Le suivi du 12 juillet. [Keystone]
Publié Modifié

La Suisse compte 822 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

- La Suisse compte lundi 822 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore deux décès supplémentaires et huit malades ont été hospitalisés.

- Les chiffres de la vaccination affichent un net ralentissement ces dernières semaines. Quelque 40% de la population est aujourd'hui entièrement vaccinée, loin de l'objectif de 80% fixé par la Confédération. Le canton de Vaud a annoncé lundi réduire progressivement son dispositif de vaccination.

- La construction n'a pas trop souffert de la pandémie en 2020, selon les chiffres de l'OFS publié lundi, et le premier semestre 2020 n'a pas enregistré de faillites en cascade. Ces deux indicateurs tendent à prouver que l'économie suisse résiste bien à la crise.

- Les centres de test sont pris d'assaut en Suisse romande, notamment celui de Beaulieu à Lausanne, où il fallait patienter plus de trois heures samedi. Les gens qui partent en vacances ou ceux qui veulent se rendre en discothèque ou dans les festivals sont nombreux.

- Les agences de voyage sont également très sollicitées en ce début d'été, car elles représentent un gage de fiabilité. Mais comme les informations changent tout le temps et sont difficiles à obtenir, leur travail n'est pas facile.

21h00

Profitant du relâchement des gestes barrière, les virus infantiles de l'hiver reviennent en force

Des maladies infantiles typiques de l'hiver, telles que des bronchites, gastroentérites ou encore des varicelles, sans doute tenues à distance par les mesures sanitaires durant les derniers mois, font un retour inattendu en plein été.

>> En lire plus: Le retour à la normale provoque un vif regain des maladies infantiles hivernales

Jamais autant de petits patients n'ont été touchés en plein mois de juillet, et la surcharge d'activité frappe tous les hôpitaux romands depuis plusieurs semaines.

Hausse de 20% en mai

A Genève, les urgences pédiatriques ont ainsi bondi de presque 20% en mai, par rapport à 2019. La tendance se poursuit en juin, avec une hausse plus faible, mais des cas plus lourds que de coutume.

Le relâchement lié à la vaccination et le recul des gestes barrières sont probablement responsable de ce phénomène inédit et inattendu, qui met à mal les effectifs et l'organisation des hôpitaux.

Des études en Australie démontrent le même phénomène. En revanche, nul ne sait encore combien de temps durera ce décalage du cycle de l'immunité des enfants face aux maux classiques de l'hiver.

>> Le reportage du 19h30:

Des maladies infantiles associées à l'hiver sont en augmentation cet été [RTS]
Des maladies infantiles associées à l'hiver sont en augmentation cet été / 19h30 / 2 min. / le 12 juillet 2021

18h45

Les variants menacent la reprise de l'économie

Avec le variant Delta qui se propage et le taux de vaccination qui est encore faible dans de nombreux pays, les ministres des Finances du G20 sont inquiets.

Le week-end dernier, ils ont alerté sur les risques qui pèsent sur la reprise économique mondiale. "On n'a pas encore rattrapé tout le chemin perdu, loin de là, explique Cédric Tille, professeur d'économie à l'Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) à Genève, interrogé lundi dans Forum. Ce qu'on observe, c'est même une perte d'élan."

Et d'ajouter: "Si une nouvelle vague avec un variant vient se greffer, on peut craindre que la reprise perde de son élan, alors qu'il y a encore du chemin à rattraper."

En cas de nouvelle vague, Cédric Tille estime que fermer totalement un secteur économique serait supportable pour la Suisse. "Les secteurs les plus affectés, la restauration et l'hôtellerie, représentent 2% du PIB. La Suisse est un pays riche avec de bonnes finances publiques. Elle peut, elle doit se le permettre."

>> L'interview complète de Cédric Tille dans Forum:

Le G20 craint pour la reprise économique à cause du variant Delta: interview de Cédric Tille [RTS]
Le G20 craint pour la reprise économique à cause du variant Delta: interview de Cédric Tille / Forum / 4 min. / le 12 juillet 2021

18h15

Swatch a fortement rebondi au premier semestre

Le géant horloger biennois Swatch Group a vu son chiffre d'affaires croître de moitié au premier semestre 2021, à la faveur d'une base de comparaison 2020 affectée par le coronavirus. Le rebond devrait se poursuivre au second semestre.

Sur les six premiers mois de 2021, les recettes de Swatch Group ont totalisé 3,39 milliards de francs, en hausse de 54,4%, selon le communiqué paru lundi soir.

L'horloger biennois évoque une demande très forte, qui va encore s'accroître à mesure que les restrictions liées à la pandémie vont être levées. Au second semestre, Swatch Group attend des ventes, en monnaies locales, supérieures à celles de 2019.

18h00

Le nombre de passagers a triplé en juin à l'aéroport de Zurich

Un homme regarde le tableau des départ dans l'aéroport de Zurich le 1er avril 2021. [Alexandra Wey - Keystone]Un homme regarde le tableau des départ dans l'aéroport de Zurich le 1er avril 2021. [Alexandra Wey - Keystone]L'aéroport de Zurich a connu un véritable bond de la fréquentation en juin, en comparaison au même mois de 2020, alors que la pandémie de Covid-19 frappait de plein fouet le transport aérien.

Le nombre de passagers s'est fixé à 621'117 personnes, un chiffre qui a plus que triplé (+208%) en rythme annuel.

Le trafic passager reste cependant largement en deçà des niveaux d'avant-crise, souligne lundi l'exploitant Flughafen Zurich. Par rapport à juin 2019, la fréquentation affiche un recul de 78,5%.

Avec le début des vacances d'été, de fortes affluences sont attendues, soit des pics journaliers à 55'000 passagers, précise le communiqué de presse.

16h45

Aide suisse à la Mongolie

La Suisse aide la Mongolie dans sa lutte contre la pandémie de coronavirus. L'Aide humanitaire de la Confédération a envoyé lundi 40 respirateurs et 45 concentrateurs d'oxygène à Oulan Bator, pour une valeur totale de 850'000 francs.

Un avion du Service de transport aérien de la Confédération a décollé lundi de Dübendorf (ZH) en direction de Oulan Bator. L'assistance de la Suisse répond à une demande d'aide des autorités mongoles.

En plus de cette livraison, la Direction du développement et de la coopération (DDC) a également octroyé à la Mongolie un montant de 150'000 francs. La somme servira à l'acquisition de trois appareils de radiographie pour le compte du ministère de la Santé.

15h45

Genève va vacciner dans des centres commerciaux

Sur les dix grands centres de vaccination du canton de Genève, trois ont déjà fermé. Trois autres fermeront à la fin juillet, à savoir à Palexpo, à l'hôpital de la Tour et à la clinique de Carouge, rappellent lundi les autorités sanitaires genevoises dans un communiqué.

Parallèlement, le canton veut désormais aller directement à la rencontre de la population. Il va proposer des vaccins sans rendez-vous dans des centres commerciaux, comme cela se fait déjà par exemple dans le canton de Vaud.

>> Réécouter le sujet de La Matinale sur la vaccination de proximité dans le canton de Vaud:

Des agents de la protection civile vaccinent contre le coronavirus sur le parking d'un magasin à Yverdon. [Cyril Zingaro - Keystone]Cyril Zingaro - Keystone
La vaccination de proximité touche de 50 à 70 personnes par jour dans le canton de Vaud / La Matinale / 1 min. / le 8 juillet 2021

Ce nouveau dispositif se déploiera le mercredi de 14h00 à 18h00 et le samedi de 09h00 à 18h00 à la pharmacie principale du centre commercial de la Praille. Un autre grand magasin, sur la rive droite cette fois-ci, devrait être retenu prochainement.

En marge de cette vaccination sans rendez-vous, le canton de Genève souhaite créer "un espace de dialogue", où des professionnels de la santé répondront aux questions de la population. Objectif: "convaincre les vaccino-hésitants ou les vaccino-indifférents."

15h30

Musique dans les centres de vaccination cantonaux neuchâtelois

Depuis lundi, la population neuchâteloises qui se rend dans l'un des deux centres de vaccination cantonaux peuvent patienter en musique. Le service de la culture a réalisé une playlist en ligne diffusée dans les salles d'attente qui comprend une cinquantaine d'artistes neuchâtelois.

Cette initiative permet de mettre en valeur la richesse de la scène musicale neuchâteloise dans le domaine des musiques actuelles, a relevé lundi le canton. C'est sous l'impulsion de l'état-major de conduite que cette collaboration entre le service de la culture et les centres de vaccination a pu voir le jour.

Des affiches mentionnant les artistes ont été apposées dans les salles d'attente et de repos des deux centres de vaccination, à La Chaux-de-Fonds et à Neuchâtel. Un QR code sur l'affiche permet au public d'accéder à la playlist et d'écouter tous les morceaux.

15h15

Les employés du CHUV bien protégés face à la première vague, selon une étude

Le personnel du CHUV travaillant dans les secteurs à "haut risque" a été bien protégé durant la première vague du coronavirus. Une étude montre que ces collaborateurs n'ont pas été plus infectés que leurs collègues et que le reste de la population.

Cette étude révèle que 10% de l'échantillon représentatif (obtenu auprès de 1874 collaborateurs) a eu une sérologie positive. "Ce taux est similaire à celui observé au sein de la population active vaudoise et genevoise durant la même période", écrit lundi le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) dans un communiqué.

L'étude montre, en revanche, un risque de contamination statistiquement plus élevé dans certaines situations (entre 12% et 14%). Le CHUV cite l'exemple du personnel en contact avec des patients "dans les chambres ou dans les zones de réception des unités non Covid".

Efficacité du masque

Le CHUV note aussi que le pic d'infections au sein de son personnel est survenu avant celui de la population vaudoise, en raison notamment des contaminations par des personnes asymptomatiques. La généralisation du port du masque a toutefois permis de réduire rapidement le nombre de cas positifs au sein des employés du CHUV.

Intitulée COVID-19-MISS (pour "Mapping infection in hospital staff by serology"), l'étude a été réalisée durant cinq semaines au printemps 2020. Ses résultats viennent d'être publiés dans la revue médicale britannique "British Medical Journal".

15h00

Près d'un quart des Tessinois ont été en contact avec le Covid

Presque un quart (22%) de la population tessinoise a été en contact avec le coronavirus depuis le début de la pandémie. Ce résultat ressort d'une étude à grande échelle menée dans le canton.

Même douze mois après avoir été en contact avec le virus, environ 62% des personnes testées avaient encore des anticorps dans le sang, a expliqué lundi aux médias Martine Bouvier Gallacchi, responsable du Service de promotion et d'évaluation de la santé du canton du Tessin. Cela ne signifie toutefois pas que ces personnes sont protégées contre la maladie, a-t-elle prévenu.

L'étude n'a pas montré de différences significatives en fonction de l'âge et du sexe: des anticorps ont même été trouvés douze mois après le contact dans le sang de personnes âgées de 80 ans et plus, a poursuivi la responsable.

Près de 1000 personnes testées

Au total, le sang de 936 personnes âgées de cinq ans et plus a été examiné pour les besoins de l'étude. Une première enquête a été menée en mai 2020, puis d'autres ont eu lieu en août et en novembre 2020, ainsi qu'en mai dernier.

Alors que seulement 9% des personnes testées avaient des anticorps contre le coronavirus en mai 2020, ce chiffre est passé à 14% en novembre 2020. En mai dernier, cette proportion est passée à 22,3%.

L'étude pourrait être poursuivie, a indiqué le médecin cantonal Giorgio Merlani lors de la conférence de presse. Il serait en effet utile d'obtenir une image précise de l'immunité de la population tessinoise. D'autres tests sanguins pourraient être menés en novembre prochain et en mai 2022.

13h30

La Suisse compte 822 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

La Suisse compte lundi 822 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore deux décès supplémentaires et huit malades ont été hospitalisés.

Il y a une semaine, l'OFSP signalait 449 cas pour la même période. En comparaison hebdomadaire, la hausse du nombre de cas est donc de plus de 80%. Avec une part de 70,9% de toutes les nouvelles infections, le variant Delta a représenté la mutation dominante en moyenne sur sept jours.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 86'911 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 0,95%.

Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,45. L'une des quatre valeurs de référence établies par le Conseil fédéral pour un potentiel durcissement des mesures est ainsi atteinte.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 2967, soit 34,32 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,45. Les patients Covid-19 occupent 3,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 66,80%.

Au total 7'967'962 doses de vaccin ont été administrées et 3'442'430 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 9'159'675 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 4'004'078 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 705'765 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 8'627'251 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'372 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'242.

Le pays dénombre par ailleurs 1464 personnes en isolement et 2277 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 1070 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h20

Appel urgent aux dons de sang

Le Centre de transfusion sanguine des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) lance lundi un appel urgent aux dons de sang. La situation est tendue, car les réserves sont très basses.

Les dons ont été moins nombreux en juin, alors que le nombre d'accidents hémorragiques a augmenté, indiquent les HUG. Le centre invite les donneurs à prendre rendez-vous en ligne sur leur site internet.

La pandémie de Covid-19 a eu un effet sur les dons. "Durant les six premiers mois de l'année, nous avons obtenu de justesse le nombre de dons nécessaires pour soigner les patients des HUG", explique la doctoresse Sophie Waldvogel, médecin responsable du Centre de transfusion sanguine.

La grande majorité des collectes au sein des entreprises ont été annulées en raison des mesures sanitaires, dont le télétravail. Or elles contribuent habituellement pour près d'un tiers à l'approvisionnement genevois de sang.

13h00

Des tests à l'entrée du Giron des jeunesses de Rances (VD)

La fréquentation du premier grand Giron des jeunesses vaudoises de l'été, qui a débuté dimanche à Rances, est moins bonne que prévu en raison de la nécessité de présenter son passeport Covid pour entrer sur le site.

Mais les organisateurs réagissent: ils vont désormais proposer des tests à l'entrée de la manifestation.

>> Ecouter l'interview de Régis Cand, président du comité d'organisation, dans le 12h30:

Des participants se réunissent lors du giron à Cugy (VD) en 2016. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Très faible fréquentation dans le giron de Rances (VD): interview de Régis Cand / Le 12h30 / 2 min. / le 12 juillet 2021

12h00

Vaud réduit progressivement son dispositif de vaccination

Le canton de Vaud va progressivement réduire son dispositif de vaccination. Le centre ouvert à Montreux fermera ses portes le 31 juillet. Celui de Beaulieu, à Lausanne, suivra un mois plus tard.

Un centre de vaccination à Montreux. [Laurent Gillieron - Keystone]Un centre de vaccination à Montreux. [Laurent Gillieron - Keystone]Dans le canton de Vaud, près de 68% de la population éligible est soit vaccinée, soit inscrite pour la vaccination. La campagne de vaccination approche donc de son but, explique lundi l'Etat de Vaud.

Dans son bilan intermédiaire, le canton signale que plus de 86% des personnes de 75 ans et plus ont choisi la vaccination, ainsi que 82% de la classe d'âge des 65-74 ans. Cette proportion est proche de 58% pour les 18-49 ans, détaille un communiqué de presse.

Profiter de l'offre en place

D'autres structures de vaccination vont cesser leurs activités durant l'été, notamment celles du réseau santé à Sainte-Croix (28 juillet), du pôle santé à Château-d'Oex (12 août) et au Sentier (25 août).

Le canton invite les personnes qui n'ont pas encore pris rendez-vous à profiter de l'offre actuellement mise en place. Il est "facile et rapide" d'obtenir un rendez-vous à proximité de chez soi. Les deux vaccins injectés en Suisse sont "très efficaces" contre les nouveaux variants connus à ce jour, rappelle l'Etat de Vaud.

11h50

Près de 15'000 places d'apprentissage encore vacantes pour la rentrée 2021

Pas moins de 14'500 places d'apprentissage sont toujours disponibles dans les entreprises suisses, qui engagent plus par rapport à l'année dernière. Les jeunes ont encore la possibilité d'envoyer leur candidature jusqu'en automne 2021.

Une apprentie ramoneuse, photographiée le 27 juin 2012 à Auenstein dans le canton d'Argovie. [Ennio Leanza - Keystone]Une apprentie ramoneuse, photographiée le 27 juin 2012 à Auenstein dans le canton d'Argovie. [Ennio Leanza - Keystone]A la fin du mois de juin, pas moins de 58'000 contrats d'apprentissage ont été signés. Par rapport à la même période, l'année dernière, cela représente 2'500 contrats de plus. "La situation sur le marché des places d'apprentissage reste stable", s'est réjoui le Secrétariat d'Etat à la formation (SEFRI) dans un communiqué lundi.

Pour attirer l'attention des jeunes, certains cantons organisent des bourses pour des places d'apprentissage de dernière minute en collaboration avec les entreprises. D'autres prolongent le délai de signature jusqu'en automne 2021. Par ailleurs, les futurs apprentis qui se sont déjà engagés peuvent encore changer de voie avant la rentrée.

>> En lire plus: Près de 15'000 places d'apprentissage encore vacantes pour la rentrée 2021

11h30

Le SSP contre la vaccination obligatoire du personnel de santé

Le Syndicat des services publics (SSP) s'oppose à la vaccination obligatoire des soignantes et soignants. Il regrette qu'on désigne "systématiquement" le personnel de santé comme le groupe cible sur lequel la grande partie des efforts et des risques sanitaires reposent. Il réclame davantage d'effectifs et de moyens.

Vacciner les soignants pour le bien-être des patients? Pour le SSP, cette argumentation est un "leurre". "Derrière cette exigence, c'est davantage le risque d'absences maladie des personnels qui est dans le viseur", écrit lundi le syndicat dans un communiqué.

Les patients et les résidents en EMS seront "bien traités et protégés si des moyens sont donnés, si les dotations sont suffisantes, s'il y a assez de temps pour se désinfecter les mains, changer de tenue et planifier les soins de manière sécurisée".

Pas devenir "une mesure de contrainte"

Pour le SSP, la vaccination fait partie des mesures de protection. Mais elle ne suffit pas à elle seule et elle ne doit pas devenir une "mesure de contrainte réservée au personnel de santé", écrit-il.

Le syndicat rappelle le fort engagement du personnel de santé depuis le début de la pandémie. Pendant la première vague, le Conseil fédéral a autorisé le personnel hospitalier à travailler au-delà des 50 heures légales. Les masques, le matériel de protection étaient rationnés, mais le personnel avait "l'obligation d'aller travailler et de s'exposer à un virus inconnu", souligne le communiqué.

"Faire croire à la population aujourd'hui que ces mêmes personnels sont imprudents, qu'ils seraient réfractaires au vaccin davantage que le reste de la population et qu'ils mettraient en danger leurs patients est irrespectueux et fallacieux", assène le SSP.

11h00

La construction n'a pas trop souffert de la pandémie

Les investissements dans la construction en Suisse ont affiché l'année dernière une relative stabilité (-0,3%). Les dépenses dans le génie civil (+3,2%) ont progressé, alors que celles dans le bâtiment (-1,1%) se sont repliées, a indiqué lundi l'OFS.

Cet infime repli intervient après une progression du secteur de 0,2% en 2019 et de 2,1% l'année précédente, selon un communiqué de l'Office fédéral de la statistique basé sur des chiffres provisoires.

Croissance de la transformation

Dans le détail, les investissements dans les nouvelles constructions ont reculé de 0,6% comparé à 2019, alors que ceux dans les projets de transformation ont crû de 0,1%. Les maîtres d'ouvrage publics ont augmenté leurs dépenses, alors que le secteur privé a abaissé ses investissements.

Fin décembre dernier, les réserves de travail pour les projets de construction en cours en 2021 - y compris les travaux d'entretien publics - étaient inférieures à celles un an plus tôt.

Un chantier à Nendaz, en Valais. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Investissements dans la construction quasiment stables en 2020 / Le Journal horaire / 31 sec. / le 12 juillet 2021

10h00

Pas de faillites en cascade malgré la pandémie

Avec un total de 2922 faillites au premier semestre, le début d'année 2021 est resté stable par rapport à l'an dernier.

L'Espace Mittelland a affiché la plus forte hausse des procédures pour insolvabilité, la croissance y atteignant 9%. Au Tessin, la progression s'est fixée à 7% et à 1% dans le nord-ouest de la Suisse.

En Suisse romande, le nombre de procédures s'est réduit à Genève (-21%), alors que des augmentations ont été recensées à Fribourg (+21%), dans le Jura (+18%), ainsi que dans les cantons de Vaud (+9%) et du Valais (+7%). Celui de Berne a enregistré une baisse de 2%.

L'augmentation des faillites en Suisse devrait se poursuivre, selon le KOF. [Laurent Gillieron - KEYSTONE]Laurent Gillieron - KEYSTONE
Pas de faillites en cascade au premier semestre 2021 / Le Journal horaire / 36 sec. / le 12 juillet 2021

08h30

Face à la chute du tourisme d'affaires, les hôtels contraints d'adapter leur offre

La part du tourisme d'affaires va diminuer d'un tiers à Genève ces prochaines années, selon les estimations de Suisse Tourisme. Genève mise donc désormais aussi sur le tourisme de loisir. Les hôtels en particulier revoient leur offre pour s'adapter au tourisme de demain.

Avant le Covid, la clientèle d'affaires représentait environ 75% du tourisme à Genève.

"Nos salles de réunion sont à 99% vides, depuis de nombreux mois", indique Nicolas Goureau, directeur du Novotel Centre situé aux Pâquis à Genève. "Nous devons tous réfléchir à ce que nous allons faire de ces espaces: est-ce qu'on les transforme, les modifie ou les adapte?"

>> Les précisions dans La Matinale:

Des chaises dans une salle de conférence. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Le tourisme d'affaires va diminuer d'un tiers à Genève ces prochaines années, selon Suisse Tourisme / La Matinale / 1 min. / le 12 juillet 2021

À la demande de sa clientèle d'affaires restante, cet hôtel a décidé de transformer ses salles de réunion en des espaces hybrides, mêlant présentiel et visio-conférence. Mais d'autres hôtels sont allés jusqu'à transformer leurs salles de réunion en salle de jeux pour les familles.

Cette réflexion n'a pas lieu uniquement dans les hôtels. L'institut du tourisme de la HES-SO Valais a lancé au début de l'année des groupes de réflexion sur la question. Il en ressort que c'est la branche dans son ensemble qui doit revoir sa manière de fonctionner.

À la fin de cette période de réflexion, l'institut du tourisme de la HES-SO Valais mettra à disposition des hôteliers un catalogue d'idées, qui sera publié à la fin de l'année.

>> Lire: Face à la chute du tourisme d'affaires, les hôteliers contraints d'adapter leur offre

07h45

Verbier sans ses Anglais

En Suisse, la saison estivale a dû démarrer sans les touristes britanniques. Soumis à une quarantaine au retour, ils ne voyagent pas ou très peu cette année.

Et le manque à gagner pour les destinations prisées par ces touristes est évident, par exemple pour Verbier (VS), où un quart de la clientèle annuelle vient du Royaume-Uni. Une situation encore aggravée par l'absence des clients venus des Etats-Unis, d'Australie et des Emirats arabes unis entre autres.

"Je ne préfère pas donner de chiffres, C’est des montants avec six zéros. mais c’est des montants conséquents", confie ainsi un commerçant de la station valaisanne dans le 19h30.

"C’est tout notre écosystème touristique qui est impacté par cette situation", déplore le directeur de Verbier Tourisme Simon Wiget. Ces touristes "ont été partiellement remplacés par la clientèle suisse et française, mais ça ne suffit malheureusement pas à combler le manque".

>> Le reportage du 19h30:

La station de Verbier doit faire sans "ses" Anglais [RTS]
La station de Verbier doit faire sans "ses" Anglais / 19h30 / 1 min. / le 11 juillet 2021

>> Lire aussi: Verbier pleure ses touristes anglais, absents pour cause de Covid

07h30

Les agences de voyage très sollicitées

En ce début de vacances scolaires, le variant Delta vient quelque peu assombrir les perspectives de départ. Il complique aussi le travail des agences de voyage qui doivent renseigner des clients inquiets, alors que les informations changent d'un jour à l'autre.

Ceux qui veulent partir poussent souvent la porte des agences, habituellement gages de fiabilité et de sécurité. Mais il leur est souvent impossible de répondre avec certitude. Il leur faut contacter les autorités de chaque pays et elles obtiennent parfois des informations contradictoires.

Chez les grands voyagistes, les réservations ont augmenté de 50% chez Hotelplan par rapport à l’été 2019. Elles ont même doublé pour Kuoni sur les offres de vacances balnéaires.

>> Le reportage du 19h30:

Le variant Delta sème l'incertitude à la veille des vacances [RTS]
Le variant Delta sème l'incertitude à la veille des vacances / 19h30 / 2 min. / le 11 juillet 2021

07h15

Le centre de test de Beaulieu à Lausanne pris d'assaut

Les tests antigéniques sont dits rapides. Pourtant, il fallait compter entre trois et quatre heures samedi pour se faire dépister dans le centre de test de Beaulieu à Lausanne.

Dans le canton de Vaud, la demande a quasiment triplé depuis le début des vacances scolaires, avec plus de 3000 tests quotidiens en moyenne, dont plus de 600 à Beaulieu, ouvert en début de semaine.

La file d'attente rassemblait des aspirants vacanciers, mais aussi de nombreux noctambules. "Cela fait un an et demi que je ne suis pas allée en boîte. Je me suis dit que pour une fois, pour fêter mon CFC, je pouvais enfin y aller", a témoigné samedi dans le 19h30 de la RTS une jeune fille prenant son mal en patience dans la longue file.

"On part en vacances, on va en Italie. Moi-même je suis vacciné, je n'ai pas de problème pour y aller, mais pour les deux enfants qui ne le sont pas, ils nous demandent un test antigénique", confie pour sa part un père de famille.

Juste à côté, le centre de vaccination tourne au ralenti. Un contraste fort, à l'image d'une campagne de vaccination en perte de vitesse et d'une ruée sur les tests antigéniques.

>> Le reportage du 19h30:

Les personnes non vaccinées doivent faire un test pour voyager ou sortir en boîte: les centres cantonaux sont pris d'assaut [RTS]
Les personnes non vaccinées doivent faire un test pour voyager ou sortir en boîte: les centres cantonaux sont pris d'assaut / 19h30 / 2 min. / le 10 juillet 2021

>> Lire aussi: A Lausanne, le centre de test de Beaulieu est pris d'assaut

07h00

L'OFSP veut relancer la vaccination

Face au ralentissement de la vaccination, la Confédération a lancé une importante campagne de promotion. Cette opération de communication est menée à la télévision, sur les affichages publics et sur les réseaux sociaux. Avec un budget de 6 millions de francs, c'est la plus grande opération de communication dans l'histoire de l'Office fédérale de la santé publique.

Sur les 6 millions, 80% de la somme est destiné à payer les espaces publicitaires et environ 20% pour la création de la campagne. Rod Kommunikation a gagné le mandat. Cette entreprise zurichoise mise sur une campagne neutre, sans humour, ni glamour. Le discours est scientifique et éducatif.

Pour toucher les jeunes, la campagne est diffusée sur les réseaux sociaux. Des influenceurs ont prêté leur image, sans contrepartie financière.

Bien que des personnalités suisses comme Christa Rigozzi et Gjon’s Tears y participent et dialoguent avec Alain Berset dans une vidéo, la campagne reste très classique. Cette démarche est à l'opposé des campagnes anglaise ou américaine, qui peuvent compter sur les blagues d'Elton John ou la voix charismatique de Barack Obama.

>> Le sujet de Mise au Point:

Le marketing du vaccin COVID [RTS]
Le marketing du vaccin COVID / Mise au point / 11 min. / le 11 juillet 2021

>> Lire aussi: Une campagne à six millions pour relancer la campagne de vaccination

06h45

Le ralentissement de la vaccination inquiète les autorités

Les derniers chiffres montrent aussi un net ralentissement de la vaccination ces dernières semaines. Du 1er juillet au 7 juillet, 445'763 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon l'OFSP.

En moyenne, 63'680 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections a ralenti de 12%.

Au total, 7'967'962 vaccinations ont été réalisées jusqu'à mercredi. Jusqu'ici, 3'442'430 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 39,8% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin. Et 1'083'102 personnes n'ont reçu que la première piqûre.

Lors de la deuxième semaine de juin, près de 650'000 injections avaient été enregistrées en Suisse. Le record de la campagne.

Trois semaines plus tard, ce chiffre est passé sous les 450'000, soit une baisse de 30%. Et le mouvement ne semble pas près de s'arrêter.

Un examen détaillé montre que le nombre de premières doses administrées est en chute libre. Autrement dit: la quasi-totalité des personnes prêtes à se vacciner immédiatement l'auront été très prochainement.

>> Lire aussi: La vaccination contre le Covid-19 bientôt au point mort en Suisse

06h30

Le commerce de faux certificats sanitaires fleurit sur le darknet

Dans les aéroports suisses, les voyageurs doivent souvent se montrer patients avant de pouvoir monter dans leur avion. Aux guichets, l'attente peut être longue lorsqu'il s'agit de contrôler les certificats sanitaires qui sont censés prouver une vaccination contre le Covid-19, un rétablissement ou un test PCR négatif.

>> Lire aussi: L'Union européenne donne son feu vert au certificat Covid-19 suisse

Toutefois, comme l'affirme la NZZ am Sonntag, les papiers présentés ne sont pas toujours authentiques. En effet, les personnes qui refusent le système par protestation ou qui n'ont tout simplement pas eu le temps, l'envie ou la possibilité de se faire vacciner ou tester, peuvent trouver des moyens d'obtenir des documents falsifiés.

Certains de ces faux documents proposés sur le darknet, ainsi que sur la messagerie cryptée Telegram ont été découverts à l'aéroport de Zurich. Leur nombre se compte toutefois "sur les doigts de deux mains", précise au journal une source bien informée. Il s'agit de falsifications de documents, des infractions contre le patrimoine et d'autres délits poursuivis d'office. Le Ministère public de Zurich s'est saisi de l'affaire.

06h15

Les chiffres de vendredi

Alors qu'une hausse des cas semble à nouveau se dessiner en Suisse ces derniers jours, les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique concernant le week-end écoulé seront évidemment très scrutés ce lundi.

Vendredi, l'OFSP avait fait état de 323 cas supplémentaires en 24 heures, d'un décès et de six nouvelles hospitalisations. Les résultats de 33'780 tests avaient été transmis et le taux de positivité s'élevait à 0,96%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 2366, soit 27,37 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,45. Les patients Covid-19 occupent 2,80% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 67,30%.

Au total 7'967'962 doses de vaccin ont été administrées et 3'442'430 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 9'159'675 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 3'801'389 personnes.

Depuis le début de la pandémie, 704'943 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 8'540'340 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'370 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29'234.

>> Retour sur la journée de vendredi: Les pharmacies demandent plus de moyens pour gérer la demande en tests Covid

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus