Publié Modifié

"Mauro Poggia sacrifie la jeunesse", selon la députée PLR Diane Barbier-Muller

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état mardi de 1633 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplore 13 décès supplémentaires et 35 malades ont été hospitalisés.

- Interrogée dans Forum, Diane Barbier-Muller, députée PLR genevoise, accuse Mauro Poggia de sacrifier la jeunesse en n'ouvrant pas la vaccination à l'ensemble de la population.

- La semaine dernière, 51'687 vaccinations ont en moyenne été effectuées chaque jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s'est accéléré de 6%. Un peu plus de 11% de la population a désormais reçu deux doses de vaccin.

- Les cantons de Neuchâtel et de Fribourg ont annoncé lundi ouvrir à leur tour la vaccination à toute la population dès l'âge de 16 ans, dès le 10 mai pour le premier et dès le 8 mai pour le second.

- L'indicateur du climat de consommation en Suisse renoue à -7,1 points en avril avec son niveau d'avant la crise du Covid-19, à la faveur d'un repêchage de 7,1 points depuis le mois de janvier.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

18h00

"Mauro Poggia sacrifie la jeunesse", affirme Diane Barbier-Muller

Genève est le dernier canton romand à ne pas ouvrir la vaccination contre le Covid-19 aux jeunes. Lundi, les cantons de Fribourg et Neuchâtel ont annoncé leur volonté d'élargir les candidats éligibles aux personnes âgées de 16 ans et plus. Vaud, le Jura et le Valais ont aussi franchi le pas.

"C'est une injustice pour les jeunes qui ont fait d'énormes sacrifices durant cette année. Ils se sont peu plaints et aujourd'hui ils n'ont pas accès à la vaccination, qui pourrait à terme leur donner une liberté supplémentaire", estime la députée PLR Diane Barbier-Muller dans Forum.

Le conseiller d'Etat genevois en charge de la Santé, Mauro Poggia, estime qu'il faut d'abord s'assurer que la vaccination chez les 45 ans et plus soit terminée avant d'ouvrir aux plus jeunes.

"En faisant de la sorte, je pense que Mauro Poggia sacrifie la jeunesse. Les jeunes doivent payer le prix de la prudence du Conseil d'Etat, alors que le reste de la Suisse a décidé d'ouvrir la vaccination à toute sa population", affirme sans détour la parlementaire cantonale.

Diane Barbier-Muller craint surtout que les jeunes soient discriminés à l'heure des réouvertures faute d'avoir été vaccinés. "Si aujourd'hui on applique le passeport vaccinal comme il a été mentionné, les jeunes sont sacrifiés et devront faire des tests PCR qui sont douloureux."

>> Ecouter l'interview complète de Diane Barbier-Muller dans Forum:

Vaccination anti-Covid: les jeunes Genevois s’impatientent (vidéo) [RTS]
Vaccination anti-Covid: les jeunes Genevois s’impatientent (vidéo) / Forum (vidéo) / 4 min. / le 4 mai 2021

17h00

Les athlètes olympiques peuvent se faire vacciner

Les athlètes ayant potentiellement une chance de disputer les Jeux olympiques et les Paralympiques de Tokyo ont la possibilité de se faire vacciner contre le Covid-19. Ils ont jusqu'au 14 mai pour l'injection de la première dose, la deuxième étant prévue pour début juin, précise Swiss Olympic.

A l'heure où la campagne de vaccination contre le coronavirus s'accélère à travers le pays et s'ouvre même désormais à toutes les tranches de la population dans certains cantons, l'organe faîtier de sport helvétique offre donc la possibilité à ses athlètes de pointe de se faire vacciner dès à présent. Sans obligation toutefois.

L'action, qui concerne également les entraîneurs et officiels potentiels des délégations olympiques et paralympiques, est menée en collaboration avec le canton de Berne, explique Swiss Olympic. Quelques dates sont également proposées à St-Gall, là aussi en collaboration avec le canton.

16h30

Morges-sous-Rire reporte ses spectacles en intérieur

Pour respecter les mesures sanitaires en vigueur, Morges-sous-Rire se voit contraint de reporter les spectacles prévus en juin 2021 au Théâtre de Beausobre à Morges (VD).

"Les mesures imposées actuellement par le Conseil fédéral interdisent les rassemblements de plus de 50 personnes en intérieur. Le festival est donc contraint de reporter ses spectacles prévus en juin à Beausobre puisqu'ils affichent quasiment tous complet", expliquent les organisateurs.

Au bord de l'eau

Pour faire le contrepied à cette situation, l'équipe de Morges-sous-Rire a imaginé un concept au bord de l'eau à Morges respectant les normes sanitaires en vigueur et adaptable à différentes jauges. Le festival s'y installera du 23 juin au 1er juillet.

"Le but premier étant de proposer au public un moment hors du temps à l'air pur où on peut rire à gorge déployée, bien que sous un masque", disent les organisateurs. Le programme est en cours d'élaboration et sera communiqué prochainement.

16h15

Le Valais renouvelle son aide à la culture

Le Valais a attribué 500'000 francs aux projets de transformation de quatre entreprises culturelles pour qu'elles puissent s'adapter aux exigences liées à la pandémie. Parallèlement, le canton réactive son soutien aux projets de recherche artistique, via l'octroi de bourses.

Les contributions s'inscrivent dans les mesures de soutien prévues par la loi COVID-19, explique le département de la santé, des affaires sociales et de la culture. Les autorités ont fait leur choix parmi dix-sept dossiers.

L'Association du Festival des Cinq Continents à Martigny, qui construit six modules de caravanes culturelles pour "La Cité des 5 continents", peut compter sur le soutien du canton. De même que le Palp Festival à Bruson qui propose un centre de création et de recherche dans le but de reconquérir son public et de s’ouvrir à de nouveaux segments.

Le "Picnic Tour" avec spectacles itinérants dans toute la Suisse de In’Prod Association à Fully et le concept "KinderKultur" avec la création de quatre vidéos et des kits créatifs pour la jeunesse du Zeughaus Kultur Brig font également partie des projets retenus par le département.

Le prochain délai de demande de soutien pour des projets de transformation est fixé au 31 mai 2021. Pour assurer une relance du secteur culturel, le canton du Valais a également décidé de reconduire son programme de soutien à la recherche artistique pour les acteurs culturels. Il compte y allouer 600'000 francs.

16h00

Une pétition pour les soignants à Fribourg

Une pétition demandant une prime et des congés pour remercier les soignants et les personnes encadrantes pour leur travail durant la pandémie a été déposée à la Chancellerie d'Etat du canton de Fribourg. Elle est munie de 1210 signatures.

La pétition est intitulée "Covid-19 – une prime et des congés pour remercier les soignants et les personnes encadrantes", précise le communiqué. Elle émane de la Fédération des organisations du personnel des institutions sociales fribourgeoises (FOPIS).

15h40

Le Conseil d'Etat fribourgeois vacciné pour l'exemple

Le Conseil d'Etat fribourgeois veut encourager la population du canton à se faire vacciner le plus largement possible. C'est pourquoi cinq de ses sept membres ont reçu à Forum Fribourg leur première dose dans un cadre officiel.

Le président du Conseil d'Etat Jean-François Steiert, entouré de ses collègues Anne-Claude Demierre, Didier Castella, Maurice Ropraz et Jean-Pierre Siggen se sont ainsi vu administrer la première piqûre dans le grand centre de vaccination de Granges-Paccot (FR). A Fribourg, toute personne de plus de 16 ans y aura accès dès samedi.

Au-delà, l'ensemble des membres du Conseil d'Etat a décidé de se faire vacciner contre le Covid-19 pour montrer l'exemple. Les deux autres ministres ont déjà été "piqués", à l'instar de Georges Godel (69 ans), ou le seront sous peu, comme pour Olivier Curty, plus jeune membre du gouvernement cantonal avec ses 49 ans.

14h45

Avenches Tattoo reporte sa 16e édition à 2022

Avenches Tattoo annule une nouvelle fois sa 16e édition, qui était programmée du 2 au 4 septembre. Le festival dédié aux musiques militaires compte revenir en 2022, après avoir aussi fait l'impasse l'an dernier.

"Malheureusement, force est de constater que les éléments ne sont à ce jour pas réunis pour organiser des manifestations d'envergure internationale dans les prochains mois", regrettent les responsables dans un communiqué publié mardi.

Avenches Tattoo 2019. [rawkingphoto.ch - avenchestattoo.ch ]Avenches Tattoo 2019. [rawkingphoto.ch - avenchestattoo.ch ]Un événement alternatif et redimensionné aux mêmes dates est aujourd'hui à l'étude, écrivent-ils toutefois. Une décision sera prise en début d'été.

"Tous les billets déjà achetés restent valables et seront automatiquement reportés aux mêmes jours et mêmes horaires l’année prochaine", soulignent les organisateurs. Ils essaieront de proposer une programmation proche de celle qui était prévue cet été.

L'édition 2022 est agendée du 1 au 3 septembre et pourra se dérouler dans l’amphithéâtre romain, les travaux de rénovation étant reportés.

>> Consulter aussi: A quoi ressemblera l'été 2021 pour les festivaliers romands?

14h15

11% de la population est entièrement vacciné

Du 26 avril au 2 mai, 361'810 doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon l'Office fédéral de la santé publique. En moyenne, 51'687 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s'est accéléré de 6%.

Au total, 2'804'976 vaccinations ont été réalisées jusqu'à dimanche. Jusqu'ici, 954'177 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 11,1% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin, alors que 896'622 personnes n'ont reçu que la première piqûre.

Au total, 355'899 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n'ont pas encore été employées. Par ailleurs, 557'250 doses sont stockées par la Confédération.

13h45

La Suisse compte 1633 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte mardi 1633 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique. On déplore treize décès supplémentaires et 65 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 22'716 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 7,19%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 25'028, soit 289,52 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,93. Les patients Covid-19 occupent 26,20% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 70,20%.

Depuis le début de la pandémie, 665'585 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'001'299 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'056 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 27'592.

Le pays dénombre par ailleurs 25'611 personnes en isolement et 27'446 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4964 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h30

Souffrant de l'absence des touristes, Lucerne veut revoir son modèle

Lucerne est la région de Suisse la plus dépendante au tourisme, selon une étude de l'institut de recherche BAK Economics. Un emploi sur huit en dépend.

Mais la pandémie de Covid-19 rebat les cartes. Les acteurs de la branche cherchent désormais des alternatives aux voyages de groupe. Car, en 2020, le nombre de nuitées dans la région du lac des Quatre-Cantons a chuté de 45%.

Moins 74% en ville de Lucerne

En ville de Lucerne, les chiffres sont encore plus alarmants, avec une baisse de 74%. Le tourisme de masse venue de Chine, notamment, n'existe plus.

Lucerne Tourisme réfléchit donc à un autre modèle. Ce virage n'est pas nouveau. Il est aussi souhaité par une partie des Lucernois, qui souffrent du tourisme de masse dans leur région. Mais la pandémie lui donne un coup d'accélérateur.

>> Les explications du 12h30:

Le pont de Lucerne, un lieu qui attire les touristes suisses et étrangers. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Lucerne est la région suisse la plus dépendante du tourisme, selon une étude / Le 12h30 / 1 min. / le 4 mai 2021

12h40

La crainte d'être remplacé par des machines

De nombreux employées et employés redoutent d'être remplacés par la technologie dans leur travail. Selon un sondage, ces craintes ont augmenté chez plus d'un tiers (36%) des personnes interrogées durant la pandémie de coronavirus.

Cette inquiétude se manifeste en particulier chez les salariés de la vente, des instituts financiers ou du tourisme, précise cette enquête du Boston Consulting Group. En comparaison internationale, la Suisse est l'un des rares pays où la peur touche toutes les générations. Dans de nombreux pays, elle diminue avec l'âge.

Deux tiers des employés suisses se disent prêts à se reconvertir pour une nouvelle place de travail. Cela vaut également pour les personnes entre 50 et 60 ans.

12h00

Pas de match Suisse-Italie en hockey

Le match amical prévu mardi soir à Bienne entre la Suisse et l'Italie n'aura pas lieu. Deux membres de l'équipe italienne ont en effet été testés positifs au Covid-19, a annoncé Swiss Ice Hockey.

L'équipe nationale jouera ses deux prochaines rencontres de préparation en vue des championnats du monde vendredi et samedi à Fribourg. Elle affrontera deux fois la France.

>> Plus d'informations: Hockey

11h45

La situation financière des PME du secteur des machines s'est améliorée

La situation financière des petites et moyennes entreprises (PME) actives dans le secteur des machines, équipements électriques et métaux s'est améliorée depuis le début de l'année.

"Les entreprises sont confrontées à moins de problèmes de liquidités et à un risque de faillite plus faible", assure Swissmechanic. "La situation des commandes s'est également améliorée, et le recours au chômage partiel a pu être réduit", selon un sondage réalisé en avril l'association patronale des PME de la branche auprès de ses membres.

Le dernier baromètre conjoncturel de Swissmechanic montre une tendance positive de tous les indicateurs clés, à une exception près: les interruptions de la chaîne d'approvisionnement ont fortement augmenté et sont maintenant aussi graves que pendant le semi-confinement du printemps 2020.

Alors que 23% des PME ont signalé des ruptures d'approvisionnement en janvier, ce chiffre est passé à 43% le mois dernier. "Cette situation est d'une ampleur similaire à celle d'il y a un an", souligne la faîtière, rappelant que 42% des entreprises interrogées avaient alors signalé ce type de problème.

11h15

La 20e édition du NIFFF, modulable et en partie en ligne

Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF) vivra sa 20e édition du 2 au 10 juillet de manière modulable. Une partie de la programmation sera proposée en ligne et une autre aura lieu dans les lieux phares de la manifestation à Neuchâtel.

>> Lire aussi: Le NIFFF fête ses 20 ans à la Cinémathèque, avec 12 films majeurs

"Cette proposition modulable permettra au plus grand nombre de profiter des festivités avec l'espoir de célébrer cette édition anniversaire de la manière la plus physique possible", a indiqué le NIFFF. "Cette édition hybride s'accommodera des restrictions et permettra la tenue de ses compétitions principales", a-t-il ajouté.

Le festival s'articulera autour d'un volet physique avec un Open Air (Place des Halles), des salles de projections, l'exposition et une programmation immersive au Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel, ainsi que d'un volet numérique qui proposera une partie de la programmation. Les symposiums connaîtront un format mixte en faisant intervenir à la fois à distance et à Neuchâtel ses invités lors de conférences diffusées en ligne et ouvertes au public.

>> Consulter aussi: A quoi ressemblera l'été 2021 pour les festivaliers romands?

10h15

L'indicateur de la consommation renoue avec son niveau d'avant-crise

L'indicateur du climat de consommation en Suisse renoue à -7,1 points en avril avec son niveau d'avant-crise, à la faveur d'un repêchage de 7,1 points depuis le mois de janvier. Le Secrétariat d'Etat à l'économie souligne dans son rapport saisonnier diffusé mardi que la confiance dans l'économie comme la propension aux acquisitions d'envergure ont repris de l'allant.

L'indice s'est par ailleurs rapproché de sa moyenne pluriannuelle de -5 points. L'optimisme retrouvé des ménages dans les perspectives conjoncturelles (+3 points en avril contre -18 points trois mois plus tôt) a généré la principale contribution au rétablissement de l'indicateur.

L'appréciation du marché du travail, en amélioration par rapport aux derniers partiels, reste en deçà de celle d'avant l'éclatement de la pandémie de Covid-19. La sécurité de l'emploi notamment constitue toujours un important motif d'inquiétude.

En matière de pouvoir d'achat également, les ménages helvétiques préfèrent rester prudents quant à l'évaluation de leur situation budgétaire.

>> Les précisions du 12h30:

L'indicateur du climat de consommation en Suisse renoue à -7,1 points en avril avec son niveau d'avant-crise, à la faveur d'un repêchage de 7,1 points depuis le mois de janvier. [JEAN-CHRISTOPHE BOTT - KEYSTONE]JEAN-CHRISTOPHE BOTT - KEYSTONE
Le climat de consommation retrouve son niveau d'avant-crise en Suisse / Le 12h30 / 2 min. / le 4 mai 2021

09h30

Le point sur l'âge minimal pour la vaccination, canton par canton

Dans les cantons romands, l'âge requis pour la vaccination (hors personnes souffrant de pathologies qui les classent dans les groupes à risque) est actuellement le suivant:

Vaud: Dès 18 ans.

Genève: Dès 45 ans. Pas d'ouverture à la vaccination à tous pour l'instant.

Fribourg: Dès 16 ans (depuis le 8 mai).

Valais:Dès 16 ans (depuis la mi-mai).

Neuchâtel: Dès 16 ans (depuis le 10 mai)

Jura: Dès 16 ans (depuis le 6 mai).

Berne: Personnes des groupes D, E et O, soit les personnes âgées de 16 à 64 ans souffrant d’une maladie chronique.

09h00

Annulation du SlowUp cette année dans le canton du Jura

Il n'y aura pas de SlowUp dans le canton du Jura cette année. Les organisateurs ont renoncé à mettre sur pied cette manifestation prévue le 27 juin en raison des restrictions liées à la pandémie et des perspectives de déconfinement jugées encore insuffisantes.

Le rassemblement de plusieurs milliers de personnes n'est toujours pas possible, ont expliqué les organisateurs. L'association SlowUp Jura Agglo'balade prévoit de mettre sur pied la plus grande fête de la mobilité douce dans le canton du Jura le 26 juin 2022.

En attendant, une nouvelle formule est proposée cette année aux amoureux de la mobilité douce. Un parcours sera proposé au public en empruntant des pistes cyclables existantes. Il pourra être parcouru durant plusieurs semaines cet été.

08h15

Les aides financières devront-elles être remboursées en cas de non à la loi Covid?

Si le peuple disait non à la loi Covid-19 le 13 juin prochain, que se passerait-il pour les aides financières versées aux entreprises mises en difficulté par la pandémie?

Ce texte est la base légale qui permet de financer ces aides, mais pas seulement. Il contient également des mesures plus controversées, comme la mise en place d'un certificat Covid-19. C'est pourquoi il est attaqué par référendum. Et si les opposants l'emportent, est-ce que c'en sera fini des aides financières aux entreprises?

>> Lire: L'UDC laisse la liberté de vote concernant la loi Covid le 13 juin prochain

Même si la loi est refusée, l'économie, le sport et la culture continueront de toucher des aides jusqu'au 25 septembre, un an après la votation de la loi au parlement, dans sa version attaquée par référendum. Mais pas au-delà de cette date. Une nouvelle loi pourrait toutefois être votée en urgence, estime dans La Matinale le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/Valais), opposé à cette loi.

"Volonté politique" de garder les aides

"Formellement, les aides tomberont, mais si - comme le montre tout le processus parlementaire jusqu'ici - il y a une volonté politique de garder les aides mais pas ce qui est contesté, on aura le temps de mettre en place une loi. Il est possible de garder nos libertés et les aides", plaide-t-il.

>> Lire aussi: Les partisans de la loi Covid-19 défendent une nécessité économique

Mais pour la conseillère nationale Melanie Mettler (Vert'libéraux/BE), rien n'est plus incertain. "On ne sait pas ce qu'on va faire si on n'a pas cette base", redoute-t-elle. "On ne va pas pouvoir utiliser les aides Covid dans le futur, et cela va durer longtemps. C'est une grande insécurité", souligne-t-elle.

>> Les explications dans La Matinale:

Les milieux économiques soutiennent la loi Covid-19. [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Les aides devront-elles être remboursées en cas de non à la loi Covid? / La Matinale / 1 min. / le 4 mai 2021

07h30

La confusion règne dans le domaine des passeports vaccinaux

Un pays, deux systèmes, pourrait-on résumer. Ainsi, les Suisses et les Suissesses pourraient avoir à choisir entre deux passeports vaccinaux. Les médecins et les pharmaciens ne veulent pas attendre le projet de la Confédération et lancent leur propre solution. Au risque de soulever une nouvelle controverse.

>> Les explications dans le 19h30:

Certificat vaccinal: un pays, deux systèmes [RTS]
Certificat vaccinal: un pays, deux systèmes / 19h30 / 2 min. / le 3 mai 2021

Ce certificat de PharmaSuisse et de la FMH devrait permettre de voyager, d'assister à un match de foot ou encore d'aller au concert. Apparemment simple, efficace, infalsifiable… mais pas labellisé. L'Office fédéral de la santé publique ne l'a en effet pas retenu.

L'OFSP n'a toujours pas tranché, mais devrait le faire d'ici la mi-mai, avec mise à disposition du public cet été au plus tôt. Deux solutions sont encore en concurrence: le certificat présenté par la société SICPA et celui de l'Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication. Ajoutez celui de la FMH et PharmaSuisse, recalé dans le processus d'évaluation, on nage en pleine confusion. Assisterait-on à une guerre des certificats?

>> L'interview de Martine Ruggli, présidente de PharmaSuisse:

Martine Ruggli L'important c'est que les gens puissent avoir le certificat" [RTS]
Martine Ruggli L'important c'est que les gens puissent avoir le certificat" / 19h30 / 2 min. / le 3 mai 2021

>> Lire aussi: PharmaSuisse et la FMH lancent leur propre certificat Covid-19

07h15

La Confédération appuie Lonza en recherchant des spécialistes

La Confédération offre son soutien à l'entreprise Lonza, qui produit le principe actif du vaccin de Moderna. La société de biotechnologie doit doubler ses capacités de production sur son site de Viège (VS) mais pour l'instant, elle essaye désespérément de trouver de la main-d'oeuvre qualifiée.

Le Département fédéral de l'intérieur a créé une task force pour essayer de lui fournir des spécialistes. Car produire un nouveau vaccin, avec une nouvelle technologie est aussi une belle occasion d'asseoir sa place de spécialiste au niveau mondial.

>> Lire: Accord entre Moderna et Lonza pour doubler la production à Viège

"A la demande de Lonza, nous avons rapidement regardé au niveau de la Confédération, du DFI et d'autres secteurs où nous pouvions appuyer", a fait savoir à Forum Guy Parmelin, conseiller fédéral à la tête du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche. "Nous avons des chercheurs des Ecoles polytechniques fédérales, de l'Agroscope et des spécialistes bien profilés qui pourraient aider à passer le cap difficile du pic de production massive de 3 à 6 mois. Nous sommes en train de chercher ces profils", a indiqué le ministre.

>> Les précisions dans Forum:

Le logo de Lonza à Viège. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
La Confédération apporte son soutien à Lonza / Forum / 3 min. / le 3 mai 2021

Une donnée importante dans l'équation est toutefois l'urgence de la situation. Les vaccins doivent être produits le plus rapidement possible. Et si la Suisse devait à terme choisir entre investir dans la formation ou favoriser l’immigration de personnel qualifié?

"A situation exceptionnel, mesures exceptionnelles", note Guy Parmelin. "Mais sur le long terme - et nous n'avons pas attendu cette situation - nous investissons tous les quatre ans plusieurs dizaines de milliards de francs dans le cadre de programmes de formation Recherche et Innovation de la Confédération", souligne le conseiller fédéral. Une grande partie de cette manne va aux écoles polytechniques fédérales, à la formation au sein des universités, "dont les cantons vont aussi bénéficier".

Un défi pour le Valais

Mais vu l'urgence de la situation, on devra peut-être chercher des forces de travail ailleurs. "On peut aussi trouver du personnel à l'étranger, mais pour l'instant les permis à disposition n'ont pas été entièrement utilisés", rappelle Guy Parmelin. "Le problème, c'est un manque global de personnel au niveau mondial."

D'ici l'an prochain, Lonza va doubler ses capacités de production. A la clé: au moins 1200 nouveaux postes, et donc des centaines de personnes en plus dans la région. Ecoles, logements, mobilité: le défi d'accueillir cette population reviendra cette fois-ci en priorité au canton du Valais.

>> Lire aussi: Lonza et son vaccin anti-Covid vont faire profondément muter Viège

07h00

Fribourg ouvre la vaccination dès 16 ans à partir du 8 mai

Après Neuchâtel, Fribourg a également annoncé lundi ouvrir à son tour la vaccination à toute la population dès l'âge de 16 ans. Les rendez-vous de vaccination dans les centres commenceront à être libérés pour les personnes de 16 ans et plus à partir du 8 mai.

On relève à Fribourg que les personnes les plus à risques se sont fait vacciner en nombre. Plus de 18'000 personnes à haut risque ont été vaccinées et plus de 84% des personnes âgées de plus de 75 ans ont reçu les deux injections.

Les rendez-vous seront attribués selon l'ordre d'inscription, sauf pour les personnes de plus de 65 ans, a précisé lundi la Direction de la santé et des affaires sociales. Les moins de 18 ans bénéficient de lignes de vaccination spécifiques. Ils ne peuvent en effet recevoir que le vaccin Pfizer.

06h45

Ouverture le 10 mai de la vaccination dès 16 ans à Neuchâtel

Neuchâtel ouvre à son tour la vaccination à toute la population dès l'âge de 16 ans, à compter du 10 mai. Le canton a pour objectif de vacciner 90'000 personnes d'ici à la fin du mois de juillet.

Les prises de rendez-vous sont possibles dès lundi sur la plateforme en ligne, a indiqué le canton de Neuchâtel. Les jeunes de 16 et 17 ans doivent s'inscrire par téléphone car ils peuvent uniquement bénéficier du vaccin Pfizer.

Groupes cibles "atteints"

"Les quatre mois de vaccination ont eu un impact important sur les groupes à risque, ont soulagé les hôpitaux et ont permis de réduire les décès", a déclaré Claude-François Robert, médecin cantonal neuchâtelois. Les cas dans les EMS s'élèvent à trois (des résidents non vaccinés), contre 155 le 3 décembre 2020. Les décès se montent à un par semaine, contre 36 à fin novembre.

A ce jour, 24,8% de la population neuchâteloise (43'530 personnes) a reçu une première injection et 13,4% est complètement vaccinée. Plus de 93% des personnes hautement vulnérables ont été vaccinées et la majorité des personnes vulnérables qui le souhaitaient l'ont été également.

Outre les trois centres de vaccination, les équipes mobiles et les pharmacies et cabinets médicaux du Val-de-Travers, le dispositif cantonal de vaccination sera renforcé progressivement. Il comptera 17 cabinets médicaux, 38 pharmacies et des cliniques privées dès le 26 mai. Il permettra de vacciner 17'000 personnes par semaine.

>> Les précisions de Théo Jeannet dans le 12h45:

Neuchâtel autorise à son tour la vaccination aux jeunes dès 16 ans. Eclairage Théo Jeannet. [RTS]
Neuchâtel autorise à son tour la vaccination aux jeunes dès 16 ans. Eclairage Théo Jeannet. / 12h45 / 1 min. / le 3 mai 2021

06h30

Un test fiable pour détecter les anticorps dans une goutte de sang

Un groupe de scientifiques de l'EPFL, de l'Université de Genève et des HUG a développé un test fiable et bon marché pour détecter des anticorps Covid-19. Ce test permet d'analyser plus d'un millier d'échantillons à la fois et ne nécessite qu'une petite goutte de sang, comme celle que l'on obtient à partir d'une simple piqûre au bout du doigt.

Les tests d'anticorps utilisent des réactifs coûteux et nécessitent une prise de sang dans la veine, qui ne peut être faite que par du personnel soignant formé. Avec le test des chercheurs lémaniques, il est possible de faire beaucoup de tests à la fois avec un minimum de réactifs. On peut même demander aux gens de prélever leurs propres échantillons de sang à la maison, expliquent les partenaires.

Lueur fluorescente

Leurs travaux ont fait l'objet d'une étude parue dans la revue PNAS. Concrètement, les scientifiques ont réorganisé une plateforme diagnostique qui peut analyser jusqu'à 1024 échantillons à la fois. Cette plateforme consiste en un réseau complexe de très petits tubes taillés dans une puce en plastique de la taille d'une clé USB environ.

Pour effectuer le test, les chercheurs introduisent des échantillons de sang et des réactifs dans les canaux de cette puce. Si des anticorps contre le SARS-CoV-2 sont présents, une molécule génère un signal qui peut être détecté au microscope sous forme de lueur fluorescente.

Méthode peu coûteuse

L'équipe a utilisé des échantillons de sang de 155 personnes infectées. Le test a détecté des anticorps dirigés contre le virus dans 98% des cas. Et jamais il n'a détecté d'anticorps chez des sujets qui n'avaient pas été touchés par la maladie.

La méthode est fiable et peu coûteuse. Une seule personne peut réaliser un grand nombre de tests sur la plateforme. En tenant compte de tout, y compris des coûts des salaires et des réactifs, cela revient à environ 0,5 franc suisse par test, évaluent les chercheurs, selon "un calcul approximatif".

>> Les précisions de l'émission CQFD:

Le prélèvement sanguin est possible grâce à des kits à bas prix.
Gregoire Michielin
2021 EPFL [Gregoire Michielin - 2021 EPFL]Gregoire Michielin - 2021 EPFL
Un test d'anticorps au Covid plus économique et plus fiable / CQFD / 9 min. / le 4 mai 2021

06h15

Retour sur la journée de lundi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état lundi de 3978 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures. On déplore 16 décès supplémentaires et 119 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 67'212 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5,92%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 26'138, soit 302,36 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,93. Les patients Covid-19 occupent 28% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 75,50%.

Depuis le début de la pandémie, 663'952 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'978'583 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'043 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 27'527.

Le pays dénombre par ailleurs 25'671 personnes en isolement et 27'703 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4971 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Au total, 2'642'062 doses de vaccin ont été administrées et 930'199 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 3'217'725 doses de vaccins.

>> Retour sur la journée de lundi: La Confédération en recherche de spécialistes pour aider Lonza à produire son vaccin

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus