Banner du 15 juin. [Keystone]
Publié Modifié

Les vaccins contre le coronavirus protègent douze mois contre toutes les formes de la maladie

- Les vaccins contre le coronavirus protègent au moins douze mois contre toutes les formes de la maladie, a déclaré Virginie Masserey mardi lors du point de presse des experts de l'OFSP. L'hypothèse était jusqu'à présent sur une protection de six mois.

- Plus de la moitié des adultes ont déjà reçu au moins une dose du vaccin en Suisse, a encore indiqué l'OFSP. Dans les groupes vulnérables, c'est au moins 80% des personnes qui ont déjà été vaccinées une fois.

- Plus de 650'000 certificats Covid ont déjà été délivrés dans le pays.

- Les assouplissements récemment décidés n'ont pas eu d'effets négatifs et l'activité du coronavirus est tombée à un bas niveau, a aussi expliqué devant la presse Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux. A ses yeux, la situation actuelle justifie l'assouplissement concernant les masques, a-t-il ajouté, précisant qu'ils restent utiles dans les espaces confinés.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état mardi de 243 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplore deux décès supplémentaires et 14 malades ont été hospitalisés. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 17'889 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 1,36%.

Suivi assuré par RTSinfo

17h30

TUI Suisse optimiste pour cet été et cet automne

Le tour opérateur TUI Suisse se montre optimiste pour cet été et l'automne, faisant état de réservations en hausse, à mesure que les restrictions de voyage liées au coronavirus se lèvent. Il ne prévoit toutefois un retour à la normalité qu'en 2023.

Tabler sur un été et un automne forts est "réaliste", a expliqué mardi en conférence de presse Philipp von Czapiewski, directeur du voyagiste. Si les clients réservent de plus en plus à court terme, c'est-à-dire en ce moment pour juillet, certaines destinations accessibles actuellement sont à "75% du volume de 2019".

La filiale du groupe allemand a constaté que les réservations sont en hausse constante depuis mai. Dans la première moitié du mois de juin, les commandes de voyages "ont atteint certains jours un niveau comparable à celui d'une période de pointe" de 2019.

Zones balnéaires et camping-car

Les zones balnéaires comme la Crète, Rhodes, Majorque et Antalya sont plébiscitées, tout comme des séjours en voiture ou camping-car en Suisse, en Autriche, en Allemagne, en Italie, en France et en Croatie.

L'offre hôtelière a été étendue, avec douze hôtels ajoutés au catalogue. Pour faire face à la demande, neuf nouveaux vols sont assurés par Edelweiss, Swiss, Chair Airlines ainsi que Sun Express, Aegean et Eurowings. Des destinations comme le sud de la Turquie, les Canaries, Majorque, Ibiza et des îles grecques seront desservies plusieurs fois par semaine depuis les aéroports de Zurich, Bâle et Genève.

Philipp von Czapiewski mise également sur l'automne, période pendant laquelle les séjours en Egypte ou aux Emirats arabes unis sont recherchés. Il a aussi constaté une tendance à la hausse des dépenses, les clients s'offrant une chambre plus grande ou davantage de services.

Alors que l'exercice dure d'octobre à septembre, celui de 2020/2021 sera encore qualifié "de crise", alors que l'activité fut à "un niveau minimal cet hiver". Le chômage partiel a toujours cours dans l'entreprise, les affaires restant inférieures à celles d'avant la pandémie. Le patron de TUI Suisse mise sur un effet de rattrapage, pour un retour à la normalité en 2023.

15h20

Prudence requise

Sur le plan épidémiologique, le recul des cas se confirme. L'incidence sur 14 jours est en dessous des 60 cas pour 100'000 habitants, ce qui était un temps le seuil pour les mesures sanitaires, a indiqué Virginie Masserey.

Au niveau des hospitalisations, seuls 88 patients Covid-19 sont actuellement en soins intensifs, ce qui correspond à 10% des lits de soins intensifs. "Ca faisait longtemps qu'on n'était pas arrivé aussi bas", s'est-elle réjouie.

Peu de nouveaux variants

L'importance des nouveaux variants en Suisse est jusqu'à présent relativement faible. Les vaccins sont également efficaces contre ceux-ci. Il faut toutefois rester prudent, car beaucoup de gens n'ont pas encore été vaccinés, a expliqué Virginie Masserey.

La Suisse se trouve actuellement dans une bonne position tant du point de vue épidémiologique qu'économique, a abondé Jan-Egbert Sturm, vice-président de la task force scientifique. L'incidence diminue depuis la fin du mois d'avril et c'est maintenant l'occasion de prendre des mesures préventives, par exemple par des vaccinations, pour sécuriser le retour à la normalité. Il a prévenu que les mesures préventives étaient plus bénéfiques que les mesures à grande échelle.

14h40

Pas d'effet négatif après les assouplissements

L'activité du coronavirus est tombée à un bas niveau, a expliqué devant la presse Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux. Les assouplissements récemment décidés n'ont pas eu d'effets négatifs.

Il convient toutefois de rappeler que le virus n'a pas disparu, a ajouté le médecin cantonal de Zoug. Des foyers locaux sont encore à prévoir, particulièrement pour les personnes qui n'ont pas été vaccinées.

Les vaccinations se déroulent bien et les rendez-vous peuvent être pris rapidement. La demande est bonne dans l'ensemble, étant donné qu'il y a encore des listes d'attente.

Plus de pénuries pour les vaccins

Les restrictions mises en place en raison de la pénurie de vaccins ont pu maintenant être levées pour la plupart. Les tests en série ont également été couronnés de succès, a précisé le président de l'Association des médecins cantonaux. Ils ont entraîné la quasi-disparition des quarantaines de contact.

La situation actuelle de la pandémie justifie l'assouplissement concernant les masques, a ajouté Rudolf Hauri. Toutefois, ceux-ci restent utiles dans les espaces confinés, car on ne connaît pas le statut vaccinal des autres. Garder ses distances avec les personnes non vaccinées est toujours important, mais un peu moins avec les personnes vaccinées. Les mesures d'hygiène et la prudence restent également de mise.

Concernant les certificats Covid, beaucoup de détails techniques ont pu être clarifiés, a-t-il encore dit.

14h25

Les vaccins protègent au moins 12 mois

Les vaccins contre le coronavirus protègent au moins douze mois contre toutes les formes de la maladie, a déclaré Virginie Masserey lors du point de presse des experts de l'OFSP. Cette protection va même au-delà pour les formes graves.

L'hypothèse était jusqu'à présent sur une protection de 6 mois, a rappelé la cheffe de la section contrôle des infections de l'Office fédéral de la santé publique. La Commission fédérale de vaccination a désormais conclu à une protection d'au moins une année. Les ordonnances et directives sur la question pourront être adaptée en ce sens, a précisé Virginie Masserey. Il ne sera ainsi pas nécessaire de faire des piqûres de rappel avant 2022.

Plus de la moitié des adultes avec une dose au moins

Plus de la moitié des adultes ont déjà reçu au moins une dose du vaccin, a-t-elle indiqué. Dans les groupes vulnérables, c'est au moins 80% des personnes qui ont déjà été vaccinées une fois. La campagne se poursuit bien, avec environ 100'000 vaccinations par jour. Pour l'instant, il n'y a pas de baisse dans la volonté de se faire vacciner.

Le déploiement des certificats Covid se passe également bien, avec plus de 650'000 d'entre eux déjà délivrés. "Nous sommes confiants que d’ici la fin du mois tous ceux qui le souhaitent auront accès au certificat", a indiqué Virginie Masserey.

14h00

Le moral de la population en berne

Plus d'une personne sur dix s'est sentie "pas très bien", voire même "mal" ces derniers mois en Suisse alémanique. La pandémie de coronavirus pèse, en particulier, sur le moral des jeunes.

Ce constat ressort d'une enquête menée par l'institut de recherche Sotomo, sur mandat de la Fondation Pro Mente Sana, des cantons de Suisse alémanique et de Promotion Santé Suisse, publiée mardi. Plus de 33'000 personnes ont été interrogées avec la question "Comment vas-tu?", qui est aussi le titre d'une nouvelle campagne.

Les résultats montrent que les sondés plus âgés évaluent leur moral plus positivement que les plus jeunes, souligne le communiqué. Parmi les 15-35 ans, 29% ont répondu "moyennement" ou "pas très bien" à la question "Comment vas-tu?". Ce groupe d'âge a souffert du manque d'insouciance, de l'isolement social et surtout du manque de distractions à cause de la pandémie.

Parmi les personnes âgées de 36 à 55 ans, environ un quart (24%) ont répondu de la même façon. Ce chiffre est encore d'environ une personne sur cinq chez les participants âgés de 55 ans et plus.

Lumière au bout du tunnel

En février, deux tiers des personnes interrogées disaient aller "bien" ou "excellemment". Ce chiffre est passé à trois quarts à la fin du mois de mai. Le fait que la fin de la crise soit en ligne de mire a un effet positif sur le moral, relève l'enquête. Fin mai, trois quarts des sondés disaient "bien" ou "très bien" s'accommoder des restrictions sanitaires.

Ce chiffre, qui était encore inférieur à 50% à la fin du mois de février, a augmenté de manière significative au cours de la période d'enquête, à l'exception du début du mois de mars et de la mi-mai, relève encore le sondage. Avec la "fin de la crise" en ligne de mire, la crainte de contracter le coronavirus a également diminué.

L'enquête a été menée du 25 février au 1er juin 2021 en Suisse alémanique. La campagne "Comment vas-tu?" veut sensibiliser la population à l'importance pour la santé psychique de pouvoir parler de ses propres sentiments et de se faire aider.

13h30

Moins de 250 nouveaux cas enregistrés en 24 heures

La Suisse compte mardi 243 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore deux décès supplémentaires et 14 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 17'889 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 1,36%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 5174, soit 59,85 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,65. Les patients Covid-19 occupent 112,27 des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 10,10%.

Au total 6'120'202 doses de vaccin ont été administrées et 2'351'712 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 6'666'225 doses de vaccins.

Depuis le début de la pandémie, 700'978 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 8'017'244 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'309 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 28'908.

Le pays dénombre par ailleurs 3699 personnes en isolement et 6909 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 2741 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

09h00

Rebond de la croissance économique attendu

La Suisse devrait connaître un rebond économique encore meilleur qu'attendu, dans le sillage de l'assouplissement des mesures visant à lutter contre le coronavirus.

Le Groupe d'experts de la Confédération a fortement relevé ses prévisions de croissance du PIB à 3,6% pour 2021, contre une progression attendue à 3,0% jusqu'ici.

Cette croissance serait supérieure à la moyenne historique et dépasserait les niveaux d'avant-crise, indique mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). Pour l'année prochaine, une progression de 3,3% du PIB est toujours escomptée. Ces prévisions sont corrigées des événements sportifs.

Après un hiver rigoureux en termes conjoncturels, le printemps a annoncé un renouveau économique. La production industrielle s'est accélérée, portée par une hausse de la demande, précise le communiqué. L'activité dans les services suit également une courbe ascendante, ce qui laisser présager au Groupe d'experts une "forte" croissance du PIB suisse au 2e trimestre.

>> Ecouter aussi le 12h30:

Un restaurant à Porrentruy. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
L'économie suisse est convalescente, avec des secteurs encore en souffrance / Le 12h30 / 1 min. / le 15 juin 2021

08h30

Soutien pour les entreprises de transport

La Confédération doit soutenir les entreprises de transports, victimes de la crise du coronavirus, cette année encore. Le Conseil des Etats a accepté mardi deux motions de sa commission des transports. La semaine dernière, le National a lui aussi validé deux textes en ce sens.

Les effets de la pandémie restent la principale préoccupation des entreprises de transports publics, a expliqué Mathias Zopfi (Verts/GL) au nom de la commission. Les pertes financières sont importantes.

La plupart des entreprises ont déjà épuisé leurs réserves, ce qui entraîne des problèmes de liquidités. Les règles définies pour l'an dernier dans la loi urgente sur le soutien des transports publics durant la crise du Covid-19 doivent être étendues à toute l'année 2021 dans une teneur si possible identique.

Exception prévue

La première motion, approuvée par 36 voix contre 3, exige une révision de la loi sur le transport de voyageurs, afin que la Confédération puisse verser des subventions aux entreprises de transports publics aussi bien pour le trafic local et touristique que de grandes lignes. Pour ces dernières, en principe indépendantes sur le plan financier, des mesures spécifiques doivent être prévues.

Ce sont celles-ci que la ministre des transports Simonetta Sommaruga, opposée à la motion, a remises en question. Pour le trafic longue distance, il n'y a pas lieu de faire une exception alors que d'autres secteurs subissent aussi les conséquences de la crise du Covid-19. Cette requête ne devrait pas figurer dans le texte, a-t-elle plaidé en vain.

Le Conseil des Etats a accepté sans opposition une deuxième motion qui demande un soutien financier pour les entreprises actives dans le transport ferroviaire de marchandises. Malgré la baisse de la demande, le secteur continue de fournir des prestations qui revêtent une importance systémique pour le transport intérieur.

07h20

Quel sera l'impact du Covid sur la hausse des primes maladies?

Les coûts de la santé, et donc le tarif des primes d'assurance-maladie, sont l'une des principales préoccupation des citoyens et citoyennes suisse. Chaque année en septembre, l'annonce de leur augmentation fait frémir.

À Berne, un premier paquet de mesures pour freiner la hausse des coûts est sous toit. Après le National, le Conseil des Etats a validé lundi à l'unanimité le compromis trouvé par la conférence de conciliation. Il sera désormais possible de réaliser des projets pilotes dérogeant à la LAMal afin d'expérimenter de nouveaux modèles. Le projet prévoit aussi la création d'une organisation tarifaire nationale pour le domaine ambulatoire.

>> Le suivi de la session d'été des Chambres fédérales: Le compromis visant à freiner la hausse des coûts de la santé validé par les Chambres

Mais, en attendant la mise en oeuvre de ces mesures, à quoi faut-il s'attendre pour les années qui viennent dans le contexte de sortie de la crise sanitaire? Certains observateurs s'attendent à une hausse modérée, d'un ordre inférieur à 1%. L'année passée, la CSS, plus grand assureur maladie du pays, a même pu réduire ses primes de 0,9%.

Invitée de l'émission Forum, la directrice de la CSS Philomena Colatrella confirme que les assureurs ont "profité" de la pandémie. "L'année passée, il y a eu une interdiction de certaines interventions, qui ont eu une répercussion sur les primes", explique-t-elle. Toutefois, elle estime que cela ne permet pas d'identifier une tendance durable à la baisse, liée aux mesures politiques.

À long terme, la pandémie pourrait cependant avoir également des effets néfastes. "Aux premier et second semestres 2020, on constate que, chez les jeunes, les traitements en psychothérapie et en ergothérapie ont augmenté", explique Philomena Colatrella. "Or, ça pourrait être une indication d'un impact du Covid."

>> Écouter l'interview complète de Philomena Colatrella dans Forum:

Philomena Colatrella, PDG de l'assurance CSS. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Le coronavirus a-t-il plombé les coûts de la santé ? Interview de Philomena Colatrella / Forum / 5 min. / le 14 juin 2021

07h00

Un conseiller aux Etats hospitalisé en pleine session

Le conseiller aux Etats Peter Hegglin (Centre/ZG) a dû être hospitalisé en raison du coronavirus, a annoncé le président de la Chambre des cantons Alex Kuprecht (UDC/SZ). Le sénateur ne pourra pas suivre les débats cette semaine.

Le conseiller aux Etats zougois Peter Hegglin se lance dans la course au Conseil fédéral. [Peter Schneider - Keystone]Le conseiller aux Etats zougois Peter Hegglin se lance dans la course au Conseil fédéral. [Peter Schneider - Keystone]"Cela montre que l'histoire n'est pas encore terminée", a déclaré Alex Kuprecht à l'ouverture de la troisième semaine de débat au Conseil des Etats. Le Schwytzois a exhorté les membres du conseil de continuer à se faire tester régulièrement.

Depuis la session de printemps, les parlementaires peuvent se faire tester, sur une base volontaire, deux fois par semaine. Cette possibilité est toujours d'actualité pour la session d'été.

Le port du masque est obligatoire au sein du Parlement depuis octobre 2020. Depuis cette session, les parlementaires peuvent toutefois se passer d'un masque lorsqu'ils sont assis à leur place protégée par des séparations vitrées.

06h40

450'000 certificats Covid ont été émis

Un total de 450'495 certificats Covid avaient été émis dimanche, dont 450'245 pour les personnes vaccinées, 121 pour les patients guéris et 129 pour les personnes testées négatives, a fait savoir l'Office fédéral de la santé publique.

06h20

Retour sur la journée de lundi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état lundi de 684 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, de trois décès supplémentaires et de 19 hospitalisations.

Durant les trois derniers jours, les résultats de 54'181 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 1,26%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 5784, soit 66,91 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,65. Les patients Covid-19 occupent 115,07 des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 10,40%.

Au total 5'810'914 doses de vaccin ont été administrées et 2'221'755 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 6'161'025 doses de vaccins.

Depuis le début de la pandémie, 700'735 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'999'355 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'307 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 28'894.

>> Lire aussi: Durant les trois derniers jours, 684 nouveaux cas ont été recensés

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus