Le suivi du 2 novembre. [Keystone]
Publié Modifié

Tous les indicateurs sont à la baisse, se réjouit l'OFSP, qui ne déconseille plus les voyages

- L'OFSP s'est félicitée vendredi de la tendance à la baisse de tous les indicateurs liés au Covid-19 et a annoncé le passage du rouge à l'orange de la campagne de sensibilisation de la Confédération. Les voyages ne sont plus fondamentalement déconseillés, mais la population reste invitée à la prudence si elle décide de se rendre dans un autre pays.

- La vaccination est désormais ouverte à toutes les femmes enceintes dès le 2e trimestre de grossesse, a décidé la commission fédérale des vaccinations. Jusqu'ici, elle était réservée à celles qui souffraient d'une maladie chronique ou qui étaient particulièrement vulnérables en cas d'infection par le SRAS-CoV-2.

- Plus d'un tiers de la population a déjà reçu au moins une dose du vaccin contre le Covid-19 en Suisse, et près de 20% des Suissesses et des Suisses sont complètement vaccinés. L'Office fédéral de la santé publique a indiqué vendredi que le rythme des injections s'est accéléré de 18% en une semaine.

- L'OFSP a fait état vendredi de 912 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures. On déplore trois décès supplémentaires et 36 malades ont été hospitalisés. Le taux de reproduction est de 0,81.

- L'hôtellerie suisse continue d'être lourdement pénalisée par la pandémie. Les établissements ont subi des pertes élevées pendant la saison hivernale et au printemps. Le succès de la période estivale dépend d'un éventuel retour de la clientèle étrangère.

Suivi assuré par RTSinfo

18h00

Feu vert à la vaccination des 12-15 ans au sein de l'UE

L'Agence européenne des médicaments a approuvé l'utilisation du vaccin anti-Covid Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans. C'est le premier vaccin à être autorisé pour les adolescents au sein des 27 pays de l'UE. En Suisse, Swissmedic devrait communiquer prochainement sur la question.

Le vaccin est "bien toléré" par les jeunes et il n'y a "pas d'inquiétudes majeures" concernant d'éventuels effets secondaires, a déclaré lors d'une conférence de presse Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale de l'EMA.

>> Les précisions du 19h30:

L'agence européenne du médicament donne son feu vert à la vaccination des 12-15 ans [RTS]
L'agence européenne du médicament donne son feu vert à la vaccination des 12-15 ans / 19h30 / 2 min. / le 28 mai 2021

Déjà aux Etats-Unis et au Canada

Le vaccin est déjà largement utilisé pour cette tranche d'âge aux Etats-Unis et au Canada. L'Allemagne avait annoncé jeudi son intention d'ouvrir le 7 juin la vaccination contre le Covid-19 aux mineurs de plus de 12 ans, sous réserve de l'autorisation du régulateur européen.

En Suisse, le vaccin devrait être bientôt autorisé aussi pour les enfants et les adolescents à partir de 12 ans, selon Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP. Swissmedic pourrait donner son feu vert prochainement. La Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) élaborera ensuite les recommandations et l'OFSP informera les cantons.

Invité sur le plateau du 19h30 ce vendredi, Mauro Poggia, ministre genevois en charge de la Santé, assure en tout cas qu'à Genève tout est prêt pour pouvoir vacciner les adolescents. "Nous avons les structures nécessaires pour le faire. Il s'agit maintenant d'avoir le feu vert. Mais le politique n'a pas à donner son avis. Si les scientifiques démontrent qu'il y a un intérêt, on le fera", explique-t-il. "Surtout en vue de la prochaine rentrée scolaire. On a intérêt que nos classes de referment pas."

>> Les explications de Maruo Poggia dans le 19h30:

Mauro Poggia : "Il faut démontrer le besoin et l'innocuité" [RTS]
Mauro Poggia : "Il faut démontrer le besoin et l'innocuité" / 19h30 / 39 sec. / le 28 mai 2021

>> Lire: Feu vert à la vaccination des 12-15 ans au sein de l'Union européenne

17h30

L'Orchestre de la Suisse Romande organisera deux concerts tests en juin à Genève

L'Orchestre de la Suisse Romande (OSR) va profiter des mesures d'assouplissement annoncées par le Conseil fédéral pour faire remonter ses musiciens sur scène. La formation se produira les 9 et 10 juin au Victoria Hall de Genève. Ces concerts, limités à 600 personnes, serviront de tests grandeur nature aux autorités.

Le canton de Genève va ainsi expérimenter la faisabilité et la praticabilité des systèmes de protection intégrant les conditions sanitaires actuellement en usage et les mesures liées au schéma "vaccinés-guéris-testés" qui devraient s'appliquer lors des prochaines étapes du déconfinement, a indiqué l'OSR.

Seules les personnes présentant un justificatif de vaccination, de guérison ou un test négatif (PCR ou antigénique, mais pas auto-test) pourront assister aux concerts. Un placement spécial est prévu pour respecter les distances sociales aussi bien pour le public que pour les musiciens de l'orchestre.

17h10

Le Parlement veut des mesures pour éviter une paralysie en cas de nouvelle crise

La Commission des institutions politiques du National a évalué et adopté plusieurs propositions visant à ce que le Parlement soit mieux préparé aux situations de crise. La pandémie actuelle a révélé sa vulnérabilité et montré que le législatif courrait le risque d'être paralysé, ont estimé des élus de tous les bords politiques. Ainsi, la session de printemps du Parlement, l'an dernier, avait été interrompue après deux semaines.

Trois initiatives parlementaires allant dans ce sens ont été soutenues, une de Thomas Brunner (PVL/SG), une autre de Lukas Reimann (UDC/SG) et la troisième de Katja Christ (PVL/BL). La première demande une flexibilité accrue dans le temps et/ou l'espace, les deux autres veulent autoriser les séances des conseils par vidéoconférence et par voie numérique.

Pas de baisse des indemnités pour les sessions à domicile

Par 16 voix contre 7, la commission ne veut en revanche pas de règles spéciales pour l'indemnisation des séances de commission qui auraient lieu par vidéoconférence, comme le demande Gregor Rutz (UDC/ZH). Comme le temps de préparation et de participation est le même que pour une séance ordinaire, il n'y a pas lieu de changer l'indemnisation, a estimé la commission. Elle a également rejeté l'idée d'une approbation des ordonnances de nécessité du Conseil fédéral par deux tiers des membres des deux conseils, comme le proposait Alfred Heer (UDC/ZH).

La commission considère en outre qu’il ne faut pas prévoir de rythme particulier pour les sessions en situation de crise. Selon elle, une session extraordinaire comme celle d'une semaine organisée en mai 2020 est un instrument approprié.

16h45

Les variants traqués jusque dans les eaux usées

L’Office fédéral de la santé publique a entériné la mise en place d'un programme national de surveillance génomique du SRAS-CoV-2. Il permet de suivre l'évolution des différents variants et d'évaluer le risque d'apparition de souches échappant à l'immunité engendrée par les différents vaccins ou par une infection préalable.

Laurent Kaiser. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Laurent Kaiser. [Jean-Christophe Bott - Keystone]

La surveillance des variants et le suivi de la prévalence de la maladie au sein de la population sont deux éléments importants dans la lutte anti-pandémie, a souligné le médecin-chef du Service des maladies infectieuses des Hôpitaux universitaires Genève Laurent Kaiser. Le séquençage génomique du virus permet une classification fine des mutants émergeant au cours du temps, ce qui permet de retracer les chaînes de transmission et, si nécessaire, d'adapter les mesures. L'analyse régionale permet d'identifier les hotspots et d'intervenir.

Identifier rapidement les changements

Près de 2000 échantillons positifs au Covid-19 sont analysés chaque semaine, un nombre appelé à évoluer en fonction de la situation épidémiologique. L'objectif est d'identifier rapidement les variantes préoccupantes du virus, leur possible importation par des voyageurs et leur répartition à travers le pays.

Actuellement, la mutation britannique est largement dominante, a indiqué Laurent Kaiser. Les variants brésiliens, sud-africains et indiens ne représentent qu'entre 3 et 4% des cas séquencés. Le variant indien est particulièrement scruté.

Surveillance des eaux usées

Ce programme de surveillance prévoit aussi une surveillance des eaux usées pour détecter au plus vite d'éventuelles nouvelles flambées. Il s'étend du 1er mars 2021 au 31 mars 2022 et est financé par l'OFSP pour un an à hauteur de 10 millions de francs. Les Ecoles polytechniques fédérales, les laboratoires universitaires et privés, la plateforme NextStrain et la task force scientifique Covid-19 collaborent au programme. La stratégie repose sur les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé.

16h25

Pandémie et télétravail poussent la population à chercher des logements plus grands

La demande pour des logements plus grands est sensiblement plus élevée qu'avant la pandémie, a indiqué le directeur de l’Office fédéral du logement Martin Tschirren. Il n'y a en revanche pas de fuite vers la campagne, où les loyers sont moins élevés.

Avec la pandémie de Covid-19, les Suisses ont passé plus de temps chez eux. Le logement n'a pas seulement servi aux repas et au repos, mais également au travail et aux loisirs, ce qui a fait augmenter la demande pour les grands appartements ou dotés de balcons, ainsi que celle pour les maisons.

Selon Martin Tschirren, le télétravail va certes gagner du terrain, mais il n'y aura pas de changement radical pour autant. Les entreprises devraient dès lors réfléchir avant de vouloir économiser des coûts en réduisant les surfaces de travail. La baisse de productivité et de créativité qu'engendre parfois le télétravail induit également des coûts, signale-t-il.

16h05

L'immunité collective se dessine en Suisse

Une immunité partielle de la population semble se dessiner grâce aux efforts de vaccination, a annoncé le président de l'Association des médecins cantonaux Rudolf Hauri au cours de la conférence de presse de l'OFSP. "La situation épidémiologique justifie la réduction des mesures limitatives de liberté, et les mutations du virus n'y changent rien", a-t-il estimé ensuite.

Rudolf Hauri juge l'objectif d'éviter une surcharge du système hospitalier désormais atteint. Le traçage des contacts reste néanmoins très important, notamment pour éviter des flambées locales de Covid-19, a-t-il toutefois insisté.

15h45

Aquaparc dénonce l'interdiction "injuste" faite aux parcs aquatiques de rouvrir

Le parc aquatique Aquaparc au Bouveret (VS) dénonce la décision du Conseil fédéral de ne pas permettre la réouverture le 31 mai prochain des parcs aquatiques, qu'il taxe d'"inacceptable et incompréhensible".

Aquaparc, le principal parc aquatique de Suisse romande, au Bouveret (VS). [Valentin Flauraud - Keystone]Aquaparc, le principal parc aquatique de Suisse romande, au Bouveret (VS). [Valentin Flauraud - Keystone]

"Sur quels éléments se base la Confédération pour rouvrir les bains thermaux et les piscines intérieures, mais maintenir fermés les parcs aquatiques? Pourquoi sommes-nous les derniers représentants du secteur des loisirs à être toujours fermés?", s'insurge Aquaparc, qui juge ce traitement "inégal".

"Incompréhensible" pour Christophe Darbellay

Le principal parc aquatique de Suisse romande ne peut qu'exploiter ses espaces extérieurs, alors que ses principales attractions sont à l'intérieur. Il assure avoir un protocole sanitaire efficace, aucune contamination n'ayant été constatée lors des mois d'ouverture en 2020. Les autorités communales et cantonales, qui s'étaient prononcées en faveur d'une réouverture dès la semaine prochaine, seront sollicitées pour faire pression sur le Conseil fédéral et l'Office fédéral de la santé publique", a ajouté Aquaparc.

Interrogé par le quotidien Le Nouvelliste, le conseiller d'Etat valaisan en charge de l'économie Christophe Darbellay a également jugé la situation incompréhensible. "Ces mesures sont plus sévères qu'il y a un an lorsque la situation était nettement moins bonne avec plus de malades et aucune personne vaccinée", s'est-il étonné.

La question de la raison du traitement différent appliqué aux parcs aquatiques par rapport aux piscines et centre thermaux a été posée par un journaliste à la fin de la conférence de presse de l'OFSP vendredi, mais son chef de la section Gestion de crise Patrick Mathys a confessé être incapable d'y répondre. "Je vais relayer cette question", a-t-il promis.

>> Les précisions du 19h30:

Contrairement aux piscines et aux thermes, les parcs aquatiques resteront fermés. Aquaparc dénonce un traitement injuste [RTS]
Contrairement aux piscines et aux thermes, les parcs aquatiques resteront fermés. Aquaparc dénonce un traitement injuste / 19h30 / 2 min. / le 28 mai 2021

>> Plus de détails dans notre article: Contraint de rester fermé, Aquaparc au Bouveret dénonce une injustice

15h35

Toutes les femmes enceintes peuvent désormais se faire vacciner

Toutes les femmes enceintes peuvent désormais se faire vacciner dès le 2e trimestre de grossesse, a décidé la commission fédérale des vaccinations.

Jusqu'ici, elle était réservée à celles qui souffraient d'une maladie chronique ou qui étaient particulièrement vulnérables en cas d'infection par le SRAS-CoV-2. Les femmes enceintes devront toutefois procéder à une consultation médicale au préalable.

15h25

Les voyages ne sont plus déconseillés

Avec la tendance à la baisse de tous les indicateurs, la campagne de sensibilisation de la Confédération passe du rouge à l'orange: "Mais il faut rester vigilant, orange n'est pas vert", a tenu à souligner le chef de la section Gestion de crise à l'OFSP Patrick Mathys.

Le Conseil fédéral ne déconseille plus fondamentalement de voyager mais invite à la prudence, a poursuivi le responsable. Il faut notamment se renseigner sur les restrictions d'entrée dans les différents pays.

15h00

Tous les indicateurs sont à la baisse, se réjouit l'OFSP

"J'ai aujourd'hui le plaisir de vous annoncer des informations positives sur la situation actuelle", a indiqué vendredi le chef de la section Gestion de crise à l'OFSP Patrick Mathys en ouverture de la traditionnelle conférence de presse de l'instance.

"Nous constatons un nouveau recul au niveau du nombre de cas détectés la dernière semaine", a-t-il poursuivi, signalant que leur nombre avait même passé sous les 1000 lors des annonces de jeudi et vendredi.

Baisse également du côté des hospitalisations, de l'occupation des soins intensifs et des décès. "Seulement trois ont été signalés depuis hier", s'est réjoui Patrick Mathys.

14h40

Campagne pour la santé mentale à Genève

Une campagne de promotion de la santé mentale sera lancée lundi à Genève. Cette opération conjointe de la Direction générale de la santé et de la plateforme SantéPsy.ch vise à faire passer des messages de soutien sur la santé psychique qui a été fortement touchée pendant la crise sanitaire.

Depuis quinze mois, l'accent a été mis sur la préservation de la santé physique, mais les études montrent une détérioration de la santé mentale de la population, en particulier chez les jeunes, les personnes isolées et les soignants, a relevé Aglaé Tardin, médecin cantonale. Des répercussions à moyen et long terme se feront sentir, a-t-elle ajouté.

La campagne vise à déstigmatiser la santé psychique et à soutenir les personnes qui souffrent. L'objectif est aussi d'informer sur les ressources disponibles pour se faire aider. Au total, 73 institutions qui font de la prévention, offrent du soutien et des soins, sont répertoriées dans le canton.

14h20

Rencontre avec Jean-Daniel Chiche, spécialiste des soins intensifs

Tous les vendredis, l'émission CQFD reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches. Ce vendredi, il s'agissait de Jean-Daniel Chiche, chef des soins intensifs du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Une heure pour faire connaissance avec ce spécialiste et parler de la vie aux soins intensifs en période de pandémie de Covid-19.

>> L'entretien avec Jean-Daniel Chiche:

Jean-Daniel Chiche, chef des soins intensifs du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).
Bastien Confino
RTS [Bastien Confino - RTS]Bastien Confino - RTS
Rencontre avec Jean-Daniel Chiche, un spécialiste des soins intensifs / CQFD / 35 min. / le 28 mai 2021

14h00

Un tiers de la population a reçu au moins une injection

Du 20 mai au 26 mai, 557'128 doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées vendredi par l'Office fédéral de la santé publique. Désormais, plus d'un tiers de la population a reçu au moins une dose du vaccin.

En moyenne, 79'590 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s'est accéléré de 18%.

Au total, 4'541'724 vaccinations ont été réalisées jusqu'à mercredi. Jusqu'ici, 1'622'505 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 18,8% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin. Et 1'296'714 personnes (15%) n'ont reçu que la première piqûre.

Au total, 340'951 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n'ont pas encore été employées. Par ailleurs, 68'225 doses sont stockées par la Confédération.

13h50

Un peu plus de 900 cas supplémentaires en 24 heures

La Suisse compte vendredi 912 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore trois décès supplémentaires et 36 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 29'669 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,07%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 13'169, soit 152,33 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,81. Les patients Covid-19 occupent 15,90% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73,60%.

Depuis le début de la pandémie, 693'023 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'630'534 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'253 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 28'607.

Le pays dénombre par ailleurs 8322 personnes en isolement et 14'030 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 3339 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h30

Décrue des cas et accélération de la vaccination à Genève

Les autorités sanitaires genevoises ont confirmé vendredi la décrue de l'épidémie dans le canton. Les efforts collectifs couplés à la campagne de vaccination portent leurs fruits, avec en moyenne entre 20 et 80 nouveaux cas par jour cette dernière semaine.

Le rythme de la vaccination va encore s'accélérer avec plus de 8000 injections par jour jusqu'à fin juin. L'engouement se poursuit avec 263'871 personnes inscrites.

13h20

Le Salon de l'automobile de Genève prévu en 2022

Le Salon de l'automobile de Genève, dont les deux précédentes éditions avaient été annulées en raison de la pandémie de coronavirus, ouvrira ses portes du 19 au 27 février 2022. Les exposants ont jusqu'à mi-juillet pour s'inscrire à la 91e édition du Geneva International Motor Show (Gims) qui se tiendra de nouveau à Palexpo.

"Nous espérons vraiment que la situation et les règles sanitaires concernant le Covid-19 nous permettront de ramener (le salon) à la vie", a indiqué le patron du Gims, Sandro Mesquita, dans un communiqué.

12h50

L'UDC fait pression pour lever l'obligation du masque à l'école à Zurich

Suite aux allégements annoncés mercredi par le Conseil fédéral, plusieurs cantons alémaniques ont décidé de lever l'obligation du port du masque à l'intérieur pour les écoliers dès lundi. C'est le cas à St-Gall, en Argovie ou dans les Grisons.

A Zurich, en revanche, les enfants en primaire devront continuer à le porter à l'intérieur jusqu'aux vacances d'été. Mais cette règle ne plaît pas à l'UDC, qui a publié jeudi un communiqué de presse pour dénoncer une mesure qu'elle ne juge plus justifiée.

Cet appel risque bien, cependant, de rester lettre morte. Le gouvernement zurichois estime que son compromis est équilibré.

>> Les précisions du 12h30:

Des enfants qui portent un masque chirurgical sont assis dans une classe. [halfpoint - Depositphotos]halfpoint - Depositphotos
Les enfants devront-ils continuer de porter un masque à l'école jusqu'aux vacances d'été? / Le 12h30 / 1 min. / le 28 mai 2021

12h20

Les bandes cyclables seront pérennes à Lausanne

Les 7,5 kilomètres de bandes cyclables créées le printemps dernier à Lausanne vont rester en place. Cette mesure, décidée d'abord de manière provisoire dans le cadre du premier déconfinement, avait été attaquée par un recours. Il émanait notamment de la section vaudoise de l'Automobile Club de Suisse (ACS) et d'une association de quartier.

Mais la Cour de droit administratif et public (CDAP) a rejeté ce recours. Et les opposants n'ayant pas saisi le Tribunal fédéral, la décision est entrée en force, annonce vendredi la Ville de Lausanne.

12h05

Le Tessin élargit à son tour la vaccination aux plus de 16 ans

Le canton du Tessin élargit à son tour le cercle des bénéficiaires du vaccin contre le Covid-19. Dès vendredi, tous les habitants du canton âgés de plus de 16 ans peuvent s'inscrire sur Internet sur la liste d'attente.

Afin de faire face à la forte demande, les autorités vont ouvrir le 8 juin un sixième centre de vaccination, à Biasca.

11h50

Fréquentation des Transports publics fribourgeois en recul de 27%

En raison du semi-confinement et de la fermeture des écoles, le taux de fréquentation des Transports publics fribourgeois (TPF) a chuté l'an dernier de près de 27% par rapport à 2019. Cette évolution négative a débouché sur une perte consolidée du groupe en 2020 de 9,3 millions de francs, contre 3,5 millions un an auparavant.

Le chiffre d'affaires consolidé, qui est essentiellement alimenté par la société TPF Trafic, atteint 152 millions de francs. Le groupe a dû contracter un emprunt Covid de 165 millions de francs.

11h35

Evénements tests avec 1000 personnes dans les Grisons

Le canton des Grisons a approuvé des essais pilotes d'événements réunissant jusqu'à 1000 participants et participantes au mois de juin. Seules les personnes ayant été testées négatives au coronavirus avec le système "Covent" pourront s'y rendre.

Les personnes qui ont été vaccinées et celles qui sont guéries doivent également être testées avec le système "Covent" pour pouvoir assister à ces quatre événements, a indiqué vendredi le service de communication sur le coronavirus du canton des Grisons. Le système "Covent" a déjà été utilisé lors de deux assemblées communales à Sagon (GR) et à Calanca (GR).

Les quatre événements retenus pour ces essais pilotes sont la course cycliste "Alpen Challenge Lenzerheide" (13 juin), les journées du cheval à Maienfeld (24 au 27 juin), le festival musical KHUR.CH à Coire (24 au 26 juin) et un match de football américain à Coire (13 juin).

11h20

Vaud ouvre la vaccination aux femmes enceintes

Dès leur quatrième mois de grossesse, les femmes enceintes peuvent désormais se faire vacciner contre le Covid-19 dans le canton de Vaud. Jusqu'ici, et comme dans les autres cantons, seules les femmes enceintes à haut risque pouvaient se faire vacciner.

Le canton de Vaud a pris sa décision après avoir procédé à un examen "risques-bénéfices" pour la mère et l'enfant.  [pressmaster - Fotolia]Le canton de Vaud a pris sa décision après avoir procédé à un examen "risques-bénéfices" pour la mère et l'enfant. [pressmaster - Fotolia]

Le canton de Vaud indique vendredi avoir mené un examen "risques-bénéfices" pour ces femmes et leur futur enfant, grâce notamment aux études réalisées dans les pays qui vaccinent déjà les femmes enceintes (France, Allemagne, Angleterre ou Etats-Unis). Des discussions ont aussi été menées avec l'Office fédéral de la santé publique et les représentants de la société suisse de gynécologie et obstétrique.

"En se vaccinant, la femme enceinte se protège elle-même d'une évolution très sévère du Covid, mais protège aussi son enfant principalement d'un accouchement prématuré. De plus, les anticorps produits par la maman en cours de grossesse vont protéger l'enfant de la maladie à sa naissance", explique David Baud, chef du Service d'obstétrique du département femme-mère-enfant du CHUV, cité dans le communiqué. Il ajoute que la possibilité de se faire vacciner répond "à une demande de nombreuses femmes enceintes".

Les futures mères vaudoises souhaitant se faire vacciner devront d'abord obtenir le feu vert de leur gynécologue. Elles recevront ensuite une attestation qui devra être présentée au centre de vaccination.

10h55

La pandémie a plombé les comptes de La Chaux-de-Fonds

La Chaux-de-Fonds (NE) a bouclé l'année 2020 sur un déficit de 13,3 millions de francs, après un prélèvement de 2 millions à la réserve de politique conjoncturelle. La pandémie a eu un impact négatif de 4,7 millions, dont 1,9 million de baisse de recettes fiscales.

Même si 2020 est une année aux évènements hors normes, le résultat est proche du budget qui prévoyait 15,2 millions de francs de déficit, a indiqué vendredi la Ville. Outre la facture Covid, le dédommagement extraordinaire de la facture sociale, auquel a dû se résoudre la Ville dans le cadre des dysfonctionnements du service, a pesé pour 1,7 million dans les comptes.

En raison de la situation sanitaire, les ventes d'immeubles, estimées à 1,8 million de francs, ont aussi été reportées. Au total, "ce sont donc 8,2 millions de francs qui sont venus péjorer le budget initial", a précisé la Métropole horlogère.

10h45

L'hôtellerie suisse toujours pénalisée

L'hôtellerie suisse continue d'être lourdement pénalisée par la pandémie de coronavirus. Les établissements ont subi des pertes élevées pendant la saison hivernale et au printemps. Le succès de la période estivale dépend d'un éventuel retour de la clientèle étrangère et donc de la levée des restrictions de voyages, a estimé vendredi la faîtière Hotelleriesuisse.

Selon une enquête réalisée en mai par la fédération auprès de 380 membres, 61% des hôtels ont subi pendant la saison d'hiver 2020/2021 une chute du chiffre d'affaires d'au moins 40%. Et ils sont 28% à avoir vu leurs recettes s'effondrer de 70% ou plus. La situation est pire dans les villes, où 83% des établissements ont vu leurs revenus péricliter d'au moins 40%.

Lourdes pertes

En chiffres absolus, les hôtels helvétiques ont encaissé entre novembre 2020 et avril 2021 en moyenne une perte de 1 million de francs. En ville, les pertes atteignent 1,5 million par établissement.

Pour faire face à la situation, 39% des entreprises interrogées ont abaissé leurs prix. Pour les hôtels en milieu urbain, cette part passe même à 61%.

La situation a été un peu moins mauvaise au printemps, 36% des hôtels ayant subi un repli de 40% ou plus du chiffre d'affaires. En milieu urbain, cette proportion passe à 50%. Pour cette période, la perte moyenne par établissement passe à environ 300'000 francs.

Hôtelleriesuisse table sur un léger mieux à l'approche de la saison estivale, avec un niveau de réservation de 48% - cependant encore éloigné des 72% de 2019. En mai, les réservations devraient être plus élevées qu'il y a un an, lors de la première vague de Covid-19. Quant à la période juin-août, elle s'annonce pour l'heure stable comparé à 2020.

>>Revoir le reportage du 19h30 sur les difficultés de la branche (19 février 2021)

La pandémie fait reculer l'hôtellerie suisse au niveau économique des années 50 [RTS]
La pandémie fait reculer l'hôtellerie suisse au niveau économique des années 50 / 19h30 / 2 min. / le 19 février 2021

10h40

La parahôtellerie tire son épingle du jeu

Les appartements de vacances ont été demandés l'hiver dernier, le loueur Interhome, filiale de Migros, ayant enregistré un bond de 36% des réservations et de 20% du chiffre d'affaires comparé à la même période de l'année précédente.

Les villages de vacances Reka ont également été plébiscités par les touristes suisses. Après avoir dû fermer entre la mi-mars et la mi-mai 2020 en raison des restrictions sanitaires, la saison d'hiver 2020/2021 s'est soldée par une hausse de 25% des nuitées et de 15% des recettes.

Pas tous égaux

La situation a été plus compliquée pour les campings TCS, dont les 24 sites n'avaient pas pu ouvrir début avril 2020. Mais ce secteur a enregistré en avril 2021 une envolée des nuitées de 205% comparé au même mois de 2019.

Quant aux auberges de jeunesse, durement impactées par l'interdiction des voyages de classe, elles ont affiché un repli des nuitées de 24% et de 22% du chiffre d'affaires pendant la saison d'hiver 2020/2021, comparé à la période précédente.

Les membres de la faîtière Parahôtellerie Suisse sont cependant optimistes pour cet été, même en l'absence des touristes étrangers. Les auberges de jeunesse ont ainsi enregistré une hausse des réservations de 24% sur un an, tandis que les campings TCS font face à une envolée de 256% des réservations sur internet.

Interhome fait quant à lui état d'une envolée de 85% des réservations pour la saison estivale et les villages de vacances Reka d'une progression de 50%.

10h25

La santé au travail doit être mieux protégée, dit l'USS

La protection de la santé au travail doit être renforcée, estime l'USS, après plus d'une année de pandémie.

La pandémie a "crûment montré" à quel point la protection de la santé au travail est insuffisante, a affirmé l'Union syndicale suisse (USS) vendredi lors de son assemblée des délégués à Berne.

Le secteur de la santé et les foyers pour personnes âgées, notamment, se sont retrouvés dans des situations "limites" à cause de programmes d’économies appliqués durant de longues années et d'erreurs de planification "faites pour des raisons politiques".

Plus de contrôles d'entreprises

L'USS formule plusieurs revendications pour améliorer la situation. Des objectifs contraignants devraient notamment être donnés aux cantons sur les quotas de contrôles d’entreprises et le nombre minimum d’inspecteurs par canton dans le domaine de la protection de la santé. La Confédération doit garantir le financement nécessaire à cet effet.

Pour l'USS, il est en outre urgent de combattre la hausse du chômage et la multiplication des emplois précaires. Le nombre des personnes au chômage est en effet de presque 50% plus élevé qu’avant la crise pandémique. Cette dernière a aussi eu pour effet de creuser encore davantage les écarts salariaux.

Renforcer le secteur de la santé

La crise du coronavirus a en outre montré la nécessité d'avoir davantage d'emplois et de meilleures conditions de travail dans le secteur de la santé et des soins de longue durée. L'USS demande aussi pour le personnel une prime Covid d’un montant au moins égal à un mois de salaire, ainsi que plus de droits et une meilleure participation sur les lieux de travail.

10h20

Davantage de produits régionaux

Les produits régionaux connaissent un succès croissant depuis le début de la pandémie. Sensibilisés par celle-ci, de nombreux Suisses font des choix plus responsables et privilégient de meilleures conditions de production et les circuits courts.

Dans le cadre d'une enquête de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) publiée vendredi, 93% des personnes interrogées ont déclaré acheter "dans la mesure du possible" des produits agricoles suisses.

La pandémie de coronavirus a joué un rôle sur les habitudes d'achat. Un tiers des personnes interrogées ont changé d'attitude par rapport aux denrées alimentaires: elles stockent de plus grandes quantités de nourriture, qui doit en outre davantage venir de Suisse, être produite localement et être plus saine. L'endroit où sont achetés les produits a aussi son importance: un quart des sondés affirment ne plus faire leurs courses au même endroit depuis la pandémie.

L'enquête a été menée par l'institut Demoscope, sur mandat de l'OFAG. Elle a été réalisée du 15 au 28 février 2021, auprès de 1074 personnes.

10h10

Le KOF optimiste dans son dernier baromètre conjoncturel

Le baromètre conjoncturel du Centre d'études conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich dévoile des perspectives encourageantes pour l'économie helvétique, à condition que progresse l'endiguement de la propagation du coronavirus. L'indicateur compilé mensuellement par le KOF s'est établi en mai à 143,2 points, rendant caduc pour près de sept points son précédent record établi en avril.

Le regain d'optimisme repose notamment sur le secteur manufacturier et la demande étrangère, souligne le compte-rendu périodique diffusé vendredi. Hôtellerie et restauration commencent par ailleurs à émettre des signaux de reprise, après une longue traversée du désert. La consommation privée par contre marque légèrement le pas.

Le rebond dans l'industrie a été entraîné par le segment textile, devant la chimie-pharmacie et les plastiques. Les secteurs électrique et de la construction mécanique ou automobile ont également contribué à l'embellie.

08h00

Les agences de voyage retrouvent les faveurs des touristes

Dans le contexte de la pandémie, et avec les réouvertures progressives, les agences de voyage retrouvent les faveurs d'une clientèle qui boudait leurs services depuis longtemps.

Alors que beaucoup de touristes réservaient directement leurs séjours en ligne ces dernières années, les complications actuelles permettent aux voyagistes de se repositionner sur un marché en pleine mutation.

>> Les explications de La Matinale:

Les agences de voyage retrouvent une clientèle perdue avant la crise. [Martin Rüetschi - Keystone]Martin Rüetschi - Keystone
Les agences de voyage retrouvent les faveurs des touristes / La Matinale / 1 min. / le 28 mai 2021

>> L'interview de Marie Chabloz (APN Voyage):

La crise permet aux voyagistes de se repositionner sur un marché en pleine mutation.  [Walter Bieri - Keystone]Walter Bieri - Keystone
Touristes de retour dans les agences: interview de Marie Chabloz (APN Voyage) / La Matinale / 1 min. / le 28 mai 2021

07h30

La Grande-Bretagne à nouveau dans la liste des pays à risque

Les voyageurs en provenance de la Grande-Bretagne doivent à nouveau se soumettre à une quarantaine à leur arrivée en Suisse. Le pays figure à nouveau dans la liste des Etats à risque. La mesure entre en vigueur dès jeudi à 18h00.

La Grande-Bretagne a été ajoutée en raison du variant du Covid-19 "préoccupant" qui y circule, indique la page internet de l'Office fédéral de la santé publique. L'Allemagne avait fait de même en début de semaine.

L'Afrique du Sud, le Brésil, le Canada, l'Inde et le Népal sont également jugés comme pays à risque pour cette raison, selon la liste de l'OFSP.

Une trentaine d'autres pays et plusieurs régions de France, d'Allemagne et d'Italie y figurent aussi, mais pour d'autres raisons. La liste est régulièrement actualisée en fonction de l'évolution de la pandémie.

>> Lire aussi: Boris Johnson n'exclut pas un ralentissement du déconfinement – Le suivi du Covid-19 dans le monde

07h15

Le Danemark expérimente déjà le passeport sanitaire, avec succès

Alors que l'OFSP travaille au futur certificat sanitaire qui devrait être fonctionnel entre fin juin et début juillet, ce dispositif est déjà en fonction depuis le mois d'avril au Danemark. Il permet d'entrer dans les restaurants, salons de coiffure ou encore fitness si le client est vacciné, guéri ou testé négatif.

Le système danois de "Coronapass", disponible en ligne, concerne les personnes vaccinées, mais il permet aussi de se faire simplement tester, et d'obtenir un résultat en quelques minutes, valable 72 heures. Il ne rend donc pas la vaccination obligatoire.

Le Danemark est l'un des premiers pays européens à avoir mis en place un tel système. Et la majorité de la population, ainsi que de la classe politique, y adhère. Et avec l'amélioration de la situation sanitaire, les autorités espèrent pouvoir supprimer ce certificat, et l'obligation du port du masque, d'ici le mois d'août.

>> Le reportage du 19h30 au Danemark:

Le pass sanitaire déjà en vigueur au Danemark est plébiscité par la population [RTS]
Le pass sanitaire déjà en vigueur au Danemark est plébiscité par la population / 19h30 / 3 min. / le 27 mai 2021

07h00

La task force scientifique va adapter son dispositif

Avec l’amélioration de la situation épidémiologique, la task force scientifique de la Confédération va adapter son dispositif actuel. Ce groupe d'experts constitué par le Conseil fédéral dès la fin mars 2020 dans le cadre de la pandémie de Covid-19 va toutefois rester "flexible et réactif", selon l'OFSP.

L'Office fédéral de la santé publique a confirmé jeudi une information du média en ligne romand Heidi.news. Il n’y a pas, pour l’instant, de changements fondamentaux prévus dans la collaboration avec la task force, ajoute-t-il.

La poursuite du mandat actuel est assurée jusqu'à nouvel ordre. Même si la situation épidémiologique s'améliore, d'importantes questions scientifiques doivent et devront encore être clarifiées.

La coopération avec la task force est essentielle, souligne l'office. Ses connaissances scientifiques sont importantes et précieuses. Elles sont intégrées dans les réflexions de l'OFSP et également dans les propositions soumises au Conseil fédéral.

Conduite par le biologiste Martin Ackermann, la task force compte quelque 70 membres, non rémunérés par la Confédération. Certains ont à plusieurs reprises critiqué publiquement la politique menée par les autorités pendant la pandémie.

Sur le site de Heidi.news, le professeur Didier Trono, responsable du laboratoire de virologie et de génétique de l'EPFL et membre de la task force, explique qu'une "forme de lassitude" peut naître chez certains scientifiques après 15 mois d'existence de la task force. Selon lui, cette forme ne doit pas être pérennisée coûte que coûte.

06h45

Certificats Covid: les cantons craignent d'être submergés

Le retour a plus de normalité en Suisse, avec le plan de réouverture du Conseil fédéral, passera pour certaines activités par le certificat Covid. Comme l'UE, la Confédération l'annonce pour le 7 juin, mais les cantons craignent une avalanche de demandes.

Ce document, qui permettra de certifier que la personne est vaccinée, immunisée ou au bénéfice d'un test négatif récent, représente un défi massif pour les cantons. Car à l'heure actuelle, il n'est pas possible de transmettre des données d'une base à l'autre puisque la loi l'interdit.

Le ministre jurassien de la Santé Jacques Gerber a dit sa préoccupation mercredi au Parlement cantonal. Et le médecin cantonal vaudois Karim Boubaker a appelé la population, mercredi dans le 12h30 de la RTS, à ne pas se précipiter par crainte d'embouteillages.

Pas de garantie pour les vacances d'été

Interrogé à son tour jeudi dans le 12h30, le ministre genevois de la Santé, Mauro Poggia, refuse de promettre que le document sera disponible pour tout le monde avant l'été.

"J'aimerais vous répondre par l'affirmative, mais cela dépend encore de la mise en oeuvre de ce certificat, de la transmission des données, des conditions que l'on va poser pour obtenir l'autorisation de transférer ces données", a-t-il souligné. "J'ai des doutes, j'ai des craintes (…), ce n'est pas aujourd'hui garanti totalement".

>> L'interview de Mauro Poggia dans le 12h30:

Le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
La mise en place du certificat Covid en Suisse : interview de Mauro Poggia / Le 12h30 / 4 min. / le 27 mai 2021

06h30

La vaccination en chiffres et cartes

A travers le monde, la campagne de vaccination contre le Covid-19 se déroule de manière très inégale. Israël a été l'un des pays les plus rapides à vacciner une part importante de sa population, comme les Etats-Unis ou encore le Royaume-Uni en Europe.

Dans cette course à la vaccination, les pays du Nord ont été les premiers à accéder aux vaccins. Les Etats les plus pauvres, notamment en Afrique, n'ont pour l'instant administré qu'un nombre très faible de doses, comme le montre la carte ci-dessous.

>> Retrouvez la totalité des informations relatives à la vaccination en Suisse et dans le monde sur notre page dédiée : La vaccination contre le Covid-19 en chiffres et en cartes

06h15

Retour sur la journée de jeudi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état jeudi de 992 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplore neuf décès supplémentaires et 36 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 29'120 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,41%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 12'931, soit 149,58 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,94. Les patients Covid-19 occupent 15,90% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 70,40%.

Au total 4'280'630 doses de vaccin ont été administrées et 1'504'464 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 4'830'975 doses de vaccins

>> Retour sur la journée de jeudi: Les cantons craignent de crouler sous les demandes de certificats Covid

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus