Le suivi du 7 septembre. [Keystone]
Publié Modifié

Le Conseil fédéral saute le pas et étend l'utilisation du certificat Covid, les réactions pleuvent

- Dès ce lundi, il faudra présenter un certificat Covid à l’entrée des restaurants, des bars, des lieux culturels et de loisirs (cinémas, musées, théâtres, piscines…). Cette mesure concerne les personnes de plus de 16 ans. Les employeurs pourront également utiliser un certificat Covid dans le cadre de leurs mesures de protection.

- La Suisse compte mercredi 3550 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore sept décès supplémentaires et 53 malades ont été hospitalisés.

- Les patients Covid-19 occupent 33,3,% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 78,70%.

- La Suisse est le pays d'Europe où le taux d'incidence est le plus élevé, derrière le Royaume-Uni. Le nombre de nouveaux cas stagne, mais à un haut niveau. La situation reste tendue, a indiqué Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l'OFSP, mardi devant les médias.

Suivi assuré par RTSinfo

22h05

Manifestation à Berne contre l'extension du certificat

Quelques milliers de personnes se sont rassemblées à Berne mercredi soir pour une manifestation spontanée contre l'extension du certificat Covid. Elles ont dénoncé l'introduction "par la petite porte" d'une obligation de se faire vacciner.

Une manifestation spontanée contre l'extension du pass sanitaire s'est déroulée mercredi à Berne. [Marcel Bieri - KEYSTONE]Une manifestation spontanée contre l'extension du pass sanitaire s'est déroulée mercredi à Berne. [Marcel Bieri - KEYSTONE]"Des gens sont exclus s'ils n'ont pas de certificat Covid", pouvait-on lire dans un appel publié sur les médias sociaux. Le rassemblement a été convoqué par plusieurs organisations qui s'opposent depuis longtemps aux mesures anti-Covid prises par les autorités.

La manifestation a débuté vers 19h sur la place de la gare, avant de défiler dans la vieille ville. Les manifestants scandaient notamment "Liberté! Liberté!" Deux voitures de police ouvraient la route. Des policiers vêtus de gilets lumineux suivaient le déroulement du rassemblement. Derrière eux venaient des grenadiers en tenue anti-émeute.

Le cortège s'est achevé peu après 21h sur la Place fédérale, comme prévu, a indiqué le directeur de la sécurité de la ville de Berne Reto Nause. On a voulu protéger le Palais fédéral et une clôture a été montée à l'extrémité de la place, devant le Palais, a-t-il expliqué. La place elle-même est restée accessible.

Les estimations divergent au sujet du nombre de manifestants. Un journaliste de l'ATS sur place a compté un millier de personnes. Un orateur sur la Place fédérale a de son côté évoqué 20'000 personnes, alors que Reto Nause parlait de plusieurs milliers de personnes.

>> Regarder aussi Esther Mamarbachi analyser la colère des anti-vaccin dans le 19h30:

Esther Mamarbachi: "On peut comprendre la colère qui gronde chez ces personnes qui ne veulent toujours pas se faire piquer." [RTS]
Esther Mamarbachi: "On peut comprendre la colère qui gronde chez ces personnes qui ne veulent toujours pas se faire piquer." / 19h30 / 1 min. / le 8 septembre 2021

21h45

Alain Berset: "Ce certificat est une solution pour retrouver nos libertés"

Invité dans le 19h30 mercredi soir, Alain Berset est revenu sur la décision du Conseil fédéral d'étendre l'utilisation du certificat Covid aux restaurants et aux lieux de culture et de loisirs.

"On essaie simplement d’éviter une surcharge de nos systèmes hospitaliers", s’est défendu le ministre de la Santé, qui a rappelé que le virus circule activement et qu’actuellement "plus de 90% des personnes aux soins intensifs sont des non vaccinés".

Selon le conseiller fédéral, les alternatives à cette extension ne sont pas envisageables sans d'autres mesures telles que celles imposées l’hiver passé, lorsque plusieurs établissements avaient dû fermer leurs portes. "On a aujourd'hui un moyen pour l’éviter, alors on doit le faire", a affirmé Alain Berset.

>> Revoir l'interview complète dans le 19h30:

Alain Berset: "On essaie de retourner à la normalité, et avec le certificat, on peut faire un pas important." [RTS]
Alain Berset: "On essaie de retourner à la normalité, et avec le certificat, on peut faire un pas important." / 19h30 / 3 min. / le 8 septembre 2021

21h10

Les non vaccinés réagissent

Actuellement en Suisse, 2,5 millions de personnes de plus de 12 ans ne sont pas vaccinées. Elles seront directement entravées par les nouvelles mesures décrétées ce mercredi. La RTS est allée à leur rencontre après les annonces du Conseil fédéral.

>> Le reportage du 19h30 à Lausanne:

Chez les non-vaccinés, l'extension du pass sanitaire suscite de la résignation autant que de l'opiniâtreté [RTS]
Chez les non-vaccinés, l'extension du pass sanitaire suscite de la résignation autant que de l'opiniâtreté / 19h30 / 2 min. / le 8 septembre 2021

18h35

Les mesures du Conseil fédéral en bref

Le Conseil fédéral a décrété mercredi l'extension du certificat Covid. Dès lundi 13 septembre, le pass sanitaire deviendra obligatoire partout en Suisse pour entrer dans les lieux de culture, de loisirs et dans les restaurants. En échange, ces établissements pourront lever les autres mesures sanitaires: la distance, les séparations en plexiglas et le masque.

>> Le détail des nouvelles mesures: Il faudra être vacciné ou testé dès lundi pour entrer dans un bar, un restaurant ou un musée

Le gouvernement assure qu'il n'y a pas d'alternative face à l'évolution de l'épidémie. La situation dans les hôpitaux reste en effet trop tendue et l'arrivée de l'automne promet une reprise des contaminations, estime Alain Berset.

>> Voir l'analyse de Forum:

Il faudra présenter un certificat Covid pour se rendre au restaurant ou au musée [RTS]
Il faudra présenter un certificat Covid pour se rendre au restaurant ou au musée / Forum / 3 min. / le 8 septembre 2021

Des exceptions sont toutefois prévues. Les terrasses ne sont pas concernées par ces nouvelles mesures, de même que les manifestations religieuses et politiques de moins de 50 personnes. Pas question non plus d'envisager une extension aux magasins et aux transports publics.

>> Le résumé des mesures dans le 19h30:

Le Conseil fédéral étend l'obligation du certificat Covid [RTS]
Le Conseil fédéral étend l'obligation du certificat Covid / 19h30 / 2 min. / le 8 septembre 2021

16h45

Partis satisfaits, sauf l'UDC

A l'exception de l'UDC, les partis accueillent positivement l’extension du certificat Covid annoncée par le Conseil fédéral. Ils voient dans la vaccination l'unique voie pour sortir de la pandémie.

Les mesures prises par le gouvernement doivent permettre d’éviter une surcharge des hôpitaux et du personnel de santé, soulignent le Centre et le PLR. Il s'agit aussi de prévenir de nouvelles mesures restreignant la liberté comme des interdictions ou des fermetures, estime Le Centre, à l'instar du PLR et du Parti socialiste.

Rejet des tests payants

S'ils soutiennent l'extension du pass sanitaire, les Verts rejettent les tests payants: davantage de tests aident à lutter contre les pandémies. Pour le PS, l'accès aux services et biens essentiels doit rester libre de tout certificat.

Seule l'UDC s'oppose à l'extension du certificat Covid. Pour le parti de la droite dure, qui assure que les infections "sont stables", il est "inacceptable que le gouvernement étende cette espèce de harcèlement contre la population en Suisse au lieu de contrôler les frontières et de s’attaquer enfin à la question de la migration". D'après l'UDC, l'extension du pass sanitaire équivaut à une vaccination forcée. Elle affecte en outre à nouveau la gastronomie.

Pour l'ensemble des autres partis, la vaccination, encore trop peu utilisée, est la seule façon de sortir de la pandémie.

>> Regarder le débat entre Manfred Bühler, président de l’UDC bernoise, et Philippe Nantermod, vice-président du PLR, dans Forum mercredi soir:

Extension du certificat Covid: débat entre Manfred Bühler et Philippe Nantermod [RTS]
Extension du certificat Covid: débat entre Manfred Bühler et Philippe Nantermod / Forum / 5 min. / le 8 septembre 2021

16h00

L'économie divisée

L'Union suisse des arts et métiers (usam) critique l'extension du certificat Covid. Cette décision met en danger le chiffre d'affaires des entreprises et les emplois, dit-elle.

De son côté, Travail.Suisse soutient le choix du Conseil fédéral. L'évolution de la pandémie rend malheureusement cette mesure nécessaire, estime-t-il. L'utilisation du certificat sur le lieu de travail reste toutefois critique.

La protection des données ne peut en effet être garantie et le potentiel de discrimination est trop important, considère l'organisation faîtière des travailleuses et travailleurs. De plus, il ne faut en aucun cas renoncer aux concepts de protection sur le lieu de travail, sinon l'effet sur la pandémie menace de devenir négatif.

Tout en regrettant que cette étape devienne nécessaire parce que la couverture vaccinale reste insuffisante, economiesuisse soutient la décision. Les effets d'un nouveau confinement partiel seraient bien plus graves pour l'économie et la société, selon la faîtière.

Le nombre toujours élevé d'infections et, en particulier, la menace de surcharge des unités de soins intensifs ne laissent au gouvernement d'autre choix que de prendre des contre-mesures dès maintenant, écrit economiesuisse.

15h50

Regret pour GastroSuisse

GastroSuisse regrette la décision du Conseil fédéral d'étendre le certificat Covid à l'hôtellerie-restauration. Pour la faîtière, cela va à l'encontre de la dynamique de la pandémie. Le secteur va à nouveau connaître des pertes massives. Au gouvernement d'en assumer les conséquences.

La décision d'étendre l'utilisation du certificat Covid "est disproportionnée et conduit à une inégalité de traitement flagrante de la population", déclare Casimir Platzer, président de GastroSuisse.

Les pertes doivent être "compensées"

De nombreuses entreprises vont subir des pertes de chiffre d'affaires supplémentaires "massives". "Les frais courants non couverts en raison de la baisse du chiffre d'affaires doivent être compensés", demande le président.

GastroSuisse qualifie la décision du Conseil fédéral de déconcertante et de difficile à comprendre. La faîtière indique que l'occupation globale des hôpitaux a diminué de près de 9% ces derniers jours. Elle estime en outre qu'il n'y a jusqu'à présent pratiquement pas eu de contagion dans la restauration.

"Aujourd'hui, c'est l'hôtellerie-restauration qui paie les pots cassés", constate Casimir Platzer, pour qui la gestion de la crise par la Confédération a échoué à de nombreux égards.

>> Ecouter aussi la réaction du président de Gastro Vaud dans Forum:

Extension du certificat Covid: réaction de Gilles Meystre, président de Gastro Vaud [RTS]
Extension du certificat Covid: réaction de Gilles Meystre, président de Gastro Vaud / Forum / 5 min. / le 8 septembre 2021

>> Le reportage du 19h30 dans un restaurant bâlois qui exige déjà le certificat Covid:

Un restaurant bâlois exige le certificat vaccinal depuis mardi, et cela se passe plutôt bien [RTS]
Un restaurant bâlois exige le certificat vaccinal depuis mardi, et cela se passe plutôt bien / 19h30 / 1 min. / le 8 septembre 2021

15h40

Centre de vaccination maintenu au Flon

Le canton de Vaud a décidé de maintenir le centre temporaire de vaccination et de test dans le quartier du Flon à Lausanne. Après un premier week-end d'essai, il restera ouvert les autres week-ends de septembre. Le but de ce projet-pilote est de permettre aux jeunes de 18 à 30 ans, actuellement les moins vaccinés, d'accéder facilement et sans rendez-vous à la vaccination.

L'idée est de cibler les jeunes qui fréquentent le milieu de la nuit. Les personnes pouvaient se faire vacciner et tester en même temps et ainsi obtenir leur certificat Covid avec le QR code pour accéder aux clubs. L'initiative a été soutenue par des clubs membres de l'association "La Belle Nuit".

L'ouverture du centre est prolongée jusqu'au samedi 2 octobre, toujours à la rue de Genève 17 au coeur du quartier lausannois du Flon, a indiqué le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS) dans un communiqué. Les horaires ont été adaptés: les jeudis et vendredis de 16h00 à 21h00 et le samedi de 12h00 à 21h00

Lors du week-end dernier, quelque 150 personnes se sont rendues au centre temporaire. Au total, ce sont 120 injections qui ont été effectuées.

>> Revoir le sujet du 19h30 du 3 mars:

Un centre de vaccination ouvre ses portes durant deux nuits dans le quartier du Flon à Lausanne, à l'intention des noctambules [RTS]
Un centre de vaccination ouvre ses portes durant deux nuits dans le quartier du Flon à Lausanne, à l'intention des noctambules / 19h30 / 2 min. / le 3 septembre 2021

15h30

Pas de test à l'entrée des cinémas

Les cinémas n'offriront pas la possibilité d'être testés à l'entrée de la salle, affirme Edna Epelbaum, présidente de l'Association suisse du cinéma. Elle accueille sans enthousiasme la décision d'étendre l'usage de certificat Covid, mais à ce stade, il s'agit d'être solidaires pour sortir ensemble de la crise sanitaire, selon elle.

Les salles de cinéma se ferment pour les personnes non-vaccinées. Les personnes souhaitant assister aux projections devront donc être déjà en possession d'un certificat Covid attestant qu'elles ont été vaccinées, testées ou guéries.

15h20

"Le refus du vaccin prolonge la crise"

Les personnes qui attendent avant de se faire vacciner, qui doutent ou qui critiquent la piqûre prolongent la pandémie de Covid-19, a rappelé le directeur de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé Lukas Engelberger. "Avec le vaccin, vous devenez un élément de la solution."

Lukas Engleberger, président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé. [Marcel Bieri - Keystone]Lukas Engleberger, président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé. [Marcel Bieri - Keystone]

Le vaccin est une protection efficace contre un déroulement grave de la maladie. Moins de 10% des patients en soins intensifs ont été vaccinés. Lukas Engelberger a appelé les retardataires à le faire. Les cantons intensifient leur campagne et proposent des points de vaccination décentralisés afin d'atteindre les personnes dans leur quotidien, a-t-il rappelé.

L'extension du certificat est saluée par la Conférence des directeurs cantonaux de la santé. "Le certificat ne va pas nous sauver", mais il est un faible prix à payer par rapport à des fermetures de restaurants ou des interdictions, a encore souligné Lukas Engelberger.

15h15

Les milieux du spectacle divisés

La Task Force Culture Suisse comme les milieux du théâtre soutiennent du bout des lèvres l'introduction d'un certificat obligatoire pour entrer dans leurs salles. La "privatisation" de la prise en charge des tests dès le mois d'octobre fait elle grincer des dents.

Ces mesures risquent de peser sur la fréquentation des salles, estime la Task Force Culture Suisse dans un communiqué. Après des mois de fermeture et une pandémie qui reprend de la vigueur, le public a déjà du mal à retrouver le chemin des salles de spectacle.

Crainte d'une nouvelle fermeture

La perspective d'une nouvelle fermeture est toutefois crainte davantage que le recours au pass Covid. Selon la même organisation, il s’agit de revoir très régulièrement ces mesures pour que le certificat ne soit en vigueur que le temps nécessaire.

Reste que ce milieu est très divisé, explique Anne Papilloud, secrétaire générale du Syndicat suisse romand du spectacle. Dans un nouveau sondage mené auprès des membres du syndicat, qui représente le secteur du théâtre, de la danse, de l'art lyrique et de l'audiovisuel, une légère majorité des 170 membres qui ont répondu sur 450 soutient le recours au pass.

Une grosse minorité est elle complètement opposée, ce qui indique une forte polarisation.

15h00

Alain Berset: "Le chemin entre deux alternatives inacceptables"

L'extension du certificat Covid est la meilleure de trois options. "C'est le chemin recherché entre deux alternatives inacceptables: la surcharge du système de santé et la réintroduction de fermetures", a indiqué mercredi le ministre de la santé Alain Berset devant les médias.

Le certificat doit nous permettre, durant une phase encore instable, de continuer à vivre normalement ou presque, a précisé le conseiller fédéral. Et de rappeler que les Suisses n'ont presque plus de restrictions depuis quelque temps.

Vaccination trop lente

Actuellement, la vaccination avance, mais pas assez vite pour empêcher une nouvelle vague d'infections, a continué Alain Berset. "Il y a un pourcentage trop élevé de la population qui n'a pas d'immunité: 2,5 millions de personnes pourraient se faire vacciner et un million d'enfants de moins de 12 ans ne le peuvent pas." Le virus peut donc circuler assez librement au sein de trois millions de personnes.

Pour protéger les capacités hospitalières et garder le contrôle de la situation, le Conseil fédéral a donc décidé d'étendre le certificat sanitaire. "Son utilisation fonctionne très bien, comme on a pu le voir dans les matchs de foot ou les discothèques", a souligné Alain Berset.

>> Revoir une partie de l'intervention d'Alain Berset:

berset intervention [RTS]
L'intervention d'Alain Berset lors de la conférence de presse sur le Covid du 8 septembre 2021 / L'actu en vidéo / 6 min. / le 8 septembre 2021

14h55

Les nouvelles annonces en image

En image, les annonces du Conseil fédéral du 8 septembre 2021. [Conseil fédéral]En image, les annonces du Conseil fédéral du 8 septembre 2021. [Conseil fédéral]

14h50

"Il est clair que les personnes possédant un certificat bénéficient d'un avantage notable"

Le président de la Confédération Guy Parmelin a ouvert la conférence de presse du Conseil fédéral en annonçant les mesures principales. Selon lui, l'extension du certificat Covid "permettra le retour à plus de normalité".

Le Vaudois a notamment expliqué que "les gérants d'établissements publics pourront lever la plupart des mesures sanitaires, comme par exemple les distances minimales, les séparations entre tables ou le masque dans les locaux".

"Il est clair que les personnes possédant un certificat Covid bénéficient d'un avantage notable par rapport aux personnes non vaccinées", a-t-il déclaré.

Eviter une surcharge hospitalière

Selon lui, les objectifs de ces nouvelles annonces sont clairs et se justifient par la volonté d'éviter une surcharge du secteur hospitalier, mais aussi afin d'éviter une nouvelle fermeture des lieux de vie.

"Le Conseil fédéral est clair, il estime que la vaccination reste la voie la plus efficace et économique pour maîtriser la pandémie. Il n'exclut cependant pas les personnes non vaccinées de pouvoir participer à la vie sociale et publique. Elles pourront toujours acquérir un certificat Covid en effectuant un test, mais devront en supporter le coût à partir du 1er octobre", conclut-il.

>> Voir l'intervention de Guy Parmelin:

Sequence [RTS]
L'intervention de Guy Parmelin lors de la conférence de presse sur le Covid du 8 septembre 2021 / L'actu en vidéo / 4 min. / le 8 septembre 2021

14h45

Pass sanitaire ou test Covid négatif obligatoires pour entrer en Suisse

Les vacanciers non vaccinés ou non guéris du Covid-19 qui veulent entrer en Suisse devront présenter patte blanche. Le Conseil fédéral veut introduire dès le 20 septembre l'obligation de présenter un test négatif.

En prévision des vacances d'automne, il veut rapidement identifier et isoler les personnes qui se sont infectées avec le virus. Deux variantes ont été mises en consultation mercredi jusqu'au 14 septembre.

La barre des 50'000 cas de SRAS-CoV-2 a été atteinte en Suisse ce week-end. [Martial Trezzini - Keystone]La barre des 50'000 cas de SRAS-CoV-2 a été atteinte en Suisse ce week-end. [Martial Trezzini - Keystone]

La première mise sur des tests répétitifs. Les voyageurs non immunisés et non vaccinés devront présenter un test négatif à leur entrée en Suisse, et ce peu importe leur provenance. Après quatre à maximum sept jours, ils devront se soumettre à un second test en Suisse. Le résultat devra être transmis au canton. Les frais seront à la charge des voyageurs.

La deuxième variante mise en consultation prévoit, à la place d'un deuxième test, une quarantaine de dix jours. Cette dernière pourra être écourtée après sept jours sur présentation d'un test négatif.

Amendes

Dans les deux cas, les vacanciers devront remplir le formulaire de voyage "passenger locator form". Celui-ci sera exigé pour toute entrée sur le territoire, que ce soit en voiture, en train, en avion, en bateau, en vélo ou à pied.

Seuls les frontaliers, les enfants de moins de seize ans, les passagers en transit et au transit de marchandises seront exemptés. Afin de faire respecter les règles, les contrôles seront intensifiés. Des amendes pourront être prononcées.

Certificat étendu

Dans cette optique, le Conseil fédéral propose d'étendre l'accès au certificat Covid pour les personnes vaccinées à l'étranger. Celles qui ont été vaccinées avec un produit reconnu par l'Agence européenne des médicaments et qui ont leur domicile en Suisse ou qui veulent entrer en Suisse pourront obtenir un certificat suisse.

Actuellement, seuls les certificats des pays qui ont adhéré au certificat Covid numérique de l'UE sont compatibles avec le système suisse. La consultation dure jusqu'au 14 septembre.

>> Le récapitulatif des annonces du Conseil fédéral:

Il faudra être vacciné ou testé dès lundi pour entrer dans un bar, un restaurant ou un musée

14h40

Universités et cadre professionnel: utilisation précisée

L'utilisation du certificat dans le cadre professionnel a encore été précisée. Les employeurs pourront exiger un pass sanitaire, mais seulement si cela leur permet de définir les mesures de protection adaptées ou de mettre en oeuvre un plan de dépistage. Si un employeur demande un test à ses employés, il devra le payer de sa poche. Seuls les tests répétitifs sont pris en charge par la Confédération.

Les employés devront être consultés au préalable, et l'utilisation du certificat et des mesures en découlant devront être documentées par écrit. Dans la mesure du possible, les employeurs devront opter pour la version "light" du pass.

Les cantons et les hautes écoles pourront également exiger le sésame sanitaire pour les étudiants en bachelor ou master. Les limitations d'occupation des salles pourront alors être levées. Les mesures sanitaires, à l'image du port du masque, pourront en outre tomber lors des événements où le certificat est exigé.

14h30

Extension du certificat Covid adoptée

L'extension du certificat Covid était dans l'air depuis deux semaines. Elle sera réalité dès lundi. Les Suisses devront présenter le fameux sésame, s'ils veulent manger à l'intérieur d'un restaurant, aller au musée ou encore participer à un concert.

Alain Berset avait présenté la mesure comme préventive et hypothétique. Il s'agissait avant tout d'être prêt en cas de besoin, avait assuré fin août le ministre de la santé. Après avoir temporisé la semaine dernière, le Conseil fédéral a finalement adopté mercredi l'extension du pass sanitaire.

Le certificat Covid sera demandé pour entrer dans les restaurants ou les musées dès le lundi 13 septembre.  [Christian Beutler - Keystone]Le certificat Covid sera demandé pour entrer dans les restaurants ou les musées dès le lundi 13 septembre. [Christian Beutler - Keystone]

La circulation du virus a connu une légère augmentation depuis quelques jours, pointe-t-il dans un communiqué. Une hausse rapide des hospitalisations et une surcharge du système de santé ne peuvent être exclues à l'approche de l'automne. D'autant plus qu'une part importante de la population n'est pas encore immunisée.

L'extension du certificat Covid pour les plus de 16 ans doit éviter une telle situation. Elle vise également à lutter contre la propagation du virus sans fermer des établissements ou interdire des activités. Valable jusqu'au 24 janvier 2022, la mesure pourra être levée plus tôt si la situation s'améliore.

Amendes introduites

Le gouvernement a toutefois mis un peu d'eau dans son vin. Les rassemblements politiques, les funérailles et autres services religieux seront exemptés de l'obligation jusqu'à 50 personnes, contre 30 initialement. Tout comme les groupes d'entraide. Les répétitions musicales ou théâtrales et les entraînements sportifs de moins de 30 personnes seront aussi autorisés sans certificat.

Le sésame sanitaire sera en revanche exigé pour tous les autres événements en intérieur, comme les concerts, les pièces de théâtre ou les mariages dans les lieux publics. A l'extérieur, il sera demandé pour les manifestations de plus de 1000 personnes.

Musées, centres de fitness, casinos et autres centres de loisirs, devront aussi se soumettre à la nouvelle mesure. Les restaurateurs et gérants de bars devront exiger le certificat dans leurs salles fermées, mais pas sur leurs terrasses. Les établissements de restauration dans les zones de transit des aéroports et les cuisines populaires resteront eux accessibles à tous.

Des sanctions ont été introduites en cas de non-respect des mesures. Un client sans certificat devra débourser 100 francs. Les établissements ou organisateurs fautifs seront punis d'une amende, voire d'une fermeture. Les cantons sont responsables des contrôles.

13h50

Plus de 3500 cas et 7 décès recensés

La Suisse compte mercredi 3550 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore sept décès supplémentaires et 53 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 34'828 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 10,19%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 35'424, soit 409,77 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,10. Les patients Covid-19 occupent 33,3,% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 78,70%.

Au total 9'812'779 doses de vaccin ont été administrées et 52,35% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 11'179'200 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 5'698'124 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 802'045 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 10'029'506 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'558 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 31'695.

Le pays dénombre par ailleurs 21'081 personnes en isolement et 22'894 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 0 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h20

Conférence de presse du Conseil fédéral à 14h30

Le président de la Confédération Guy Parmelin, le conseiller fédéral en charge de la Santé Alain Berset et le président de la Conférence des directrices et directeurs de la santé Lukas Engelberger informeront à 14h30 sur les dernières décisions concernant la situation du coronavirus.

>> Ecouter l'analyse dans le 12h30:

Guy Parmelin lors d'une conférence de presse, le premier septembre 2021. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Une extension du certificat Covid ne ferait pas que des perdants / Le 12h30 / 1 min. / le 8 septembre 2021

12h30

Dépistage ciblé et répétitif dans les EMS et les hôpitaux tessinois

Tout le personnel non vacciné et non guéri du coronavirus en contact étroit avec les patients dans les institutions sanitaires et sociales du canton du Tessin devra se soumettre au plus tard le 1er octobre à un dépistage ciblé et répétitif. Les visiteurs devront eux présenter un certificat Covid dès le 15 septembre.

Le Conseil d'Etat tessinois a indiqué mercredi dans un communiqué avoir arrêté ces décisions au cours de sa séance hebdomadaire. Elles se basent sur l'évolution de la pandémie ces dernières semaines et visent à protéger davantage les personnes particulièrement vulnérables.

Les établissements concernés devront également encourager la vaccination de leurs employés.

Par ailleurs, l'exécutif tessinois a décidé de prolonger l'obligation de porter un masque pour les élèves âgés de 12 à 15 ans jusqu'aux vacances d'automne. Les élèves vaccinés ou guéris peuvent être dispensés de porter cette protection dans les salles de classe si les distances peuvent être maintenues.

10h00

Manque de main d'oeuvre dans l'hôtellerie

Les hôteliers suisses sont confrontés à d'importantes difficultés de recrutement. La crise pandémique a en effet aggravé une situation déjà tendue sur le marché de l'emploi, de l'avis des professionnels du secteur interviewés par AWP lors du Hospitality Summit mercredi.

"La pénurie de main-d'oeuvre est catastrophique pour les hôteliers suisses", confirme Alain Becker, directeur de l'association romande des hôteliers. Grands et petits établissements, en ville ou à la montagne, tous les établissements sont confrontés au même problème. "Nous avons pour cette rentrée entre 20 et 30% d'apprentis en moins par rapport aux années précédentes", note-t-il. La France et l'Allemagne connaissent une problématique similaire.

Mais comment expliquer les difficultés à embaucher, alors que le taux de chômage du secteur est deux fois plus élevé que la moyenne nationale?

Nouvelles habitudes

"Pendant la pandémie, les spécialistes de l'hôtellerie ont pris de nouvelles habitudes, et ils ne veulent plus revenir dans la branche". Moins de sécurité, horaires irréguliers, plusieurs contraintes découragent les candidats.

Co-fondateur et président de plusieurs hôtels à la montagne, sous la marque Vertu Resorts, Philippe Attia remarque que beaucoup de collaborateurs ont décidé de changer de branche, certains n'ayant pas pu bénéficier de la réduction de l'horaire de travail (RHT).

"Nous avons perdu la moitié de nos employés au profit de secteurs qui ont profité de la crise, dans la distribution et la santé notamment", indique-t-il. Les multiples reports des dates de réouverture après les fermetures obligatoires ont également créé "beaucoup d'incertitudes", qui découragent les candidats.

>> Réécouter le sujet de La Matinale du 6 septembre sur les difficultés économiques persistantes dans l'hôtellerie

Un restaurant à Lugano. [Pablo Gianinazzi/Ti-Press - Keystone]Pablo Gianinazzi/Ti-Press - Keystone
La situation dans l'hôtellerie-restauration est encore plus tendue cet été qu'il y a un an / La Matinale / 1 min. / le 6 septembre 2021

08h30

Vers une extension du certificat Covid?

Le certificat Covid attestant que l'on est vacciné, guéri ou muni d'un test négatif pourrait devenir nécessaire pour entrer à l'intérieur d'un café ou restaurant par exemple. Le Conseil fédéral pourrait faire cette annonce ce mercredi.

L'obligation s'appliquerait aussi aux salles de spectacles, cinémas, musées, fitness, piscines et évènements fermés rassemblant plus de 30 personnes. Dans ces lieux, le port du masque ne serait alors plus indispensable.

>> Lire aussi: Certificat obligatoire: la majorité des secteurs concernés dit "non"

Ce mécanisme pourrait entrer en vigueur dès lundi prochain. Selon nos informations, c'est ce que va proposer mercredi matin Alain Berset au reste du Conseil fédéral. Le retour des tests pour les non-vaccinés est aussi envisagé aux frontières.

>> Lire aussi: Alain Berset envisage le retour des quarantaines après les voyages

Actuellement, le certificat Covid est requis pour les discothèques et les salles de danse.

>> Ecouter le sujet de La Matinale

Un scan du certificat Covid. [Valentin Flauraud - Keystone]Valentin Flauraud - Keystone
Le Conseil fédéral pourrait décider mercredi d'étendre l'obligation du certificat Covid / La Matinale / 1 min. / le 8 septembre 2021

Le Conseil fédéral a déjà consulté les cantons. Et pour Lukas Engelberger, président de la conférence des directeurs cantonaux de la santé, le moment est venu d'exiger un certificat Covid à l'entrée des restaurants, des musées ou encore des cinémas.

>> Ecouter l'interview de Lukas Engelberger (Le Centre/BS)

Lukas Engleberger, président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé. [Marcel Bieri - Keystone]Marcel Bieri - Keystone
Le Conseil fédéral pourrait décider mercredi d'étendre l'obligation du certificat Covid / Interview de Lukas Engelberger / La Matinale / 1 min. / le 8 septembre 2021

Cette extension potentielle du certificat Covid ne ravit pas tout le monde. Tout comme la faîtière des restaurateurs, l'UDC et sa vice-présidente Céline Amaudruz s'y opposent catégoriquement.

>> Ecouter l'interview de Céline Amaudruz (UDC/GE)

Céline Amaudruz (GE), vice-présidente de l'UDC suisse. [RTS]RTS
Le Conseil fédéral pourrait décider mercredi d'étendre l'obligation du certificat Covid / Interview de Céline Amaudruz / La Matinale / 43 sec. / le 8 septembre 2021

08h00

Situation tendue dans les hôpitaux

L'extension du certificat Covid est jugée nécessaire au vu de la charge qui pèse sur les hôpitaux. Plus du trois quart des lits en soins intensifs sont occupés et le manque de personnel se fait sentir.

Les patients Covid-19 occupent 33,3,% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 78,70%.

Il y a deux semaines, le conseiller fédéral Alain Berset avait averti que le dispositif serait utilisé si la situation sanitaire continuait à se détériorer.

07h30

Des élèves en quarantaine par centaines depuis la rentrée

Depuis la rentrée scolaire, des centaines d'élèves ont déjà été placés en quarantaine en Suisse pour freiner l'avancée du Covid-19. Plus de 1000 élèves zurichois, 600 en Argovie ou encore 34 classes à Neuchâtel ont été priés de rester à la maison.

Pour l’instant et sans surprise, ce sont les cantons qui ont recommencé l'école le plus tôt, depuis le 16 août, comme Neuchâtel et le Jura, qui ont eu le plus recours à la mise en quarantaine. Des chiffres à relativiser toutefois car les mesures varient considérablement d’un canton à l’autre.

Dans le Jura par exemple, où le masque a été abandonné, seule cinq classes ont été fermées. Dans ce canton, on mise tout sur des tests hebdomadaires systématiques, une solution que permet la taille du canton.

>> Le reportage du 19h30 :

Quelques semaines après la rentrée, des centaines d'élèves sont en quarantaine. À Neuchâtel, 34 classes ont été fermées [RTS]
Quelques semaines après la rentrée, des centaines d'élèves sont en quarantaine. À Neuchâtel, 34 classes ont été fermées / 19h30 / 2 min. / le 7 septembre 2021

>> Lire l'article en entier : Les quarantaines se multiplient dans les écoles depuis la rentrée

07h15

La situation dans les soins intensifs est tendue à Berne, Zurich et en Thurgovie

L'augmentation des foyers infectieux dans les écoles et le taux d'occupation des soins intensifs inquiètent particulièrement l'OFSP, qui présentait aujourd'hui les dernières statistiques de la pandémie.

Ces chiffres  sont scrutés de près, à la veille de la conférence de presse du Conseil fédéral, où il pourrait annoncer l'extension du certificat Covid. La situation est particulièrement tendue à Berne, Zurich, Genève et en Thurgovie. Ces cantons pâtissent notamment du manque de personnel spécialisé.

>> Les précisions du 19h30 :

Selon l'OFSP, la situation dans les soins intensifs est tendue à Berne, Zurich et en Thurgovie [RTS]
Selon l'OFSP, la situation dans les soins intensifs est tendue à Berne, Zurich et en Thurgovie / 19h30 / 2 min. / le 7 septembre 2021

07h00

Le programme Covax attend toujours les vaccins de la Suisse

Plus de deux mois après l'annonce des dons, les vaccins anti-Covid promis par la Suisse au programme Covax n'ont toujours pas été distribués à des pays pauvres.

Le système mis en place par l'OMS peine pour l'heure à supprimer les inégalités d'accès aux vaccins.

>> Les précisions du 19h30:

L'initiative Covax veut garantir un accès aux vaccins partout dans le monde. Les dons de vaccins de la Suisse tardent à partir [RTS]
L'initiative Covax veut garantir un accès aux vaccins partout dans le monde. Les dons de vaccins de la Suisse tardent à partir / 19h30 / 2 min. / le 7 septembre 2021

Aurélia Nguyen, la directrice du système Covax, explique dans le 19h30 que la structure multilatérale est efficace, mais qu'elle souffre du manque de solidarité internationale: "On a un modèle en place qui marche, mais on a besoin de plus de doses."

Avec 9 milliards de francs à disposition, Covax peut compter sur d'importantes ressources financières. Mais Aurélia Nguyen explique que le problème vient du manque de doses disponibles.

"Au début de la pandémie, en 2020, les pays riches ont pu faire des paris très conséquents en achetant des doses pour plusieurs vaccins sans savoir lesquels marcheraient. Ils ont donc acheté 4 à 5 fois le nombre de doses dont ils avaient besoin pour couvrir leur population. Pendant ce temps-là, Covax, qui est financé par des dons, avait d'abord besoin de lever de l'argent, et a donc pris du retard."

>> L'interview d'Aurélia Nguyen, la directrice du système Covax:

Les précisions de la directrice générale de Covax, Aurélia Nguyen [RTS]
Les précisions de la directrice générale de Covax, Aurélia Nguyen / 19h30 / 3 min. / le 7 septembre 2021

>> Lire l'article en entier : Les dons de vaccins de la Suisse au programme Covax ne sont toujours pas distribués

06h45

Que faire des Suisses hospitalisés à l'étranger qui doivent être rapatriés?

Actuellement, 80 ressortissants suisses sont hospitalisés à l'étranger à cause du coronavirus. La moitié d'entre eux se trouvent dans les Balkans, où ils passaient leurs vacances. Ces patients qui doivent être rapatriés, parce qu'ils y ont droit et parce que les hôpitaux sur place sont surchargés.

Le Service Sanitaire Coordonné est chargé d'orchestrer les rapatriements en fonction des transports disponibles et de la priorité médicale, établie par des médecins. Les patients iront en priorité dans leur canton de résidence. Si celui-ci n'a plus de place, ils seront redirigés dans d'autres cantons qui les acceptent.

>> Les précisions de Forum:

Quelle répartition pour les patients Covid dans les hôpitaux suisses ? [RTS]
Quelle répartition pour les patients Covid dans les hôpitaux suisses ? / Forum / 2 min. / le 7 septembre 2021

06h30

Le taux d'incidence le plus élevé après la Grande-Bretagne

La Suisse est le pays d'Europe où le taux d'incidence est le plus élevé, derrière la Grande-Bretagne. Le nombre de nouveaux cas stagne, mais à un haut niveau. La situation reste tendue, a indiqué Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l'OFSP, mardi devant les médias.

Le taux d'incidence se situe à 400 pour 100'000 habitants sur 14 jours. Le nombre de nouvelles hospitalisations diminue, avec une moyenne sur une semaine de 65 par jour. L'incidence en fonction de l'âge augmente chez les jeunes de moins de 19 ans, mais tend à diminuer chez les adultes les plus âgés. Cela pourrait expliquer la baisse des nouvelles hospitalisations, selon Virginie Masserey.

Neuf personnes hospitalisées à cause du coronavirus sur dix ne sont pas vaccinées. La moitié de ces personnes n'ont pas de facteurs à risque et ont moins de 44 ans. Parallèlement à cette évolution, l'OFSP constate une augmentation des vaccinations chez les 30 à 50 ans et chez les jeunes de 12 à 15 ans.

Quant à l'éventualité d'une troisième dose, elle n'est pas encore à l'ordre du jour. La protection contre les hospitalisations avec les vaccins dont dispose la Suisse est très élevée, a noté Virginie Masserey. Et ceci même avec le variant Delta.

>> Ecouter le sujet de La Matinale

Prélèvement pour un test antigénique à Villars-sur-Ollon (VD), en février 2021. [Cyril Zingaro - Keystone]Cyril Zingaro - Keystone
La Suisse est le pays d'Europe où le taux d'incidence est le plus élevé après la Grande-Bretagne / La Matinale / 1 min. / le 8 septembre 2021

06h15

Retour sur la journée de mardi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état mardi de 2835 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplore neuf décès supplémentaires et 80 malades ont été hospitalisés.

Pour 100'000 habitants, 402,44 infections confirmées en laboratoire ont été signalées au cours des deux dernières semaines. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, était de 1,10.

Le taux d'occupation des unités de soins intensifs dans les hôpitaux est actuellement de 76,10 %, 33,70 % des lits disponibles étant occupés par des patients Covid.

Dimanche soir, 9'243'350 doses de vaccin avaient été livrées aux cantons et au Liechtenstein. 9'788'093 doses ont été administrées jusqu'à présent. 52,25% des personnes ont déjà été entièrement vaccinées. 5'677'641 certificats ont été délivrés aux personnes entièrement vaccinées jusqu'à présent.

Au cours des dernières 24 heures, 29'407 nouveaux tests ont été annoncés à l'OFSP. Depuis le début de la pandémie, 9'994'716 tests ont été effectués en Suisse et au Liechtenstein pour le Sars-CoV-2, l'agent responsable du Covid-19, a ajouté l'OFSP. Au total, 798'491 cas d'infection par le virus ont été confirmés en laboratoire.

>> Retour sur la journée de mardi: La Suisse est le pays d'Europe où le taux d'incidence est le plus élevé après la Grande-Bretagne

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au Covid-19.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus