Banniere 18 mai [Keystone]
Publié Modifié

Un nouvel assouplissement des mesures est de plus en plus envisageable, estime l'OFSP

- Les vaccinations tournent à plein régime dans les cantons. Les capacités ne sont pas épuisées et il serait possible de vacciner davantage, a indiqué mardi Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux. De nouveaux assouplissements sont ainsi envisageables. Un avis que partage Martin Ackermann, président de la task force de la Confédération

- La Suisse compte mardi 1240 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore dix décès supplémentaires et 71 malades ont été hospitalisés. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 22'036 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5,63%.

- Dans le canton de Vaud, les autorités ont lancé leur campagne de vaccination mobile. Des équipes sillonnent le canton pour vacciner celles et ceux qui n'auraient pas pu ou voulu se rendre dans l'un des 14 centres de vaccination.

- Le Conseil d'Etat vaudois ouvre la vaccination aux jeunes dès 16 ans. Les personnes nées en 2004 et 2005 peuvent désormais recevoir leur première dose dans quatre centres du canton.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

20h55

Vaud a inauguré son dispositif de vaccination itinérant

Le canton de Vaud a déployé mardi son dispositif de vaccination mobile. Vallorbe est la première étape de cette campagne de vaccination sur le terrain. Cette nouvelle offre complète le dispositif actuel qui compte 14 centres de vaccination, ainsi qu'un grand nombre de pharmacies et de cabinets médicaux.

La population peut accéder à ces centres mobiles de vaccination avec ou sans rendez-vous et le succès semble évident. A Vallorbe, 300 personnes ont pris rendez-vous et 70 doses, sans inscription, ont aussi trouvé preneurs.

But affiché de cette campagne, réussir à toucher celles et ceux qui pourraient rester sur le carreau de la vaccination, notamment dans des zones peu desservies par les transports publics mais aussi des allophones, à qui l'information n'arrive pas forcément ou pour qui l'inscription en ligne s'avère compliquée.

>> Les explications de Julie Rausis dans le 12h30:

La protection civile assurera la conduite et l'exploitation des équipes mobiles. [CYRIL ZINGARO - KEYSTONE]CYRIL ZINGARO - KEYSTONE
Le canton de Vaud lance sa campagne de vaccination itinérante / Le 12h30 / 1 min. / le 18 mai 2021

"Ce dispositif permet à certaines catégories de population de venir sans avoir besoin de se compliquer la vie, sans devoir se connecter à un système informatique", a témoigné dans le 19h30 le commandant de la protection civile vaudoise Louis-Henri Delarageaz.

>> Regarder le reportage du 19h30 à Vallorbe:

Le canton de Vaud a lancé sa vaccination itinérante contre le covid. [RTS]
Le canton de Vaud a lancé sa vaccination itinérante contre le covid. / 19h30 / 2 min. / le 18 mai 2021

19h10

Didier Pittet a rendu son rapport sur la gestion de la crise du Covid par la France

Le chef du service de prévention et contrôle de l'infection aux HUG Didier Pittet a présenté publiquement mardi le rapport d'évaluation sur la gestion de la pandémie en France que lui avait commandé le président Emmanuel Macron.

Côté suisse, aucune étude comparable menée par des experts externes n'a été effectuée. "Mais on devrait le faire, d'autant plus qu'il s'agit d'une recommandation faite l'an dernier par le directeur général de l'OMS", a souligné Didier Pittet dans Forum mardi soir.

Fédéralisme contre centralisation: match nul

Alors que son rapport pointe notamment du doigt la complexité de la gouvernance et la centralisation excessive du système sanitaire français, on a souvent entendu, en Suisse, que le fédéralisme avait au contraire compliqué les choses. "En comparant la France à la Suisse ou à l'Allemagne, on voit qu'il n'y a pas de système parfait, car la Suisse a en effet souffert de son fédéralisme", confirme le spécialiste.

Il relève aussi que, si la France a démarré lentement ses mesures de lutte contre la pandémie, elle a depuis rattrapé son retard en matière de tests notamment. Ils sont aujourd'hui totalement gratuits, ce qui n'est pas le cas en Suisse, par exemple, pour les voyages.

>> L'interview de Didier Pittet:

Evaluation de la gestion de l’épidémie de coronavirus en France: interview de Didier Pittet [RTS]
Evaluation de la gestion de l’épidémie de coronavirus en France: interview de Didier Pittet / Forum / 5 min. / le 18 mai 2021

18h35

Dès 10 ans, les enfants pourront décider seuls de se faire vacciner ou non

Les enfants peuvent décider tout seuls, sans l'aval de leurs parents, s'ils souhaitent ou non se faire vacciner contre le Covid-19, a indiqué l’Office fédéral de la santé publique dans une lettre adressée aux médecins, pharmaciens, assurances maladie et responsables cantonaux de la santé. Le facteur décisif n’est pas la majorité du patient, mais sa capacité de discernement. Or, dès 10 ans, ils sont en mesure d'évaluer les implications de l'intervention sur leur corps, estime l'OFSP dans sa lettre.

Il ne s'agit pour l'heure que de théorie, car la vaccination n'est aujourd'hui possible qu'à partir de 16 ans. Mais Pfizer a déjà soumis une demande d'autorisation à Swissmedic pour les 12-15 ans, et la vaccination de cette tranche d'âge pourrait commencer cet été déjà, a indiqué mardi la cheffe de la section Contrôle de l'infection à l'OFSP Virginie Masserey.

"Sa vie, sa santé, son avenir"

Cette directive est directement basée sur l'article 12 de la Convention relative aux droits de l'enfant, qui précise qu'un enfant capable de discernement a le droit d’exprimer librement son opinion sur toute question l'intéressant.

Or, la vaccination est "quelque chose qui touche intrinsèquement l'enfant, car c'est de sa vie, sa santé, son avenir" qu'il s'agit, a défendu la juriste et spécialiste des droits de l'enfant Paola Riva Gapany dans l'émission Forum mardi soir. Pour elle, leur laisser la possibilité de décider de leur vaccination n'est pas une décision trop lourde. "Mais l'enfant doit être dûment informé, donc par un médecin, afin de pouvoir prendre en bonne et due forme et en toute conscience la décision de se faire vacciner ou pas", complète-t-elle.

C'est clair que cet âge peut choquer, car c'est très jeune. Mais on a aussi décidé en Suisse qu'à partir de 10 ans, un enfant pouvait être tenu pour responsable des actes illégaux qu'il aurait commis...

Le grand débat - Antiterrorisme, la Suisse va-t-elle trop loin? [RTS]
Paola Riva Gapany, juriste et spécialiste des droits de l'enfant

Mais à 10 ans, peut-on vraiment se faire une idée claire sur la vaccination? "C'est vrai que cet âge peut choquer, car c'est très jeune. Mais en matière de capacité délictuelle et de responsabilité, on a décidé en Suisse qu'à partir de 10 ans, un enfant pouvait être tenu pour responsable des actes illégaux qu'il aurait commis. On a jugé qu'il avait cette capacité suffisante de comprendre la portée de ses actes et de se déterminer par rapport à cela", rappelle Paola Riva Gapany. Elle estime donc que dans le cadre d'un vaccin, "on peut très bien imaginer qu'un enfant qui reçoit les bonnes informations puisse se déterminer par rapport à cela".

>> L'interview de Paola Riva Gapany dans Forum:

Les enfants peuvent-ils décider d'être vaccinés sans l'accord des parents? Interview de Paola Riva Gapany [RTS]
Les enfants peuvent-ils décider d'être vaccinés sans l'accord des parents? Interview de Paola Riva Gapany / Forum / 7 min. / le 18 mai 2021

18h00

L'assouplissement du 31 mai est trop timide, estime la Commission de l'économie du National

La Commission de l'économie du National a salué mardi les réouvertures décidées ou planifiées par le Conseil fédéral à partir du 31 mai. Selon elle, cependant, certains allègements ne vont pas assez loin. L'obligation de télétravail devrait ainsi se transformer en simple recommandation fin mai sans obligation de dépistage, juge la commission. Les petites entreprises, qui n’ont souvent pas la possibilité de mettre en place des dispositifs de dépistage régulier, ne seraient ainsi pas prétéritées.

Concernant les manifestations, la commission veut augmenter les limites plus drastiquement. Dès fin mai, elles devraient pouvoir rassembler jusqu'à 1000 personnes et non pas 300 comme prévu. Les événements réservés aux personnes vaccinées, testées ou guéries devraient en outre être exemptés de mesures supplémentaires comme l'établissement d'un plan de protection, l'obligation de porter un masque ou le respect des distances sanitaires.

17h55

Une commission du National veut prolonger les aides Covid jusqu'à fin 2021

Les aides pour les entreprises durement touchées par la crise du Covid-19 doivent être prolongées jusqu'à la fin de l'année 2021, a estimé mardi la Commission de l'économie du National, qui a déposé une motion en ce sens.

Les dédommagements ne sont pour l'instant prévus que jusqu'à fin juin. Les problèmes d'un grand nombre de branches et d'entreprises concernées ne seront toutefois pas réglés à cette date, note la commission. Une reprise durable du tourisme international et des voyages d'affaires n'est pas attendue avant le courant de l'année 2022, voire avant 2023, estime-t-elle. La lente reprise n'influence pas seulement la branche de l'hôtellerie et du tourisme, mais aussi ses fournisseurs et le commerce de détail.

Aussi pour les grandes entreprises

A l'unanimité, la commission a également déposé une motion concernant les aides aux grandes entreprises afin que, dans certains cas, celles dont le chiffre d'affaires est supérieur à cinq millions puissent recevoir une contribution non remboursable excédant les plafonds établis.

Une grande entreprise n'est pas forcément moins touchée qu'une autre de taille moyenne et ne dispose pas non plus de réserves infinies, justifie la commission. En cas de perte de chiffre d'affaires de plus de 40% liée à la pandémie, le plafond actuel de 10 millions de francs ne permettrait de couvrir qu'une fraction des coûts fixes courants d'une grande entreprise gravement touchée, selon elle.

17h50

Le Grand Conseil vaudois de retour à la Cité le 1er juin

Le Grand Conseil vaudois va retrouver le 1er juin sa salle plénière habituelle dans le quartier de la Cité à Lausanne. Depuis novembre dernier, les députés siègent au SwissTech Convention Center de l'EPFL en raison de la pandémie.

La stabilité de la situation sanitaire, le degré d'immunité des membres du Parlement vaudois, un plan de protection adapté et un préavis positif du médecin cantonal expliquent ce retour à la Cité, a annoncé la présidente du Grand Conseil Sonya Butera mardi en clôture de séance.

Les députés vaudois s'étaient délocalisés une première fois en mai 2020 dans la salle de la Marive à Yverdon. Ils avaient retrouvé la Cité à la fin de l'été, mais avaient ensuite à nouveau été contraints de s'exiler durant l'automne, à l'EPFL cette fois-ci, en pleine deuxième vague du Covid-19.

17h10

Moins d'entrées aux urgences en 2020 dans les hôpitaux valaisans

Le Covid-19 a pesé sur les comptes 2020 de l'Hôpital du Valais (HVS). Il a toutefois pu compter sur une subvention cantonale de 34,9 millions de francs et boucle finalement sur un léger bénéfice de 259'630 francs, a indiqué mardi l'établissement. Avec ce résultat, l'HVS a pu "maintenir la part attribuée aux investissements au niveau prévu et envisager sereinement la poursuite des projets d'agrandissement des hôpitaux de Sion et de Brigue".

En 2020, une baisse de 6,6 % de l’activité dans le domaine des soins aigus a été enregistrée, en raison de la suspension des opérations non urgentes durant la première vague de la pandémie. L'activité relative aux soins chroniques (réadaptation, psychiatrie et lits d’attente) a elle aussi fléchi, de 14,6 %.

Avec quelque 66'000 entrées, les passages aux urgences ont diminué de près de 10%. Le nombre de visites ambulatoires a par contre poursuivi sa progression, modérée en 2020, avec une augmentation de 1,8 % à 520'250 visites.

16h05

Hausse des soupçons de blanchiment d'argent en lien avec les crédits Covid

La pandémie de Covid-19 a offert aux criminels plusieurs opportunités d'enrichissement illégal, augmentant ainsi les risques de blanchiment d'argent. Ce risque s'est matérialisé par une hausse du nombre de communications de soupçons auprès du Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent (MROS).

Les 5334 annonces reçues en 2020 (portant sur plus de 9000 relations d'affaires) représentent un chiffre 25% plus élevé que celui de l'année précédente, a indiqué mardi l'Office fédéral de la police fedpol dans son rapport 2020. Le taux de croissance du nombre de communications est du même ordre de grandeur que celui des années 2018 et 2019. Près de 90% des signalements ont été adressés par des banques.

Plus de 1000 cas litigieux liés au Covid

Parmi ces quelque 5000 soupçons de blanchiment, 1046 signalements sont en lien avec les crédits Covid accordés par les institutions financières avec le cautionnement de la Confédération. Ils concernaient 1054 crédits accordés par 43 banques différentes, pour une somme totale d'environ 149,6 millions de francs.

Le MROS a transmis 764 dénonciations aux autorités de poursuite pénale, en relation avec 914 communications. Des centaines d'instructions pénales ont par la suite été ouvertes.

15h30

Lausanne va soutenir 18 spectacles dans divers lieux d'accueil socioculturels

Dans le cadre de son plan de relance pour la culture, la Ville de Lausanne va soutenir 45 artistes qui proposeront 83 rendez-vous artistiques dans des structures socioculturelles et d'accueil de l'enfance. Le budget de cette opération se monte à 112'000 francs, a indiqué mardi la Municipalité lausannoise.

A la suite d'un appel à projets, 18 propositions ont été retenues dans les domaines du théâtre, de la danse, du cirque, de la musique et de l'art du récit. Ils seront joués entre quatre et huit fois chacun. Une attention particulière a été accordée à la pluralité des formes, des esthétiques, des écritures et des parcours artistiques pour départager les 62 candidatures déposées, explique la Ville. Les représentations auront lieu de mi-mai à fin novembre 2021.

14h55

De nouveaux assouplissements envisageables

Les vaccinations tournent à plein régime dans les cantons. Les capacités ne sont pas épuisées et il serait possible de vacciner davantage, a indiqué mardi Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux. De nouveaux assouplissements sont envisageables.

La situation épidémiologique se détend, ce qui est réjouissant, a-t-il ajouté lors du point de presse des experts de la Confédération. Les vaccins administrés en Suisse apportent une protection élevée. Il est important que le plus grand nombre se fasse vacciner, relève-t-il encore.

Les tests en série réalisés par les cantons montrent une faible activité du virus, malgré des flambées locales. En ce qui concerne le certificat Covid-19, les cantons attendent le feu vert de la Confédération.

"Nous ne nous attendions pas à une baisse des chiffres après les assouplissements d'avril", a ajouté Martin Ackermann, président de la task force de la Confédération. Il convient de tirer les enseignements de cette situation et de voir pourquoi les modèles des scientifiques n'ont pas correspondu à la réalité.

Pas encore la fin des mesures de protection

Cette diminution des infections est une bonne nouvelle, même si les contaminations se déplacent vers les personnes non vaccinées, selon Martin Ackermann. Un nouvel assouplissement prudent des mesures sans risque d'augmentation des cas est de plus en plus possible, car le risque de se faire infecter avant d'être vacciné baisse au fur et à mesure que la campagne avance.

Les mesures de protection et de distanciation ne doivent cependant pas être levées. S'en passer serait actuellement toujours risqué, a poursuivi Rudolf Hauri. La Suisse pourrait néanmoins bientôt envisager un assouplissement du port du masque dans certains lieux.

14h45

Nouvelle campagne d'information pour la vaccination

Les vaccins continuent d'arriver en Suisse. Samedi, la Suisse a reçu 750'000 doses de Moderna et 120'000 de Pfizer lundi. Dans ce contexte, tout un chacun est appelé à se renseigner sur la vaccination. C'est pourquoi une nouvelle campagne d'information pour la vaccination a été lancée.

>> Lire: Michèle Obama, Mariah Carey ou René Prêtre, quand les stars font de la pub pour le vaccin

Adrian Kammer, chef de la section Information sanitaire et campagnes de l'OFSP, a incité chacun à la soutenir. Deux contributions sont possibles: télécharger un poster de la campagne et le personnaliser ou publier sur les réseaux son statut vaccinal en utilisant le hashtag #jemefaisvacciner.

14h40

Une situation qui continue à évoluer favorablement, selon l'OFSP

"La situation épidémiologique évolue toujours favorablement", a indiqué mardi Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), devant les médias. Les chiffres continuent de baisser.

"Les nouvelles infections sont en dessous de 1500 par jour", a-t-elle précisé. Les hospitalisations baissent également et se situent à environ 40 par jour. Le nombre de patients souffrant du Covid-19 en soins intensifs est inférieur à 200, soit un tiers des patients hospitalisés. Et les décès restent bas.

Le taux de reproductivité est inférieur à 1 depuis quelques jours, a encore souligné Virginie Masserey. Le taux de positivité des tests diminue également.

Vaccins efficaces contre les variants

La cheffe de section de l'OFSP a précisé suivre la situation de près, notamment en raison des nouveaux variants potentiellement plus dangereux. Pour le moment, les premières informations suggèrent que les vaccins restent efficaces, y compris contre le variant indien, a-t-elle toutefois tenu à rappeler.

La vaccination progresse toujours à bon rythme. Entre 60'000 et 90'000 doses sont administrées par jour, a-t-elle indiqué. Plus de 14% de la population est entièrement vaccinée et 28% a reçu une première dose.

ofsp18 [RTS]
L'intervention de Virginie Masserey lors de la conférence de presse de l'OFSP du 18 mai 2021 / L'actu en vidéo / 9 min. / le 18 mai 2021

13h40

1240 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte mardi 1240 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore dix décès supplémentaires et 71 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 22'036 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5,63%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 17'071, soit 197,47 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,84. Les patients Covid-19 occupent 20,60% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 67,90%.

Au total 3'689'909 doses de vaccin ont été administrées et 1'242'631 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 4'712'025 doses de vaccins

Quant aux variants du coronavirus, 42'824 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à ce jour, dont 17'579 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 247 au variant sud-africain (B.1.351) et 17 au variant brésilien (P.1). Dans 24'981 cas, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 683'400 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'360'542 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'197 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 28'275.

Le pays dénombre par ailleurs 6242 personnes en isolement et 10'164 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 2027 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h00

Premières doses du cocktail d'anticorps livrées à la Suisse

Les 3000 premières doses du cocktail d'anticorps développé par Roche pour lutter contre les formes sévères du coronavirus ont été livrées lundi à la Suisse.

Celui-ci doit permettre de diminuer les hospitalisations aux soins intensifs, en protégeant les patients à risque contre les formes graves du coronavirus.

Clonés en culture, ces anticorps sont injectés aux patients par voie intraveineuse.

Les 3000 premières doses du traitement aux anticorps de Roche contre le Covid-19 ont été livrées en Suisse [RTS]
Les 3000 premières doses du traitement aux anticorps de Roche contre le Covid-19 ont été livrées en Suisse / 12h45 / 2 min. / le 18 mai 2021

11h30

Neuchâtel veut soutenir sa jeunesse

Le canton de Neuchâtel veut engager un dialogue sur plusieurs fronts avec sa jeunesse en lien avec la crise sanitaire. Selon les autorités, la pandémie de Covid-19, et les mesures qui en découlent, ont un "impact très lourd" sur le bien-être de cette population.

Le canton de Neuchâtel prévoit notamment de mettre en place un dialogue entre les jeunes et les autorités, afin de mieux connaître leurs besoins et de valoriser leurs idées, a indiqué mardi la Chancellerie d'Etat. Le gouvernement souhaite en particulier savoir quelles mesures instaurer pour "favoriser leur épanouissement".

Dialogue et financement

Le dialogue doit permettre "de mieux connaître leurs besoins et de déployer des actions concrètes et ciblées à leur intention", précise le communiqué. Un groupe de travail formé de représentants des parlements de jeunes du canton et de professionnels de la jeunesse a été spécifiquement créé pour dessiner les contours de l'échange.

En parallèle, le canton allouera 200'000 francs pour les organismes publics ou privés mettant sur pied des initiatives en faveur des enfants et jeunes jusqu’à 25 ans. Il s'agit d’encourager l’accompagnement, l’animation de l’espace public sur l’ensemble du territoire et le soutien à l’organisation de camps et d'activités de vacances.

09h30

Fort retrait des heures travaillées en 2020

Les mesures mises en oeuvre pour lutter contre la propagation du coronavirus ont entraîné l'an passé une chute sans précédent des heures travaillées en Suisse dans le cadre professionnel. Se repliant de 3,6% au regard de 2019, leur nombre s'est inscrit à 7,61 milliards d'heures, un niveau inférieur à celui de 2015.

Le volume de travail a ainsi essuyé un recul inédit depuis que de telles données sont recensées, soit depuis 1991, précise mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Tant le nombre d'emplois (-0,7%) que la durée hebdomadaire effective de travail par poste de travail (-5,5%) ont contribué à la baisse.

Très fort recul pour l'hébergement et la restauration

La tassement aurait encore pu se révéler plus marqué si le nombre annuel de semaines de vacances prises (passées de 4,5 à 3,9) et le nombre de jours fériés tombant du lundi au vendredi n'avaient pas baissé sur la même période.

Sans surprise, le recul a particulièrement touché la branche de l'hébergement et de la restauration" (-29,0%), celle-ci ayant été fortement affectée par des mesures de fermetures. Dans ce secteur, le nombre d'emplois a dégringolé de 9,3%, alors que la durée annuelle effective de travail par emploi a plongé de 21,8%.

07h30

Lonza montre l'exemple de la vaccination en entreprise

En Valais, Lonza est la première entreprise à proposer à son personnel de se faire vacciner sur son site. Cela représente plus de 4000 collaboratrices et collaborateurs, à quoi il faut ajouter leurs familles.

C'est une première par son ampleur en Suisse romande, mais cette tendance gagne peu à peu le pays. Dans les cantons de Vaud, de Fribourg et de Neuchâtel, de grandes firmes devraient commencer à faire de même lundi prochain.

>> Le reportage de Cédric Jordan et Florence Vuistiner dans le 19h30:

En Valais, Lonza est la première entreprise à proposer à ses employés et leurs familles de se faire vacciner sur site. [RTS]
En Valais, Lonza est la première entreprise à proposer à ses employés et leurs familles de se faire vacciner sur site. / 19h30 / 2 min. / le 17 mai 2021

07h15

Un sparadrap en forme de coeur pour promouvoir la vaccination

Partout dans le monde, l'enjeu est d'augmenter au maximum le pourcentage de personnes vaccinées. En Suisse, l'Office fédéral de la santé publique courtise les indécis avec une campagne de promotion. Elle a été élaborée dans une agence de communication de Zurich qui collabore avec l’OFSP depuis le début de la pandémie.

Son message se veut clair et un brin émotionnel, avec comme symbole un pansement en forme de coeur. Certains cantons y vont eux aussi de leur propre campagne. Le Jura, par exemple, mise sur huit ambassadeurs, dont le chirurgien cardiaque René Prêtre.

>> Le reportage de Cédric Adrover et Daniel Bachmann dans le 19h30:

L’Office fédéral de la santé publique lance une grande campagne pour inciter les Suisses à aller se faire vacciner. [RTS]
L’Office fédéral de la santé publique lance une grande campagne pour inciter les Suisses à aller se faire vacciner. / 19h30 / 2 min. / le 17 mai 2021

>> Lire aussi: Michèle Obama, Mariah Carey ou René Prêtre, quand les stars font de la pub pour le vaccin

07h00

Pas de quoi s'alarmer des cas de Covid chez les personnes vaccinées

En Suisse, 129 cas d'infections au coronavirus chez des personnes vaccinées (deux doses) ont été rapportés jusqu'ici à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

>> Lire: 129 cas d'infection au Covid constatés en Suisse chez des personnes vaccinées

Le nombre effectif de cas est sans doute plus élevé puisque certains, qui n'ont pas provoqué de complications, n'ont pas été diagnostiqués.

Mais la proportion de personnes malades malgré la vaccination reste excessivement faible. En Suisse, ces cas officiels représentent 0,01% des personnes vaccinées deux fois. Et si ce sont surtout des personnes âgées qui ont été infectées, c'est avant tout parce qu'elles sont les plus vaccinées à l'heure actuelle.

>> Les précisions de Sophie Iselin dans l'émission Forum:

129 cas de Covid-19 rapportés à l'OSFP après avoir reçu deux doses de vaccins [RTS]
129 cas de Covid-19 rapportés à l'OSFP après avoir reçu deux doses de vaccins / Forum / 3 min. / le 17 mai 2021

06h45

Vaud ouvre la vaccination aux jeunes dès 16 ans

Le Conseil d'Etat vaudois ouvre la vaccination aux jeunes dès 16 ans. Les personnes nées en 2004 et 2005 peuvent désormais recevoir leur première dose dans quatre centres du canton.

Fin avril, Vaud avait été le premier canton de Suisse à autoriser la vaccination aux personnes de 18 ans et plus. Depuis lundi 17 mai, les adolescents y ont droit dès leur 16e année, a annoncé lundi le canton dans un communiqué.

>> Relire: Le canton de Vaud se lance dans une campagne de vaccination itinérante

Les personnes intéressées peuvent se rendre dans quatre centres situés dans quatre régions du canton, à savoir au CHUV à Lausanne ou aux hôpitaux de Rennaz, Morges ou Yverdon-les-Bains. Ces derniers jours, plusieurs cantons, dont le Valais, Neuchâtel, Fribourg, Genève et le Jura, ont décidé de proposer la vaccination aux jeunes dès 16 ans.

06h30

Le Jura facilite l'accès au vaccin pour les voyages professionnels

Les voyages professionnels sont un vrai défi pour les entreprises depuis le début de la pandémie. Dans le Jura, les autorités cantonales ont décidé d'accélérer l'accès au vaccin pour les entreprises dont les collaborateurs doivent voyager à l'étranger.

A Delémont, la Chambre de Commerce et d'Industrie du Jura (CCIJ) a demandé et obtenu des autorités cantonales un accès particulier à la vaccination pour certains collaborateurs et collaboratrices, sans pénaliser pour autant les autres personnes inscrites dans le canton. Les personnes concernées par un voyage professionnel peuvent en effet s'inscrire pour bénéficier de rendez-vous annulés ou de doses inutilisées.

Système gagnant-gagnant

Pour les autorités, il s'agissait de faire preuve de pragmatisme, et de prendre en compte les besoins d'une économie fortement exportatrice. Il reste souvent en fin de journée des doses de vaccin et les mettre à disposition des entreprises peut permettre de faciliter certains déplacements à l'étranger.  

"On a eu dans le canton du Jura le cas presque dramatique d'une personne qui a dû rester quasi enfermée durant un mois dans un pays où elle se rendait pour des raisons professionnelles", relate le ministre de l'économie et de la santé Jacques Gerber, qui met en avant un procédé "gagnant-gagnant" qui permet également d'éviter de gaspiller des doses.

>> Les précisions dans La Matinale:

Un accès particulier à la vaccination est offert à certains collaborateurs et collaboratrices d'entreprises jurassiennes. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Le Jura facilite l'accès au vaccin pour les voyages professionnels / La Matinale / 1 min. / le 17 mai 2021

06h15

Retour sur la journée de lundi

La Suisse compte lundi 2650 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore huit décès supplémentaires et 60 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 64'564 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,10%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 17'856, soit 206,55 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,84. Les patients Covid-19 occupent 22,40% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 68,40%.

Au total, 3'511'492 doses de vaccin ont été administrées et 1'184'138 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 3'956'025 doses de vaccins

>> Lire aussi: Le canton de Vaud ouvre la vaccination aux jeunes dès 16 ans

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus