Banner du 30 avril 2021. [Keystone]
Publié Modifié

Les cantons jugent un peu trop rapide le plan de sortie de crise en 3 phases

- Le plan de sortie de crise en trois phases présenté par le Conseil fédéral la semaine dernière est bien accueilli par les cantons. Mais ceux-ci le trouvent un peu trop rapide à leur goût. Ils l'ont fait savoir dans leur prise de position publiée vendredi soir.

- Le taux de reproduction du Covid-19 est repassé sous la barre des 1, indique le bilan quotidien de l'OFSP publié vendredi en début d'après-midi. A une exception près, de courte durée, il était resté supérieur à 1 depuis la mi-février 2021.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état vendredi de 1831 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures. On déplore huit décès supplémentaires et 108 malades ont été hospitalisés.

- Les syndicats réclament depuis longtemps à la Confédération la vaccination prioritaire des enseignants, sans succès jusqu'ici. Selon la stratégie fédérale, elle est prévue en même temps que celle de l'ensemble de la population. Les cantons peuvent décréter leurs propres règles en la matière, mais peu ont choisi de favoriser le personnel des écoles.

- Neuchâtel pourra, si besoin, procéder à des tests naso-pharyngés sur les enfants qui fréquentent les crèches du canton pour identifier des foyers de contamination au Covid-19, ce qui inquiète certains parents.

- Toujours dans le canton de Neuchâtel, deux des événements les plus populaires sont annulés. La Fête des Vendanges et la Braderie de La Chaux-de-Fonds n'auront pas lieu cette année.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

22h00

Les cantons jugent le plan de sortie un peu trop rapide

Le plan de sortie de crise en trois phases présenté par le Conseil fédéral la semaine dernière est bien accueilli par les cantons. Mais ceux-ci le trouvent un peu trop rapide à leur goût. Ils l'ont fait savoir dans leur prise de position publiée vendredi soir.

Le plan du gouvernement prévoit d'abord une phase de protection, jusqu'à fin mai, une deuxième de stabilisation, vraisemblablement jusqu'à fin juillet, et une troisième dite de normalisation, qui devrait permettre de lever graduellement les restrictions encore en vigueur.

Pour les cantons, "le passage à la phase 3 ainsi que les étapes concrètes des ouvertures des phases 2 et 3 doivent mieux prendre en considération la volonté de se faire vacciner et, de fait, les taux de vaccination".

Une partie non négligeable de la population n'est pas encore vaccinée et constitue ainsi un risque, écrit la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS).

Tenir compte des indicateurs

Les cantons demandent de tenir compte des indicateurs qui fixent les valeurs à ne pas dépasser, à savoir les nouvelles infections, les hospitalisations, l'occupation en soins intensifs et le taux de reproduction.

Si une grande partie de ces critères ne sont pas remplis, il ne doit pas y avoir d'ouvertures. Sinon, ces indicateurs perdront leur pertinence tout comme le modèle dans son ensemble.

Les cantons demandent de prévoir assez de temps pour observer de manière adéquate les conséquences des ouvertures ou des restrictions sur les infections. Et le Conseil fédéral doit communiquer clairement que l'apparition de mutations du virus peut mener à renoncer aux étapes d'ouverture si la situation épidémiologique l'exige.

Le plan de sortie du Conseil fédéral est soumis en consultation jusqu'au milieu de la semaine prochaine.

20h50

Vers des tests d'anticorps plus poussés pour connaître l'immunité face au Covid-19

Après une infection au coronavirus ou une vaccination, le corps produit des anticorps. Cependant, on ignore combien de temps dure la protection immunitaire. Les tests sérologiques actuels permettent d'indiquer la présence ou non d'anticorps dans le sang, mais pas la qualité de la protection immunitaire. Car tous les anticorps ne se valent pas.

Parmi toute la série de réponses immunitaires produites par le corps, il existe une sous-catégorie dite d'anticorps neutralisants. Ces derniers intéressent particulièrement une équipe de chercheurs du CHUV et de l'EPFL: "A l'heure actuelle, nous pensons que les anticorps neutralisants sont le meilleur marqueur d'immunité protectrice", explique Didier Trono, chef du Laboratoire de virologie et génétique à l'EPFL.

Compter les serrures ouvertes

Ce membre de la task force scientifique de la Confédération a développé un test, en collaboration avec une équipe du CHUV, permettant de mesurer le taux d'anticorps neutralisants dans le sang. Si eux-mêmes ne se laissent pas compter, on peut le faire indirectement, en mesurant leur effet sur la capacité des protéines "spike" du virus, leur clé, d’entrer dans les cellules humaines.

Schématiquement, le test utilise des copies de la protéine spike du virus et les expose à l’échantillon de sang. Les anticorps présents qui se souviennent de cette clé vont alors se coller à leur surface. Puis, des copies de serrures de cellules humaines sont ajoutées. Les clés recouvertes d'anticorps ne pourront pas entrer dans ces serrures, les autres oui. En comptant finalement le nombre de serrures ouvertes, on pourra déduire le taux d’anticorps neutralisants.

Reste maintenant à établir quel taux de ces anticorps neutralisants est nécessaire pour assurer une protection immunitaire, note Didier Trono.

>> Lire: Vers des tests d'anticorps plus poussés pour connaître l'immunité face au Covid-19

20h30

Les pharmacies entrent dans la course à la vaccination

La course à la vaccination s'intensifie en Suisse. Après les cabinets médicaux et les centres de vaccination, c'est autour des pharmacies de commencer à vacciner.

En Valais, la pharmacie de Chalais est l'un des 5 établissements à participer à un projet pilote. D'ici mi-mai, une majorité des pharmacies du canton devraient pouvoir vacciner ceux et celles qui le souhaitent.

>> Le reportage du 19h30:

La course à la vaccination s'intensifie en Suisse. Dorénavant on vaccine aussi dans les pharmacies en Valais [RTS]
La course à la vaccination s'intensifie en Suisse. Dorénavant on vaccine aussi dans les pharmacies en Valais / 19h30 / 2 min. / le 30 avril 2021

Mais avec les retards de livraison du vaccin Moderna, la pharmacie doit pour l'instant se contenter du sérum de Pfizer, moins pratique à conserver. Le nombre de vaccins livrés chaque semaine est incertain. Dans ces conditions, il est difficile de s'organiser.

Les cantons de Vaud, de Neuchâtel et du Jura ont aussi commencé à vacciner en pharmacie. Le reste de la Suisse romande devrait suivre pour permettre d'intensifier le rythme des vaccinations.

Vaccins pour tout le monde dès fin mai à Genève

A l'exception de Genève, toutefois. "On ne voit pas la nécessité de vacciner en pharmacie", a fait savoir le conseiller d'Etat en charge de la Santé Mauro Poggia dans le 19h30."Tous les centres de vaccination sont facilement accessibles, nous avons voulu privilégier pour des raisons d'efficacité la concentration des doses dans des centres dédiés à la vaccination", a-t-il expliqué.

Interrogé sur l'ouverture de la vaccination aux personnes dès 16 ou 18 ans dans certains cantons (VD, VS et JU), le ministre a expliqué que si les inscriptions étaient déjà ouvertes à tous et toutes dans le canton, ce dernier a choisi de privilégier un sens de l'âge décroissant, "afin de ne pas vacciner des plus jeunes avant des plus âgés."

Sauf mauvaise surprise sur la livraison des vaccins, le canton devrait néanmoins pouvoir ouvrir la vaccination à tout le monde dès la fin du mois de mai, a encore fait savoir Mauro Poggia.

>> L'interview de Mauro Poggia dans le 19h30:

Mauro Poggia "A Genève on ne voit pas la nécessité de vacciner en pharmacie. On privilégie la vaccination dans les centres." [RTS]
Mauro Poggia "A Genève on ne voit pas la nécessité de vacciner en pharmacie. On privilégie la vaccination dans les centres." / 19h30 / 2 min. / le 30 avril 2021

17h20

Genève complète son dispositif de soutien aux cas de rigueur

Genève adapte son dispositif de soutien aux cas de rigueur en se calquant sur les nouvelles exigences fédérales. Le plafond de l'aide pour les entreprises réalisant un chiffre d'affaires annuel supérieur à 5 millions de francs passe de 750'000 à 5 millions de francs.

Ce financement est entièrement assuré par la Confédération. S'agissant des entreprises réalisant un chiffre d'affaires annuel de moins de 5 millions, le plafond augmente de 750'000 francs à 1 million. Dans ce cas, la clé de répartition du financement est de 70% pour Berne et 30% pour le canton.

Seuil maximal à 20% du chiffre d'affaires

De manière générale, le seuil maximal pour ces aides à fonds perdus reste inchangé à 20% du chiffre d'affaires. Seule exception, pour les "cas de rigueur parmi les cas de rigueur" (entreprises réalisant un chiffre d'affaires de plus de 5 millions ayant enregistré un recul du chiffre d'affaires de plus de 70%), les plafonds peuvent être relevés à 30%.

Le budget du programme 2021 d'aide aux entreprises genevoise passe à 568,5 millions, contre 275 millions auparavant. La différence, soit 293,5 millions, est entièrement à la charge de la Confédération. Le canton avancera les liquidités promises par la Confédération afin de ne pas faire attendre les entreprises.

16h45

Genève veut aider les producteurs locaux

Genève veut soutenir les producteurs locaux touchés par la crise économique ou par les mesures de lutte contre la pandémie. Le Grand Conseil a voté vendredi un crédit de 3,7 millions de francs pour favoriser la consommation de produits régionaux et aider les vignerons et encaveurs.

Le mécanisme se calque sur celui des bons d'achat subventionnés. Ainsi, lorsqu'un client achète un bon en ligne à faire valoir chez un producteur local, il bénéficie d'un rabais de 20% avec un plafond maximal de 300 francs par offre. Le producteur reçoit pour sa part une plus-value de 10%. L'Etat met 2,75 millions de francs dans cette opération.

Une autre partie de l'aide, soit 950'000 francs, est accordée aux exploitants et encaveurs. Ils sont exonérés à 90% du paiement des contributions destinées à la promotion des produites viti-vinicoles pour 2020 et 2021. Le projet de loi présenté par le Conseil d'Etat a été accepté à l'unanimité.

15h45

Pas de prime pour le personnel infirmier à Genève

Contrairement au canton de Vaud, Genève ne veut pas octroyer de prime exceptionnelle pour le personnel infirmier qui s'est mobilisé durant la pandémie de coronavirus. Le Grand Conseil a voté vendredi le dépôt d'une pétition qui demandait une prime de 1000 francs.

La pétition a été lancée par un citoyen touché par le dévouement des infirmières et des infirmiers qui se "sont consacrés corps et âmes aux malades, exposant eux aussi leur santé et parfois même au péril de leur vie". La gauche a soutenu la démarche alors que la droite estimait qu'en visant une seule catégorie de soignants cette pétition était inéquitable.

Des congés

"Cette prime est inégalitaire et injuste", a relevé le député MCG François Baertschi. L'UDC Stéphane Florey ne comprend pas pourquoi on ne soutiendrait pas aussi les pharmaciens, les employés des transports publics, ou encore les ambulanciers également au front pendant la crise. Les infirmiers ont travaillé dans des conditions difficiles, mais ils ont fait leur travail, a ajouté le PLR Pierre Conne.

La droite a également insisté sur les trois jours de congé offerts à tous les collaborateurs et collaboratrices des HUG pour les remercier pour leur engagement. Pendant cette période difficile, ils ont aussi bénéficié de repas gratuit, de logements mis à disposition, ont souligné plusieurs députés de droite.

La pétition a été déposée sur le bureau du Grand Conseil par 54 voix contre 36 dans un parfait clivage droite-gauche. Ce dépôt met un terme au traitement de la pétition. Le Grand Conseil a réservé le même sort à une pétition qui émanait du syndicat Unia et qui demandait une prime de 50 francs par jour travaillé de mars à mai 2020 pour le personnel des EMS.

15h10

La Chaîne du Bonheur étend à l'Inde son appel aux dons

La Chaîne du Bonheur, qui participe financièrement depuis l’automne dernier à l’aide fournie par ses partenaires dans 13 pays du monde, étend sa liste de pays bénéficiaires à l'Inde, où la pandémie de Covid-19 est hors de contrôle depuis quelques jours. Une aide internationale est absolument nécessaire, a alerté vendredi l'institution caritative.

Plusieurs organisations partenaires de la Chaîne du Bonheur sont déjà actives sur le terrain et concentrent leurs efforts sur le renforcement du système de santé, la distribution de kits d’hygiène et les campagnes de sensibilisation. "Dans les régions qui sont le plus durement touchées par le virus et qui ne disposent pas des moyens nécessaires pour contrer les effets de la pandémie, nous contribuons à renforcer la prévention, finançons la distribution de matériel médical et aidons financièrement les foyers qui ont perdu leur revenu", a précisé son chef du département des Programmes Ernst Lüber.

Les 9 millions de dons qu'elle a déjà reçus dans le cadre de son opération internationale sont toutefois presque totalement épuisés. Afin de pouvoir continuer son soutien, un nouvel appel aux dons est lancé. Ils peuvent lui être adressés sur le compte postal 10-15000-6 avec la mention Coronavirus International, ou directement sur son site Internet.

14h50

Le taux de reproduction repasse sous la barre des 1

Le taux de reproduction du Covid-19 est repassé sous la barre des 1, indique le bilan quotidien de l'OFSP publié vendredi en début d'après-midi. Il correspond au nombre de personnes qu'un malade contamine en moyenne, dans les conditions actuelles. Si ce nombre est inférieur à 1, cela signifie qu'il y a moins de nouvelles infections. S'il est supérieur, l'épidémie s'étend. A une exception près, de courte durée, il était resté supérieur à 1 depuis la mi-février 2021.

La moyenne du nombre de cas quotidiens est, elle, très légèrement orientée à la baisse depuis le 9 avril dernier. A cette date, 2235 nouvelles contaminations au Covid-19 avaient été enregistrées (en moyenne sur 7 jours), contre légèrement moins de 2000 à l'heure actuelle.

La courbe des hospitalisations est elle aussi en légère baisse depuis le 7 avril (78 hospitalisations par jour, contre environ 60 aujourd'hui). Les décès, enfin, sont stables et oscillent entre 6 et 11 par jour depuis le 19 février dernier.

Le taux de reproduction du Covid-19 est repassé de peu sous la barre des 1, signe que l'épidémie recule. [OFSP]Le taux de reproduction du Covid-19 est repassé de peu sous la barre des 1, signe que l'épidémie recule. [OFSP]

14h00

50'000 vaccinations par jour

Du 22 avril au 28 avril, 357'624 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse. En moyenne, 51'089 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s'est accéléré de 12%, a fait savoir l'Office fédéral de la santé publique.

Au total, 2'642'062 vaccinations ont été réalisées jusqu'à mercredi. Jusqu'ici, 930'199 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 10,8% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin. 781'664 personnes n'ont reçu que la première piqûre.

Au total, 449'513 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n'ont pas encore été employées. Par ailleurs, 126'150 doses sont stockées par la Confédération.

13h40

1831 nouveaux cas et huit décès

L'Office fédéral de la santé publique a fait état vendredi de 1831 cas de Covid supplémentaires en 24 heures. On déplore huit décès supplémentaires et 108 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 32'979 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5,55%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 26'798, soit 309,99 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,98. Les patients Covid-19 occupent 28,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 75,50%.

Plus de 10'000 décès

Depuis le début de la pandémie, 659'974 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'911'371 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'027 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 27'408.

Le pays dénombre par ailleurs 25'530 personnes en isolement et 27'621 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4902 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h00

Genève ne voit toujours pas arriver les nouvelles doses du vaccin de Moderna

Le canton de Genève n'a toujours pas reçu les milliers de doses qui lui manquent pour continuer à utiliser le centre de vaccination géant installé dans les locaux de Palexpo, a indiqué la pharmacienne cantonale Nathalie Vernaz-Hegi lors du point presse sanitaire hebdomadaire du canton.

"On a reçu hier [jeudi] à 12h30 l'information que la commande était confirmée, mais ça ne veut pas dire qu'elle est en stock", a-t-elle précisé. "L'étape suivante, c'est quand la commande arrive à l'armée. C'est à ce moment-là que nous ouvrons les agendas et pas avant."

>> Ecouter le reportage du 12h30:

Des médecins vaccinent bénévolement dans le centre géant de Palexpo, à Genève. [Salvatore Di Nolfi - KEYSTONE]Salvatore Di Nolfi - KEYSTONE
Genève n’a toujours pas reçu les milliers de doses manquantes de vaccin / Le 12h30 / 2 min. / le 30 avril 2021

Prévu dans la nuit de vendredi à samedi

Les vaccins qui arrivent en Suisse sont en effet contrôlés par l'armée avant d'être distribués aux cantons. "Nous lui avons téléphoné pour savoir si les doses avaient été reçues, et la réponse a été 'non'", a détaillé Nathalie Vernaz-Hegi. On lui a répondu que l'arrivée des doses tant attendues était désormais prévue "ce soir dans la nuit".

Selon elle, l'arrivée la nuit prochaine des 30'500 doses attribuées au canton ne suffira pas à laisser le centre de Palexpo ouvert lundi et mardi. Le canton, qui dispose de plusieurs autres centres de vaccination, précise toutefois qu'aucun rendez-vous déjà attribué n'a été annulé.

Le autorités ont aussi profité de la conférence de presse pour défendre la mesure de précaution adoptée jeudi. Elles disent être échaudées par certaines expériences précédentes. Des retards lui ont déjà posé problème parce que le canton a opté pour une stratégie dite de diffusion: il ne stocke rien est dépend donc fortement du calendrier des livraisons.

>> Les précisions de Delphine Gianora dans le 12h45:

Genève freine la vaccination dans l'attente des livraisons de doses promises. Les explications de Delphine Gianora [RTS]
Genève freine la vaccination dans l'attente des livraisons de doses promises. Les explications de Delphine Gianora / 12h45 / 1 min. / le 30 avril 2021

12h55

Pas encore de vaccin pour les moins de 45 ans à Genève

Genève ne compte pas dans l'immédiat ouvrir la vaccination contre le Covid-19 aux jeunes catégories d'âge comme l'ont par exemple décidé les cantons de Vaud, du Jura et du Valais. Pour l'instant, seuls les plus de 45 ans peuvent obtenir un rendez-vous au bout du lac, ont fait savoir les autorités sanitaires du canton.

"Le but premier de vacciner les plus âgés a été de diminuer le nombre de décès", a expliqué la pharmacienne cantonale genevoise Nathalie Vernaz-Hegi. Cet objectif ayant été atteint, les efforts se concentrent aujourd'hui sur la réduction du nombre de patients qui développent des formes graves de la maladie.

Or, ce second objectif n'est pas encore rempli, a souligné Nathalie Vernaz-Hegi. Le co-chef du secteur des maladies transmissibles du service du médecin cantonal Simon Regard a rappelé que l'âge médian des personnes qui sont hospitalisées après avoir été contaminées par le virus tourne autour de 60 ans.

12h45

Vaud apporte un nouveau soutien à la création musicale

Le canton de Vaud apporte un nouveau soutien à la création musicale professionnelle. Via son Service des affaires culturelles (SERAC), il lance un appel à des projets de création, d'écriture et de diffusion. D'une durée de deux ans, ces aides seront dotées d'un montant compris entre 10'000 et 20'000 francs par année et viendront compléter les aides ponctuelles allouées à la création musicale.

Elles sont destinés à des projets de durée déterminée, portés par des artistes professionnels dans le domaine des musiques actuelles, du jazz, de la musique classique ou contemporaine. Des artistes ou groupes d'artistes d'origine vaudoise, domiciliés dans le canton de Vaud depuis au moins cinq ans et exerçant une activité artistique dans le domaine musical avérée depuis dix ans peuvent prétendre à toucher cet argent.

12h25

La BNS n'entend pas verser plus d'argent aux cantons et à la Confédération

La Banque nationale suisse (BNS) n'entend pas répondre favorablement aux appels lui demandant d'accroître ses versements à la Confédération et aux cantons. La convention conclue en début d'année avec la Département fédéral des finances représente une solution équilibrée, a estimé vendredi son président Thomas Jordan lors de l'assemblée générale de l'institution.

"Nous avons mis en oeuvre au cours des derniers mois tous les moyens dont nous disposons pour nous acquitter au mieux de notre mission, même dans les conditions défavorables qui nous entourent", a-t-il déclaré.  "L'atténuation de la forte pression à la hausse sur le franc par des interventions de grande ampleur sur le marché des changes" et le financement avantageux des crédits Covid ont contribué à stabiliser l'économie de la Suisse durant ce qui pourrait constituer la crise du siècle, a poursuivi Thomas Jordan.

La BNS n'a pas pour objectif la réalisation d'un bénéfice, qui pourrait ensuite être redistribué aux collectivités, a rappelé son président. Elle doit avant tout conduire une politique monétaire qui garantit la stabilité des prix en tenant compte de l'évolution conjoncturelle.

12h15

Le canton de Berne va vacciner en priorité le personnel des transports publics

Le canton de Berne lance à partir de la semaine prochaine plusieurs projets de vaccination dans des entreprises, notamment de transport public. Le personnel des CFF, de BLS et de Bernmobil qui le souhaite sera vacciné contre le Covid-19. Le critère de service public a été déterminant dans ce choix, indique le canton.

La coopérative Migros Aare entend aussi vacciner ses employés qui en font la demande. Le détaillant a précisé vendredi qu'il mettait sur pied l'infrastructure nécessaire. Il assure qu'il n'influencera en aucun cas la décision de ses collaborateurs.

11h25

Les retards à répétition des vaccins de Moderna sont aussi un problème dans le Jura

La vaccination sera ouverte à toutes les personnes dès 16 ans à partir de jeudi dans le canton du Jura, mais pour autant que les doses suivent le mouvement, a concédé le conseiller d'Etat en charge du Département de l'économie et de la santé du canton du Jura Jacques Gerber dans La Matinale de la RTS.

"Tout le problème est là. Si, pour Pfizer, les promesses et les doses mentionnées sont généralement confirmées, c'est bien plus compliqué pour Moderna, car parfois, le jeudi, on nous annonce qu'on ne peut pas être livrés. Nous devons alors réorganiser la totalité de notre centre de vaccination", a témoigné Jacques Gerber.

Si, pour Pfizer, les promesses et les doses mentionnées sont généralement confirmées, c'est bien plus compliqué pour Moderna

Le ministre jurassien de la santé Jacques Gerber sur la situation romande face au coronavirus. [RTS]
Jacques Gerber, chef du Département de l'économie et de la santé du canton du Jura

Il explique que le canton conserve un "stock" utilisé pour pouvoir lisser les injections et garantir une vaccination continue malgré des dates de livraison des vaccins variables.

>> Ecouter l'interview de Jacques Gerber dans La Matinale:

Le ministre jurassien de la Santé Jacques Gerber. [RTSinfo]RTSinfo
Le Jura vaccinera dès 16 ans pour autant que les doses suivent le mouvement / La Matinale / 56 sec. / le 30 avril 2021

11h15

La Fête des Vendanges de Neuchâtel et la Braderie de La Chaux-de-Fonds annulées

La Fête des Vendanges de Neuchâtel annule son édition 2021, prévue en septembre, en raison de la pandémie de Covid-19, pour la deuxième année de suite. Elle avait attiré plus de 300'000 personnes en trois jours en 2019. "C'est un gros crève-coeur", a déclaré vendredi Eric Leuba, membre de la direction de la fête. "Des millions de francs partent en fumée. On a mis en place une task force pour soutenir financièrement les acteurs de la fête", comme les vignerons, les fournisseurs, les restaurateurs ou les sociétés locales, a-t-il ajouté.

Annulation également pour la Braderie-Horlofolies, à La Chaux-de-Fonds, qui aurait dû avoir lieu début septembre et avait rassemblé 150'000 personnes en 2019.

Les deux manifestations "n’entrent pas dans le cadre fixé par les autorités suisses, qui prévoient d’autoriser des événements avec une jauge maximale à 3000 dès le 1er juillet, puis 10'000 dès le 1er septembre", ont précisé les organisateurs dans une conférence de presse commune.

>> Plus de détails dans notre article: La Fête des Vendanges de nouveau annulée à Neuchâtel

10h00

Peu de cantons prévoient une vaccination prioritaire pour les enseignants

Les syndicats réclament depuis longtemps à la Confédération la vaccination prioritaire pour les enseignants, sans succès jusqu'ici. Selon la stratégie fédérale, elle est prévue en même temps que celle de l'ensemble de la population.

Mais les cantons peuvent eux-mêmes définir des priorités et c'est ce que prévoient certains d'entre eux. Le canton d’Argovie va ainsi privilégier les enseignants de plus de 50 ans dès la mi-mai. Dans le Jura, on réfléchit à des groupes prioritaires pour le personnel des écoles, mais aussi pour le personnel commercial dans les entreprises.

"Nous continuons à mettre la pression"

A Berne, des doses de vaccins seront réservées pour le personnel des écoles, également dès la mi-mai. "Nous avons décidé d’offrir la possibilité à tout le personnel des écoles de se faire vacciner dans des lignes que nous mettrons à disposition dans un centre de vaccination spécialement dédié", a détaillé dans La Matinale le conseiller d'Etat en charge de la Santé Pierre Alain Schnegg.

Pas de priorité aux enseignants, en revanche, dans les autres cantons romands, ce que déplore le président du Syndicat des enseignantes et enseignants de Suisse romande Samuel Rohrbach: "Nous continuons à mettre la pression, surtout si la troisième vague revient avant que la majorité de la population suisse ne soit vaccinée", a-t-il annoncé. A ses yeux, une stratégie nationale serait plus efficace.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Les syndicats réclament depuis longtemps à la Confédération la vaccination prioritaire des enseignants, sans succès pour le moment. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
La vaccination prioritaire des enseignants ne convainc pour l'heure que peu les cantons / La Matinale / 1 min. / le 30 avril 2021

09h15

Neuchâtel va tester les enfants dans les crèches par voie naso-pharyngée

Ce mois d'avril, des mises en quarantaine totales ou partielles ont été ordonnées dans quatre crèches du canton de Neuchâtel après que des cas positifs ont été identifiés parmi des enfants et des éducateurs. Pour identifier d'autres foyers, le canton a mis en place une équipe mobile spécialement formée qui procédera à des tests directement dans ces établissements.

Les parents dont les enfants sont placés dans des jardins d'enfant ont reçu un courrier du médecin cantonal indiquant qu'en cas de suspicion, leurs petits pourraient désormais subir des tests naso-pharyngés. Or, le fait que cette technique désagréable soit utilisée alors que les enfants scolarisés ont eux droit à des tests salivaires interpelle de nombreux parents.

Test salivaire peu fiable chez les moins de 6 ans

"On suit les recommandations de l'OFSP, qui nous demande de faire les tests de manière naso-pharyngée car il y a un doute sur la fiabilité des tests salivaires chez les moins de 6 ans", a expliqué la médecin au Service de la santé publique neuchâtelois Stéphanie Boichat dans La Matinale. "On a aussi remarqué que c'est parfois mieux toléré par l'enfant. C'est plus rapide de faire un aller-retour dans le nez plutôt que de lui faire ouvrir la bouche", avance-t-elle.

Le courrier de la Santé publique a suscité de nombreuses questions de la part des parents, qui ont le droit de refuser que leur enfant soit testé. Plusieurs ont aussi demandé à pouvoir être présents si cela devait avoir lieu.

"Vraiment pas correct pour les enfants"

Pour Claude Bertoncini, président du groupement des pédiatres vaudois, les tests élargis chez les enfants en âge pré-scolaire sont disproportionnés et "vraiment pas corrects pour les enfants". Selon lui, les dernières études "montrent clairement que l'enfant reste toujours un faible vecteur". Il ajoute qu'aucun foyer n'a été signalé dans les crèches du canton de Vaud.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Neuchâtel veut procéder à des tests naso-pharyngés sur les enfants dans les crèches (photo d'illustration). [Ennio Leanza - Keystone]Ennio Leanza - Keystone
Des tests vont être menés dans les crèches du canton de Neuchâtel / La Matinale / 1 min. / le 30 avril 2021

08h55

Viège (VS) se réjouit des investissements prévus par Lonza pour le vaccin de Moderna

Lonza et Moderna ont annoncé un accord pour la mise en place de trois nouvelles lignes de production à Viège (VS). Objectif: doubler la fabrication du produit actif pour le vaccin contre le Covid-19.

"Dans les trois ou quatre dernières années, il y a eu beaucoup de nouveaux investissements de Lonza à Viège. C'est une très bonne nouvelle, non seulement pour la commune, mais aussi pour tout le Haut-Valais et même l'ensemble du canton", a réagi le président de la commune de Viège Niklaus Furger dans La Matinale.

Il évoque un "défi" auquel la ville haut-valaisanne s'est préparé en réalisant des études pour planifier les futures intrastructures nécessaires, notamment au niveau des écoles.

>> Ecouter son interview dans La Matinale:

Le logo de Lonza à Viège. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Viège se réjouit de la décision de Moderna et de Lonza d'accélérer la production des vaccins en Valais / La Matinale / 1 min. / le 30 avril 2021

08h45

Les 500'000 doses de vaccin de Moderna arriveront vendredi, promet l'OFSP

La Suisse recevra bel et bien 500'000 nouvelles doses du vaccin Moderna vendredi. Selon l'OFSP, la livraison est confirmée "comme prévu", a appris la RTS.

Sur les ondes du 12h30, le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia annonçait la fermeture temporaire du centre de vaccination de Palexpo lundi et mardi prochains, la livraison des 30'500 doses que devait recevoir le canton n'ayant pas été confirmée.

>> Son interview dans le 12h30:

Vue du centre où les personnes se font vacciner contre le coronavirus, lors du premier jour d'ouverture du Centre de vaccination de Palexpo, ce lundi 19 avril 2021 a Genève. [Salvatore Di Nolfi) - Keystone]Salvatore Di Nolfi) - Keystone
Le centre genevois de Palexpo en partie à l’arrêt à cause d'un manque de vaccins : interview de Mauro Poggia / Le 12h30 / 5 min. / le 29 avril 2021

Or, presque au même moment, l'OFSP a informé les cantons que les doses n'arriveraient pas jeudi, mais vendredi. La Confédération assure qu'il n'y a pas vraiment de retard, tout au plus une confirmation tardive.

Cette confirmation, Genève l'a reçue. Mais le canton ne l'estime pas assez solide en raison du fait qu'elle vient de Moderna. Le Département genevois de la santé explique avoir déjà eu des mauvaises expériences et reçu moins de doses, malgré une confirmation.

Désormais, le canton joue la prudence et ne va de l'avant que lorsqu'il sait exactement le nombre de doses entreposées par l'armée.

>> Plus de détails: Le vaccinodrome de Palexpo ferme temporairement, en raison d'incertitudes sur les vaccins

En cas de livraison vendredi, Genève pourrait rouvrir Palexpo mercredi et tenter de rattraper le retard, indique Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé.

>> Ecouter La Matinale de la RTS faire le point sur les retards de livraison vendredi:

La livraison d'un stock de 500'000 vaccins de Moderna arrivera vendredi, avec seulement un jour de retard, promet l'OFSP. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Alors que Genève ferme son centre de vaccination géant pour deux jours, Berne assure que les vaccins ne sont pas en retard / La Matinale / 2 min. / le 30 avril 2021

08h25

La vaccination des seniors progresse bien

Plusieurs cantons, dont Vaud, le Jura et le Valais, ne limitent désormais plus la vaccination aux seuls groupes prioritaires, mais cela ne signifie pas pour autant que les personnes à risque et les seniors sont désormais tous protégés.

Ainsi, dans le canton de Vaud, seuls deux tiers des plus de 75 ans et un peu plus de la moitié des plus de 65 ans sont vaccinés. "Mais il s'agit d'un processus dynamique. Les gens continuent à se faire vacciner, y compris dans le groupe des plus de 75 ans. On en est à 67%, avec chaque jour un ou deux pour cent de plus", a expliqué le responsable médical de la campagne vaudoise de vaccination Blaise Genton dans La Matinale de la RTS. De plus, "si on considère qu'un certain nombre d'entre eux ont fait une infection documentée, on arrive à des prévalences satisfaisantes".

Certaines annonces ont aussi un impact direct sur les inscriptions, observe pour sa part le porte-parole du département genevois de la santé Laurent Paoliello, notamment celles de certains pays qui réclament la vaccination des touristes souhaitant voyager. "Les gens sont très demandeurs de vaccins pour pouvoir se déplacer cet été sans devoir faire des tests", constate-t-il.

>> Ecouter le sujet de La Matinale sur la vaccination des seniors:

Le taux de vaccination des seniors varie d'un canton à l'autre. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Le taux de vaccination des personnes à risque varie d'un canton à l'autre / La Matinale / 1 min. / le 30 avril 2021

08h10

Cinémas: "Ce n'est que le début d'un retour à une réalité complexe"

Depuis le 19 avril, on peut de nouveau s'asseoir dans une salle de cinéma en Suisse, avec 49 autres personnes masquées au maximum. Pour la productrice de cinéma neuchâteloise Pauline Gygax, invitée vendredi de La Matinale de la RTS, "cela permet de voir une forme de lumière au bout du tunnel".

C'était quelque chose de très attendu par la branche, par l'industrie du cinéma de façon générale, et pas seulement en Suisse, souligne celle à qui l'on doit notamment le film d'animation "Ma vie de courgette". Mais "ce n'est que le début d'un retour à la réalité qui va être complexe", précise-t-elle.

En Suisse, comme dans d'autres pays européens, il a été possible de continuer à tourner des films pendant la pandémie. Se pose maintenant la question de leur diffusion, avec un risque de trop plein.

Le risque d'écrans trustés par les gros films

"Les festivals n'ont pas lieu, les salles ne rouvraient pas, et donc il y a cet effet d'embouteillage", note la Neuchâteloise d'origine. Il s'agit maintenant de savoir comment les films vont sortir et quelle va être leur rotation dans les salles. "On sait que, pour des films d'art et d'essai, des films fragiles, le temps de subsistance à l'écran est fondamental pour se faire connaître par le public", relève Pauline Gygax. "Or, si les écrans sont trustés par les gros films, ces films-là sont très en danger."

"Cela a aussi des impacts à très long terme sur des carrières", ajoute la productrice Pauline Gygax. "Je pense que l'on va au-devant d'une vraie crise et d'une situation qui va durer un certain nombre d'années."

>> L'interview de Pauline Gygax dans La Matinale:

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Pauline Gygax, productrice de cinéma [RTS]
L'invitée de La Matinale (vidéo) - Pauline Gygax, productrice de cinéma / La Matinale / 9 min. / le 30 avril 2021

07h50

Vaud défend la vaccination pour tous sans priorisation

Grâce à ses deux vaccinodromes à Montreux et Lausanne, le canton de Vaud a rendu le vaccin contre le Covid-19 disponible à tous les adultes dès 18 ans depuis lundi. Les cantons du Valais et du Jura ont suivi jeudi, en le promettant même dès 16 ans.

>> Plus de détails: Le vaccin disponible dès 16 ans dans les cantons du Jura et du Valais

Cette politique provoque certains grincements de dents du côté de Zurich ou de Genève notamment, où la vaccination ne reste accessible qu’aux plus de 45 ans. Selon le ministre genevois de la Santé Mauro Poggia, vacciner actuellement sans prioriser les âges mettrait en péril l’ensemble du système.

>> Lire à ce sujet (dans l'encadré): Le vaccinodrome de Palexpo ferme temporairement, en raison d'incertitudes sur les vaccins

Interrogée vendredi dans La Matinale de la RTS, la conseillère d'Etat vaudoise en charge de la Santé Rebecca Ruiz estime qu'il n'y a pas grand risque à ne plus prioriser. "On ne prive pas les cinquantenaires de vaccination", souligne-t-elle. "On ouvre la vaccination aux plus de 18 ans et on continue de permettre aux plus de 50 ans de se faire vacciner."

"On ne met en danger personne"

D'ailleurs, rappelle la conseillère d'Etat, deux tiers des personnes de plus de 50 ans sont déjà vaccinées ou ont pris rendez-vous dans le canton de Vaud. "Et nous avions des plages à disposition, parce qu'on s'est donné les moyens d'avoir des infrastructures, des ressources humaines, extrêmement importantes sur l'entier du canton", précise Rebecca Ruiz.

La responsable cantonale de la Santé rappelle encore que les attentes sont très fortes chez les jeunes qui subissent eux aussi cette crise depuis des mois. "Et donc on doit aussi leur donner maintenant la perspective de pouvoir retourner vers une certaine normalité. On ne met en danger personne."

>> L'interview de Rebecca Ruiz dans La Matinale:

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Rebecca Ruiz, conseillère d’État vaudoise en charge de la santé et de l’action sociale [RTS]
Campagne de vaccination : interview de Rebecca Ruiz, ministre de la santé vaudoise (vidéo) / La Matinale / 10 min. / le 30 avril 2021

07h30

Genève soutient son tourisme jusqu'en 2022

Genève va continuer à soutenir l'hôtellerie et la restauration, deux secteurs fortement touchés par la crise sanitaire, jusqu'en 2022. Le Grand Conseil a voté à l'unanimité un projet de loi qui alloue 2,4 millions de francs pour des chèques cafés-restaurants et pour relancer le tourisme de loisirs.

En juin 2020, le Grand Conseil avait accordé 4,5 millions de francs pour relancer le secteur du tourisme. Cette somme n'a pas été entièrement dépensée en 2020: il reste un peu plus de 2,4 millions, a relevé le PLR Jacques Béné, auteur de ce projet de loi. En cause notamment, les fermetures prolongées des restaurants et le manque de temps pour mettre sur pied les aides prévues.

Tourisme de proximité

Dans le détail, ce reliquat de 2,4 millions est attribué pour des chèques cafés-restaurants à hauteur de 959'666 francs. Ces bons de 25 francs à faire valoir sur une facture minimale de 50 francs sont valables jusqu'à fin novembre 2021.

La relance du tourisme de loisirs obtient 727'816 francs pour les années 2021 et 2022. Il s'agit de promouvoir le tourisme de proximité étant donné que le tourisme d'affaires aura de la peine à retrouver son niveau d'avant crise sanitaire. La Fondation Genève Tourisme & Congrès est chargée de positionner le canton dans ce secteur de manière durable.

07h15

La photographe Sarah Carp récompensée pour avoir mis en image son quotidien

Zurichoise d'origine, mais établie à Yverdon-les-Bains (VD), Sarah Carp a remporté mercredi le prix de "photographe suisse de l'année". C'est la première fois en plus de trente ans d'existence du prix qu'une femme remporte ce titre, a relevé la Fondation Reinhardt von Graffenried.

Sarah Carp est récompensée pour son travail sur son propre quotidien en temps de pandémie intitulé "Parenthèse - Rester à la maison" et publié dans Le Matin Dimanche. Elle a également remporté la catégorie "Vie quotidienne", comme annoncé par la Fondation le 13 avril avec les autres lauréats photo.

>> Voir le sujet du 19h30:

Sarah Carp est photographe de l'année. Elle est consacrée pour sa série d'images réalisée pendant le semi-confinement. [RTS]
Sarah Carp est photographe de l'année. Elle est consacrée pour sa série d'images réalisée pendant le semi-confinement. / 19h30 / 2 min. / le 29 avril 2021

"Parenthèse" est une sorte de journal intime d'une maman seule avec ses deux filles au moment du confinement. "J'ai fait ce travail de manière très spontanée. Je n'ai pas réfléchi, c'est vraiment le quotidien, ce que les filles m'ont donné", explique la photographe dans le 19h30.

"Le 14 mars, tous mes mandats ont été annulés. Je ne voyais pas comment mon avenir professionnel allait se poursuivre. Ce prix et cette valorisation me montre à quel point c'est important de continuer, même dans des moments difficiles. Si on fait les choses de manière instinctive et un peu pour soi, ça peut porter ses fruits", analyse-t-elle.

07h00

A chaque canton sa stratégie de vaccination

Plusieurs cantons ont passé un nouveau cap dans leur stratégie vaccinale. Trois jours après Vaud, le Jura a annoncé la généralisation de la vaccination à partir de 16 ans dès jeudi prochain.

Le Valais suit sur la question de l'âge minimal, mais garde la priorité aux plus âgés. De son côté, Neuchâtel devrait effectuer une annonce en ce sens la semaine prochaine.

Globalement, la vaccination se généralise, mais il y a toujours des incertitudes sur les livraisons. Dernier exemple en date: Genève, qui a déclaré devoir temporairement fermer son centre de Palexpo lundi et mardi prochain.

>> Voir le décryptage du 19h30:

Le Jura, premier canton à offrir la vaccination dès 16 ans. Quant au vaccinodrome de Genève il manque de doses. [RTS]
Le Jura, premier canton à offrir la vaccination dès 16 ans. Quant au vaccinodrome de Genève il manque de doses. / 19h30 / 2 min. / le 29 avril 2021

06h45

Logitech parmi les gagnants de la crise

Le groupe technologique Logitech a enregistré une nette hausse de ses résultats pour son exercice décalé 2020/2021, grâce notamment au coronavirus.

Avec la crise pandémique la demande en webcams, claviers, souris pour ordinateur et tablettes a explosé car dans le monde entier les ménages ont cherché à s'équiper pour le télétravail, l'enseignement à domicile ou pour les jeux vidéo.

La croissance s'est avérée particulièrement soutenue pour les webcams pour PC et les équipements pour vidéoconférence, avec une accélération au dernier trimestre, lorsque le deuxième confinement s'est concrétisé.

>> Les précisions dans le 19h30:

Logitech enregistre des résultats exceptionnels pour l'exercice 2020-21. [RTS]
Logitech enregistre des résultats exceptionnels pour l'exercice 2020-21. / 19h30 / 2 min. / le 29 avril 2021

Mais les ventes d'accessoires pour tablettes, de produits de jeux, de microphones et de casques ainsi que de claviers se sont elles aussi envolées.

Seule exception, les pertes enregistrées pour les enceintes acoustiques et au niveau du segment Smart Home, l'entreprise vaudoise ne mettant pas l'accent sur ces produits.

Durant la période sous revue, close fin mars, le chiffre d'affaires a bondi de 74% à 5,25 milliards de dollars, soit une hausse de 76% hors effets de change. Il s'agit d'un chiffre record, affirme l'entreprise.

06h15

Retour sur la journée de jeudi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état jeudi de 2066 cas supplémentaires de Covid-19 en 24 heures. On déplorait 18 décès supplémentaires et 86 malades ont été hospitalisés. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 29'875 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élèvaità 6,92%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 27'129, soit 313,82 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,04. Les patients Covid-19 occupent 28,20% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 72,90%.

Au total 2'443'166 doses de vaccin ont été administrées et 868'621 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 3'058'800 doses de vaccins

>> Le suivi de la journée de jeudi: Le vaccin disponible dès 16 ans dans les cantons du Jura et du Valais

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus