Banner du 21 juillet 2021. [Keystone]
Publié Modifié

Les recours contre les mesures cantonales contre le Covid rejetés

- La base légale est suffisante pour autoriser les cantons à prendre des mesures afin d'endiguer la pandémie de Covid-19, a décidé mercredi le Tribunal fédéral dans trois recours issus des cantons de Fribourg et de Schwyz.

- Face au variant Delta et à la rentrée des classes, la question de l'immunisation de la population adolescente de plus de douze ans se pose. Mais la vaccination reste un choix individuel qui doit être basé sur un calcul risque-bénéfice, estime Pierre-Alex Crisinel, médecin à l'unité pédiatrique et vaccinologie du CHUV.

- La Suisse compte mercredi 773 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun décès de plus n'a été enregistré et 15 malades ont été hospitalisés.

- La barre des 1000 cas quotidiens de Covid pourrait bientôt être franchie, a indiqué mardi Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Actuellement, les cas doublent quasiment toutes les semaines.

13h30

Plus de 750 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse comptait mercredi 773 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun décès de plus n'a été enregistré et 15 malades ont été hospitalisés.

Mercredi dernier, l'OFSP annonçait 527 cas, aucun décès et neuf hospitalisations. Avec une part de 77,6% de toutes les nouvelles infections, le variant Delta a représenté la mutation dominante en moyenne sur sept jours.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 19'698 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,92%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 6555, soit 75,83 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,44. Les patients Covid-19 occupent 3,70% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 68,20%.

Au total 8'593'483 doses de vaccin ont été administrées et 44,80% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 9'447'900 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 4'611'694 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 711'016 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 8'853'812 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'380 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'320.

Le pays dénombre par ailleurs 3733 personnes en isolement et 4911 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 889 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

12h15

Le personnel soignant face au vaccin contre le Covid-19

Le 6 juillet dernier, Mauro Poggia jugeait sur le plateau du 19h30 que "la liberté d'un soignant ne passe pas avant la santé et la vie des patients". Les propos du conseiller d'Etat genevois en charge de la Santé ont fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux de la RTS.

>> L'interview complète de Mauro Poggia dans le 19h30:

Vaccination: l'interview du ministre genevois de la Santé Mauro Poggia [RTS]
Vaccination: l'interview du ministre genevois de la Santé Mauro Poggia / 19h30 / 2 min. / le 6 juillet 2021

RTSinfo a donc voulu donner la parole aux personnes concernées: les soignants, qu'ils soient vaccinés ou non.

Si la France l'a annoncé et que l'Italie ou la Grèce ont franchi le pas d'imposer la vaccination au personnel soignant, la question n'est pas d'actualité en Suisse, a assuré le conseiller fédéral Alain Berset.

Il faut souligner que dans cette vidéo, aucun des intervenants ne remet en question l'efficacité ou la sécurité du vaccin contre le Covid-19.

>> La vidéo du témoignage des soignants:

12h00

Les recours contre les mesures cantonales contre le Covid-19 rejetés

Le Tribunal fédéral (TF) est entré en matière sur trois recours, malgré le fait que les mesures ont été levées ou modifiées depuis. Selon lui, les mêmes questions ou des questions similaires pourraient se poser à l'avenir. De plus, une réponse dans les temps n'était presque pas possible.

La loi sur les épidémies de la Confédération autorise les cantons à prendre des mesures qui restreignent les libertés fondamentales, estime le Tribunal. L'article 40 dit que les autorités cantonales peuvent ordonner des mesures afin d'éviter la propagation d'une maladie transmissible au sein de la population ou de groupes de personnes spécifiques.

Les juges s'accordent à dire que l'article est formulé de manière très ouverte. La seule limite est que ces mesures doivent servir à endiguer une maladie. La loi sur les épidémies ne contient pas de conditions pour l'adoption de mesures. Et l'énumération des mesures possibles n'est pas exhaustive.

Mesure "proportionnée"

Les deux recours issus du canton de Schwytz concernent l'interdiction de se rassembler à plus de dix, respectivement plus de 30. La mesure restreint fortement la liberté de rassemblement, estime le TF. Elle est cependant proportionnée, car elle permet d'endiguer la maladie.

La comparaison avec des années à forte mortalité à cause de la grippe ou le fait que les hôpitaux schwytzois n'étaient pas suroccupés n'ont pas été retenus par le Tribunal. La situation des soins intensifs et la surmortalité sans les mesures est décisive, rappellent les juges. De plus, la mesure n'était que de courte durée.

Port du masque, une moindre atteinte

Le recours fribourgeois concerne l'obligation du port du masque pour les personnes de plus de douze ans dans les magasins. Pour le TF, cette mesure ne restreint que peu les libertés. Elle ne concerne que quelques heures par semaine.

Ceux qui ne voulaient pas porter de masque avaient toujours la possibilité d'utiliser Internet pour les achats. Le port du masque est par ailleurs une mesure moins invasive que la fermeture des magasins. Le TF conclut que le port du masque est une mesure adaptée pour enrayer la propagation du virus.

>> Les explications dans le 12h30:

Le bâtiment du Tribunal fédéral à Lausanne.  [Laurent Gillieron - KEYSTONE]Laurent Gillieron - KEYSTONE
Le Tribunal fédéral rejette trois recours contre les mesures restrictives liées au Covid / Le 12h30 / 1 min. / le 21 juillet 2021

10h00

Faut-il vacciner les enfants avant la rentrée?

La semaine dernière, la vaccination a ralenti dans notre pays avec -16%. Face au variant Delta, à la possibilité d'une quatrième vague de Covid-19 et à la rentrée des classes, la question de l'immunisation de la population adolescente de plus de douze ans se pose.

"C'est une question délicate", remarque Pierre-Alex Crisinel, médecin à l'unité pédiatrique et vaccinologie du CHUV dans La Matinale de la RTS.

"Au moment de la reprise de l'école, le risque d'être infecté va être probablement très très élevé. Pour celles et ceux qui sont encore hésitants par rapport à la vaccination, ça doit être un incitatif pour aller se faire vacciner encore cet été".

Le calcul risque-bénéfice

Mais le choix individuel doit être basé sur un calcul risque-bénéfice. Médecins et pédiatres devraient peut-être encadrer davantage la décision des parents: "Le risque de la maladie est extrêmement faible dans la population adolescente des 12-15 ans, voire jusqu'à 18 ans. Il y a extrêmement peu de complications liées à cette maladie. Ce n'est pas zéro complication, mais il y en a très peu. Donc le bénéfice individuel par rapport aux complications, on va dire qu'il est plutôt limité".

Pierre-Alex Crisinel compare ensuite ce risque-là au bénéfice et au risque de la vaccination: "Le risque de la vaccination est extrêmement limité: on a très peu de risques d'effets secondaires graves. On a entendu parler de myocardites, mais le risque est très faible. Ce sont des maladies qui ont une évolution quasiment tout le temps favorable, sans complication. Nous sommes dans une balance bénéfice-risque qui est très équilibrée".

Ce qui change peut-être par rapport au moment où la recommandation est sortie pour les 12-15 ans, c'est que le nombre de cas est en train d'augmenter: "Ce que l'on peut dire à la population, c'est que la probabilité d'échapper à l'infection à la reprise de l'école est de moins en moins élevée".

>> Ecouter l'interview de Pierre-Alex Crisinel dans La Matinale:

Quels risques représente le Covid pour les enfants? Interview de Pierre-Alex Crisinel (vidéo) [RTS]
Quels risques représente le Covid pour les enfants? Interview de Pierre-Alex Crisinel (vidéo) / L'éclairage d'actualité / 5 min. / le 21 juillet 2021

08h45

La logistique à mettre en place pour la rentrée scolaire est un véritable casse-tête

L'épidémie de Covid-19 reprend en Suisse sous la pression du variant Delta. Les jeunes encore peu vaccinées sont principalement touchés.

Dans ce contexte, la future rentrée scolaire s'apparente déjà à un véritable casse-tête logistique pour les cantons. L'Office fédéral de la santé publique recommande de tester les élèves de façon systématique. Cette recommandation risque de poser des problèmes logistiques.

Certains cantons envisagent de laisser tomber les tests de dépistage, alors que d'autres s'y astreindront en tout cas sur les trois premières semaines de la rentrée comme dans le Jura.

Pour pouvoir se concentrer sur les cours, les directions d'écoles et les enseignants souhaitent que les cantons dépêchent des équipes extérieures afin de leur confier les tests de dépistage des élèves.

Pour le Syndicat des enseignants romands, peu importe les contraintes pourvu que les classes restent ouvertes. Pour son président Samuel Rohrbach, l'idéal serait de confier les tests de dépistage à des équipes extérieures.

>> Les explications dans La Matinale:

A Genève, les autorités sanitaires ont décidé de fermer une école primaire privée située en vieille-ville en raison d'une flambée de cas de Covid-19.  [GEORGIOS KEFALAS - KEYSTONE]GEORGIOS KEFALAS - KEYSTONE
La logistique à mettre en place pour la rentrée scolaire est un véritable casse-tête / La Matinale / 1 min. / le 21 juillet 2021

>> Voir aussi le sujet du 19h30:

Seuls deux cantons prévoient des tests salivaires généralisés dans les écoles à la rentrée. [RTS]
Seuls deux cantons prévoient des tests salivaires généralisés dans les écoles à la rentrée. / 19h30 / 2 min. / jeudi à 19:30

08h30

Contaminations en hausse: le dernier pointage hebdomadaire

Pour rappel, les nouvelles contaminations ont presque doublé en une semaine, indiquait le rapport hebdomadaire de l'Office fédéral de la santé publique publié jeudi dernier. Au total, 2049 cas ont été enregistrés dans la semaine du 5 au 11 juillet en Suisse et au Liechtenstein (soit 293 par jour en moyenne), contre 1032 la semaine précédente (147/jour) et 741 la semaine encore d'avant (106/jour).

Cette nouvelle hausse des cas, qui a débuté à la fin du mois de juin, est la conséquence de la progression du variant Delta. Il est désormais à l'origine de 33% des infections enregistrées.

Surtout les 20-29 ans

Le groupe d'âge de 20 à 29 ans a été le plus touché avec plus de 800 cas déclarés pour la semaine sous revue, et les plus de 60 ans les moins affectés.

Décès et hospitalisations toujours très bas

Du 5 au 11 juillet, 20 hospitalisations ont été déclarées, contre 12 la semaine précédente et 24 la semaine d'avant. Le nombre moyen de patients en soins intensifs continue de baisser. Il était de 26, contre 38 et 56 les semaines précédentes.

La semaine dernière, deux décès en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été enregistrés, contre trois la semaine d'avant. Le nombre de décès déclarés se maintient ainsi à un faible niveau.

08h15

Efficacité des tests et certificats Covid-19 en question

L'épidémie de Covid-19 reprend en Suisse, sous la pression du variant Delta. La barre des 1000 cas quotidiens pourrait bientôt être franchie, a indiqué mardi le panel expert de la Confédération.

Face à cette augmentation se pose la question de l'efficacité de certains tests. Ces derniers ne sont pas fiables à 100% et un test négatif pourrait ne plus être accepté dans la certification coronavirus: "Un certificat Covid peut être obtenu si l'on est vacciné, guéri ou testé négatif. Les tests, cependant, ne sont pas sensibles à 100%", a rappelé Samia Hurst, vice-présidente de la Task Force scientifique.

"Plus le nombre de cas dans la population augmente, plus le risque qu'une personne testée négative soit en fait contagieuse augmente lui aussi. Une alternative à la prise de risque, ce serait d'exiger des tests PCR. On peut imaginer d'exiger des tests PCR qui sont beaucoup plus précis et avec lesquels les risques d'un faux-négatif chutent de manière vraiment très nette", explique-t-elle.

Et de citer une autre alternative: "Ce serait de ne plus accepter un test négatif comme condition au certificat : il faudrait être vacciné ou guéri. Donc il y a plusieurs options différentes… comme ne pas laisser ouvrir les grands événements. Et ça, c'est une option politique, ce n'est plus une question scientifique".

>> Ecouter l'interview de Samia Hurst dans La Matinale:

Samia Hurst, vice-présidente de la Task Force scientifique de la Confédération. Berne, le 20 juillet 2021. [Peter Schneider - Keystone]Peter Schneider - Keystone
Vers la fin des tests négatifs dans le certificat Covid / La Matinale / 1 min. / le 21 juillet 2021

08h00

Projets pour les jeunes soutenus dans le cantons de Vaud

Après des mois de pandémie de Covid-19, les jeunes ont besoin de se changer les esprits. Le canton de Vaud a donc décidé de soutenir financièrement des projets réalisés en faveur des enfants et des adolescents. Lancé en mars, l'appel à projets a rencontré un très fort engouement.

La Direction générale de l'enfance et de la jeunesse (DFJC), qui a coordonné l'opération, a reçu près 90 demandes. Douze projets scolaires et 37 autres se sont ainsi partagés quelque 170'000 francs.

>> En lire plus: Le canton de Vaud aide les jeunes à "se ressourcer" en période de restrictions sanitaires

07h45

Une "quatrième vague" pas exclue, estime Samia Hurst

On assiste à une nouvelle croissance exponentielle rapide des infections au SRAS-CoV-2 en Suisse, a indiqué mardi devant la presse Samia Hurst, bioéthicienne et vice-présidente de la Task Force scientifique. Une quatrième vague d'ampleur supérieure à celle de l'automne dernier n'est pas exclue, a-t-elle averti, car "le réservoir de personnes non immunisées en Suisse est inquiétant".

"Actuellement, il reste en Suisse dans chaque groupe d'âge au moins autant de personnes non immunisées qu'il y a eu d'infections jusqu'à présent dans ce groupe d'âge", note la bioéthicienne. En ce moment, ce sont surtout les jeunes qui s'infectent, mais lors des vagues précédentes, la propagation chez les personnes plus âgées a suivi.

>> Les précisions de Samia Hurst dans le 19h30:

Le décryptage de Samia Hurst, vice-présidente de la Task Force Covid [RTS]
Le décryptage de Samia Hurst, vice-présidente de la Task Force Covid / 19h30 / 2 min. / le 20 juillet 2021

En outre, il faut également pondérer les différents enjeux, sanitaire, économiques et sociaux, dans la prise de décision. Parmi ces critères, la vaccination est également un facteur-clé.

À l'heure actuelle, les cas d'infection doublent quasiment toutes les semaines, et la barre des 1000 cas quotidiens s'approche, ont averti mardi les spécialistes de la Confédération. Toutefois, les hospitalisations restent rares, et il n'est pas encore certain que l'augmentation des cas mènera à une surcharge du système de santé. Les autorités évoquent un seuil d'inquiétude à 120 admissions par jour. À titre de comparaison, à la fin du mois d'octobre, ce chiffre dépassait 240.

>> Ecouter les explications de Marie Giovanola dans Forum:

De nouveaux critères pour mieux prévenir une nouvelle vague de Covid [RTS]
De nouveaux critères pour mieux prévenir une nouvelle vague de Covid / Forum (vidéo) / 2 min. / le 20 juillet 2021

Les certificats ne sont "pas une garantie"

Il est également risqué de fonder les décisions uniquement sur l'évolution des hospitalisations, car des mesures prises alors que les hôpitaux montrent les signes de surcharge arriveraient trop tard, a ajouté la spécialiste.

Samia Hurst a également relevé que le certificat Covid exigé pour les manifestations n'est pas une garantie absolue. Les tests ne sont pas fiables à 100% et le risque qu'une personne contaminée et non détectée provoque un évènement épidémique majeur existe.

07h30

La barre des 1000 cas quotidiens pourrait "bientôt" être franchie

La barre des 1000 cas quotidiens de Covid-19 pourrait bientôt être franchie, a indiqué mardi Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Actuellement, les cas doublent quasiment toutes les semaines.

Le taux de reproduction se situe depuis quelque temps au-dessus de 1, actuellement à 1,4, a précisé Patrick Mathys. Seuls deux cantons affichent un taux de reproduction inférieur à 1. L'augmentation des cas est principalement observée chez les jeunes de 20 à 29 ans, qui ne sont pas encore largement vaccinés.

La bonne nouvelle est que les hospitalisations restent très basses, même si l'on peut observer une légère hausse

Dominant, le variant britannique fera désormais référence, selon l'OFSP. [Peter Klaunzer - Keystone]
Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP

La bonne nouvelle est que les hospitalisations restent très basses, même si l'on peut observer une légère hausse, a pointé le chef de section de l'OFSP. Il y en a environ trois ou quatre par jour. Et ce sont les plus de 50 ans qui sont touchés. Le nombre de décès quotidien se situe encore plus bas, entre 0 et 3.

Il n'est pas encore clair si l'augmentation des cas mènera à une surcharge du système de santé, a encore analysé Patrick Mathys. Pour l'instant, ce n'est pas encore observé.

Concernant la vaccination, Patrick Mathys s'est réjoui que plus de 60% des adultes ont au moins reçu une dose. Cela correspond à 45% de la population. Les vacances ont mené à un léger recul de la vaccination, mais la volonté à se faire vacciner reste présente au sein de la population, selon lui.

>> Voir le sujet du 19h30:

Hausse du nombre de contaminations au Covid-19 en Suisse: la situation est préoccupante [RTS]
Hausse du nombre de contaminations au Covid-19 en Suisse: la situation est préoccupante / 19h30 / 1 min. / le 20 juillet 2021

07h15

L'AI a reçu plus de 600 demandes de prestations pour Covid long

Le nombre des premières demandes de rentes invalidité liées au Covid long est connu: entre janvier et mai de cette année, 656 personnes souffrant de ces symptômes ont demandé des prestations.

Pour l’assurance invalidité (AI), ces requêtes liées au Covid long correspondent à 3,1% des nouveaux dossiers, ce qui entre dans une marge de fluctuation réputée normale. Mais les chiffres pourraient encore augmenter de manière exponentielle.

Dizaines de milliers de patients à terme?

Le réseau Altea, plateforme destinée à faciliter les échanges entre les malades, le corps médical et la communauté scientifique, estime qu’à long terme des dizaines de milliers de patients souffrant de ces symptômes pourraient venir grossir les rangs des demandeurs de rentes AI.

Interrogé dans le 12h30 de la RTS, le directeur-adjoint de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) souligne de son côté que la définition du Covid long n'est toujours pas très claire.

"Certains symptômes légers persistent longtemps et il y a des symptômes graves que l'on doit étudier pour savoir quelles seront les conséquences à long terme pour l'AI", a expliqué Stefan Ritler. "On ne sait pas dans quelle direction cela va continuer, mais je fais confiance à la médecine pour apporter un traitement adéquat à la plupart des symptômes".

Sur les 656 dossiers enregistrés jusqu’à fin mai, on ignore encore combien seront acceptés et donneront lieu à des prestations.

>> Ecouter le sujet de Nicole della Pietra dans le 12h30:

Les demandes à l'AI pour Covid long pourraient augmenter de manière exponentielle. [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
Le Covid long fait augmenter le nombre de demandes à l'AI / Le 12h30 / 1 min. / le 20 juillet 2021

>> Ecouter aussi: Podcast - Que sait-on exactement du Covid long?

07h00

Le certificat Covid "light" est lancé

Un certificat Covid ne contenant aucune donnée sur la santé de l'utilisateur peut désormais être activé directement depuis l'application Covid Certificate. Le préposé fédéral à la protection des données, qui avait suggéré sa création, recommande son utilisation dans le cadre des manifestations.

L'objectif est de limiter les données médicales personnelles au strict minimum. Ainsi, avec ce document, aucune information sensible ne sera visible lors du contrôle à l'entrée d'un festival ou d'un concert.

>> En lire plus: Un certificat Covid sans données personnelles pour les manifestations en Suisse

>> Ecouter le sujet du 12h30 mardi:

Le certificat light peut être généré depuis l'application Covid Certificate et ne continent aucune donnée sur la santé de l'utilisateur. [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
Le préposé à la protection des données recommande l'utilisation "light" du certificat-covid / Le 12h30 / 1 min. / le 20 juillet 2021

06h30

Retour sur la journée de mardi

La Suisse comptait mardi 707 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Un décès de plus a été enregistré et huit malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 18'845 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,75%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 6075, soit 70,27 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,44. Les patients Covid-19 occupent 3,80% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 67,30%.

Depuis le début de la pandémie, 710'243 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 8'834'114 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'380 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'305.

Du 12 juillet au 18 juillet, 360'487 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections a ralenti de 16%.

>> Retour sur la journée de mardi: La barre des 1000 cas quotidiens "pourrait bientôt être franchie", avertit l'OFSP

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus