Banner du mercredi 9 juin 2021. [Keystone]
Publié Modifié

Quelque 540 nouveaux cas répertoriés dans les dernières 24 heures

- La Suisse compte mercredi 541 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore sept décès supplémentaires et 32 malades ont été hospitalisés. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 22'200 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 2,44%.

- La situation épidémiologique et le fait qu'il y ait encore des personnes non vaccinées justifie de maintenir le port du masque dans les endroits accessibles au public et où beaucoup de personnes se trouvent, a indiqué mardi Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

- Les cantons sont entrés dans une phase pilote dans laquelle ils vont tester les dispositifs pour la remise des certificats Covid. Ces derniers seront délivrés progressivement dès le 21 juin. Selon les cantons, ces démarches ont été lancées cette semaine déjà ou le seront dans les prochains jours.

- Au total, 5'151'927 vaccinations ont été réalisées jusqu'à mercredi. Jusqu'ici, 1'908'439 personnes ont été vaccinées complètement (soit 22% de la population) et 1'335'049 personnes de plus ont reçu la première piqûre.

Suivi assuré par RTSinfo

17h30

Pas de fanzone à Genève ni en Valais

Le championnat d'Europe de football masculin débute vendredi, mais les spectateurs et spectatrices en Suisse ne pourront pas tous visionner les matchs au sein des traditionnelles fanzones. Actuellement, les règlements fédéraux autorisent des rassemblements jusqu'à 300 personnes en extérieur, ce qui a découragé certains organisateurs. L'organisation de fanzones varie selon les cantons, d'après un tour d'horizon des bureaux régionaux de Keystone-ATS.

Ainsi, à Genève, la société Nespa chargée d'aménager la fanzone de Plainpalais, qui peut accueillir en temps normal 15'000 personnes, a jugé les restrictions trop contraignantes. Le public auraient dû être placés à 3 mètres d'intervalle chacun et n'aurait, par exemple, pas pu se lever pour manifester sa joie en cas de but, relève l'administrateur de Nepsa Frédéric Hohl.

En Valais, aucun organisateur n’a approché le canton pour mettre en place un tel événement à titre de projet-pilote.

Dans le canton de Vaud, le bureau des manifestations a reçu huit demandes, dont trois ont déjà été acceptés mercredi. À Fribourg, un projet de fanzone organisé par le FC Fribourg devrait voir le jour au stade de Saint-Léonard, a indiqué la Ville. Une autre sera organisée à Bulle (FR). Enfin, une fanzone sera également mise en place à Nidau, près de Bienne, prévue au bord du lac et divisée deux secteurs, l'un gratuit, l'autre payant.

16h30

La Suisse toujours opposée à une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid

Après des mois de divisions, les membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont avancé d'une étape sur une possible levée des brevets sur le vaccin contre le Covid-19. Ils ont accepté mercredi à Genève de négocier un texte. La Suisse est quant à elle toujours opposée à la levée de la propriété intellectuelle pour les vaccins et toutes autres technologies contre le coronavirus.

Selon la Confédération, ce dispositif menace de ne pas protéger du tout l'avenir des fabricants de technologies contre le coronavirus, et de réduire la capacité des Etats à préparer la prochaine pandémie. Elle estime également que la levée de la propriété intellectuelle ne suffirait pas à fabriquer une dose supplémentaire de vaccin.

>> Plus de détails: Accord trouvé à l'OMC pour une potentielle levée des brevets sur les vaccins Covid

14h15

Visites possibles dès le 1er jour à l'Hôpital fribourgeois

Recul de la pandémie de Covid-19 aidant, l'Hôpital fribourgeois (HFR) autorise à nouveau les visites aux patients dès leur premier jour d'hospitalisation. Pour autant cependant qu'ils ne soient pas positifs au coronavirus.

Jusqu'à présent, il fallait attendre le cinquième jour pour visiter ses proches. Certaines règles sont à respecter: une seule personne est admise quotidiennement pour une durée maximale d'une heure, les visites se font en chambre uniquement et les accompagnants ne sont pas autorisés, sauf pour les personnes nécessitant une assistance.

L'horaire des visites s'étend de 14h00 à 20h00, a précisé mercredi l'HFR. Les mesures de protection restent les mêmes: port du masque chirurgical obligatoire, désinfection des mains avant d'entrer dans la chambre et respect des distances. Des modalités spéciales sont par ailleurs applicables dans certains services.

13h45

541 cas supplémentaires durant les dernières 24 heures

La Suisse compte mercredi 541 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore sept décès supplémentaires et 32 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 22'200 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 2,44%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 7777, soit 89,96 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,75.

Au total 5'491'240 doses de vaccin ont été administrées et 2'066'994 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 6'065'475 doses de vaccins.

Quant aux variants du coronavirus, 18'018 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 248 au variant sud-africain (B.1.351) et 20 au variant brésilien (P.1).

Depuis le début de la pandémie, 699'339 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'897'523 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'295 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 28'833.

Le pays dénombre par ailleurs 3692 personnes en isolement et 6683 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 3393 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h15

Certificat Covid déjà disponible à St-Gall

Les personnes doublement vaccinées contre le coronavirus dans le canton de St-Gall peuvent demander et obtenir leur certificat Covid depuis mercredi. Le canton de Suisse orientale a misé dès le départ sur son propre outil numérique. Il a déjà achevé sa phase d'essais avec succès.

St-Gall compte une longueur d'avance sur les cantons de Vaud, Genève, Valais et Berne qui testent depuis lundi l'application smartphone pour le certificat Covid national. Il a lancé dès janvier le développement de son propre outil numérique. Ce dernier s'adapte rapidement et de manière flexible, indique le département cantonal de la santé. Son accès a déjà été élargi à l'Office fédéral de l'informatique et des communications.

Produit numérique de l'Hôpital cantonal

L'outil a été développé à partir d'un produit numérique de l'Hôpital cantonal. Il est désormais aussi accessible aux médecins de famille thurgoviens.

Les personnes vaccinées à deux reprises reçoivent aussitôt un courriel contenant un certificat de vaccination. Le mail contient aussi un lien permettant de commander le certificat Covid national. Ce dernier est ensuite livré par courrier électronique également. La livraison est effectuée de manière échelonnée en raison de la forte demande.

09h45

Divergences sur l'aide à la culture

La loi Covid-19 que le Conseil fédéral veut légèrement adapter divise toujours les Chambres. Le Conseil des Etats a maintenu une divergence concernant les mesures de soutien à la culture. Le dossier retourne au National.

Le National a décidé lundi de prolonger les mesures dans le domaine de la culture jusqu'au 30 avril 2022 afin d'aider ce secteur à sortir de la crise. Les sénateurs ont tacitement rejeté cette proposition. Il n'y aura pas d'exception pour ce secteur. Les aides cesseront à la fin de l'année comme prévu initialement dans la loi.

Par ailleurs, la loi contient désormais des dispositions sur le retour à la normalité. Les restrictions de capacité pour les établissements et entreprises accessibles au public ainsi que les manifestations et rassemblements privés seront levées une fois que toute la population qui souhaite se faire vacciner l'aura été. Les titulaires du certificat sanitaire seront quant à eux exemptés des restrictions d'accès générales.

09h00

Le Conseil des Etats prolonge des programmes pour cas de rigueur

A l'instar du National, le Conseil des Etats veut aider les entreprises considérées comme cas de rigueur dans le cadre de la crise du Covid-19. Il a largement adopté deux motions de sa commission au contenu similaire de celles adoptées par les députés.

La première, acceptée par 35 voix contre 6, prévoit que les grandes entreprises dont le chiffre d'affaires est supérieur à cinq millions puissent recevoir une contribution à fonds perdus dépassant les plafonds établis. Cela concernera uniquement "les cas de rigueur des cas de rigueur", a précisé Martin Schmid (PLR/GR) au nom de la commission.

Le Conseil des Etats a aussi tacitement approuvé une motion demandant la prolongation des aides pour les entreprises durement touchées par la crise du coronavirus. Les dédommagements ne sont pour l'instant prévus que jusqu'à fin juin. Ils devraient être accordés jusqu'à la fin de l'année.

08h30

La vaccination des enfants pose de nombreuses questions légales

Les enfants dès 16 ans peuvent se faire vacciner contre le Covid-19 dans quasiment tous les cantons de Suisse romande. Dès la mi-juillet 2021, la vaccination devrait même s'ouvrir aux enfants dès 12 ans, soit près de 330'000 nouvelles personnes éligibles. Vacciner les mineurs est une étape importante selon la task force de la Confédération, car cela permettrait de renforcer l'immunité collective.

Mais cet accès à la vaccination chez les plus jeunes pose aussi plusieurs questions, notamment sur le plan légal. Il interroge aussi plus largement sur le rôle des parents dans la vaccination de leurs enfants.

Quelles conditions les enfants doivent-ils remplir exactement? Comment peut-on mesurer la capacité de discernement et qui peut le faire? Si un parent est opposé à la vaccination, peut-il empêcher son enfant de se faire vacciner?

Réponses dans l'émission On en parle qui s'est penchée sur ces questions en compagnie de l'avocate spécialiste en droit de la famille Micaela Vaerini.

>> Ecouter le sujet d'On en parle:

Gros plan sur le bras d'un enfant en train de se faire vacciner. [Barabasa - Depositphotos]Barabasa - Depositphotos
Vaccination: quels droits ont les enfants et à partir de quel âge? / On en parle / 8 min. / le 9 juin 2021

07h45

Quel est l'impact du vaccin de Pfizer/BioNTech sur les adolescents?

Alors que Swissmedic a autorisé le vaccin de Pfizer/BioNTech pour les adolescentes et adolescents de 12 à 15 ans, la question des effets secondaires du vaccin préoccupe certains pédiatres.

>> Relire: Le vaccin de Pfizer/BioNTech est autorisé pour les jeunes de 12 à 15 ans

Les études cliniques effectuées par Pfizer/BioNTech sur quelque 2000 adolescents montrent que cette tranche d'âge réagit, parfois, plus fortement que le reste de la population: des maux de tête accrus, des frissons, de la fièvre et, dans des cas très rares, des inflammations cardiaques surtout parmi les garçons.

"Je suis rassurée par ce vaccin. On a maintenant beaucoup de données chez les adultes. Mais il ne faut pas aller trop vite. On voudrait avoir un peu plus de données pour être rassurés", explique Géraldine Blanchard Rohner, médecin adjointe à l'Unité d’immunologie vaccinologie pédiatrique aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), mercredi dans La Matinale.

Les données ont été examinées par Swissmedic. Et Swissmedic a pris une décision d'autorisation

Virginie Masserey, cheffe de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination à l'OFSP. [Anthony Anex - Keystone]
Virginie Masserey

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) se veut rassurant. "Les données ont été examinées par Swissmedic. Et Swissmedic a pris une décision d'autorisation. Nous partons donc du principe que les données sont suffisantes pour qu'on puisse garantir la sécurité et l'efficacité de ces vaccins", estime Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de OFSP.

La commission de la vaccination donnera ses directives ces prochains jours pour les jeunes de 12 à 15 ans.

>> Les explications dans La Matinale:

Une petite fiole contenant cinq doses du vaccin développé par Pfizer-BioNTech contre le Covid-19. [Robert Michael - Keystone/dpa]Robert Michael - Keystone/dpa
Les adolescents réagissent parfois plus fortement aux vaccins que le reste de la population / La Matinale / 1 min. / le 9 juin 2021

07h30

Malgré les aides allouées pour la culture, le statut d'intermittent est plus que jamais précaire

Si le combat des indépendants de la culture a occupé une bonne partie de l'actualité politique ces derniers mois, de nombreux artistes et intermittents n'ont toujours pas touché les aides débloquées par le Parlement dans le cadre de la pandémie.

C’est le cas de Jonathan Spicher, chanteur lyrique intermittent, qui ne travaille plus depuis plus d’un an. Malgré tous ses efforts, les allocations pour perte de gain qu’il touche ne couvrent que 20% de ses revenus habituels. "Pour la dernière période, de septembre à février, en tout et pour tout, j’ai touché 1500 francs par mois", témoigne-t-il dans le 19h30.

Le problème vient du fait qu'il a reçu une avance sur héritage de ses parents pour payer son loyer. Il ne peut donc plus prétendre à l’aide d’urgence. Et comme beaucoup de ses contrats annulés étaient prévus à l’étranger, ils ne répondent pas aux critères à remplir pour recevoir les indemnités débloquées pour la culture.

>> Regarder le sujet complet dans le 19h30:

Malgré une grosse enveloppe débloquée par le parlement pour la culture, le statut d'intermittent est plus que jamais précaire [RTS]
Malgré une grosse enveloppe débloquée par le parlement pour la culture, le statut d'intermittent est plus que jamais précaire / 19h30 / 2 min. / le 8 juin 2021

07h15

Encore beaucoup de travail attend les cantons pour la mise en œuvre du certificat Covid

A quoi ressemblera le certificat Covid? L'application, déjà disponible sur certains smartphones, permet de visualiser le sésame tant attendu. Le fameux certificat ou passeport sanitaire entre dans une phase concrète. Si la Confédération a établi la base légale, il reste cependant encore beaucoup de travail aux cantons.

Il y a aujourd’hui deux grandes stratégies en Suisse romande. Dans les cantons de Berne, Fribourg, Vaud, Neuchâtel et Genève, il faut attendre un sms qui sera envoyé ces prochains jours. Ce sms conduira ensuite vers un formulaire pour accepter la demande de certificat.

Pour les cantons du Jura et du Valais, il n’y aura pas de sms pour obtenir le sésame. Il faut se manifester directement en remplissant un formulaire en ligne ou appeler une hotline.

>> Regarder le sujet du 19h30:

La manière d'obtenir le certificat Covid dépend du canton où vous résidez [RTS]
La manière d'obtenir le certificat Covid dépend du canton où vous résidez / 19h30 / 1 min. / le 8 juin 2021

>> Lire aussi: Comment se procurer un certificat Covid dans son canton?

Quoi qu’il en soit, si l'élaboration du certificat avance pour que le document soit prêt d’ici la fin du mois de juin, il n'est pas la bonne solution au problème du Covid, estime mardi le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS) sur le plateau du 19h30. "On nous vend ce certificat comme un moyen libératoire, mais moi je crains qu’il soit un outil de discrimination. Je pense que la liberté est pour tout le monde, pas seulement pour les vaccinés."

>> Son interview complète dans le 19h30:

La réaction du conseiller national UDC Jean-Luc Addor sur le certificat Covid [RTS]
La réaction du conseiller national UDC Jean-Luc Addor sur le certificat Covid / 19h30 / 3 min. / le 8 juin 2021

07h00

Pas d'abandon du port du masque pour le moment, selon l'OFSP

"Actuellement, la situation épidémiologique et le fait qu'il y ait encore des personnes non vaccinées justifie de maintenir des obligations de port du masque dans les endroits accessibles au public et où beaucoup de personnes se trouvent", a indiqué mardi Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), lors du traditionnel point de presse du mardi. Elle répondait à la question d'une journaliste qui voulait savoir si le calendrier des autorités avait évolué sur la question. L'abandon de l'obligation pour les personnes déjà vaccinées n'est pas non plus prévu.

"Nous sommes dans une situation où les jeunes ne peuvent pas encore se faire vacciner à grande échelle. Or, ils sont mobiles et voyageront cet été, ce qui signifie que nous devons les protéger et qu'ils doivent se protéger eux-mêmes", a ajouté la médecin cantonale bernoise Linda Nartey, interrogée sur l'éventuelle levée de l'obligation du port du masque dans tous les établissements scolaires. 

06h30

Retour sur la journée de mardi

La Suisse comptait 429 cas supplémentaires de Covid-19 de plus que la veille, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique publiés mardi. On déplore 4 décès supplémentaires et 31 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité aux tests s'élèvait quant à lui à 2,40%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 8385, ce qui correspond à un taux d'incidence de 96,99 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Il était passé lundi sous la barre des 100. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,75.

>> Retour sur la journée de mardi: Le port du masque n'est pas abandonné pour le moment

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus