabilités en fonction de la situation épidémiologique" [RTS]
Rebecca Ruiz "On prend nos responsabilités en fonction de la situation épidémiologique" / 19h30 / 1 min. / jeudi à 19:30

>> L'Hôpital Riviera-Chablais en état d'alerte, reportage:

L'Hôpital Riviera-Chablais est en état d'alerte. Les hospitalisations des patients Covid prennent l'ascenseur [RTS]
L'Hôpital Riviera-Chablais est en état d'alerte. Les hospitalisations des patients Covid prennent l'ascenseur / 19h30 / 2 min. / jeudi à 19:30

19h30

Une figure vaudoise du mouvement anti-mesures hospitalisé

Le politicien François de Siebenthal, qui nie la dangerosité du coronavirus, refuse la vaccination et incarne l’opposition aux mesures sanitaires dans le canton de Vaud, se trouve aux soins intensifs.

Alors que l’équipe de l'émission Mise au Point devait l’interviewer pour un reportage, ce dernier ne répondait plus à son téléphone depuis une semaine. C’est finalement le journal 24 heures qui a révélé publiquement jeudi son hospitalisation, officiellement pour épuisement.

Selon un ami proche, ainsi que les messages du groupe Telegram de François de Siebenthal, il a été placé dans le coma à cause de complications dues au Covid-19. Le pronostic est toutefois optimiste.

>> Lire: Une figure vaudoise du mouvement anti-vaccin et anti-pass soigné à l’hôpital

18h00

Certificat obligatoire pour les établissements de santé à Fribourg

Le canton de Fribourg va rendre le certificat obligatoire pour toute personne en visite dans un établissement de santé.

L'obligation s'applique aux hôpitaux, cliniques, maisons de naissance, établissements et foyers de jour pour personnes âgées, aux services d'aide et de soins à domicile ainsi qu'aux institutions spécialisées pour les personnes en situation de handicap et souffrant d'addiction, précisent les autorités cantonales.

Pas de masque systématique en classe

Des mesures dans le domaine scolaire ont aussi été prises, mais pas le port systématique du masque. Celui-ci est désormais rendu obligatoire pour les élèves et les enseignants de la classe si un cas est détecté en son sein. Cette mesure concerne les classes depuis la 5H.

Si plusieurs classes sont concernées ou si le nombre de contaminations augmente, le port du masque est rendu obligatoire pour toute l’école durant une dizaine de jours. Dès trois cas positifs dans une classe, les élèves de la classe sont mis en quarantaine.

Ces nouvelles mesures font suite à "l’évolution préoccupante" de l'épidémie dans le canton, indiquent les autorités, qui se tiennent prêtes à prendre d'autres mesures si la situation l'exige.

>> Le point sur toutes les mesures prises par les cantons romands: Le nouveau tour de vis sanitaire en Suisse romande, canton par canton

17h20

Le masque de retour dans tous les lieux fermés à Genève

Le canton de Genève a annoncé à son tour des mesures pour contenir la propagation du coronavirus. Dès lundi, le port obligatoire du masque sera réintroduit dans tous les lieux fermés (cinémas, théâtres, bars, restaurants, lieux de travail et de formation, etc) dès l'âge de douze ans.

Si Genève demeure encore épargné en comparaison de certaines autres régions de Suisse, le Conseil d'Etat constate que l'augmentation du nombre de cas n'est plus progressive, mais exponentielle.

Il estime en conséquence que la réintroduction du port du masque obligatoire dans les espaces clos des établissements publics, des lieux de travail et de formation ou accueillant des manifestations est désormais nécessaire.

Déjà soumis à des mesures renforcées de collecte des données pour leur clientèle, en plus de la vérification des certificats Covid, les établissements aménagés pour la danse (discothèques) ne sont pas concernés par ces mesures.

Masque à l'école dès le secondaire I

S'agissant des écoles, le Conseil d'Etat valide le principe de réintroduction du port du masque pour les élèves au secondaire I (cycle d'orientation), dans le cadre des plans de protection spécifiques réservés aux milieux scolaires.

Les contrôles de police seront par ailleurs intensifiés dans les établissements publics. Le gouvernement attend une vigilance accrue de la part des exploitants de ces lieux, comme déjà annoncé mercredi.

L'arrêté qui détaille ces mesures entrera en vigueur lundi à 6h00 du matin. L'exécutif incite toutefois fortement tous ceux qui le pourraient à les appliquer dès maintenant.

>> Les précisions de Forum:

Les cantons ont présenté de nouvelles mesures pour lutter contre la 5e vague de coronavirus (vidéo) [RTS]
Les cantons ont présenté de nouvelles mesures pour lutter contre la 5e vague de coronavirus (vidéo) / Forum / 2 min. / jeudi à 18:00

16h55

Les cantons disent être prêts à assumer leurs responsabilités

Réunie jeudi en assemblée plénière, la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) qualifie la situation de "problématique" en Suisse. Elle estime qu’il faut consolider les mesures visant à endiguer le coronavirus.

Cela passe par un renforcement ponctuel des dispositifs de protection cantonaux, dit la conférence. Les cantons peuvent élargir le port du masque obligatoire, renforcer les mesures dans les écoles ou élargir le modèle 3G (vacciné, guéri ou testé) à d’autres domaines. Nombre d'entre eux ont déjà renforcé la protection contre les infections et d’autres décisions devraient suivre, relève la CDS.

Nécessité aussi de mesures fédérales

Mais les deux niveaux étatiques sont nécessaires, selon les directrices et les directeurs cantonaux de la Santé. "L’expérience de l’année dernière montre que des mesures différentes au niveau cantonal rencontrent peu de compréhension de la part de la population en cas d’évolution défavorable à l’échelle nationale", soulignent-ils.

Les responsables cantonaux appellent donc le Conseil fédéral à prendre lui aussi les mesures nécessaires au niveau fédéral.

La CDS considère également que la vaccination de rappel est un "moyen important de garantir le bon fonctionnement du système de santé". Elle attend une recommandation claire et rapide de la Commission fédérale pour les vaccinations afin de vacciner toutes les personnes de moins de 65 ans qui le désirent.

16h10

Un robot pour désinfecter des chambres d'hôpital à Zurich

Un robot, baptisé "Hero21", est désormais utilisé après le premier nettoyage des chambres libérées par des patients infectés à l'hôpital par des germes, a annoncé jeudi l'Hôpital universitaire de Zurich (USZ).

La mesure permet d'augmenter la sécurité des patients. Elle remplace la deuxième ronde de nettoyage des chambres, effectuée jusque-là par le personnel.

L'établissement est le premier de Suisse à faire appel à un robot pour cette tâche.

>> Lire: Un robot désinfecte des chambres à l'Hôpital universitaire de Zurich

15h00

Les Grisons, Zoug, Lucerne et Thurgovie prêts pour la 3e dose pour tous

En première suisse, les Grisons, Zoug, Lucerne et Thurgovie s'apprêtent à administrer dès lundi la troisième dose du vaccin contre le coronavirus à l'ensemble de sa population dès 16 ans. Dans le canton de Zoug, il est d'ores et déjà possible de s'inscrire pour un rendez-vous. Les quatre cantons attendent encore le feu vert de la Confédération.

"Dès lundi, nous allons 'booster' à tout-va", a lancé le ministre grison de la Santé Peter Peyer aux médias. La situation est sérieuse, le nombre de nouvelles infections battant des records dans le canton, invoque-t-il.

Dans le canton de Zoug, les personnes de 16 à 64 ans souhaitant recevoir leur dose "booster" du vaccin peuvent déjà s'inscrire pour un rendez-vous au centre cantonal de vaccination, indiquent le département de la Santé.

En terres lucernoises, les personnes vaccinées avec deux doses de Pfizer peuvent désormais s'inscrire pour la troisième à partir de l'âge de 16 ans, indique l'Hôpital cantonal. Les personnes vaccinées avec Moderna doivent encore patienter un peu, Swissmedic n'ayant pas encore donné son feu vert pour la troisième dose avec ce vaccin.

A partir de lundi, les rendez-vous pour une troisième dose de vaccination seront aussi ouverts aux personnes de moins de 65 ans, écrit lui aussi le gouvernement thurgovien.

14h10

Rebecca Ruiz: des mesures différenciées entre cantons "sont comprises par la population"

Mercredi, la Confédération annonçait que la balle était pour l'instant dans le camp des cantons pour savoir s'il était approprié de mettre en place de nouvelles mesures face à la recrudescence de la pandémie. Depuis, ces derniers ont réagi.

Le canton de Vaud entend ainsi encourager très fortement la troisième dose de vaccin pour les seniors et pour les soignants en gériatrie ou aux soins intensifs. Les autorités souhaitent également maintenir les mesures déjà en vigueur, comme les tests systématiques pour le personnel soignant non vacciné. Dès lundi, les contrôles seront par ailleurs renforcés dans les restaurants, les boîtes de nuit et les fitness et le masque fera son retour dans les écoles, dès la 9ème année.

Le Valais a de son côté décidé de rendre le certificat sanitaire obligatoire pour les visiteurs des hôpitaux et les EMS. Il va aussi obliger les élèves du secondaire I à effectuer des tests salivaires toutes les semaines.

Un risque de cacophonie?

Les réactions et les mesures semblent donc à nouveau différer d'un canton à l'autre. Au risque d'assister à une cacophonie? Pour Rebecca Ruiz, conseillère d'Etat vaudoise en charge de la Santé, les différences sont compréhensibles à ce stade.

"Bien sûr qu'il y aura des différences. Il n'y aura pas d'uniformité entre les cantons. Mais je pense que ce type de mesures différentes, en fonction des sensibilités ou des contextes locaux, sont comprises à ce stade par la population", estime-t-elle.

Interrogée dans le 12h30 de la RTS, elle ajoute: "En revanche, si on va plus loin, on sera sur des éléments beaucoup plus impactants. D'autant plus qu'on a des populations, en tout cas en Suisse romande, qui bougent beaucoup et des zones dans lesquelles la vie se fait dans le canton voisin alors qu'on réside dans celui d'à côté."

>> L'interview de Rebecca Ruiz dans le 12h30:

Rebecca Ruiz, conseillère d'Etat vaudoise lors d'une conférence de presse. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le canton de Vaud annonce de nouvelles mesures pour lutter contre le Covid-19 / Le 12h30 / 2 min. / jeudi à 12:33

13h40

8042 nouveaux cas dans les dernières 24 heures

L'Office fédéral de la santé publique a fait état jeudi de 8042 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplore 27 décès supplémentaires et 88 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 56'275 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 14,29%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 71'775, soit 824,11 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,34. Les patients Covid-19 occupent 21,1% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 77,9%.

65% de la population vaccinée

Au total, 11'718'358 doses de vaccin ont été administrées et 65,47% des personnes ont déjà reçu deux doses. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 74,50%. La Suisse a reçu jusqu'à présent 13'559'700 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 7'732'908 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 978'794 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 12'606'080 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 11'080 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 35'158.

13h15

Le Valais renforce aussi ses mesures anti-Covid

Le Valais a décidé jeudi de renforcer ses mesures sanitaires dans les hôpitaux et les écoles afin d'endiguer la nouvelle vague de contaminations liée au Covid-19. En collaboration avec l'Hôpital du Valais, il se prépare parallèlement à pouvoir y faire face.

En deux semaines, le nombre de personnes dépistées positives en Valais est passé d’une moyenne de 67 à 178 cas par jour, et les hospitalisations ont triplé, passant de 18 à 59, a détaillé l'Etat du Valais dans un communiqué.

Dès lundi, les visiteurs des hôpitaux, cliniques, EMS, foyers de jour et institutions sociales du domaine adulte devront obligatoirement présenter un certificat Covid attestant qu’ils sont vaccinés, guéris ou testés négatifs.

Pas encore de généralisation du masque à l'école

Souhaitant "assurer un enseignement en présentiel et éviter autant que possible les quarantaines et la généralisation du port du masque, tout en protégeant les élèves et les enseignants", le Valais a aussi décidé de réintroduire dès début décembre les tests salivaires hebdomadaires par pool de manière systématique dans les classes du cycle d’orientation (secondaire I).

Pour l'heure, au cycle d’orientation et au collège (secondaire I et II), seuls les élèves des classes concernées par une investigation de flambée de Covid porteront le masque jusqu'à un retour à la normale. Il leur sera également recommandé de limiter leurs activités sociales (activités extrascolaires, sportives, musicales, culturelles, etc.).

12h40

Pénurie de personnel dans les EMS vaudois

La pénurie de personnel s'aggrave "dans des proportions jamais atteintes" dans les établissements médico-sociaux (EMS) et psychosociaux médicalisés (EPSM) vaudois, a prévenu jeudi leur faîtière HévivA. L'absentéisme et les difficultés à recruter sont en cause.

Depuis le début de l'année, environ 450 collaborateurs (l'équivalent de 300 postes à plein temps) sont absents tous les jours dans les soins des EMS et EPSM, soit un taux d'absentéisme quotidien de 8%, a souligné le secrétaire général d'HévivA François Sénéchaud dans une interview publiée jeudi dans 24 heures.

Les EMS ont de la peine à recruter du personnel.  [Christian Beutler - Keystone]Les EMS ont de la peine à recruter du personnel. [Christian Beutler - Keystone]

Le Covid a aggravé la situation

Outre les absences habituelles (maladie ou grossesse par exemple), le Covid-19 a aggravé la situation. Mais surtout, "les réserves sont pratiquement épuisées. Les agences d'intérim sont à court de ressources pour tout le système sociosanitaire. Quand des postes sont au concours, il y a très peu de candidatures", remarque François Sénéchaud.

Il mentionne les conditions "peu attractives" de ces métiers pour expliquer les difficultés à recruter, mais aussi la dépendance envers les soignants étrangers, moins disponibles depuis le début de la crise du Covid-19. Malgré la demande, des EMS et EPSM sont contraints parfois de laisser des lits vides, faute de personnel suffisant.

Recours à des élèves en formation

Le secrétaire général d'HévivA avance quelques pistes pour combler cette pénurie, comme l'utilisation "d'incitatifs" pour faire revenir des soignants ayant quitté la profession ou la mutualisation du personnel entre plusieurs établissements. Il cite aussi le recours à des élèves en formation, même si ceux-ci sont également sollicités par les hôpitaux. "Le problème reste donc entier: nous sommes plusieurs à vouloir puiser dans des ressources limitées", remarque-t-il.

12h20

Nettement plus d'infections et d'hospitalisations en une semaine

Le nombre d'infections et d'hospitalisations dues au Covid-19 a bondi entre le 15 et le 21 novembre par rapport aux sept jours précédents. Le nombre de décès a lui légèrement augmenté.

Un total de 38'043 nouveaux cas ont été signalés à l'Office fédéral de la santé publique en Suisse et au Liechtenstein lors de la période sous revue, a indiqué l'instance jeudi dans son rapport hebdomadaire. C'est environ 13'000 de plus que lors des sept jours précédents.

L'OFSP a enregistré dans le même temps 420 hospitalisations, contre 290 lors de la précédente période observée. Quant au nombre moyen de personnes atteintes du Covid-19 traitées dans les unités de soins intensifs, il est passé de 124 à 150. Le virus a provoqué 57 décès entre le 15 et le 21 novembre, soit 5 de plus que les sept jours précédents.

Incidence disparate d'une région à l'autre

L'incidence continue de varier fortement d'une région à l'autre. Elle était la plus faible au Tessin avec 169 cas confirmés en laboratoire pour 100'000 habitants, et la plus élevée au Liechtenstein avec 978.

Le nombre de tests effectués n'a pas changé de manière significative. La proportion de tests PCR positifs est passée de 14% à 17%, celle des tests antigéniques positifs de 4,4 à 6,2%.

11h05

Les marchés de Noël à l'épreuve de la pandémie

Les marchés de Noël ont fait leur grand retour en Suisse ou sont sur le point d'ouvrir leurs portes, après une année d'absence. La pandémie, épée de Damoclès, continue toutefois d'inquiéter exposants, organisateurs et visiteurs.

Si les règles diffèrent selon les cantons, absolument tous les marchés ont dû mettre en place des mesures spécifiques pour lutter contre la transmission du virus, alors que les cas de Covid-19 augmentent de semaine en semaine.

A Montreux, le weekend d'ouverture a bénéficié d'une météo "magnifique" et de visiteurs qui "avaient envie de revenir", se réjouit Yves Cornaro, le directeur du marché. S'il semble y avoir moins de groupes autocaristes, la clientèle individuelle est au rendez-vous, séjournant dans les hôtels environnants, précise-t-il.

Une pandémie qui pèse encore sur la fréquentation

La pandémie continue toutefois de peser sur les activités: "Le budget habituel a été revu à la baisse, en anticipant une diminution de fréquentation d'environ 25 à 30%", note Yves Cornaro. "La recherche de nouveaux sponsors-partenaires dans cette période incertaine est assez difficile pour tous", regrette-t-il. S'adapter aux contraintes sanitaires et "éviter à tout prix de fermer le marché" sont en tête de ses priorités, "mais ce n'est pas nous qui décidons".

A Lausanne, le marché de Noël s'est également ouvert en grande pompe. "Une foule incroyable a arpenté les rues de Lausanne et les marchés de Bô Noël", indique Olivier Gallandat, l'un des organisateurs. "On sent que le public a une envie très forte de ces festivités et ces moments de partage après l'annulation de l'édition 2020".

10h15

Vaud réintroduit le masque obligatoire dans les écoles secondaires

Le Conseil d'Etat vaudois a pris des mesures supplémentaires pour contrer la nouvelle vague de Covid-19. Dès lundi et jusqu'à Noël, il réintroduit le port du masque obligatoire dans les écoles dès le collège (secondaire I dans le canton de Vaud) pour les élèves et enseignants. Dans les écoles primaires, il est seulement recommandé en classe pour les enseignants.

Le canton appelle également les aînés à s'inscrire "rapidement" pour la 3e dose, afin de pouvoir ensuite la proposer aux autres classes d'âge. Le personnel de santé dans les unités sensibles pourra aussi bénéficier d'une dose de rappel dès lundi.

>> Revoir le reportage du 12h45:

Crise sanitaires: les cantons serrent la vis. [RTS]
Crise sanitaires: les cantons serrent la vis. / 12h45 / 1 min. / jeudi à 12:45

Intensification des contrôles du certificat sanitaire

Lors d'une conférence de presse jeudi matin, les autorités vaudoises ont aussi averti qu'elles allaient intensifier leurs contrôles des mesures de protection, notamment dans les commerces, restaurants, discothèques ou fitness. Il en sera de même pour les grandes manifestations.

Vaud enregistre actuellement 300 nouveaux cas de Covid-19 par jour. Il n'est pas exclu que ce chiffre triple dans les semaines à venir, ont prévenu les autorités sanitaires.

09h50

Urs Martin: "la sévérité de la situation ne nécessite pas de décisions nationales"

Se mettre autour de la table avec le Conseil fédéral pour discuter de nouvelles mesures nationales à prendre pour lutter contre le Covid-19: telle est la demande majoritaire des directeurs cantonaux de la santé.

Le gouvernement estime cependant qu'il revient aux cantons d'agir, une position que salue Urs Martin, le ministre de la santé thurgovien. Il préside également la conférence des directeurs de la santé en Suisse orientale, une région très touchée par le rebond de la pandémie.

D'après lui, la situation actuelle ne justifie en effet pas des mesures nationales, la sévérité de cette nouvelle vague étant bien différente d'un canton à l'autre.

>> Ecouter l'interview d'Urs Martin dans La Matinale: 

Urs Martin, ministre de la santé thurgovien. [Gian Ehrenzeller - Keystone]Gian Ehrenzeller - Keystone
Décisions du Conseil fédéral: réaction du ministre de la santé thurgovien Urs Martin / La Matinale / 1 min. / jeudi à 06:24

09h05

Peu de nouvelles mesures mais des inquiétudes dans les entreprises

Face à l'augmentation des contaminations, le Conseil fédéral fait appel au sens de la responsabilité des citoyens, mais aussi des entreprises.

Ces dernières se disent préoccupées par l'évolution de la situation mais les mesures ne sont pas encore spectaculaires. Les distances et les masques reviennent de manière plus stricte que cet été et, chez Swisscom par exemple, on insiste à nouveau sur le télétravail.

Même recommandation dans plusieurs autres entreprises, par exemple chez les deux sociétés ferroviaires CFF et BLS.

Télétravail pas possible dans tous les secteurs

Cette option n'est toutefois pas envisageable pour tous les secteurs, car certaines activités nécessitent de se rendre sur le lieu de production. C'est le cas pour Felco, une entreprise neuchâteloise connue pour ses sécateurs. En plus des distances et du masque, elle dépiste déjà ses collaborateurs chaque semaine.

La plupart des entreprises contactées se retrouvent dans cette situation: n'ayant pas levé leur dispositif cet été, elles ne prennent donc pas de mesures plus strictes.

>> Ecouter le reportage de La Matinale:

Pour les entreprises, une inquiétude mais peu de nouvelles mesures [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Beaucoup d'entreprises se disent préocuppées mais n'ont pas encore décidé de mesures spectaculaires / La Matinale / 1 min. / jeudi à 06:30

08h40

Le Conseil d'Etat genevois tire la sonnette d'alarme

Si le Conseil fédéral a refusé de nouvelles mesures sanitaires à quelques jours de la votation sur la loi Covid-19, le Conseil d'Etat genevois tire lui la sonnette d'alarme et appelle la population à respecter les règles sanitaires de base.

Serge Dal Busco a aussi lancé un appel solennel aux plus de 65 ans à recevoir une troisième dose de vaccin. Le Conseil d'Etat, qui souhaite éviter un confinement, doit se réunir jeudi en fin d'après-midi.

>> L'interview de Serge Dal Busco dans La Matinale:

Serge Dal Busco. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Le Conseil d'Etat genevois tire la sonnette d'alarme face au Covid / La Matinale / 1 min. / jeudi à 06:19

08h30

Alain Berset: "La votation ne joue pas de rôle. On agit en fonction de la pandémie"

Interrogé mercredi dans le 19h30 de la RTS, Alain Berset a démenti tout lien entre le statu quo adopté par le Conseil fédéral et le vote de dimanche sur la Loi Covid. "La votation ne joue pas de rôle là-dedans. On agit en fonction de la pandémie. Si la situation était différente, on aurait aussi agi différemment".

Il rappelle que la Suisse a déjà fait beaucoup en étendant le certificat sanitaire à de nombreux endroits, ou encore en maintenant l'obligation du masque dans les transports publics, et confirme que le gouvernement n'envisage pas de prendre des dispositions pour rendre obligatoire le vaccin anti-Covid. "La vaccination, dans notre pays, est un acte libre et volontaire", souligne Alain Berset.

Situation "pas comparable" à l'hiver dernier

"Nous avions dit que dès le moment où toutes les personnes qui souhaitent avoir accès au vaccin l'auront eu, et c'est le cas depuis le mois d'août-septembre de cette année, le critère pour décider des mesures anti-Covid serait la charge du système hospitalier", a aussi rappelé le conseiller fédéral. Or, pour l'heure, les patients atteints du Covid-19 occupent environ 170 lits aux soins intensifs, contre 500 lors des deux premières vagues de l'épidémie. Le nombre de nouvelles hospitalisations est lui voisin de 60 par jour, contre 200 à 250 lors des deux premières vagues.

Pour Alain Berset, la situation n'est pas comparable à celle de l'hiver dernier, où le Conseil fédéral avait d'abord laissé aux cantons la liberté d'imposer des mesures restrictives, avant de reprendre la main. "Il y a une autre situation cet hiver, car on a maintenant une partie assez importante de la population qui dispose d'une certaine immunité grâce à la vaccination", analyse le chef de la Santé, qui dit espérer pouvoir garder la situation sous contrôle avec l'aide des cantons.

>> Voir son entretien dans le 19h30:

Entretien avec le conseiller fédéral Alain Berset. [RTS]
Entretien avec le conseiller fédéral Alain Berset. / 19h30 / 3 min. / mercredi à 19:30

08h00

Les cantons aux manoeuvres, une bonne idée?

Le Conseil fédéral laisse la responsabilité de prendre des mesures supplémentaires aux cantons, ce qui pourrait retarder la lutte contre la pandémie, craignent certains experts.

Interrogé dans Forum, l'épidémologiste Antoine Flahault estime lui qu'il faut "tirer profit du retard de l’arrivée de la vague en Suisse" par rapport à d'autres pays européens. "Tout ce qui peut être fait précocement est toujours très utile: il ne faut pas perdre de temps", a-t-il averti dans l'émission Forum de RTS-La 1ère mercredi. Celui qui est aussi directeur de l’Institut de santé globale de l’Université de Genève rappelle toutefois que "chacun doit rester dans son rôle et il n’appartient pas aux épidémiologistes de dicter les politiques à mener".

"Aux cantons les plus touchés de réagir de manière forte"

De son côté, le conseiller d'Etat valaisan en charge de la santé Mathias Reynard approuve la décision du Conseil fédéral. Il juge ainsi que la situation est "très préoccupante, avec de fortes différences régionales". Mathias Reynard rappelle qu'en 2020, "le Valais a été le premier canton à devoir agir avec des mesures très fortes, car la Suisse romande était plus touchée que la Suisse alémanique". Selon lui, la Suisse est actuellement "dans la situation inverse et c’est donc aux cantons les plus touchés de devoir réagir de manière forte".

Une conclusion à laquelle souscrit Antoine Flahaut, qui estime que la stratégie de laisser la responsabilité aux cantons peut aussi constituer "une opportunité" pour intensifier les mesures telles que l’encouragement à la vaccination, l’inoculation de troisièmes doses ou encore le rappel des mesures de distanciation sociale et du port du masque.

>> Ecouter leur interview dans Forum:

Pas de nouvelles mesures nationales anti-Covid 19: interview d'Antoine Flahault et Mathias Reynard [RTS]
Pas de nouvelles mesures nationales anti-Covid 19: interview d'Antoine Flahault et Mathias Reynard / Forum / 8 min. / mercredi à 18:00

07h40

Les partis plutôt insatisfaits par l'approche du Conseil fédéral

La majorité des partis politiques ne sont pas entièrement satisfaits des déclarations du Conseil fédéral. Les Verts estiment qu'il aurait dû mettre en place des mesures pour enrayer l'augmentation des cas et de la charge de travail des hôpitaux. "Ce n'est pas en renvoyant la responsabilité aux cantons qu'il empêchera la propagation du virus", a estimé son président Balthasar Glättli.

Le PLR exige pour sa part que le turbo soit enclenché pour l'administration des troisièmes doses de vaccin. La Confédération, les cantons et Swissmedic ont l'obligation de mettre ces troisièmes doses à disposition des personnes souhaitant les recevoir le plus rapidement possible, insiste-t-il dans un communiqué.

L'UDC veut le retour des tests gratuits

Pour l'UDC, comme l'efficacité des vaccins "diminue massivement" après quelques mois, seule une intensification des tests a un sens. Ces tests devraient donc à nouveau être gratuits, estime la droite dure. L'Union démocratique du centre campe ainsi sur ses positions face à l'augmentation exponentielle des cas, rejetant tout durcissement des mesures. Elle part du principe que le Conseil fédéral ne décidera d'un renforcement qu'après la votation sur la loi Covid-19 du 28 novembre.

Face à l'absence de renforcement des mesures au niveau national, l'association Employés Suisse exige elle que les employeurs assument leurs obligations en matière de protection de la santé dans les entreprises et mettent en œuvre les mesures nécessaires de manière conséquente.

07h00

De fortes disparités cantonales dans la hausse des cas

Contrairement aux phases précédentes de la pandémie, la hausse du chiffre des contaminations varie d’une région à l’autre, a expliqué le Conseil fédéral lors de sa conférence de presse. Ainsi, le nombre de nouveaux cas pour 100'000 habitants sur 14 jours est environ six fois plus élevé dans certains cantons que dans ceux où l’incidence est faible.

Il en va de même pour les hospitalisations. On observe un lien clair entre la couverture vaccinale et la situation épidémiologique, relève-t-il. Le Conseil fédéral appelle donc les régions les plus touchées à durcir leurs mesures de lutte contre la pandémie.

Le nombre de nouvelles infections connaît ainsi une augmentation marquée depuis la mi-octobre, notamment chez les plus jeunes. Le nombre de nouvelles infections journalières a atteint un nouveau pic annuel et la hausse exponentielle se poursuit. Quant au nombre d’hospitalisations, il ne cesse d’augmenter aussi, avec un léger retard, principalement pour les classes d’âge les plus âgées.

>> Voir les explications du 19h30:

Focus sur la stratégie sanitaire du Conseil fédéral. [RTS]
Focus sur la stratégie sanitaire du Conseil fédéral. / 19h30 / 1 min. / mercredi à 19:30

06h40

Pas de durcissement des mesures malgré une situation "critique"

Le Conseil fédéral a annoncé mercredi au cours d'une conférence de presse qu'il n'entendait pas introduire de nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19. Un durcissement général est "inapproprié", estime-t-il dans le communiqué de presse publié en parallèle de son intervention. Tout en qualifiant la situation sanitaire actuelle de "critique", le gouvernement signale que l'occupation des lits de soins intensifs par des patients Covid est encore relativement faible (19,5%).

Insistant sur les disparités importantes d'un canton à l'autre en termes de nouveaux cas, il appelle néanmoins ceux qui sont les plus touchés à prendre davantage de mesures, par exemple en étendant l'obligation du port du masque, notamment dans les écoles, ou en rendant le télétravail obligatoire. Certains cantons ont d'ailleurs déjà pris des mesures plus strictes.

Troisième dose rapidement

Pour éviter une surcharge des hôpitaux, le Conseil fédéral rappelle également l'importance des mesures de base, comme le respect des distances, le port du masque, l’aération des locaux et le dépistage. En outre, la troisième dose doit être administrée aussi rapidement que possible, surtout pour les personnes à risque.

Ce n'est que si les mesures cantonales et le changement des comportements ne donnent pas de résultats que de nouvelles mesures seront adoptées au niveau national, a indiqué Alain Berset.

>> Ecouter les explications de Forum:

Le Conseil fédéral renonce à renforcer les mesures anti-Covid-19 [RTS]
Le Conseil fédéral renonce à renforcer les mesures anti-Covid-19 / Forum / 2 min. / mercredi à 18:00

06h20

Retour sur la journée de mercredi

La Suisse a enregistré mercredi 8585 cas de Covid-19 de plus que la veille, indiquent les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 17 décès supplémentaires et 103 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 56'160 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 15,29%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 67'732, soit 4838 par jour en moyenne. Le taux d'incidence (nombre de cas sur 14 jours pour 100'000 habitants) se monte à 778. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,34. Les patients Covid-19 occupent 19,5% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 79,7%.

Au total, 11'713'446 doses de vaccin ont été administrées et 65,4% de la population a déjà reçu deux doses. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 74,4%.

Depuis le début de la pandémie, 970'750 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire. Le total des décès s'élève à 11'053 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 35'067.

>> Retour sur la journée de mercredi: Le Conseil fédéral juge inapproprié un durcissement général des mesures de lutte

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au Covid-19.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus