Banner du 20 juillet 2021. [Keystone]
Publié Modifié

La barre des 1000 cas quotidiens "pourrait bientôt être franchie", avertit l'OFSP

- Un certificat Covid "light", ne contenant aucune donnée sur la santé de l'utilisateur, peut désormais être activé directement depuis l'application Covid Certificate. Le préposé fédéral à la protection des données, qui avait suggéré sa création, recommande son utilisation dans le cadre des manifestations.

- La Suisse compte mardi 707 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Un décès de plus a été enregistré et huit malades ont été hospitalisés.

- La barre des 1000 cas quotidiens de coronavirus pourrait bientôt être franchie, a indiqué mardi Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Actuellement, les cas doublent quasiment toutes les semaines.

- Une quatrième vague d'ampleur supérieure à celle de l'automne dernier n'est pas exclue, a averti Samia Hurst, bioéthicienne et vice-présidente de la Task Force scientifique, car "le réservoir de personnes non immunisées en Suisse est inquiétant".

- L'assurance invalidité a enregistré entre janvier et mai plus de 600 demandes de prestations liées au Covid long. Et le nombre requêtes de la part de personnes souffrant de ce mal mystérieux pourrait augmenter de façon exponentielle.

18h00

Une "quatrième vague" pas exclue, estime Samia Hurst

On assiste à une nouvelle croissance exponentielle rapide des infections au coronavirus en Suisse, a indiqué mardi devant la presse Samia Hurst, bioéthicienne et vice-présidente de la task force scientifique. Une quatrième vague d'ampleur supérieure à celle de l'automne dernier n'est pas exclue, a-t-elle averti, car "le réservoir de personnes non immunisées en Suisse est inquiétant".

"Actuellement, il reste en Suisse dans chaque groupe d'âge au moins autant de personnes non immunisées qu'il y a eu d'infections jusqu'à présent dans ce groupe d'âge", note la bioéthicienne. En ce moment, ce sont surtout les jeunes qui s'infectent, mais lors des vagues précédentes, la propagation chez les personnes plus âgées a suivi.

>> Les précisions de Samia Hurst dans le 19h30:

Le décryptage de Samia Hurst, vice-présidente de la Task Force Covid [RTS]
Le décryptage de Samia Hurst, vice-présidente de la Task Force Covid / 19h30 / 2 min. / le 20 juillet 2021

En outre, il faut également pondérer les différents enjeux, sanitaires, économiques et sociaux, dans la prise de décision. Parmi ces critères, la vaccination est également un facteur-clé.

À l'heure actuelle, les cas d'infection doublent quasiment toutes les semaines, et la barre des 1000 cas quotidiens s'approche, ont averti mardi les spécialistes de la Confédération. Toutefois, les hospitalisations restent rares, et il n'est pas encore certain que l'augmentation des cas mènera à une surcharge du système de santé. Les autorités évoquent un seuil d'inquiétude à 120 admissions par jour. À titre de comparaison, à la fin du mois d'octobre, ce chiffre dépassait 240.

>> Écouter les explications de Marie Giovanola dans Forum:

De nouveaux critères pour mieux prévenir une nouvelle vague de Covid [RTS]
De nouveaux critères pour mieux prévenir une nouvelle vague de Covid / Forum (vidéo) / 2 min. / le 20 juillet 2021

Les certificats ne sont "pas une garantie"

Il est également risqué de fonder les décisions uniquement sur l'évolution des hospitalisations, car des mesures prises alors que les hôpitaux montrent les signes de surcharge arriveraient trop tard, a ajouté la spécialiste.

Samia Hurst a également relevé que le certificat Covid exigé pour les manifestations n'est pas une garantie absolue. Les tests ne sont pas fiables à 100% et le risque qu'une personne contaminée et non détectée provoque un évènement épidémique majeur existe.

17h30

L'adhésion à la vaccination progresse, mais les plus sceptiques campent sur leurs positions

Une enquête menée auprès de la population suisse révèle qu'en juin 2021, toujours plus de Suisses étaient enclins à recevoir le vaccin contre le Covid-19, même si les plus sceptiques campent sur leur position.

Si l'on veut convaincre encore plus de personnes à se faire vacciner, le moyen le plus efficace est d'insister sur les inconvénients de la non-vaccination, a estimé mardi le politologue Michael Hermann lors du point de presse des experts de la Confédération.

Mais d'après le directeur du centre de recherche Sotomo, la comparaison des résultats de la mi-juin avec ceux de mi-mars 2021 montre que le fossé persiste entre ceux qui se méfient des autorités et ceux qui estiment avoir été correctement informés.

Les sources d'informations entre les partisans de la vaccination et les sceptiques sont également différentes: les sceptiques s'informent davantage dans leur cercle proche et sur des sources alternatives sur les réseaux sociaux. Sans surprise, les autres font davantage confiance aux médias traditionnels.

14h45

La barre des 1000 cas quotidiens pourrait "bientôt" être franchie

La barre des 1000 cas quotidiens de Covid-19 pourrait bientôt être franchie, a indiqué mardi Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Actuellement, les cas doublent quasiment toutes les semaines.

Le taux de reproduction se situe depuis quelque temps au-dessus de 1, actuellement à 1,4, a précisé Patrick Mathys. Seuls deux cantons affichent un taux de reproduction inférieur à 1. L'augmentation des cas est principalement observée chez les jeunes de 20 à 29 ans, qui ne sont pas encore largement vaccinés.

La bonne nouvelle est que les hospitalisations restent très basses, même si l'on peut observer une légère hausse

Dominant, le variant britannique fera désormais référence, selon l'OFSP. [Peter Klaunzer - Keystone]
Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP

La bonne nouvelle est que les hospitalisations restent très basses, même si l'on peut observer une légère hausse, a pointé le chef de section de l'OFSP. Il y en a environ trois ou quatre par jour. Et ce sont les plus de 50 ans qui sont touchés. Le nombre de décès quotidien se situe encore plus bas, entre 0 et 3.

Il n'est pas encore clair si l'augmentation des cas mènera à une surcharge du système de santé, a encore analysé Patrick Mathys. Pour l'instant, ce n'est pas encore observé.

Concernant la vaccination, Patrick Mathys s'est réjoui que plus de 60% des adultes ont au moins reçu une dose. Cela correspond à 45% de la population. Les vacances ont mené à un léger recul de la vaccination, mais la volonté à se faire vacciner reste présente au sein de la population, selon lui.

>> Voir le sujet du 19h30:

Hausse du nombre de contaminations au Covid-19 en Suisse: la situation est préoccupante [RTS]
Hausse du nombre de contaminations au Covid-19 en Suisse: la situation est préoccupante / 19h30 / 1 min. / le 20 juillet 2021

14h00

Le rythme de la vaccination a ralenti de 16% en une semaine

Du 12 juillet au 18 juillet, 360'487 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections a ralenti de 16%.

Le ralentissement de la demande en vaccination se constate par ailleurs sur toutes les générations, comme l'a constaté la cellule data de la RTS.

En moyenne, 51'498 vaccinations ont été effectuées par jour. Au total, 8'530'217 vaccinations ont été réalisées jusqu'à dimanche. Jusqu'ici, 3'821'809 personnes ont été vaccinées complètement.

Cela signifie que 44,2% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin et 886'599 personnes n'ont reçu que la première piqûre. Des certificats ont déjà été émis pour 4'547'718 personnes vaccinées.

Au total, 8'476'550 doses de vaccin ont été livrées aux cantons. Quelque 971'350 doses de vaccin sont par ailleurs entreposées auprès de la Confédération.

Comme il est régulièrement possible d'extraire plus de doses de vaccin des flacons qu'initialement prévu par les fabricants, il est possible que les cantons administrent plus de doses de vaccin qu'ils n'en ont officiellement reçu.

13h45

Plus de 700 nouveaux cas et un décès en 24 heures

La Suisse compte mardi 707 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Un décès de plus a été enregistré et huit malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 18'845 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,75%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 6075, soit 70,27 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,44. Les patients Covid-19 occupent 3,80% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 67,30%.

Depuis le début de la pandémie, 710'243 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 8'834'114 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'380 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'305.

Le pays dénombre par ailleurs 3048 personnes en isolement et 4042 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 1044 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h15

L'AI a reçu plus de 600 demandes de prestations pour Covid long

Le nombre des premières demandes de rentes invalidité liées au Covid long est connu: entre janvier et mai de cette année, 656 personnes souffrant de ces symptômes mystérieux ont demandé des prestations.

Pour l’assurance invalidité (AI), ces requêtes liées au Covid long correspondent à 3,1% des nouveaux dossiers, ce qui entre dans une marge de fluctuation réputée normale. Mais les chiffres pourraient encore augmenter de manière exponentielle.

Dizaines de milliers de patients à terme?

Le réseau Altea, plateforme destinée à faciliter les échanges entre les malades, le corps médical et la communauté scientifique, estime qu’à long terme des dizaines de milliers de patients souffrant de ces symptômes pourraient venir grossir les rangs des demandeurs de rentes AI.

Interrogé dans le 12h30 de la RTS, le directeur-adjoint de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) souligne de son côté que la définition du Covid long n'est toujours pas très claire.

"Certains symptômes légers persistent longtemps et il y a des symptômes graves que l'on doit étudier pour savoir quelles seront les conséquences à long terme pour l'AI", a expliqué Stefan Ritler. "On ne sait pas dans quelle direction cela va continuer, mais je fais confiance à la médecine pour apporter un traitement adéquat à la plupart des symptômes".

Sur les 656 dossiers enregistrés jusqu’à fin mai, on ignore encore combien seront acceptés et donneront lieu à des prestations.

>> Ecouter le sujet de Nicole della Pietra dans le 12h30:

Les demandes à l'AI pour Covid long pourraient augmenter de manière exponentielle. [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
Le Covid long fait augmenter le nombre de demandes à l'AI / Le 12h30 / 1 min. / le 20 juillet 2021

>> Ecouter aussi: Podcast - Que sait-on exactement du Covid long?

13h00

Les exportations horlogères suisses dépassent leur niveau d'avant la crise

Les exportations horlogères ont dépassé en juin leurs niveaux d'avant la pandémie, a indiqué mardi la Fédération de l'industrie horlogère (FH). Ce sont les montres les plus chères qui ont tiré les chiffres vers le haut.

Les envois de montres à l'étranger ont crû le mois dernier de 71% sur un an à 1,96 milliard de francs, précise la Fédération de l'industrie horlogère. Celle-ci souligne cependant la faiblesse de la comparaison compte-tenu de la crise liée au coronavirus. Mais les exportations horlogères dépassent de 12,5% les niveaux de 2019 à la même époque.

Cette dynamique a permis au premier semestre de s'approcher des résultats d'avant la pandémie, affichant une baisse de 0,5% à 10,6 milliards de francs, précise la FH.

Interrogé dans le 12h30 de la RTS, son président s’en félicite: "On s'attendait à des chiffres positifs pour ce premier semestre, mais c'est vrai que cette évolution est plus positive que celle à laquelle on s'attendait", a relevé Jean-Daniel Pasche.

>> Les précisions dans le 12h30:

Les marques de luxe ont porté la reprise de l'industrie horlogère en Suisse. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Les exportations horlogères dépassent leur niveau d'avant-crise / Le 12h30 / 2 min. / le 20 juillet 2021

Produits de luxe avant tout

La progression des modèles dont le prix à l'exportation dépasse les 3000 francs a atteint 18,1% par rapport à juin 2019. Elle s'avère deux fois plus soutenue que celle des pièces entre 500 et 3000 francs (+9,8%). En dessous de 500 francs, le résultat s'est contracté de près de 14%, quand le nombre de pièces a diminué de 30%.

"C'est surtout le segment haut de gamme qui est parti en croissance", confirme le président de la FH. "Les segments entrée de gamme, milieu de gamme, évoluent moins rapidement et on n'a pas retrouvé les chiffres d'avant la pandémie, effectivement".

>> Lire: Les exportations horlogères suisses dépassent leur niveau d'avant la crise

12h30

Le certificat Covid "light" est lancé

Un certificat Covid ne contenant aucune donnée sur la santé de l'utilisateur peut désormais être activé directement depuis l'application Covid Certificate. Le préposé fédéral à la protection des données, qui avait suggéré sa création, recommande son utilisation dans le cadre des manifestations.

L'objectif est de limiter les données médicales personnelles au strict minimum. Ainsi, avec ce document, aucune information sensible ne sera visible lors du contrôle à l'entrée d'un festival ou d'un concert.

>> Plus de détails: Un certificat Covid sans données personnelles pour les manifestations en Suisse

>> Ecouter le sujet du 12h30 mardi:

Le certificat light peut être généré depuis l'application Covid Certificate et ne continent aucune donnée sur la santé de l'utilisateur. [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
Le préposé à la protection des données recommande l'utilisation "light" du certificat-covid / Le 12h30 / 1 min. / le 20 juillet 2021

08h40

Mieux comprendre la transmission du SRAS-CoV-2

Une équipe de recherche de l’Université de Berne a mis au point un modèle avancé de culture cellulaire à partir de tissus d'animaux afin de mieux comprendre la transmission du SRAS-CoV-2. Des cellules d'animaux décédés ont été utilisées afin de limiter la souffrance animale.

Les scientifiques ont ainsi rassemblé une sorte de zoo in vitro, une bio-banque composée de 12 espèces dont des chats, des singes, des lamas, des chauve-souris et des chameaux. L’idée est de comprendre comment le virus se transmet entre espèces et tenter de définir quels animaux peuvent diffuser une infection.

Cette étude permettra à terme aux Offices fédéraux de la santé publique, de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires de mettre en place un système de détection précoce.

>> Les précisions de Sophie Iselin dans La Matinale:

Pour éviter la souffrance animale après une infection expérimentale au coronavirus, l'équipe de recherche a mis au point un modèle avancé de culture cellulaire à partir des tissus d'animaux décédés. [Ronald Dijkman - ifik.unibe.ch]Ronald Dijkman - ifik.unibe.ch
Un zoo "in vitro" à l'Uni de Berne pour étudier la transmission du coronavirus / La Matinale / 1 min. / le 20 juillet 2021

Lire aussi: Un zoo in vitro pour comprendre la transmission du coronavirus

08h15

Novartis entre dans l'ère post-Covid en réaménageant son campus bâlois

Le géant bâlois Novartis avait déjà été le premier en Suisse à introduire le congé parental pour les pères. Il est aujourd'hui le premier à officialiser l'option "Home-Office", avec un nouveau modèle de travail post-Covid réparti entre bureau et domicile. Et la plupart des 11'900 employés en Suisse tablent sur deux à trois jours au bureau et le reste à la maison.

Conséquence: le gigantesque campus de Novartis à Bâle-Ville est en pleine révolution. De nombreux bureaux sont vides ou déjà loués à des tiers, et il s'ouvre même au grand public.

>> Les précisions d'Alain Croubalian dans La Matinale:

Vue du Campus Novartis à Bâle. [Georgios Kefalas - Keystone]Georgios Kefalas - Keystone
Champion du télétravail durable, Novartis est en pleine révolution / La Matinale / 1 min. / le 20 juillet 2021

08h00

Comment inciter les réticents à se faire vacciner?

Alors que les infections repartent à la hausse et que les vaccinations ralentissent, la question occupe toujours davantage les autorités sanitaires et le monde politique.

Dans les prochaines semaines, toute la difficulté sera de trouver l'équilibre entre incitation efficace à la vaccination et respect de la liberté de choix.

>> Les explications dans le 19h30:

Comment inciter les réticents à se faire vacciner? La Confédération s'interroge sur la stratégie à adopter. [RTS]
Comment inciter les réticents à se faire vacciner? La Confédération s'interroge sur la stratégie à adopter. / 19h30 / 2 min. / le 19 juillet 2021

 >> "Les Suisses se sont montrés disciplinés mais aussi très attachés à leurs libertés individuelles", a expliqué Esther Mamarbachi dans le 19h30:

Esther Mamarbachi : "Les Suisses se sont montrés disciplinés mais aussi très attachés à leurs libertés individuelles" [RTS]
Esther Mamarbachi : "Les Suisses se sont montrés disciplinés mais aussi très attachés à leurs libertés individuelles" / 19h30 / 1 min. / le 19 juillet 2021

07h45

Des festivals plus petits

Le retour du soleil et de la chaleur donne également l'envie de participer à un festival. Bonne nouvelle: l'offre des festivals n'est pas complètement inexistante cet été. Même si de nombreuses manifestations ont été annulées, il en reste plusieurs, souvent sous une forme plus petite.

Pour Charlotte Carrel, directrice artistique du festival Rock Oz'Arènes, interrogée dans Forum, ces festivals "modèles réduits" sont une forme de retour aux sources. "C'est l'avantage de cette période difficile, finalement on revient à l'essentiel, à des cadres plus intimistes et à la possibilité de présenter beaucoup d'artistes suisses".

>> Son interview complète dans Forum:

07h30

La pression sur les personnes non vaccinées s'accroît en Suisse

La pression sur les personnes non vaccinées s'accroît de jour en jour en Suisse, alors que le nombre de cas d'infections repart à la hausse. Plusieurs voix s'élèvent pour réclamer l'extension du certificat sanitaire, comme en France. La question du remboursement des tests de confort pour accéder à des activités récréatives fait également débat.

Des parlementaires surtout du Centre, du PLR et des Vert'libéraux, réclament jour après jour des durcissements pour les personnes qui refusent le vaccin.

Accès aux tests trop facile

Pour eux, la facilité d'accès aux tests diminue l'incitation à se faire vacciner. Si tout à coup vous deviez à nouveau payer 50 francs le test pour aller dans un festival ou chez vos grands-parents, voire pour aller au restaurant, la vaccination gratuite semblerait plus alléchante, estiment-ils.

D'autres politiciens, au contraire, veulent maintenir la gratuité des tests, comme ceux de l'UDC qui s'opposent à tout ce qui s'apparente selon eux à une vaccination obligatoire introduite par la petite porte. A gauche, les Verts tiennent à la gratuité. Il veulent convaincre les gens plutôt que de leur gâcher la vie, quitte à aller chercher les moins décidés par des vaccinations de proximité dans les centres commerciaux.

>> Toutes les explications dans Forum:

Pour le centre-droit, les tests payants, davantage qu'une manière d'embêter les gens, sont surtout une question de principe. Rien n'est gratuit: quand la Confédération rembourse des tests, in fine ce sont les contribuables qui paient.

La Confédération rembourse tous les tests depuis le 15 mars, à part ceux pour les voyages. A ce moment-là, le Conseil fédéral a budgetisé en tout 2,5 milliards de francs pour une année. La moitié pour les tests PCR, l'autre moitié pour les tests de personnes sans symptômes.

La facture réelle est impossible à calculer pour l'heure, car comptabilisée par trimestre. Même des estimations sont difficiles. On enregistre plus de 200'000 tests rapides sur les deux premières semaines de juillet. Mais il faut y enlever les tests de voyage que les gens paient eux-mêmes.

07h15

Appel à un meilleur conditionnement des vaccins

Les médecins généralistes demandent de revoir le conditionnement des doses de vaccins anti-Covid. Régulièrement confrontés dans leur cabinet à ceux qu'on appelle les "vaccino-hésitants", ils réussissent parfois à les convaincre de se faire vacciner sur le champ.

Mais une fiole de vaccin contient de multiples doses (11, par exemple, chez Moderna), qu'il faut administrer à autant de candidats en l'espace de six heures. Or, il est trop compliqué d'organiser une vaccination groupée en cabinet.

Les généralistes aimeraient donc pouvoir disposer de doses uniques. Mais cette demande se heurte à des obstacles techniques. Il faudrait notamment qu'une entreprise reconditionne la substance en portion individuelle.

>> Les précisions de Céline Fontannaz dans La Matinale:

Fioles du vaccin de Moderna contre le Covid-19. [Dado Ruvic - Reuters]Dado Ruvic - Reuters
Les médecins généralistes plaident pour le conditionnement du vaccin anti-Covid en monodoses / La Matinale / 1 min. / le 19 juillet 2021

07h00

La directrice de l'OFSP surprise que la hausse des cas arrive si vite

La directrice de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) Anne Lévy s'inquiète de la recrudescence des cas de Covid-19 en Suisse. "Nous savions qu'ils monteraient après les réouvertures. Mais nous ne nous attendions pas à ce qu'ils augmentent autant et si vite".

La pandémie n'est pas encore terminée et la situation est difficile à évaluer, déclare Anne Lévy dans un entretien diffusé dimanche par la NZZ am Sonntag. Elle impute le rebond des contaminations au fait que les Suisses se montrent moins prudents après avoir été vaccinés et depuis qu'il n'y a pratiquement plus de mesures de restrictions.

>> Lire aussi: La directrice de l'OFSP surprise que la hausse des cas de Covid arrive si vite

06h30

Plus de 1500 nouveaux cas après le week-end

La Suisse comptait lundi 1560 cas supplémentaires de Covid-19 en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplorait quatre décès supplémentaires et 29 malades ont été hospitalisés.

Le nombre d'infections a presque doublé depuis lundi dernier (822 cas en 72 heures). L'OFSP comptabilisait alors deux décès et huit hospitalisations. Avec une part de 77,6% de toutes les nouvelles infections, le variant Delta a représenté la mutation dominante en moyenne sur sept jours.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 80'178 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 1,95%.

Au total 8'425'758 doses de vaccin ont été administrées et 43,27% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 9'197'700 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 4'476'487 personnes vaccinées.

>> Retour sur la journée de lundi: Nouvel appel pour étendre l'utilisation du certificat Covid-19 en Suisse

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus