Le suivi du 1er octobre [Keystone]
Publié Modifié

Près de 2800 cas en Suisse et 79 nouvelles hospitalisations en 24 heures

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état vendredi de 2763 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplore huit décès supplémentaires et 79 malades ont été hospitalisés.

- Certains cantons alémaniques s'inquiètent de voir une partie importante de personnes des communautés immigrées dans les services Covid-19 des hôpitaux, souvent après leur retour de vacances dans leur pays. Les représentants de ces communautés appellent à éviter toute stigmatisation.

- A l'issue d'une rencontre avec les représentants des cantons, le conseiller fédéral en charge de la Santé Alain Berset a de nouveau encouragé la vaccination, en premier lieu pour éviter une surcharge des hôpitaux. L'idée est d'enlever toutes les barrières qui pourraient exister, comme la nécessité de prendre un rendez-vous ou de devoir se déplacer, a complété le conseiller fédéral. "Chaque vaccination compte."

- Le Conseil fédéral a lancé mercredi à titre préventif une consultation sur l'extension du certificat obligatoire à l'intérieur des restaurants, des lieux culturels et de loisirs, ainsi que lors des événements se déroulant à l'intérieur.

Suivi assuré par RTSinfo

22h00

Hospitalisations en hausse: reportage à l'Hôpital d'Yverdon-les-Bains

Les chiffres des hospitalisations ont subitement augmenté au cours des deux dernières semaines et la menace d'une surcharge hospitalière liée à la pandémie de Covid-19 plane à nouveau sur la Suisse, selon l'Office fédéral de la santé publique.

Au début de la semaine dernière, l'Hôpital d'Yverdon-les-Bains ne comptait aucun patient Covid hospitalisé. En sept jours, tout s'est accéléré. Aujourd'hui, les soins intensifs affichent complet.

>> Le reportage du 19h30 à l'Hôpital d'Yverdon-les-Bains:

A Yverdon-les-Bains, aux soins intensifs, la moitié des lits sont occupés par des patients covid [RTS]
A Yverdon-les-Bains, aux soins intensifs, la moitié des lits sont occupés par des patients covid / 19h30 / 2 min. / le 27 août 2021

>> Voir aussi l'analyse de Valérie Demierre:

Valérie Demierre "En Suisse, la situation est tendue, préoccupante, mais toujours sous contrôle" [RTS]
Valérie Demierre "En Suisse, la situation est tendue, préoccupante, mais toujours sous contrôle" / 19h30 / 1 min. / le 27 août 2021

21h00

Avec le Covid-19, les troubles alimentaires augmentent

Avec la pandémie de Covid-19 et le semi-confinement, le nombre de personnes ayant des troubles alimentaires (anorexie, boulimie et accès hyperphagiques) a augmenté. Le Service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent des HUG, par exemple, enregistre 30% de consultations supplémentaires.

"Nous avons eu plus de demandes. De plus, nous avons vu en consultation des patients atteints de troubles qui étaient plus sévères", observe Nadia Micali, médecin-cheffe du Service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent des HUG, dans le 19h30 de vendredi.

Andrea, 15 ans, souffre d'anorexie mentale: "Ce n'est pas juste que je me sens grosse ou que je n'aime pas à quoi je ressemble que je veux perdre du poids. Ce n'est pas forcément que cela. J'étais contente, parce que je pouvais maîtriser tout cela. C'était vraiment dans mon pouvoir."

>> Les explications dans le 19h30:

Les troubles alimentaires ont augmenté à cause de la pandémie. A Genève, il y a 30% de consultations supplémentaires [RTS]
Les troubles alimentaires ont augmenté à cause de la pandémie. A Genève, il y a 30% de consultations supplémentaires / 19h30 / 3 min. / le 27 août 2021

19h30

Et si le certificat Covid était exigé au travail?

Les employeurs pourraient vérifier l'existence d'un certificat Covid si cela permet de définir des mesures de protection adaptées ou de mettre en œuvre un plan de dépistage, a annoncé le Conseil fédéral mercredi.

>> Lire aussi: Les employeurs peuvent-ils obliger leur personnel à se faire vacciner?

Economiesuisse soutient le fait que le Conseil fédéral ait mis en consultation l'obligation de fournir des certificats sur le lieu de travail. Si la situation devait continuer à se détériorer, il serait impératif, d'un point de vue économique, que les entreprises soient en mesure de remplir leur devoir de protection de la santé de leur personnel.

Par contre, le syndicat Travail.Suisse accueille d'un œil critique l'élargissement du certificat Covid sur le lieu de travail. Les employeurs n'ont pas à savoir qui de leur personnel est vacciné ou non.

La faîtière syndicale plaide pour élargir l'accès aux tests. La stratégie adoptée jusqu'à présent a fait ses preuves. Les employés s'infectent très peu sur le lieu de travail, souligne Travail.Suisse.

>> Ecouter le débat entre Marco Taddei, membre de la direction de l'Union patronale suisse, et le président de l'Union syndicale suisse et conseiller national Pierre-Yves Maillard (PS/VD):

Bientôt un certificat Covid pour aller au travail? Débat entre Pierre-Yves Maillard et Marco Taddeï [RTS]
Bientôt un certificat Covid pour aller au travail? Débat entre Pierre-Yves Maillard et Marco Taddeï / Forum / 9 min. / le 27 août 2021

18h45

Il faudra un certificat Covid pour accéder à l'Hôpital du Valais

L'entrée du site de Sion de l'Hôpital du Valais. [Jean-Christophe Bott - Keystone]L'entrée du site de Sion de l'Hôpital du Valais. [Jean-Christophe Bott - Keystone]L'Hôpital du Valais renforce les mesures de lutte contre le Covid-19, en raison de l'évolution défavorable de la situation épidémiologique.

Les visites seront limitées de 13h00 à 19h00, précise l'Hôpital du Valais vendredi dans un communiqué. Les visiteurs des urgences seront dispensés du certificat Covid, mais seront soumis au traçage. Ce sera également le cas pour les pères lors de l'accouchement.

Les patients admis pour une hospitalisation seront testés, comme jusqu'ici. Ceux des consultations ambulatoires ne devront pas présenter un certificat Covid, mais ils devront porter un masque et s'annoncer s'ils devaient présenter des symptômes suspects.

Dépistage hebdomadaire pour le personnel non vacciné

Pour le personnel de l'hôpital, le dépistage ciblé et répétitif, une fois par semaine, sera obligatoire dès lundi pour le personnel non vacciné ou non guéri.

Le personnel vacciné ou guéri depuis plus de trois mois est quant à lui "vivement encouragé" à participer à ce dépistage ciblé et répétitif. En raison d'une efficacité diminuée du vaccin sur la transmission du Covid-19 contre le variant Delta, un tel dépistage peut faire baisser le risque d'infections Covid nosocomiales et protéger davantage les patients, souligne l'hôpital.

18h00

Swiss Olympic lance un appel à la vaccination

Swiss Olympic va s'engager activement en faveur de la campagne de vaccination de la Confédération. L'association faîtière du sport helvétique mise par ailleurs sur une obligation de certificat lors des manifestations sportives se déroulant à l'intérieur, annonce-t-elle dans un communiqué.

L'augmentation du nombre de cas de Covid-19 est préoccupante aux yeux de Swiss Olympic. "Cela renvoie aux restrictions de l'année dernière, qui ont notamment durement touché le domaine du sport", rappelle l'association, soulignant que "la vaccination est actuellement la méthode la plus simple et la plus efficace pour endiguer la propagation du virus".

L'organe faîtier du sport suisse appelle l'ensemble des sportives et sportifs à se faire vacciner. "Ainsi, nous pouvons faire en sorte de préserver ensemble ces prochains mois le bonheur et la qualité de vie que le sport sous toutes ses formes nous apporte. Que cela soit en tant qu'athlète, spectateur ou fan", explique dans le communiqué le président de Swiss Olympic, Jürg Stahl.

"Importance vitale" pour le sport

En accord avec plusieurs fédérations nationales et les offices cantonaux et communaux du sport, Swiss Olympic se positionne également en faveur de la proposition du Conseil fédéral au sujet de l'élargissement de l'obligation de certificat. Celle-ci ne devrait toutefois pas concerner les manifestations accueillant des groupes fixes comptant jusqu'à 30 personnes.

"Nous sommes convaincus qu'un taux de vaccination élevé et une obligation de certificat lors des manifestations sportives contribueront de façon importante à la préservation des libertés pour lesquelles nous nous sommes battus", estime Jürg Stahl. Pour tous les acteurs du sport, "ces libertés revêtent justement une importance parfois vitale."

17h30

La fin de tests gratuits "problématique" pour le Comité d'éthique

Dans une interview publiée en ligne par le Tagesanzeiger.ch vendredi soir, la présidente de la Commission nationale d'éthique dans le domaine de la médecine humaine Andrea Büchler a qualifié la suppression des tests gratuits de "problématique" si l'obligation d'avoir un certificat est étendue en même temps.

"Si les tests doivent représenter une véritable alternative à la vaccination, alors ils doivent être accessibles à tous". L'accès doit être garanti, en particulier pour les personnes financièrement plus défavorisées, estime Andrea Büchler.

Selon elle, il est aussi important que l'obligation d'obtenir un certificat Covid reste limitée dans le temps et soit régulièrement évaluée.

17h15

Comité d'éthique contre la vaccination obligatoire indirecte

La Commission nationale d'éthique dans le domaine de la médecine humaine (CEN) estime que la vaccination obligatoire, même indirecte, porte atteinte au principe de la liberté de choix et n'est pas justifiée. Selon la CNE, la liberté inclut le droit de s'exposer aux risques d'infection.

La CNE demande que le principe, qui inclut les personnes vaccinées, guéries et testées négativement, soit maintenu, a-t-elle écrit dans une prise de position publiée vendredi. Ce principe est plus proportionné et se justifie davantage que d'autoriser l'accès à une manifestation aux seules personnes vaccinées et guéries.

>> Relire: Le certificat Covid pourrait devenir nécessaire pour aller au restaurant, au théâtre ou au musée

Selon la CNE, le principe de la responsabilité personnelle devient de plus en plus important, notamment lorsqu'il s'agit de prendre le risque de tomber malade. Cependant, la solidarité sociale reste un facteur décisif pour réussir à faire face au coronavirus et à le gérer sur le long terme.

L'objectif d'un taux de vaccination plus élevé doit être atteint par d'autres mesures, comme par exemple avec "une information proactive et appropriée et un accès à bas seuil pour les groupes de population défavorisés sur le plan éducatif".

Dans le même temps, l'accent mis sur la vaccination ne doit pas détourner l'attention de la tâche consistant à continuer à investir dans des traitements efficaces et facilement accessibles pour les malades du Covid-19.

>> Revoir le débat d'Infrarouge de mercredi:

Non-vaccinés, les nouveaux pestiférés? [RTS]
Non-vaccinés, les nouveaux pestiférés? / Infrarouge / 61 min. / le 25 août 2021

14h15

Plus de 51% de la population vaccinée, le rythme "s'accélère

Au total, 51,3% de la population est entièrement vaccinée, selon les données publiées vendredi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Et le rythme des injections s'est accéléré: il a progressé de 8% par rapport à la semaine précédente.

Du 20 août au 26 août, 151'898 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse. En moyenne, 21'700 vaccinations ont été effectuées par jour.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 9'551'170 doses de vaccin ont été administrées. Ainsi, 4'436'561 personnes ont reçu deux doses de sérum et 678'048 jusqu'à présent une seule piqûre.

13h55

Impact "conséquent" sur la charge hospitalière à Genève

Le virus circule très intensément et l'impact est déjà conséquent sur la charge hospitalière, a relevé vendredi le directeur général genevois de la Santé.

Les dix lits supplémentaires prévus aux soins intensifs pour les patients Covid-19 sont déjà tous occupés, a indiqué Adrien Bron. Dix-sept personnes y sont prises en charge.

Près de 20% des personnes hospitalisées pour un Covid-19 sont vaccinées. Il s'agit en très grande majorité de personnes de plus de 75 ans, a précisé la médecin cantonale Aglaé Tardin. Ces chiffres sont cohérents par rapport à l'efficacité du vaccin, a-t-elle ajouté.

13h45

Encore près de 2800 cas supplémentaires en 24 heures

La Suisse compte vendredi 2763 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore huit décès supplémentaires et 79 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 31'913 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 8,66%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 34'512, soit 399,22 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,21. Les patients Covid-19 occupent 27,9% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 80,1%.

Depuis le début de la pandémie, 770'758 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 9'658'850 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'482 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 31'018.

Le pays dénombre par ailleurs 16'274 personnes en isolement et 14'104 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 20 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h25

Les âges des patients hospitalisés aux soins intensifs en Valais

La situation reste sous contrôle dans les hôpitaux valaisans malgré l'explosion des nouveaux cas de Covid, assure vendredi le conseiller d'Etat Mathias Reynard.

Le responsable cantonal de la Santé montre cependant dans un tweet que l'âge des patients en soins intensifs et continus est en baisse. Il donne les années de naissance de sept pesonnes hospitalisées et précise qu'aucune ne s'est fait vacciner.

Restons prudents et évitons une nouvelle surcharge des hôpitaux!", écrit-il.

12h15

Genève va intensifier la vaccination sans rendez-vous

Dès le 6 septembre, il sera possible de se faire vacciner dans des centres commerciaux genevois à Meyrin et à Vernier grâce à des équipes mobiles, a indiqué vendredi la pharmacienne cantonale Nathalie Vernaz-Haegi.

La direction générale de la santé (DGS) a ciblé ces deux communes car elles sont fortement peuplées et que le taux de couverture vaccinale (52% pour Meyrin et 51% pour Vernier) y est en-dessous de la moyenne cantonale (55,8%).

Les vaccinations sans rendez-vous seront aussi proposées aux étudiants. La DGS organise à la rentrée un "vacci-road" passant par Unimail, Uni Bastions, Battelle et Sciences 2. L'objectif est d'atteindre les jeunes dont le taux de vaccination est faible. Ce taux qui grimpe à 85% pour les plus de 75 ans chute à 44% pour les 15-24 ans.

Inscriptions en hausse

Ces vaccinations sans rendez-vous complètent le dispositif des centres de vaccination toujours en place. Les inscriptions sont d'ailleurs en nette augmentation depuis les annonces de mercredi du Conseil fédéral, a relevé la pharmacienne cantonale. Actuellement, près de 3000 personnes sont en attente de rendez-vous.

11h10

Les musées ne veulent pas d'un certificat Covid obligatoire

Le Musée canton des Beaux-Arts de Lausanne.  [JEAN-CHRISTOPHE BOTT - KEYSTONE]Le Musée canton des Beaux-Arts de Lausanne. [JEAN-CHRISTOPHE BOTT - KEYSTONE]Les musées veulent continuer à recevoir les visiteurs sans certificat pour autant qu'ils respectent les plans de protection, indique l'Association des musées suisses (AMS).

Le certificat est une option utile pour les musées ainsi que pour toutes les institutions culturelles lorsqu'elles organisent des événements avec un large public, reconnaît l'association. Elle plaide en revanche pour que les plans de protection déjà éprouvés puissent continuer à être utilisés pour les visites normales des musées.

Exclure une partie du public comme les groupes scolaires serait contraire à la mission fondamentale, a expliqué Katharina Korsunsky, secrétaire générale de l'ASM.

09h00

Certificat Covid pour les portes ouvertes de la Nouvelle Comédie de Genève

La Nouvelle Comédie à Genève.  [PIERRE ALBOUY - KEYSTONE]La Nouvelle Comédie à Genève. [PIERRE ALBOUY - KEYSTONE]La Nouvelle Comédie de Genève a rendez-vous avec son public samedi, à l'occasion d'un week-end portes ouvertes. Il s'agit de marquer l'inauguration du bâtiment entièrement rénové, mais aussi la fin d'une longue période d'interruption pour cause de Covid.

"On est joyeux, on est impatients. On avait quelques petites ouvertures ce printemps au public, mais là c'est un moment symbolique fort", s'est réjoui Denis Maillefer, codirecteur de la Nouvelle Comédie avec Natacha Koutchoumov, vendredi dans La Matinale de la RTS.

Pour ce week-end portes ouvertes, les visiteurs et spectateurs devront présenter un certificat sanitaire. "On aura potentiellement plus de 1000 spectateurs, donc on est obligés", a-t-il expliqué.

"Plus ouvert que sans le pass"

Il y aura cependant la possibilité de faire un test rapide dans une tente dressée à l'entrée. "Donc il n'y a aucune barrière, ni économique ni logistique, et ça nous permet d'avoir plus de monde", a précisé Denis Maillefer. "C'est au fond plus ouvert que si on n'avait pas le pass. Après, quand on va ouvrir pour le Festival de la Bâtie, on fera une jauge légèrement réduite, de deux tiers, qui nous est imposée, sans pass sanitaire".

>> L'interview intégrale de Denis Maillefer dans La Matinale:

Denis Maillefer, codirecteur de la Nouvelle Comédie de Genève [RTS]
L'invité de La Matinale - Denis Maillefer, codirecteur de la Nouvelle Comédie de Genève (vidéo) / L'invité-e de La Matinale / 11 min. / le 27 août 2021

07h55

Les milliers de spectateurs d'Athletissima sous haute surveillance sanitaire

Des foules réunies sans masques et sans distance sociale: cette image du monde d'avant est réapparue jeudi soir à Lausanne, à l'occasion d'Athletissima. Quelque 13'500 personnes ont assisté au meeting d'athlétisme.

>> Lire aussi: Athletissima: Fraser-Pryce et Rojas illuminent la Pontaise

La Suisse romande n'avait plus connu de tel rassemblement depuis le début de la pandémie. Et les organisateurs ont dû gérer cette affluence avec des mesures appropriées.

>> Le reportage de La Matinale dans les coulisses de l'événement:

Le meeting a réuni quelque 13'000 spectateurs et spectatrices à Lausanne. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Mesures anti-Covid à Athletissima: reportage en coulisses / La Matinale / 1 min. / le 27 août 2021

07h30

Une part importante des personnes hospitalisées sont issues de l'immigration

Plusieurs cantons alémaniques s'inquiètent de voir une partie importante de personnes des communautés immigrées, moins sensibilisées à la vaccination, dans les services Covid-19 des hôpitaux du pays.

Ces derniers jours, en Suisse, environ 80% des personnes hospitalisées au retour d'un voyage revenaient d'un pays des Balkans. Il s'agit de l'un des indicateurs qui laissent penser que les populations immigrées auraient tendance à être moins vaccinées, confirme l'OFSP.

"Nous savons depuis longtemps que la sensibilisation et le taux de vaccination dans ces groupes de la population sont relativement bas", a expliqué Patrick Mathys, chef de section Gestion de crise et collaboration internationale de l'Office fédéral de la santé publique, dans le 19h30 de jeudi.

>> Les explications dans le 19h30:

Une part importante de personnes immigrées, moins sensibilisées à la vaccination, sont hospitalisées [RTS]
Une part importante de personnes immigrées, moins sensibilisées à la vaccination, sont hospitalisées / 19h30 / 2 min. / le 26 août 2021

Attention à la stigmatisation

Mais ces données, communiquées également par la task force scientifique de la Confédération, sont basées sur des résultats cliniques et des recherches de contact. Elles sont donc difficiles à vérifier. Les représentants des communautés concernées, eux, appellent à éviter toute stigmatisation.

"Dès le premier confinement, on a fait un effort pour centraliser et traduire les principales informations sur les mesures sanitaires puis la vaccination. Il y a eu un vrai travail de faciliter l'accès dans les langues aux personnes immigrées. Néanmoins, ce n'est pas suffisant et il faut privilégier d'autres canaux de communication (...) Il faudrait des campagnes ciblées pour changer les comportements vis-à-vis du Covid", confie ainsi Bashkim Iseni, délégué à l'intégration de la Ville de Lausanne, dans La Matinale.

>> Les explications de La Matinale:

Le nombreux vacanciers ont été contaminés à l'étranger. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Risque de stigmatisation face aux hospitalisations après des retours de voyage / La Matinale / 1 min. / le 27 août 2021

>> L'interview de Bashkim Iseni, délégué à l'intégration de la ville de Lausanne, dans La Matinale:

Bashkim Iseni, délégué à l'intégration de la ville de Lausanne. [RTS]RTS
Vaccination et communautés étrangères: interview de Bashkim Iseni / La Matinale / 1 min. / le 27 août 2021

07h00

Encore trop de personnes indécises sur la vaccination, selon Lukas Engelberger

Il y a encore trop de personnes indécises qui hésitent à se faire vacciner, a estimé Lukas Engelberger, le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS), devant les médias à Berne, au côté du conseiller fédéral Alain Berset.

Il faut continuer à massivement investir dans la campagne de vaccination contre le Covid-19, selon lui.

Il s'est réjoui que plus de la moitié de la population soit vaccinée. "Jusqu'aux vacances, on a laissé la place aux candidats au vaccin volontaires et cela a marché. On s'y attendait, maintenant on doit stimuler la campagne de vaccination", a déclaré Lukas Engelberger, qui a évoqué la possibilité de se faire inoculer le vaccin dans des cabinets médicaux ou des pharmacies.

Lukas Engelberger a aussi souligné qu'outre la vaccination, les tests, le traçage des contacts et l'isolation restent importants pour lutter contre la pandémie. La quarantaine n'est pas agréable, a-t-il concédé, mais il a demandé de la discipline: "La quarantaine est essentielle et doit être respectée."

>> L'interview de Lukas Engelberger dans La Matinale:

Lukas Engleberger, président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé. [Marcel Bieri - Keystone]Marcel Bieri - Keystone
Extension du certificat Covid: interview de Lukas Engleberger / La Matinale / 1 min. / le 27 août 2021

Quant à l'extension de l'obligation de présenter le certificat Covid mise en consultation mercredi par le Conseil fédéral, Lukas Engelberger a réitéré le soutien de la CDS à cette mesure, "pour éviter la surcharge des hôpitaux et éviter des mesures alternatives qui réduiraient la liberté des vaccinés"

>> En lire plus: Le certificat Covid pourrait devenir nécessaire pour aller au restaurant, au théâtre ou au musée

06h40

Nouvel appel d'Alain Berset pour la vaccination

Il faut trouver des moyens pour aller encore plus près des gens pour vacciner contre le Covid-19, a indiqué le conseiller fédéral en charge de la Santé Alain Berset après une rencontre avec des représentants des cantons.

Au début de la campagne de vaccination, les cantons ont fourni un gros effort en ouvrant de grands centres de vaccination. Maintenant la vaccination est beaucoup plus atomisée, a noté le conseiller fédéral. Elle se fait de manière beaucoup plus individualisée.

"Chaque vaccination compte"

L'idée est d'enlever toutes les barrières qui pourraient exister, comme la nécessité de prendre un rendez-vous ou de devoir se déplacer, a complété Alain Berset. "Chaque vaccination compte."

Le but est d'atteindre les jeunes adultes, les personnes à risque de plus de 50 ans, les personnes issues de la migration ou les personnes précaires, a-t-il expliqué. Les recommandations ont également changé pour les enfants dès 12 ans. Ils sont désormais vivement encouragés à se faire vacciner.

Outre l'importance de la vaccination, la discussion entre les cantons a aussi porté sur les mesures annoncées mercredi, notamment l'extension du certificat Covid, a rapporté le conseiller fédéral. Et de préciser qu'une telle mesure ne sera mise en oeuvre que si elle est nécessaire.

06h20

Retour sur la journée de jeudi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état de 2809 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplore trois décès supplémentaires et 59 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 26'979 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 10,41%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 33'928, soit 392,47 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,21. Les patients Covid-19 occupent 27,20% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 80,90%.

Au total, 9'522'117 doses de vaccin ont été administrées et 51,18% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 10'799'700 doses de vaccins.

>> Lire aussi: Alain Berset encourage la vaccination pour éviter une surcharge des hôpitaux

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au Covid-19.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus