Banner du 26 avril 2021. [Keystone]
Publié Modifié

Rebecca Ruiz: "Il devenait urgent de vacciner les plus jeunes qui ont subi de plein fouet la crise"

- Le canton de Vaud a ouvert dès lundi midi la vaccination contre le Covid-19 à toutes les personnes de plus de 18 ans. La décision a été rendue possible, notamment, grâce aux livraisons plus importantes des vaccins de Moderna et de Pfizer.

- Interrogée lundi dans Forum, la conseillère d'Etat vaudoise en charge de la santé Rebecca Ruiz estimait qu'il devenait "urgent" d’ouvrir la possibilité de se faire vacciner aux plus jeunes qui "ont subi de plein fouet les contraintes liées à la pandémie".

- La Suisse comptait lundi 5313 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Seize décès supplémentaires ont été annoncés et 132 malades ont été hospitalisés depuis vendredi.

- Invité de La Matinale lundi, le médecin cantonal neuchâtelois Claude-François Robert a appelé la population, notamment les plus jeunes qui devraient être les derniers à pouvoir accéder à la vaccination, à la patience.

- Près d'un tiers de la population en Suisse a déjà contracté le coronavirus, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Mais ces 2,8 millions de personnes n'apparaissent pas toutes dans les statistiques: de nombreuses personnes ont été infectées sans le savoir.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

21h15

L'apparent laxisme de la police lors de certaines manifestations anti-mesures sanitaires dérange

Les mesures sanitaires contre le Covid-19 ont fait l'objet de plusieurs manifestations ces dernières semaines, comme à Rapperswil (SG) le week-end dernier où quelque 4000 personnes se sont rassemblées.

Comme à Altdorf (UR) ou à Schaffhouse quelques jours plus tôt, la police tente le dialogue, mais ne semble prendre aucune mesure pour disperser la foule. Ce qui lui vaut quelques critiques.

"Dès que vous avez des vieux qui marchent avec vous, des enfants, des bébés dans des chariots, on vous laisse passer. Pour les manifestations, le signal est: allez-y", déplore par exemple dans le 19h30 Christine Loriol qui fait partie d’un groupe de citoyens qui dénonce ces rassemblements non-autorisés.

Pour le président de la Conférence des Commandants des Polices Cantonales de Suisse (CCPS), il n’est cependant pas du tout question de faire preuve de complaisance à l’égard des coronasceptiques. "Je ne crois pas qu’il y ait de facteur politique qui joue un rôle. La police est politiquement neutre", insiste Mark Burkhard.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Rapperwil (SG): 4000 personnes rassemblées pour protester contre les mesures sanitaires [RTS]
Rapperswil (SG): 4000 personnes rassemblées pour protester contre les mesures sanitaires / 19h30 / 2 min. / le 26 avril 2021

20h00

Laurent Kurth: "A Neuchâtel, on a les mêmes réflexions que dans le canton de Vaud"

Si le canton de Vaud vient d’ouvrir la vaccination aux plus de 18 ans, le canton de Neuchâtel n’exclut pas de faire pareil tout prochainement. "A Neuchâtel, on a les mêmes réflexions que dans le canton de Vaud", confirme dans le 19h30 le conseiller d’Etat en charge de la santé, Laurent Kurth. Des annonces en ce sens sont attendues lundi prochain.

>> Voir le sujet du 19h30 sur la vaccination vaudoise:

Le canton de Vaud ouvre la vaccination anti-COVID à tous les adultes sans distinction d'âge [RTS]
Le canton de Vaud ouvre la vaccination anti-Covid à tous les adultes sans distinction d'âge / 19h30 / 2 min. / le 26 avril 2021

Il faut dire que dans le canton de Neuchâtel, comme partout ailleurs, la jeunesse semble pressée de voir le bout du tunnel. "On sent depuis quelque temps une attente très forte de la jeunesse qui a payé un lourd tribut des mesures anti-Covid", souligne-t-il. "Maintenant que les personnes les plus à risque ont été vaccinées, il semble juste d’ouvrir la vaccination à l’ensemble de la population."

Selon le conseiller d’Etat neuchâtelois, si le canton de Vaud a pu prendre quelques jours d’avance sur les autres, c’est qu’il compte un nombre moins important de personnes à risque. "Pour cette raison, il a reçu jusqu’à présent un peu moins de doses que les autres. Mais il en recevra désormais un peu plus car il y a un effet de rattrapage qui a été décidé de concert entre les cantons et l’OFSP", révèle-t-il.

>> Voir son interview dans le 19h30:

Vaccination: les précisions de Laurent Kurth, conseiller d'Etat neuchâtelois en charge de la santé [RTS]
Vaccination: les précisions de Laurent Kurth, conseiller d'Etat neuchâtelois en charge de la santé / 19h30 / 2 min. / le 26 avril 2021

19h15

Alain Berset échange avec les milieux culturels

Le conseiller fédéral Alain Berset a rencontré des représentants de la branche culturelle lors d'une réunion en ligne lundi en fin d'après-midi. Les perspectives des prochains mois et les mesures fédérales de soutien à ce secteur ont été au centre des discussions.

Alors que les théâtres, les cinémas et les salles de concert ont pu rouvrir leurs portes, Alain Berset s'est informé sur les défis concrets qu'entraîne la reprise des activités culturelles, compte tenu de la situation épidémiologique encore fragile et des mesures sanitaires qui en découlent, a indiqué le Département fédéral de l'Intérieur (DFI) dans un communiqué.

Malgré les assouplissements, ce secteur vit encore une situation précaire. Le soutien de la Confédération à la culture reste nécessaire devant la difficulté de planifier des manifestations, reconnaît le DFI. Le "parapluie de protection", inscrit dans la loi Covid-19, a été notamment évoqué.

Les perspectives pour les mois à venir ont aussi été abordées, notamment en regard de la stratégie de vaccination et de son impact sur le secteur culturel. Le Conseil fédéral débattra sous peu des critères autorisant la planification de grandes manifestations ainsi que des modalités d'indemnisation pour le cas où un événement autorisé devrait être annulé en raison de la situation épidémiologique.

Oui à la loi Covid-19

Jusqu'ici, 130 millions de francs ont permis de soutenir les acteurs culturels en 2021, contre 280 millions l'an dernier. Même s'il est parfois encore difficile d'avoir rapidement accès aux aides financières, les participants à la réunion ont salué la simplification des procédures, adoptée fin mars.

Ils ont aussi relevé qu'un rejet de la loi Covid-19 le 13 juin prochain aurait de graves conséquences pour le secteur culturel. L'abrogation de cette loi en septembre ôterait toute base légale aux aides financières, rappelle le DFI.

19h10

Le festival Sion sous les étoiles annule son édition 2021

L'édition 2021 du festival Sion sous les étoiles, prévue en juillet, est annulée. Le festival est reporté  d'une année, du 13 au 16 juillet 2022.

"C'est un vrai crève-cœur pour notre équipe, pour tous nos partenaires et pour nos artistes qui se faisaient une fête à l’idée de tous vous retrouver", indiquent les organisateurs dans un communiqué publié lundi.

Les organisateurs avaient mis sur pied "un concept avec deux fois moins de monde, une partie restauration sur un autre terrain avec obligation de consommation assise, les mêmes règles sanitaires que pour la restauration, sans compter un nombre de contraintes importantes pour éviter des compressions de foules contre la scène ou des croisements importants sur le terrain", rappellent-ils.

Mais "après la Xème conférence de presse du Conseil Fédéral, force est de constater qu’aucune réponse à nos questions n’a été donnée", ont-ils souligné, affirmant n'avoir "aucune colère" vis-à-vis des autorités.

Les billets pour les éditions 2020 et 2021 restent valables pour les mêmes jours en 2022, précise le festival, qui s'efforce de garder tous les artistes pour l'année prochaine. "La majorité nous a déjà confirmé leur venue", ajoute-t-il.

>> Lire aussi: En raison du Covid, le festival Sion sous les étoiles annule son édition 2021

18h30

Rebecca Ruiz: "L'engouement généré par l'ouverture de la vaccination aux plus de 18 ans est une excellente nouvelle"

L’annonce, ce lundi après-midi, de l’ouverture de la vaccination aux plus de 18 ans dans le canton de Vaud a généré un véritable engouement. Plus de 40'000 connexions ont été observées simultanément sur le site CoronaVax, où il est possible de prendre rendez-vous.

Cette nouvelle réjouit tout particulièrement la ministre en charge de la santé, Rebecca Ruiz. "Cet engouement est une excellente nouvelle qui présage un bon remplissage des plages à disposition."

Quoi qu'il en soit, il devenait urgent, selon elle, d’ouvrir la possibilité de se faire vacciner aux plus jeunes qui "ont subi de plein fouet les contraintes liées à la pandémie". "Par ailleurs, on avait pour la première fois des plages à disposition, donc il nous paraissait logique d’ouvrir la vaccination aux jeunes", souligne-t-elle au micro de Forum, ajoutant que les personnes plus âgées ou vulnérables qui n’auraient pas pu encore se faire vacciner peuvent également continuer à s'inscrire.

Si des retards de livraisons ne sont pas à exclure, Rebecca Ruiz reste toutefois confiante. "Dans le canton de Vaud, pour l’instant, on a toujours réussi à éviter d’annuler des rendez-vous. Si les livraisons se déroulent comme elles ont été planifiées et annoncées par les entreprises pharmaceutiques et la Confédération, on pourra évidemment honorer tous les rendez-vous pris."

>> L'interview complète de Rebecca Ruiz dans Forum:

Vaccination Covid-19 possible dès 18 ans dans le canton de Vaud: interview de Rebecca Ruiz [RTS]
Vaccination Covid-19 possible dès 18 ans dans le canton de Vaud: interview de Rebecca Ruiz / Forum (vidéo) / 4 min. / le 26 avril 2021

16h45

L'OFSP place l'Inde sur sa liste des pays à risque

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a mis lundi à jour sa liste des pays à risque pour le Covid-19. Il y a inclus l'Inde, où le virus est très répandu.

L'adaptation de la liste de l'OFSP est visible sur le site internet de l'office. Pour l'Inde, le règlement s'applique à partir de lundi 18h00, est-il précisé.

Des pays comme l'Egypte, l'Argentine, le Qatar et le Mexique ont également été ajoutés. Selon l'OFSP, ces restrictions s'appliqueront aux entrées en Suisse à partir du 3 mai.

L'OFSP a actualisé sa liste des pays à risque.  [OFSP]L'OFSP a actualisé sa liste des pays à risque. [OFSP]

16h15

Plus de 11% de la population bernoise a reçu les deux injections

Dans le canton de Berne, 104'000 personnes ont déjà reçu les deux injections contre le Covid-19, soit 11,4% de la population. Quelque 100'000 autres personnes ont reçu la première dose du vaccin, a annoncé lundi la Direction de la santé du canton de Berne.

Au total, ce sont plus de 300'000 doses qui ont été administrées dans le canton de Berne. Dans le canton du Tessin, ce sont 40'000 personnes qui ont été vaccinées contre le Covid-19, ce qui correspond également à environ 11% de la population.

15h30

Pas de quoi s'inquiéter du variant "suisse", estime l'OFSP

Il n'y a pas de quoi s'inquiéter de la variante "suisse" du coronavirus, estime l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L'agence d'informations italienne Ansa a révélé vendredi l'existence d'un premier cas au Piémont du variant suisse du coronavirus Covid-19 (B.1.1.39).

Le variant suisse, appelé ainsi parce que c'est en Suisse que cette variante du coronavirus a été observée le plus fréquemment, a été détecté sur un homme de 57 ans originaire de Turin, qui avait déjà contracté le Covid-19 en novembre dernier et qui avait été testé positif. Il s'est réinfecté, mais se porte actuellement bien et ne présente pas de symptômes significatifs.

Il s'agit de la quatrième mutation virale Covid-19 trouvée à ce jour dans le Piémont, après la variante anglaise - qui reste la plus répandue, avec un taux de diffusion de plus de 90% -, et les variantes brésilienne et sud-africaine, rapporte ansa.

"Pas lieu d'agir maintenant"

L'OFSP indique que le variant B.1.1.39 est déjà apparu en avril 2020 et ne s'est pas établi en Suisse ou ailleurs. Comme la proportion de ce variant est en baisse par rapport au variant britannique, on peut supposer qu'il n'est pas aussi contagieux. Par conséquent, il n'y a pas lieu d’agir contre ce variant pour le moment.

14h50

Des anticorps chez un cinquième des adultes bâlois

Des anticorps au Covid-19 avaient été détectés chez 21% des adultes des cantons de Bâle-Ville et Bâle-Campagne à mi-mars, a indiqué lundi l'institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH) dans le cadre de son étude "COVCO-Bâle".

Or la séroprévalence, c'est-à-dire la propagation des anticorps, n'était encore que de 6% en octobre dernier. La hausse du nombre de tests sérologiques positifs "reflète également l'effet de la vaccination", précise l'institut.

Depuis le mois de janvier, les signes de réinfections ou d'infections durables ont été "rares", note également Swiss TPH. Sur 340 personnes présentant un test coronavirus ou un test sérologique positif, seules quatre ont passé un test PCR qui s'est à nouveau révélé positif deux mois plus tard.

14h20

Vaccination: le site vaudois pris d'assaut

L'ouverture de la vaccination à tous les adultes dans le canton de Vaud, annoncée à la mi-journée par le Conseil d'Etat, semble avoir suscité un engouement peu banal.

Dès le début de l'après-midi, les candidates et candidats au vaccin devaient faire preuve de beaucoup de patience pour accéder au site coronavax.ch, dédié aux rendez-vous vaudois.

"En raison du nombre important de visiteurs, les demandes seront traitées dans l'ordre d'entrée dans la file d'attente. Nous vous remercions de votre patience", pouvait-on lire en voyant défiler, très, très, lentement la barre de progression rouge.

Contactés par la RTS, les responsables de la vaccination vaudoise indique avoir eu un pic de 40'000 personnes en même temps.

A tel point que les comparaisons n'ont pas manqué avec la file d'attente sur le site de Paléo, à l'ouverture de la billetterie pour Céline Dion.

13h40

Un peu plus de 5313 nouveaux cas durant le week-end

La Suisse compte lundi 5313 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 16 décès supplémentaires et 132 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 70'617 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 7,52%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 28'165, soit 325,8 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,04. Les patients Covid-19 occupent 27,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 70,70%.

Quant aux variants du coronavirus, 42'626 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à ce jour, dont 17'011 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 246 au variant sud-africain (B.1.351) et 14 au variant brésilien (P.1). Dans 25'355 cas, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 651'822 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'794'311 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9971 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 27'045.

Le pays dénombre par ailleurs 26'103 personnes en isolement et 29'861 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4986 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Au total 2'284'438 doses de vaccin ont été administrées et 823'878 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 2'778'000 doses de vaccins.

12h10

Vaud ouvre la vaccination à tous les adultes

Premier canton romand à prendre cette décision, Vaud a décidé d'ouvrir la vaccination contre le Covid-19 à toutes les personnes de plus de 18 ans. Les conseillères d'Etat Béatrice Métraux et Rebecca Ruiz l'ont annoncé à l'occasion de l'inauguration du centre de vaccination de Montreux.

Dès la mi-journée lundi, tout adulte résidant dans le canton et né avant 2003 peut prendre rendez-vous, selon les disponibilités. L'inscription doit se faire de préférence via le site coronavax.ch, précise le communiqué du canton. Les personnes intéressées peuvent aussi appeler le 058 715 11 00 si l'inscription par Internet n'est pas possible.

La décision a été rendue possible grâce aux livraisons plus importantes des vaccins de Moderna et de Pfizer, au renforcement du dispositif cantonal ainsi qu'à l'état d'avancement de la vaccination dans les groupes précédents.

A ce jour, plus de 83% des malades chroniques vaudois sont vaccinés, deux tiers des plus de 75 ans et plus de la moitié des 65-74 ans. Et environ la moitié des 50-64 ans a déjà pris rendez-vous depuis l'élargissement à cette classe d'âge.

>> Les précisions de Malika Scialom dans le 12h30:

Rebecca Ruiz (gauche) et Béatrice Métraux à Montreux, 26.04.2021. [Laurent Gilliéron - Keystone]Laurent Gilliéron - Keystone
Le canton de Vaud ouvre la vaccination contre le Covid-19 à toutes les personnes de plus de 18 ans / Le 12h30 / 1 min. / le 26 avril 2021

Quatorze lieux de vaccination

Le centre de vaccination de Montreux, situé dans le complexe du 2M2C, vient renforcer encore le dispositif vaudois de vaccination. Dès lundi, il est également possible de se faire vacciner au centre d'Unisanté à Lausanne, ainsi que dans les cliniques privées Bois-Cerf et Genolier. Avec ces nouvelles ouvertures, le dispositif vaudois compte désormais 14 centres et lieux de vaccination répartis dans tout le canton.

>> Le sujet de Claude-Olivier Volluz dans le 12h45:

Vaud devient le premier canton romand à ouvrir la vaccination à toutes et tous: les explications de Claude-Olivier Volluz [RTS]
Vaud devient le premier canton romand à ouvrir la vaccination à toutes et tous: les explications de Claude-Olivier Volluz / 12h45 / 1 min. / le 26 avril 2021

11h40

Appel politique zurichois pour une ouverture des magasins le dimanche

L'UDC et le PLR zurichois demandent que le canton intervienne auprès de la Confédération pour autoriser l'ouverture des magasins le dimanche. Les commerces pourraient ainsi compenser en partie les pertes occasionnées par la pandémie de Covid-19.

L'initiative parlementaire de l'UDC et du PLR a obtenu lundi le soutien de 88 députés (60 sont nécessaires) et elle a été transmise à la commission compétente qui doit maintenant élaborer un texte. Celui-ci sera soumis au parlement zurichois, qui se prononcera une nouvelle fois. En cas d'acceptation, le gouvernement cantonal devra intervenir auprès de la Confédération.

11h15

Le Valais va réduire sa réserve de masques de protection

Le canton du Valais dispose actuellement de 9,5 millions de masques chirurgicaux pour la population, une réserve constituée quand existait un risque réel de pénurie.

Mais le rythme de consommation de ce stock par les partenaires de la santé et les services concernés ne permettra pas un écoulement suffisant de masques d'ici leur date de péremption, explique l'Etat du Valais dans un communiqué.

Il planifie donc de distribuer 4,5 millions de masques de manière échelonnée. Elèves, étudiants et apprentis en seront les premiers bénéficiaires.

11h05

Gaspard Koenig: "Les gouvernements n'ont pas fait d'analyse coût/bénéfice"

"Dans les mesures qui sont prises par les gouvernements, combien de vies sont prolongées et combien de vies sont gâchées? On n'a pas fait cette équation", déclare lundi dans La Matinale Gaspard Koenig, philosophe et écrivain français.

>> En lire plus: Gaspard Koenig: "En restreignant trop la vie des gens, les gouvernements prennent de grands risques"

Et d'ajouter: "On a mis en balance l'économie et la santé, qui sont des termes beaucoup trop vagues pour être pertinents. Parce que la santé, on la gâche aussi. On gâche la santé de ceux qui vont tomber dans la pauvreté et dont l'espérance de vie va être réduite".

Gaspard Koenig a récemment publié un conte philosophique, L’enfer, dans lequel il critique le néo-libéralisme contemporain, critique le passeport vaccinal en préparation. "Le même Etat qui pose les barrières vous donne une petite clef pour ouvrir une petite porte. Non, la liberté c'est de retirer la barrière. (...) On a fait tous ces efforts pour pouvoir vivre libre et ne pas devoir justifier notre nom de famille à chaque fois qu'on va boire une bière."

On a fait tous ces efforts pour pouvoir vivre libre et ne pas devoir justifier notre nom de famille à chaque fois qu'on va boire une bière

Gaspard Koenig, philosophe et écrivain

Celui qui est également fondateur de Génération Libre, think tank français du libéralisme, ne croit d'ailleurs pas qu'un passeport vaccinal soit une mesure provisoire. "Même si dans vingt ans on n'a plus un seul attentat, il y aura toujours des appareils à rayons X dans les aéroports. Il y aura toujours un variant, un nouveau virus, une crainte ou une hypothèse qui va faire qu'on va prolonger ce pass."

>> Son interview complète dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Gaspard Koenig, président et fondateur de GenerationLibre [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Gaspard Koenig, président et fondateur de GenerationLibre / La Matinale / 12 min. / le 26 avril 2021

09h25

Inégalités sociales face à la pandémie: des députés bernois réagissent

Neuf députés bernois ont réagi à une étude suisse publiée par la presse dominicale et qui démontre que les pauvres ont un risque plus élevé de contracter le coronavirus et d'en mourir. L’analyse met en lumière les inégalités sociales de la population face à la santé dans le contexte de la pandémie.

Mais ces inégalités ne sont pas inhérentes à la situation sanitaire actuelle. Les élus bernois demandent d’ailleurs dans une motion interpartis des actions pour accroître l’égalité des chances dans ce domaine et de les intégrer dans la prochaine stratégie santé du canton.

>> Interview de la députée socialiste autonome Maurane Riesen:

Maurane Riesen. [RTS]RTS
Lien entre pauvreté et Covid: interview de Maurane Riesen / Le Journal horaire / 1 min. / le 26 avril 2021

08h30

Claude-François Robert: "Il y a encore devant nous deux mois assez pénibles"

Invité de La Matinale, le médecin cantonal neuchâtelois Claude-François Robert a appelé la population, notamment les plus jeunes qui devraient être les derniers à pouvoir accéder à la vaccination, à la patience. "Nous avons désormais une échéance. Il y a encore deux mois assez pénibles devant nous. Car les derniers vaccinés mi-juin ne seront immunisés qu'en août."

Claude-François Robert a défendu la stratégie de vaccination des cantons. "Le premier objectif de la vaccination était d'empêcher les décès et les hospitalisations. Il fallait absolument se concentrer sur le public des plus vulnérables. Nous sommes presque au bout de cet objectif. Il y aura probablement bientôt une ouverture à toute la population." D'ailleurs, Neuchâtel tiendra un point presse sur le sujet la semaine prochaine.

"Jouer la carte" des autotests

D'ici là, le médecin cantonal neuchâtelois appelle également la population à se tester une fois par semaine, notamment les "personnes très mobiles", à l'aide des autotests distribués gratuitement en pharmacie.

"La transmission du virus est en train d'augmenter, mais en même temps il y a l'échéance de la vaccination. A Neuchâtel on dit: 'autotestez-vous une fois par semaine, par exemple le mardi'. C'est en le faisant d'une manière régulière, chaque semaine, qu'on aura un impact sur la transmission du virus."

Et d'ajouter: "Dans cette dernière phase, il faut jouer cette carte des autotests. (...) C'est la répétition du 'testing', qui permet de rattraper le fait qu'ils sont moins sensibles que les tests PCR."

>> Son interview complète dans La Matinale:

La foule qui envahit les rues inquiètent les spécialistes: interview de Claude-François Robert (vidéo) [RTS]
La foule qui envahit les rues inquiète les spécialistes: interview de Claude-François Robert (vidéo) / La Matinale / 8 min. / le 26 avril 2021

08h15

Personnes infectées sans le savoir: l'angle mort des statistiques

Près d'un tiers de la population en Suisse a déjà contracté le coronavirus, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

"Dans les études sérologiques de novembre dernier, on a constaté qu'environ 20% de la population possédait des anticorps", a annoncé dimanche l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), confirmant une information de la NZZ am Sonntag.

Mais ces quelque 2,8 millions de personnes n'apparaissent pas toutes dans les statistiques, car beaucoup se sont infectées sans le savoir. Jusqu'à aujourd'hui, 10% supplémentaires pourraient s'y être ajoutés. "Selon un calcul prudent, environ un tiers de la population a été infecté depuis le début de la pandémie", écrit l'OFSP.

>> Lire: Près d'un tiers de la population suisse a contracté le coronavirus, selon l'OFSP

Anciens malades mais pas "guéris"

Sans symptômes, donc sans test, ces anciens malades ont des anticorps naturels, mais ils ne sont pourtant pas classés comme "guéris". Or, estime Valérie d'Acremont, médecin spécialiste des maladies infectieuses à Unisanté Lausanne, non seulement une seule dose de vaccin leur suffirait mais ils pourraient aussi obtenir un certificat Covid sur la base d'un test d'anticorps positif.

>> L'interview de Valérie d'Acremont dans La Matinale:

Valérie D’Acremont, infectiologue. [RTS]RTS
Personnes infectées sans le savoir: interview de Valérie d'Acremont / La Matinale / 1 min. / le 26 avril 2021

08h00

Les universités planchent sur la digitalisation post-pandémie

Cours et examens en ligne, séminaires donnés sur Zoom: les universités suisses ont développé massivement l'enseignement à distance pour continuer à exister pendant la pandémie. Mais cela n'a pas toujours été facile pour les jeunes aux études et pour les enseignantes et enseignants.

Pour la majorité des universités, il n'est pas question de dérouler un tapis rouge à la digitalisation au sortir de la crise sanitaire. Certaines, comme celle de Fribourg, envisagent de continuer à offrir des cours en ligne, mais cela en parallèle du présentiel.

D'autres, comme Neuchâtel et Genève, sont en train d'y réfléchir via des groupes de travail. Seule l'Université de Zurich a d'ores et déjà annoncé qu'elle se lancerait activement dans la digitalisation.

>> Les précisions de Joëlle Cachin dans La Matinale:

L'Université de Neuchâtel réfléchit encore aux possibilités futures de cours en ligne. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Les universités planchent sur la digitalisation post-pandémie / La Matinale / 1 min. / le 26 avril 2021

07h45

Un week-end en forme de bol d'air et de bain de soleil

Soleil et chaleur ont drainé des foules de badauds à l'extérieur durant le week-end. Les parkings étaient complets au bord des lacs et les terrasses ont été prises d'assaut. Mais hormis quelques rassemblements importants de fêtards, la fin de semaine a été plutôt paisible.

>> Le reportage de Roger Guignard au nord du lac de Neuchâtel:

La foule au bord du Léman à Lausanne, 25.04.2021. [Laurent Gilliéron - Keystone]Laurent Gilliéron - Keystone
Week-end au soleil: le reportage de Roger Guignard / La Matinale / 1 min. / le 26 avril 2021

A Genève, des rassemblements de fêtards ont très largement dépassé la limite autorisée de 15 personnes, notamment dans la nuit de samedi à dimanche. Mais la police n'est pas intervenue, compte tenu du nombre trop important de participants.

>> Interview d'Alexandre Brahier, porte-parole de la police genevoise:

Moment de détente au bord du lac à Genève, 25.034.2021. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Rassemblements à Genève: interview d'Alexandre Brahier / La Matinale / 1 min. / le 26 avril 2021

Avec une météo quasi estivale, les clients ont aussi abondamment profité des terrasses durant la fin de semaine. C'est une bonne chose pour les restaurateurs qui ont ouvert. Mais le président de GastroSuisse Casimir Platzer garde un désagréable sentiment de deux poids, deux mesures pour la branche.

>> L'interview de Casimir Platzner:

Terrasse d'une brasserie à Carouge (GE), samedi 24.04.2021. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Situation des restaurants: interview de Casimir Platzner / La Matinale / 1 min. / le 26 avril 2021

07h30

La nécessité d'une troisième dose, voire plus, de vaccin anti-Covid se précise

Beaucoup de pays peinent à recevoir des doses suffisantes de vaccin anti-Covid, et déjà l'idée d'une troisième dose fait son chemin. Pour Didier Trono, chef du laboratoire virologie et génétique à l'EPFL, il est prématuré d'en décider maintenant, mais il faut s'y préparer.

La nécessité de revacciner dépendra de la persistance des anticorps ainsi que de la mémoire du corps à reconnaître le virus, s'il revient, et à reproduire à nouveau ces anticorps. Or là-dessus, rien n'est sûr au-delà de 9 mois.

>> Les explications dans le 19h30:

Face à la progression des variants et l'incertitude sur la durée d'immunité, la vaccination en trois doses et au-delà se précise [RTS]
Face à la progression des variants et l'incertitude sur la durée d'immunité, la vaccination en trois doses et au-delà se précise / 19h30 / 2 min. / le 25 avril 2021

Pour savoir si l'on a besoin d'être vacciné ou revacciné, il faudrait pouvoir effectuer un test sérologique plus fin, qui mesure le taux d'anticorps neutralisants, une sous-catégorie d'anticorps qui protège contre une réinfection. "De tels tests existent en laboratoire, notamment au CHUV, qui le pratique dans le cadre d'études. Maintenant, il faudrait le faire à grande échelle", indique Didier Trono.

Reste à convaincre l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) de la nécessité d'un tel programme au niveau national. En attendant, les autorités suisses comme étrangères vont étudier la durée de la réponse immunitaire, qui semble forte, et voir si elle saura répondre au défi que représente chaque nouveau variant.

>> Lire: La nécessité d'une troisième dose, voire plus, de vaccin anti-Covid se précise

07h15

Vincent Perez: "On a besoin de vivre des expériences collectives"

La pandémie de coronavirus a mis un coup d'arrêt à la production et la diffusion cinématographique. Avec les annulations en série des festivals culturels, il est devenu commun de regarder des films depuis son canapé.

> Revoir le sujet du 19h30 sur le bilan pour les salles de cinéma :

Le 7e art a été touché de plein fouet par la pandémie. Bilan, à l'heure de la réouverture des salles de cinéma [RTS]
Le 7e art a été touché de plein fouet par la pandémie. Bilan, à l'heure de la réouverture des salles de cinéma / 19h30 / 1 min. / le 25 avril 2021

Pour l'acteur et réalisateur suisse Vincent Perez, invité du 19h30, cela ne met pas le cinéma en danger pour autant.

"J'ai l'impression qu'on en a marre et qu'on a envie de voir les films sur un grand écran. On a besoin de vivre des expériences collectives, de regarder un film et en discuter après. Un film, quand on le voit sur grand écran, il continue à vivre en vous."

>> L'interview complète de Vincent Perez dans le 19h30:

Les Rencontres du 7e art se feront en ligne et au cinéma à Lausanne. Entretien avec l'acteur et réalisateur Vincent Perez, créateur des Rencontres [RTS]
Les Rencontres du 7e art se feront en ligne et au cinéma à Lausanne. Entretien avec l'acteur et réalisateur Vincent Perez, créateur des Rencontres / 19h30 / 3 min. / le 25 avril 2021

>> Lire: Vincent Perez: "Il faut être fier des talents cinématographiques suisses"

07h00

La pandémie accélère l'engagement des jeunes en politique

En matière de politique, ils veulent avoir leur mot à dire: de nombreux jeunes ont décidé d'intégrer des sections jeunes de différents partis cette année. La pandémie a eu un effet accélérateur sur leur engagement.

Karina, Jil et Alexandre sont étudiants à Genève. Comme tous les jeunes de leur âge, ils ont subi la pandémie de coronavirus de plein fouet. Cette période difficile a fait prendre conscience à beaucoup d'entre eux de l'importance d'être représentés au sein des institutions politiques.

>> Le 19h30 est allé à leur rencontre:

Regain d'intérêt des jeunes pour la politique en 2020-2021. Le Covid semble avoir eu un effet accélérateur sur leur engagement [RTS]
Regain d'intérêt des jeunes pour la politique en 2020/2021. Le Covid semble avoir eu un effet accélérateur sur leur engagement / 19h30 / 3 min. / le 25 avril 2021

06h45

Rupture de stock dans des brasseries locales à Genève

Réouverture des terrasses, retour du beau temps: Suisses et Suissesses ont profité de leur temps libre avec une insouciance retrouvée. Et une boisson a particulièrement tiré son épingle du jeu: la bière.

A Genève, deux brasseurs locaux, les Bières Calvinus et la Brasserie des Murailles, peinent à satisfaire la demande, qui explose depuis le début de la semaine. "On n’a jamais vécu ça donc c’est un peu compliqué, mais c’est un plaisir, enfin on retravaille", se réjouit Laurent Papinot, des bières Calvinus.

>> Les précisions dans le 19h30:

La Suisse a retrouvé ses terrasses. Une boisson est particulièrement prisée : la bière [RTS]
La Suisse a retrouvé ses terrasses. Une boisson est particulièrement prisée : la bière / 19h30 / 2 min. / le 25 avril 2021

Une explosion des commandes qui rime avec rupture de stock pour certains produits, un comble: la bière étant un produit périssable, beaucoup de petits brasseurs ont dû auparavant se débarrasser d’une partie de leur stock.

A l’image de ces deux brasseries genevoises, la majorité des fournisseurs dans le domaine de la restauration sont toujours sous le régime des cas de rigueur. Le beau temps de cette semaine ne pouvait donc pas mieux tomber.

06h15

Retour sur la journée de vendredi

La Suisse comptait vendredi 2113 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplorait sept décès supplémentaires et 80 malades ont été hospitalisés.

Le taux de positivité s'élevait à 6,78%.

Au total 2'284'438 doses de vaccin ont été administrées et 843'459 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 2'778'000 doses de vaccins.

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus