Liesse des Jurassiens et tristesse dans le camp pro-bernois. [Keystone]
Publié Modifié

Liesse jurassienne à Moutier après le net oui dans les urnes

- La ville de Moutier a choisi le Jura! Lors du vote organisé dimanche, les Prévôtoises et Prévôtois ont décidé par 2114 voix contre 1740, soit 54,9% des voix, de tourner le dos au canton de Berne. Cet écart de 374 voix est près de trois fois plus grand que lors du vote de 2017 (137 voix d'avance), qui avait finalement été annulé.

- Dès l'annonce du verdict, les militantes et militants jurassiens réunis sur la place de la gare à Moutier ont laissé exploser leur joie. Un cortège s'est ensuite formé jusqu'à l'Hôtel de Ville et un drapeau jurassien géant a été hissé sur sa façade. Entre 3000 et 4000 personnes étaient présentes. Les anti-séparatistes ont eux accueilli le résultat avec une vive déception, mais dans le calme.

- Pour le maire de Moutier Marcel Winistoerfer, "le peuple jurassien a remporté une nouvelle magnifique victoire". Les autorités municipales ont toutefois demandé à chacune et chacun d'accueillir ce résultat dans le respect de la partie adverse. Les deux camps ont par ailleurs semblé indiquer que ce net écart signifiait que le résultat serait vraisemblablement accepté.

- Le Gouvernement jurassien s'est félicité de ce oui, se réjouissant d'accueillir Moutier dans le canton. L'exécutif a annoncé qu'il se fixait comme objectif un transfert de la commune au 1er janvier 2026. Pour le comité Moutier-Ville jurassienne, ce oui marquera les esprits pour longtemps et empêche toute contestation.

- Le président du gouvernement bernois Pierre Alain Schnegg a de son côté admis que la majorité était claire et a souhaité plein succès à Moutier dans son nouveau canton. Pour l'exécutif, la Question jurassienne est désormais close. Le comité antiséparatiste "MoutierPlus" a félicité les vainqueurs, tout en regrettant les longues années d'incertitude qui attendent désormais les citoyens de la ville.

- Pour éviter un nouveau couac, la Confédération avait mis un soin tout particulier à l'élaboration de mesures exceptionnelles pour garantir la sécurité du scrutin. Les observateurs fédéraux ont tiré un bilan positif de l'opération et salué la bonne collaboration entre les parties. Le Conseil fédéral a de son côté pris acte et salué le bon déroulement de cet acte démocratique.

Suivi assuré par Frédéric Boillat

09h30

Pierre-Alain Fridez: "Une réponse du coeur"

Selon Pierre-Alain Fridez, conseiller national socialiste jurassien, un nouveau recours contre le vote de Moutier est peu probable. "Cette fois, ça ne me paraît pas possible. Il y a eu la votation la plus surveillée d'Europe. La Confédération s'est beaucoup plus impliquée. On est dans une telle différence au niveau des voix que plus personne ne pourrait imaginer que des recours aboutissent. J'attends clairement, si c'était le cas, que la Confédération sonne la fin de la récréation", a-t-il déclaré lundi dans La Matinale.

Pierre-Alain Fridez, qui est également médecin, est par ailleurs revenu sur les scènes de liesse et les rassemblements à Moutier, en pleine épidémie de coronavirus. "C'était un peu limite", a-t-il concédé. "On était submergé par l'émotion. Ce moment-là était attendu depuis tellement longtemps par les Jurassiennes et les Jurassiens. On a dû subir des affronts, des humiliations, des décisions inacceptables. C'était une réponse du coeur", a-t-il relevé.

>> L'interview de Pierre-Alain Fridez dans La Matinale:

L'invité de La Matinale - Pierre-Alain Fridez, conseiller national socialiste jurassien [RTS]
L'invité de La Matinale - Pierre-Alain Fridez, conseiller national socialiste jurassien / L'invité-e de La Matinale (en vidéo) / 10 min. / le 29 mars 2021

9h00

La Question jurassienne est réglée, estime la presse

Au lendemain du "oui" net dimanche des Prévôtois au rattachement de leur ville, Moutier, au canton du Jura, la presse suisse estime que la Question jurassienne est réglée. Il faut désormais recoller les morceaux dans une population divisée.

>> Plus d'informations dans notre article: Moutier a tiré un trait indélébile sur la Question jurassienne, selon la presse

Avec un soutien supérieur à celui du scrutin de 2017, "Moutier est définitivement une ville jurassienne", s'enthousiasme le Quotidien Jurassien dans son édition de lundi, après que 54,9% des Prévôtois ont accepté de rattacher leur cité au canton du Jura.

"L'abcès purulent de Moutier enfin crevé", la Confédération suisse et les deux cantons doivent, quant à eux, faire face à leurs promesses, souligne Le Journal du Jura. Le départ de Moutier représente "une perte pour le canton de Berne, pour le Jura bernois et même pour les Romands de Bienne", juge le journal.

21h40

La fête se poursuit à Moutier

La foule reste présente à Moutier. [Gaël Klein - RTS]La foule reste présente à Moutier. [Gaël Klein - RTS]

Célébration pyrotechnique en Prévôté. [Anthony Anex - Keystone]Célébration pyrotechnique en Prévôté. [Anthony Anex - Keystone]

Les pro-Jurassiens célèbrent le oui devant l'Hôtel de Ville. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Les pro-Jurassiens célèbrent le oui devant l'Hôtel de Ville. [Jean-Christophe Bott - Keystone]

21h20

Un vote "paisible", selon la police

Le vote de dimanche s'est déroulé de manière "largement paisible" à Moutier, indique la police cantonale bernoise. Cette dernière a toutefois procédé à quelques signalements pour des dommages à la propriété, des provocations et des pétards.

Des clarifications sont également en cours pour des éventuelles infractions aux mesures sanitaires, indique dimanche soir un porte-parole. La police a pris contact avec les autorités locales pour qu'elles incitent les personnes sur place à respecter les mesures sanitaires, mais n'est pas directement intervenue.

20h55

Retour sur une folle journée dans le 19h30

"La lutte a été tellement forte, tellement inhumaine, et tellement injuste à un certain moment, Moutier ne méritait que cela". Joie d'un côté, regrets de l'autre, le résultat du vote est largement commenté à Moutier.

>> Le récit de la journée dans le 19h30.

Moutier a tranché: adieu Berne, bonjour le Jura! [RTS]
Moutier a tranché: adieu Berne, bonjour le Jura! / 19h30 / 2 min. / le 28 mars 2021

>> Les précisions de Cédric Adrover dans le 19h30:

Les précisions de Cédric Adrover, journaliste à la RTS. [RTS]
Les précisions de Cédric Adrover, journaliste à la RTS. / 19h30 / 1 min. / le 28 mars 2021

20h40

Des engagements concrets

Le canton du Jura a pris une série d'engagements pour accueillir Moutier dans les meilleures conditions. L'offre de rattachement prévoit que la cité prévôtoise occupe une place majeure dans le canton en comptant sept députés sur 60 au Parlement et en obtenant plus de 180 postes au sein de l'administration.

Le Gouvernement jurassien a pris l'engagement d'implanter à Moutier plusieurs unités de l'administration cantonale, correspondant à plus de 180 postes à plein temps (EPT). A ce chiffre viendront encore s'ajouter les postes liés à l'enseignement obligatoire et ceux à la formation du secondaire II.

Les autorités jurassiennes ont aussi assuré qu'elles garantiront un engagement dans l'administration aux habitants de Moutier qui sont employés avant le transfert dans une unité prévôtoise de l'administration cantonale bernoise.

Il sera également possible de passer l'examen visant à l'obtention du permis de conduire à Moutier et la population bénéficiera à nouveau d'un office régional de placement au sein de la commune. L'école à journée continue telle qu'elle prévaut actuellement sera maintenue lors de l'arrivée dans le canton du Jura.

En intégrant le canton du Jura, Moutier devient la 2e commune du canton du Jura, derrière Delémont mais devant Porrentruy. S'agissant de l'Hôpital de Moutier, l'exécutif jurassien assure que les prestations offertes seront reconnues sur la liste hospitalière jurassienne au même titre qu'elles le sont aujourd'hui sur la liste hospitalière du canton de Berne.

20h25

Des personnalités jurassiennes réagissent

La conseillère aux Etats jurassienne Elisabeth Baume-Schneider s'est dit très émue au micro de Forum. "On pleure de bonheur et de reconnaissance après une campagne qui s'est menée de manière très positive des deux côtés."

"Je suis certaine que chaque Prévôtois et chaque Prévôtoise aura sa place dans la famille jurassienne", a ajouté l'ancienne présidente du Gouvernement jurassien.

Le rattachement de Moutier au canton du Jura représente une situation de "gagnant-gagnant" pour les deux parties, estime de son côté le premier président du Gouvernement jurassien François Lachat. Il prévient toutefois qu'il faudra travailler avec tout le monde.

Selon lui, un élément déterminant a été la qualité de la campagne des pro-Jurassiens, qui a concilié "coeur et raison". A l'inverse, il regrette la campagne de l'autre camp, trop axée sur les peurs à son goût.

Les anciens ministres Elisabeth Baume-Schneider et François Lachat après le oui à Moutier. [Gaël Klein - RTS]Les anciens ministres Elisabeth Baume-Schneider et François Lachat après le oui à Moutier. [Gaël Klein - RTS]

20h15

Le Conseil fédéral prend acte

Le Conseil fédéral "prend acte" de la volonté de Moutier de rejoindre le canton du Jura. La ministre de la Justice Karin Keller-Sutter a salué le processus démocratique. "La résolution de la Question jurassienne entre dans l'histoire de l'Etat fédéral comme un exemple de démocratie vivante. La décision prise librement aujourd'hui par les citoyens est la dernière étape d’une résolution pacifique de la Question jurassienne", relève-t-elle, citée dans un communiqué.

Le résultat du scrutin n’est pas encore entré en force, puisqu’il peut faire l'objet d’un recours auprès de la Préfecture du Jura bernois, rappelle le communiqué. Si la décision n'est pas contestée, ou si un recours est rejeté, les cantons de Berne et du Jura négocieront les détails pratiques du transfert dans un concordat.

Celui-ci devra être accepté par les citoyens des deux cantons. L'Assemblée fédérale devra ensuite elle aussi approuver le transfert de Moutier du canton de Berne au canton du Jura, afin qu’il puisse être mis en œuvre.

20h05

Un bilan positif des observateurs fédéraux

Les observateurs fédéraux tirent un bilan positif de la votation. Aucun problème n'a été signalé lors des opérations de dépouillement.

Au total, dix-huit collaborateurs de l’Office fédéral de la justice étaient présents à Moutier dimanche, indique l'office dans un communiqué. Ils étaient déployés à la demande des gouvernements bernois et jurassien ainsi que de la commune de Moutier.

Parmi ces collaborateurs, six juristes domiciliés ni dans le canton de Berne, ni dans le canton du Jura, ont surveillé le dépouillement et validé chaque décision du bureau de vote. Une dizaine de leurs collègues ont procédé au contrôle systématique des cartes de légitimation.

Les observateurs saluent également l'excellente collaboration avec les autorités communales et cantonales, que ce soit avant ou après le vote. Toutes leurs demandes ont été prises en compte par la commune de Moutier.

Interrogé sur les doutes émis samedi par le canton de Berne sur la tenue du registre électoral, le chef des observateurs fédéraux Jean-Christophe Geiser se réfère à la communication bernoise. Il serait toutefois étonné que le vote soit invalidé.

19h50

La foule enfle à Moutier

Entre 3000 et 4000 pro-Jurassiens se sont réunis devant l'Hôtel de ville de Moutier pour célébrer leur victoire. L'ambiance est à la fête.

De nombreux drapeaux rouge et blanc sont également brandis dans la foule qui ne fait qu'enfler. "Moutier, bernois, plus jamais!", a-t-elle scandé à plusieurs reprises.

Toutes les générations sont représentées. Le port du masque est à bien plaire. La distanciation sanitaire n'est pas respectée. Pour le moment, aucun débordement n'a été constaté.

19h35

Une "magnifique victoire" pour le maire de Moutier

"Aujourd'hui, le peuple jurassien a remporté une nouvelle magnifique victoire", a lancé le maire autonomiste Marcel Winistoerfer au nom du Conseil municipal. "C'est un bonheur immense", a-t-il aussi confié dans Forum, soulignant l'extraordinaire travail des militantes et des militants.

Les autorités prévôtoises demandent aussi à chacune et chacun d'accueillir ce résultat dans le respect de la partie adverse. Pour le Conseil municipal, la majorité du oui est décisive. "Il y a un gagnant: c'est la ville de Moutier, il n'y a pas de perdants parmi les citoyennes et citoyens, seulement une minorité qu'il convient de rallier au choix de la majorité", a souligné Marcel Winistoerfer, cachant son sourire sous son masque.

Le Conseil municipal invite toutes les Prévôtoises et tous les Prévôtois à se tendre la main, à oublier les divergences passées et à oeuvrer ensemble pour le bien de la cité. L'exécutif n'a tenu aucun discours devant la foule en liesse massée sur la place de l'Hôtel de Ville et brandissant les drapeaux jurassiens.

"Le nombre de non appelle à la modération et à la conciliation", a ajouté le maire. La municipalité juge important que les craintes ressenties soient prises en considération et dissipées. "La joie est immense", a conclu Marcel Winistoerfer entouré des conseillers municipaux autonomistes.

>> La réaction de Marcel Winistoerfer dans Forum:

>> Voir aussi son interview dans le 19h30:

Le commentaire de Marcel Winistoerfer, maire de la ville de Moutier [RTS]
Le commentaire de Marcel Winistoerfer, maire de la ville de Moutier / 19h30 / 2 min. / le 28 mars 2021

19h25

Pour Berne, la Question jurassienne est close

Le oui de Moutier clôt la Question jurassienne, selon le Conseil-exécutif bernois. S'il regrette cette décision, le gouvernement cantonal l'accepte et appelle toutes les parties à la retenue.

"Il est temps que les habitantes et les habitants de Moutier laissent de côté les querelles du passé et consacrent ensemble leur énergie au développement de leur ville", a déclaré devant la presse le président du Conseil-exécutif, Pierre Alain Schnegg.

Dans un communiqué, le gouvernement bernois attend maintenant des différentes parties qu'elles respectent le choix démocratique sorti des urnes et qu'elles fassent preuve de la même retenue que celle qui a prévalu pendant la campagne. Le Conseil-exécutif s’engagera auprès du canton du Jura pour qu'il fasse preuve de bienveillance envers les personnes qui auraient préféré un autre dénouement.

Les discussions concrètes sur le transfert de la commune pourront débuter après l'entrée en force du vote, relève encore le communiqué. Une fois le concordat intercantonal conclu, l’ensemble des citoyens des deux cantons seront appelés à voter. Enfin, si le concordat est accepté, il reviendra à l'Assemblée fédérale d'avaliser le nouveau tracé des frontières cantonales.

>> Les réactions des deux cantons dans le 19h30:

Réaction des cantons de Berne et du Jura à l'issue du référendum sur l’appartenance de Moutier [RTS]
Réaction des cantons de Berne et du Jura à l'issue du référendum sur l’appartenance de Moutier / 19h30 / 1 min. / le 28 mars 2021

19h15

Un drapeau jurassien géant à l'Hôtel de Ville

Les autonomistes ont hissé un drapeau jurassien sur la façade de l'Hôtel de Ville de Moutier. Un autre a été peint sur la Place de la gare. Un cortège des militants s'est ensuite formé et a pris la direction de la mairie.

Dimanche 28 mars: un drapeau jurassien a été hissé à l'Hôtel de Ville de Moutier après le oui dans les urnes. [Cécile Rais - RTS]Dimanche 28 mars: un drapeau jurassien a été hissé à l'Hôtel de Ville de Moutier après le oui dans les urnes. [Cécile Rais - RTS]

19h10

Le MAJ se félicite et veut relancer la question de Belprahon

"Ce oui est un juste retour des choses. C'est un oui à la justice", a déclaré Pierre-André Comte, secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ).

"Les antiséparatistes ont été vaincus dans leur rejet de la vérité. L'arbitraire des juridictions bernoises trouve dans ce vote la réponse attendue, logique, définitive", a ajouté Pierre-André Comte.

La ville de Moutier retrouve "la place qu'elle n'aurait jamais dû perdre dans un Jura amputé de sa partie méridionale, mais toujours désireux de retrouver son unité", a expliqué le secrétaire général du MAJ.

Ce dernier aimerait réactiver le dossier de la commune de Belprahon (BE). "Celle-ci n'a pas pu voter objectivement sur son appartenance cantonale (...). Le sort de Moutier n'étant pas connu à l'époque". Selon Pierre-André Comte, il faut donner "l'élan nécessaire pour que Belprahon puisse exercer ses droits démocratiques en toute connaissance de cause".

19h00

Immense déception dans le camp pro-bernois

La déception s'est lue sur les visages des pro-Bernois, qui ont encaissé l'annonce du résultat dans le calme. Le comité "MoutierPlus" félicite les vainqueurs et leur souhaite bonne chance.

"La balle est dans le camp des séparatistes", a annoncé le porte-parole de "MoutierPlus" Steve Léchot devant la presse au Forum de l'Arc. Le résultat est clair et limpide. Il sera donc vraisemblablement accepté, a-t-il indiqué.

Bien qu'ils acceptent le résultat, les partisans du non regrettent les longues années d'incertitudes qui attendent Moutier pour son transfert dans le canton du Jura. La ville devra se faire une place dans un canton où les cartes sont déjà distribuées, a souligné la porte-parole du comité Muriel Käsler.

Les représentants de "MoutierPlus" ont par ailleurs insisté sur la nécessité d'inclure tous les Prévôtois dans les prochaines étapes du processus de transfert.

La Délégation biennoise aux affaires jurassiennes (DBAJ) regrette que le canton de Berne perde une partie de sa population francophone et que le Jura bernois perde sa plus grande commune. Elle comprend et respecte toutefois la décision de la population.

Du côté des partisans rassemblés derrière le stamm des pro-Bernois, le résultat a été encaissé dans le calme.

Déception dans le camp pro-bernois après le vote de Moutier [Anthony Anex - Keystone]Déception dans le camp pro-bernois après le vote de Moutier [Anthony Anex - Keystone]

18h50

Une entrée dans le Jura en 2026 comme objectif

Le Gouvernement jurassien a rapidement publié un communiqué dans lequel il dit accueillir "avec enthousiasme et joie" l’issue de la votation et transmet aux Prévôtoises et Prévôtois "son immense gratitude", se réjouissant de les recevoir dans le canton. A ses yeux, ce résultat confirme "de manière remarquable" le scrutin du 18 juin 2017. Et d'ajouter: "Une fois entré en force, il marquera du point de vue institutionnel la fin de la Question jurassienne."

Le gouvernement vise la date du 1er janvier 2026 pour le transfert, a annoncé la présidente de l'exécutif Nathalie Barthoulot lors d'une conférence de presse à Delémont.

L'exécutif jurassien a toutefois eu un mot à l'adresse de "l'importante minorité" qui s’est opposée au changement d’appartenance cantonale. "Celle-ci peut toutefois être rassurée, l’Etat jurassien mettra tout en œuvre pour que chacune et chacun soit bien accueilli et puisse trouver sa place en son sein."

Interrogée par les journalistes, Nathalie Barthoulot a estimé que lors de cette nouvelle campagne, le canton du Jura avait réussi à clarifier ses engagements par rapport à la cité prévôtoise, notamment dans le dossier de l'hôpital.

La présidente du collège a encore précisé qu'une délégation du gouvernement jurassien se rendrait dans la soirée à Moutier, à l'invitation du Conseil municipal. Mais, pandémie oblige, pas question de s'offrir un bain de foule.

18h45

Un oui qui empêche toute contestation, selon les pro-Jurassiens

Ce oui est suffisamment important pour empêcher toute contestation et il met fin à la Question jurassienne à Moutier, a déclaré Cédric Erard, directeur de campagne Moutier-Ville jurassienne.

"Ce 28 mars 2021 marquera les esprits pour longtemps. C'est l'aboutissement d'une longue lutte pour l'autodétermination communale", a ajouté Cédric Erard.

Ce oui "permettra de réconcilier les parties" et de retrouver une paix au sein de la communauté prévôtoise, a ajouté Mylène Jolidon, porte-parole de Moutier-Ville jurassienne. "Nous fêterons notre succès avec enthousiasme, mais dans le respect des sentiments que peuvent ressentir nos adversaires (...) Nous aurons à gérer ensemble la période transitoire qui nous conduira au statut de ville jurassienne à part entière."

"Moutier rejoindra le canton du Jura avec de puissants atouts", a déclaré Laurent Coste, autre porte-parole. A son entrée dans le canton du Jura, Moutier élira sept députés au Parlement jurassien.

>> Les premières réactions dans Forum:

Des partisans pro-Bernois réunis à Moutier. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Que va perdre Berne avec le départ de Moutier? / Forum / 16 min. / le 28 mars 2021

18h35

Un drapeau jurassien peint à Moutier

Un drapeau jurassien peint sur le sol après le oui de Moutier. [Cécile Rais - RTS]Un drapeau jurassien peint sur le sol après le oui de Moutier. [Cécile Rais - RTS]

18h25

Pierre Alain Schnegg prend acte

Pierre Alain Schnegg, président du Conseil-exécutif bernois, a indiqué au micro de la RTS que le gouvernement avait pris acte de la décision des Prévôtoises et des Prévôtois et, tout en regrettant leur départ, il a estimé que la majorité était claire. Et de leur souhaiter plein succès dans le nouveau canton. "Et nous nous réjouissons que les relations se normalisent entre les deux régions."

>> L'interview de Pierre Alain Schnegg dans Forum:

Pierre Alain Schnegg. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
Une votation historique pour Moutier: interview de Pierre-Alain Schnegg / Forum / 18 min. / le 28 mars 2021

18h20

La Question jurassienne est close, pour Valentin Zuber

Selon Valentin Zuber, président de la délégation aux affaires jurassiennes à Moutier, la Question jurassienne est réglée. Il a jugé "très important" l'écart dimanche entre le oui au rattachement au canton du Jura et le non.

"Cela règle élégamment la Question jurassienne par les urnes. Nous sommes quittes de passer devant les tribunaux", a réagi le conseiller municipal prévôtois.

18h10

Les premières réactions des deux camps

18h05

Explosion de joie dans le camp jurassien

La proclamation du résultat a donné lieu à une explosion de joie des sympathisants autonomistes, qui s'étaient regroupés au fil de la journée sur la Place de la gare. L'émotion était tellement forte qu'ils se sont tombés dans les bras et embrassés, malgré le Covid-19.

Sequence [RTS]
L'explosion de joies des autonomistes à l'annonce des résultats du vote de Moutier / L'actu en vidéo / 1 min. / le 28 mars 2021

Environ 2500 personnes réunies sur la Place de la gare, la majorité masquées, ont manifesté leur émotion. Certains chantent la "Rauracienne", l'hymne du Jura, et d'autres pleurent de joie, certains envoient des fumigènes ou font claquer des pétards.

Puis le calme est peu à peu revenu, mais de larges sourires étaient visibles dans le camp pro-jurassien.

18h00

MOUTIER REJOINT LE JURA

La ville de Moutier choisit à nouveau de tourner le dos au canton de Berne pour rejoindre le canton du Jura. Quatre ans un premier vote en ce sens, les citoyennes et citoyens l'ont répété dimanche dans les urnes. Le corps électoral a dit oui au Jura par 2114 voix contre 1740, soit 54,9% des voix.

Jean-Christophe Geiser, responsable des observateurs fédéraux, a parlé d'un résultat "très net".

17h45

Les résultats bientôt disponibles

"Les résultats seront bientôt disponibles", indique la Ville de Moutier sur sa page Facebook, sans donner d'autres précisions. Selon des informations de la RTS, une annonce est attendue à 18h.

17h25

L'attente au balcon

17h10

Les pro-Bernois commencent à se réunir

De plus en plus de pro-Bernois se rassemblent pour prendre connaissance du résultat. Une cinquantaine de personnes étaient réunies derrière le Forum de l'Arc vers 17h. Certaines portent des masques, d'autres non. Les distances semblent être respectées entre les différents groupes de personnes.

L'ambiance devient de plus en plus festive du côté des antiséparatistes. Dans un premier temps inexistants, plusieurs grands drapeaux bernois ont été accrochés à différents endroits. Quelques bouteilles de vin et des bières sont visibles sur les tables installées dehors.

L'entrée à l'intérieur du bâtiment reste autorisée à un nombre limité de personnes.

17h00

Le point avec Jean-Christophe Geiser, responsable des observateurs fédéraux

Alors que le dépouillement se poursuit, Jean-Christophe Geiser, responsable des observateurs fédéraux, estime que le processus s'est bien déroulé pour le moment et que le résultat ne saurait tarder.

>> Le point avec Jean-Christophe Geiser, responsable des observateurs fédéraux,

Sequence [RTS]
Vote à Moutier, le point avec Jean-Christophe Geiser, responsable des observateurs fédéraux. / L'actu en vidéo / 2 min. / le 28 mars 2021

16h50

Patrick Tobler: "La ville est et restera déchirée"

La ville de Moutier est et restera déchirée, peu importe l'issue du vote, selon l'antiséparatiste Patrick Tobler (UDC). Il espère toutefois que le non l'emporte afin de "donner un bon coup de frein" aux autonomistes.

"Il s'agit d'une journée qu'on espérait ne pas revivre", a indiqué le Prévôtois présent au stamm des pro-Bernois situé au Forum de l'Arc.

Selon lui, la Question jurassienne ne sera jamais close définitivement. Mais si le non l'emporte, cela donnera "un bon coup de frein" au camp des pro-Jurassiens.

Patrick Tobler est d'ailleurs optimiste à l'idée qu'un tel scénario se produise en fin d'après-midi. "Notre campagne n'est pas loin d'avoir été parfaite."

16h35

Plus de 2000 pro-Jurassiens désormais réunis

Environ 2000 pro-Jurassiens sont désormais présents sur la Place de la gare de Moutier, qui s'est remplie en peu de temps. Les drapeaux jurassiens flottent au vent, comme lors du vote sur l'appartenance cantonale de 2017.

Avec le nombre de personnes qui augmente sans cesse sur la Place de la gare, les distances sanitaires sont de moins en moins bien respectées. Environ la moitié des personnes sont masquées.

Les manifestants sont des habitants de la Prévôté, mais aussi des Jurassiens venus par trains ou véhicules privés. Des "Rauraciennes", l'hymne jurassien, ont rapidement été entonnés sur les lieux.

Une foule importante de pro-Jurassiens commence à affluer à Moutier. [Luca Boillat]Une foule importante de pro-Jurassiens commence à affluer à Moutier. [Luca Boillat]

>> Les précisions de Fabienne Pambianco Carella dans l'émission spéciale:

Sequence [RTS]
Vote de Moutier, les précisions de Fabienne Pambianco Carella dans l'émission spéciale / L'actu en vidéo / 2 min. / le 28 mars 2021

16h20

Steve Léchot, porte-parole de MoutierPlus: "Les gens en ont assez de ce combat"

Porte-parole de MoutierPlus, le camp pro-bernois, Steve Léchot a estimé au micro de RTSinfo que Moutier vit en apesanteur depuis quelques jours, mais estime que le soleil, le beau temps et l'idée de clore une question ouverte depuis trop longtemps vont changer les choses. "Les gens en ont assez de ce combat, on est prêt à tourner la page, quel que soit le camp", a-t-il conclu.

Steve lechot [RTS]
Steve Léchot, porte-parole de MoutierPlus: / L'actu en vidéo / 33 sec. / le 28 mars 2021

16h10

L'accès à l'Hôtel de Ville fermé au public.

L'accès à l'Hôtel de Ville est temporairement fermé au public. La rue qui y conduit a été fermée et ne sera rouverte qu’une fois le résultat connu à l’intention du camp gagnant. L'objectif est d'éviter tout débordement.

L'accès à l'Hôtel de Ville est temporairement fermé au public. [Gaël Klein - RTS]L'accès à l'Hôtel de Ville est temporairement fermé au public. [Gaël Klein - RTS]

La présence policière se fait également de plus en plus présente dans les rues. Des équipes de deux agents patrouillent dans la ville, parfois avec un chien.

Des policiers ont également pris position au rond-point du Suisse qui fait office de ligne de démarcation entre les deux camps

15h55

Un "engouement extraordinaire"

"L'engouement durant la campagne a été extraordinaire. Il a été même supérieur à celui de la campagne de 2017", a déclaré Pierre-André Comte, secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ).

"La campagne a été menée avec honneur, dignité et efficacité et on sentait que les gens voulaient enfin rendre justice à la ville de Moutier", a ajouté Pierre-André Comte. "Les pro-Jurassiens croient à un oui qui corrigerait le hold-up bernois", a-t-il dit.

"En cas de non, la déception sera immense. Les pro-Jurassiens auront une nouvelle fois l'impression qu'on leur aura volé la victoire, comme avec ce qui s'est passé dans les dernières heures du scrutin", a expliqué Pierre-André Comte.

Mylène Jolidon, porte-parole de Moutier-Ville jurassienne, estime que la "campagne fut respectueuse, positive et que les arguments ont été présentés avec objectivité. Avec la situation sanitaire, elle fut différente qu'en 2017. Il y a eu moins d'événements mais plus d'éléments factuels", a-t-elle expliqué.

"On a dû expliquer encore beaucoup de choses pas claires comme le fait que les impôts seraient plus chers avec une adhésion dans le canton du Jura. Avec des sources de la Confédération, on a pu expliquer que ce ne serait pas le cas", a ajouté Mylène Jolidon.

15h20

Muriel Kaeslin appelle au respect avant la proclamation des résultats

Interrogée par RTSinfo, Muriel Kaeslin, porte-parole du camp pro-bernois, évoque une atmosphère électrique qui prend forme en entendant des pétards exploser dans la ville. "J'ai l'impression qu'on essaie de faire mousser la chose, de sorte que cela puisse éventuellement déborder sur des dérapages. Mais je ne l'espère pas, j'espère que les gens resteront corrects et respectueux du résultat."

Et de souhaiter qu'on puisse aborder l'avenir de Moutier par une réconciliation. "Il faut aller de l'avant et réfléchir sur des défis importants", conclut-elle.

15h05

Les drapeaux jurassiens se multiplient

La Place de la gare est de plus en plus animée. Environ 300 personnes avec drapeaux jurassiens et t-shirts "Moutier-Ville jurassienne" sont désormais présentes. Les Jurassiens arrivent au compte-goutte par trains ou en véhicules privés.

Le camp pro-jurassien attend le résultat du vote. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Le camp pro-jurassien attend le résultat du vote. [Jean-Christophe Bott - Keystone]

Côté pro-bernois, la mobilisation se fait pour l'heure plus discrète et les journalistes sont presque plus nombreux que les militants. Ceux-ci avaient d'ailleurs été invités à rester à la maison. Coronavirus oblige, seules une quinzaine de personnes, membres de "MoutierPlus" ou personnalités publiques, étaient réunies au Forum de l'Arc vers 15h.

14h45

Une ville coupée en deux

A scrutin exceptionnel, mesure exceptionnelle, la ville de Moutier est physiquement coupée en deux ce dimanche pour séparer les deux camps pro-jurassien et pro-bernois. Un point de démarcation, c’est le terme utilisé par les autorités communales, a été fixé au giratoire qui mène à l’Hôtel de ville. La rue qui y conduit sera fermée dès 15h et ne sera rouverte qu’une fois le résultat connu à l’intention du camp gagnant. L'objectif est d'éviter tout débordement.

Le comité "Moutier ville jurassienne" a établi son quartier général à l'Hôtel de la gare, à l'est de la ville. Le comité "MoutierPlus" a choisi le Forum de l'Arc, à l'ouest, pour attendre les résultats.

Les deux gouvernements bernois et jurassien ont aussi rappelé les mesures sanitaires en vigueur, invitant les personnes qui n’habitent pas Moutier d'éviter de s’y déplacer, comme ça avait été le cas il y a quatre ans. Les manifestations sont interdites et il n'y aura aucune allocution publique en raison du risque sanitaire.

Le message des autorités est clair: des rassemblements spontanés en marge du scrutin ne sauraient être considérés comme des exceptions prévues par le droit fédéral. Sur territoire bernois, l’ordonnance cantonale Covid-19 limite à 15 le nombre de participants à une manifestation politique.

Comme il y a quatre ans, la police cantonale bernoise n'a pas divulgué son dispositif. Elle entend suivre et évaluer la situation dans les rues de Moutier en permanence pour réagir le plus rapidement. Elle sera en contact avec tous les partenaires impliqués dans le cadre du processus de vote.

14h25

Marcel Winistoerfer, maire de Moutier: "On est tendus, je ne vous le cache pas."

"On est tendus, je ne vous le cache pas", a confié le maire de Moutier Marcel Winistoerfer à RTSinfo en marge du dépouillement. "On aimerait bien être quelques heures plus vieux pour être certains que la décision populaire soit la bonne."

Et l'élu de regretter de ne pas avoir pu assister au processus directement. "On est comme un joueur de foot qui doit regarder son équipe jouer depuis les tribunes parce qu'il est blessé. On aimerait participer, on aimerait être là, mais on a dû apprendre."

Marcel Winistoerfer souligne enfin que le processus s'est bien déroulé pour l'heure.

>> L'interview de Marcel Winistoerfer:

Itw maire de moutier [RTS]
Marcel Winistoerfer, maire de Moutier: "On est tendus, je ne vous le cache pas." / L'actu en vidéo / 41 sec. / le 28 mars 2021

14h00

Le point sur l'ambiance à Moutier

>> Prise de température avec Cédric Adrover dans le 12h45:

Les citoyennes et citoyens de Moutier votent ce dimanche sur leur appartenance cantonale. Les explications de Cédric Adrover [RTS]
Les citoyennes et citoyens de Moutier votent ce dimanche sur leur appartenance cantonale. Les explications de Cédric Adrover / 12h45 / 1 min. / le 28 mars 2021

13h45

L'attente commence dans les deux camps

Le camp pro-bernois avec notamment Morena Pozner, Steve Léchot, et Muriel Kaeslin. [Anthony Anex - Keystone]Le camp pro-bernois avec notamment Morena Pozner, Steve Léchot, et Muriel Kaeslin. [Anthony Anex - Keystone]

Des affiches du mouvement anti-séparatiste "Moutier Plus" dans le stamm des Pro-Bernois. [Anthony Anex - Keystone]Des affiches du mouvement anti-séparatiste "Moutier Plus" dans le stamm des Pro-Bernois. [Anthony Anex - Keystone]

13h15

Un dépouillement à suivre sur le web

Comme ni le public, ni les journalistes ne peuvent être présents dans la salle du dépouillement en raison de la situation sanitaire, le Conseil municipal de Moutier, en accord avec les autorités cantonales et fédérales, a décidé de filmer et diffuser sur internet l’ensemble des opérations de dépouillement ainsi que l’annonce des résultats.

12h50

Le dépouillement a débuté

Les urnes ont été ouvertes et le dépouillement des bulletins a commencé à Moutier, sous la haute surveillance des observateurs fédéraux. Aucun incident n'a été signalé jusqu'à présent.

>> Les images du dépouillement:

Images du dépouillement [RTS]
Les images du dépouillement qui a débuté à Moutier / L'actu en vidéo / 1 min. / le 28 mars 2021

Pour des questions de sécurité, les personnes qui sont chargées du dépouillement ont l'interdiction d'avoir un sac ou un smartphone, a précisé à Jean-Christophe Geiser, responsable des observateurs fédéraux. Elles ne sont pas non plus autorisées à quitter le bâtiment.

Les urnes ont été ouvertes à Moutier et le dépouillement a débuté. [Gaël Klein - RTS]Les urnes ont été ouvertes à Moutier et le dépouillement a débuté. [Gaël Klein - RTS]

>> Les précisions du 12h30:

12h40

Le dépouillement va bientôt commencer

Le dépouillement va bientôt commencer à Moutier. [Ville de Moutier]Le dépouillement va bientôt commencer à Moutier. [Ville de Moutier]

12h20

Des drapeaux commencent à sortir

Les drapeaux des deux camps commencent à sortir à Moutier. Une voiture avec un militant pro-bernois passe devant un homme portant un t-shirt pro-jurassien. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Les drapeaux des deux camps commencent à sortir à Moutier. Une voiture avec un militant pro-bernois passe devant un homme portant un t-shirt pro-jurassien. [Jean-Christophe Bott - Keystone]

12h00

Fermeture des urnes

Le bureau de vote installé à Sociét'halle a fermé ses portes, un peu plus d'une heure après l'arrivée des bulletins du vote par correspondance. Le dépouillement va pouvoir commencer sous la haute surveillance des observateurs de l'Office fédéral de la justice.

Six observateurs fédéraux vont contrôler les opérations de dépouillement et dix collaborateurs de l'OFJ vérifient les cartes de légitimation.

Les observateurs de l'Office fédéral de la Justice. [Gaël Klein - RTS]Les observateurs de l'Office fédéral de la Justice. [Gaël Klein - RTS]

11h25

Vote jusqu'à midi

Ouvert depuis vendredi, le bureau de vote installé à la Sociét'halle fermera ses portes à midi et le dépouillement pourra alors commencer, sous haute surveillance.

La municipalité a mis en place un dispositif compatible avec les mesures sanitaires. Elle a ainsi aménagé une entrée et une sortie au bureau de vote pour éviter que les gens ne se croisent. La presse n'était pas autorisée à pénétrer à l'intérieur du bâtiment.

De nombreux citoyens se sont rendus directement à l'urne pour voter depuis vendredi, mais sans provoquer de cohue. Aucun incident n'a été constaté. Pas moins de 4426 ayant-droit sont autorisés à voter, c’est 101 de moins qu’il y a 4 ans.

Les opérations de dépouillement et l'annonce du résultat seront filmées et diffusées en direct sur la page Facebook et la chaîne YouTube de la Municipalité.

Annonce de dernière minute vendredi, le canton de Berne a demandé de pouvoir envoyer deux représentants pour assister au dépouillement. Conséquence, le canton du Jura en a fait de même. Ils seront présents dans la salle, mais n’auront aucun rôle officiel dans la surveillance, contrairement aux 16 observateurs fédéraux déjà prévus.

Le résultat ne devrait pas être annoncé avant 17h.

>> Revoir le sujet du 19h30 au bureau de vote:

Vote à suspense à Moutier [RTS]
Vote à suspense à Moutier / 19h30 / 2 min. / le 27 mars 2021

11h10

Les urnes du vote par correspondance sont arrivées à Moutier

Les enveloppes du vote par correspondance, qui devaient être envoyées à la Confédération et qui ont été stockées à Berne jusqu'ici, sont revenues à Moutier. Elles ont été acheminées depuis l'Office fédéral de la justice sous escorte policière.

Une camionnette blanche sans signes distinctifs a transporté quatre urnes scellées qui ont été amenées dans le bâtiment de vote par des agents de la police cantonale bernoise et des observateurs fédéraux. Le matériel de vote sera dépouillé en même temps que les autres bulletins.

Les urnes du vote par correspondance sont arrivées à Moutier. [Gaël Klein - RTS]Les urnes du vote par correspondance sont arrivées à Moutier. [Gaël Klein - RTS]

Les urnes du vote par correspondance sont arrivées à Moutier. [Gaël Klein - RTS]Les urnes du vote par correspondance sont arrivées à Moutier. [Gaël Klein - RTS]

11h00

Un rebondissement de dernière minute

Avant même le dépouillement du vote, un courrier du canton de Berne adressé à la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a déjà remis potentiellement en question le résultat en mettant en doute l'intégrité du registre électoral.

La RTS a pu se procurer une copie de cette lettre, dont l'existence a été révélée samedi par le Blick. Le Conseil exécutif bernois y émet "de forts doutes en lien avec des arrivées croissantes de 2018 à 2020" dans la ville. Parmi ces arrivées, "une part croissante de personnes sans emploi ou à l'aide sociale (…) pour qui il était plus difficile de comprendre a priori le lien avec Moutier".

Pour Berne, il n'est "pas possible de s'assurer que toutes ces personnes sont bien établies à Moutier et encore moins qu'elles ont l'intention de s'y établir durablement, deux conditions du droit de vote".

>> Les précisions de Gaël Klein dans Forum:

Les bureaux de vote ont ouvert dès le vendredi 26 mars 2021 à Moutier. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Moutier : climat tendu dans la ville à la veille du résultat / Forum / 2 min. / le 27 mars 2021

Si cette lettre ne remet pas directement en cause le résultat du scrutin, elle ouvre la voie à ce qu'il soit attaqué en justice. Dans la missive, le Conseil exécutif bernois précise "que tout a été fait avec les moyens à disposition" et que pour en faire davantage "ce serait, le cas échéant, à la justice de s'en saisir à nouveau comme elle l'avait fait en annulant le vote de 2017". Et le canton est très clair dans son préambule: "Passé le vote du 28 mars, le Conseil exécutif n'en organisera plus et fera abroger la base légale en fin de processus."

Sollicité par la RTS, "le Conseil municipal s'étonne de cette intervention intempestive du gouvernement bernois, qui survient alors que les bureaux de vote sont ouverts et sans concertation avec les autres partenaires". Du côté du Gouvernement jurassien, on ne souhaite pas commenter le fond. Tout au plus la présidente Nathalie Barthoulot dit regretter ces agitations de dernière minute.

La Confédération dit attendre du canton de Berne qu'il transmettre ce courrier en toute transparence à la commune. Jean-Christophe Geiser, chargé de la question jurassienne à l'Office fédéral de la justice, rappelle que le travail de surveillance sur le registre se fait depuis plus d’une année de la part de la commune et du canton de Berne. "On est dans une situation totalement différente du 18 juin 2017 par rapport au contrôle de ce registre", a-t-il indiqué à la RTS.

>> Les explications de Cédric Adrover dans le 19h30:

Le canton de Berne met en doute le registre électoral à la veille du vote de Moutier. Les explications de Cédric Adrover [RTS]
Le canton de Berne met en doute le registre électoral à la veille du vote de Moutier. Les explications de Cédric Adrover / 19h30 / 2 min. / le 27 mars 2021

>> Tous les détails: Le canton de Berne met en doute le registre électoral à la veille du vote de Moutier

10h50

Les arguments des deux camps

Les arguments avancés par les deux camps n'ont au final guère évolué depuis 2017 et ils sont toujours aussi inconciliables. Il était beaucoup question de l'Hôpital de Moutier il y a quatre ans, mais c'est beaucoup moins le cas aujourd'hui, l'institution ne cessant de répéter sa neutralité.

Pour le comité autonomiste "Moutier Ville jurassienne", un oui serait synonyme d'avenir meilleur et de paix retrouvée pour les Prévôtoises et Prévôtois. Un transfert dans le canton du Jura permettrait à Moutier d'exister et de rayonner alors qu'un maintien dans le canton de Berne se traduirait au mieux par un statu quo. "Nous pourrons surtout rendre justice aux Prévôtois qui se sont fait voler leur vote en 2017", estime le directeur de campagne Cédric Erard.

>> L'interview de Cédric Erard, directeur de campagne de Moutier Ville jurassienne, dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Cédric Erard, politicien et directeur de campagne de "Moutier ville jurassienne" [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Cédric Erard, politicien et directeur de campagne de "Moutier ville jurassienne" / La Matinale / 10 min. / le 12 mars 2021

>> Lire aussi: Le comité Moutier Ville Jurassienne en campagne pour le vote de mars et Cédric Erard: "Voter Oui est la seule issue possible pour Moutier"

Le groupement anti-séparatiste "MoutierPlus" estime de son côté qu'il n'y a aucun avantage au changement d'appartenance cantonale. Il souligne que la cité prévôtoise bénéficie de plus d'opportunités dans le canton de Berne qu'en rejoignant le Jura, tant sur le plan fiscal qu'économique. "On n'a plus envie des querelles du passé, on a envie de s'adresser aux Prévôtois qui ne se reconnaissent plus ou pas dans le séparatisme", juge la porte-parole Muriel Käslin.

>> L'interview de  Virginie Heyer, présidente du Conseil du Jura bernois, dans La Matinale:

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Virginie Heyer, présidente du Conseil du Jura bernois [RTS]
L'invitée de La Matinale (vidéo) - Virginie Heyer, présidente du Conseil du Jura bernois / La Matinale / 10 min. / le 10 mars 2021

>> Lire aussi: Les opposants au transfert de Moutier à l'offensive en vue du deuxième vote et Virginie Heyer: "Moutier bénéficie de nombreux avantages en tant que capitale du Jura bernois"

Au niveau politique, Moutier n'a pour l'instant qu'un seul élu au législatif bernois. En cas de transfert dans le Jura, il y aurait 10% de la députation au Parlement qui proviendrait de la cité prévôtoise. Alors vaut-il mieux se trouver dans un grand canton au risque d'être peu représenté ou être plus influent, mais dans un des plus petits cantons de Suisse? C'est l'une des questions auxquelles la population devra répondre.

Mais au final, ces arguments ne seront peut-être pas décisifs, car cette votation est avant tout éminemment culturelle et identitaire, et c'est surtout cela qui fera la différence ce dimanche.

10h40

Un vote ultra-sécurisé

Pour éviter un nouveau couac, la Confédération a mis un soin tout particulier à l'élaboration de mesures exceptionnelles pour un scrutin communal. L'objectif est de garantir au maximum la sécurité du processus, d'installer un climat de confiance dans la population et surtout d'éviter toute nouvelle contestation.

>> Lire aussi: Des mesures particulières en vue du vote sur l'appartenance de Moutier

L'Office fédéral de la justice a ainsi pris en charge la vérification, la sécurisation et l'envoi du matériel de vote. Les urnes ont été scellées début mars à l'Hôtel de Ville par huit fonctionnaires fédéraux. Un container scellé a ensuite permis aux ayants droit de déposer directement leur enveloppe jusqu'à ce vendredi, alors que les votes par correspondance ont dû être envoyés à l'OFJ et vont être ramenés à Moutier ce dimanche. Le dépouillement s'effectuera sous surveillance de la Confédération.

>> Le détail des mesures avec Gaël Klein:

Des mesures particulières seront prises pour le vote d'appartenance de Moutier. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Mesures prises pour garantir le bon déroulement du vote d'appartenance de Moutier / Le 12h30 / 1 min. / le 6 novembre 2020

>> Lire aussi: Les bulletins de vote distribués sous haute surveillance à Moutier avant le 28 mars

En parallèle, le registre électoral a été placé sous la surveillance de la Chancellerie bernoise et de la commune de Moutier. Un contrôle systématique des cartes de légitimation a lieu à l'entrée du bureau de vote et lors du dépouillement du vote par correspondance. Dans un souci du détail, les poubelles ont été supprimées dans les locaux de la Poste pour éviter que certains citoyens n'y jettent leur matériel de vote.

En charge du dossier, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter s'est même rendue à Moutier en personne au début du mois pour faire un ultime point sur le dispositif mis en place pour l'organisation du scrutin, souhaitant que ce vote soit un "exemple concret de paix confédérale".

>> Les précisions du 19h30 sur la sécurisation du vote:

La sécurité prévaut dans le vote sur l'appartenance de Moutier. [RTS]
La sécurité prévaut dans le vote sur l'appartenance de Moutier. / 19h30 / 2 min. / le 22 mars 2021

>> Lire aussi: Des mesures particulières en vue du vote sur l'appartenance de Moutier

"Par rapport à 2017, nous avons serré les boulons que nous pouvions serrer", a confié dans La Matinale Jean-Christophe Geiser, conseiller juridique à l'Office fédéral de la justice et chargé de surveiller la votation. "Il s'agit d'un vote compliqué et emblématique, qui doit mettre fin à la Question jurassienne. C'est un vote qui se répète et, en ce sens, nous sommes condamnés à réussir", a-t-il ajouté.

>> L'interview de Jean-Christophe Geiser dans La Matinale:

Jean-Christophe Geiser, en charge du dossier jurassien à l’Office fédéral de la justice (vidéo) [RTS]
Jean-Christophe Geiser, en charge du dossier jurassien à l’Office fédéral de la justice (vidéo) / L'invité-e de La Matinale (en vidéo) / 10 min. / le 24 mars 2021

>> Lire aussi: Jean-Christophe Geiser: "Lors de la votation de Moutier, nous sommes condamnés à réussir"

10h30

Une campagne discrète et surtout virtuelle

Contrairement au premier scrutin, la campagne est restée calme, en premier lieu à cause des restrictions sanitaires, mais aussi parce que les autorités des deux cantons et de la ville se sont abstenues de faire campagne pour éviter d'envenimer le débat.

>> Retour sur les faits de campagne dans le 19h30:

Moutier2 [RTS]
Retour sur les faits de campagne alors que le vote de Moutier approche / L'actu en vidéo / 3 min. / le 22 mars 2021

A défaut de grands rassemblements, les deux camps ont plutôt lutté via des courriers postaux, des campagnes d'affichage, des interviews dans les médias et surtout sur les réseaux sociaux, à coups de vidéos et de slogans.

>> Les précisions de Cédric Adrover sur ce qui a changé, ou pas, depuis quatre ans:

Le commentaire du chef du bureau jurassien de la RTS Cédric Adrover sur le vote historique de Moutier rejoignant ou non le canton du Jura. [RTS]
Le commentaire du chef du bureau jurassien de la RTS Cédric Adrover sur le vote historique de Moutier rejoignant ou non le canton du Jura. / 19h30 / 2 min. / le 22 mars 2021

10h20

Le débat de Forum

L'émission Forum a organisé un grand débat avant le vote avec deux partisans de chaque camp.

Etaient notamment invités Mylène Jolidon, porte-parole du comité Moutier Ville Jurassienne et élue de la ville, Steve Léchot, porte-parole du comité Moutier Plus et élu de la ville, Charles Juillard, conseiller aux Etats jurassien, et Hervé Gullotti, député socialiste au Grand Conseil bernois.

>> Revoir le débat de Forum:

Le grand débat - Moutier, bernoise ou jurassienne? [Gaël Klein - RTS]
Le grand débat - Moutier, bernoise ou jurassienne? / Forum (vidéo) / 31 min. / le 17 mars 2021

10h10

La fin d'un processus ou le début d'une nouvelle procédure

A l'issue du vote populaire, deux options vont se présenter: la fin d'un long processus en cas de non ou le début d'une nouvelle procédure en cas de oui.

Moutier dit non le 28 mars

Si Moutier refuse de rejoindre le canton du Jura, la Question jurassienne sera considérée comme résolue d'un point de vue institutionnel et le processus de transfert sera clos.

Moutier dit oui le 28 mars

En cas de victoire du oui, les Parlements puis les citoyens des deux cantons devront se prononcer sur un concordat intercantonal avant que le dossier ne soit soumis aux Chambres fédérales.

Le oui de Moutier n'entraînera pas de modifications territoriales dans l'immédiat. Le transfert se fera au terme d'un processus bien défini. Un échéancier formel n'a pas encore été arrêté à ce jour. L'intégration de la cité prévôtoise et de ses 7400 habitants ne devrait toutefois pas intervenir avant plusieurs années.

Une fois que le résultat du vote est entré en force, le Gouvernement jurassien et le Conseil-exécutif bernois vont tout d'abord se mettre à la table des négociations. Il s'agira d'élaborer un concordat intercantonal qui fixe les modalités du transfert de la Ville de Moutier. Le document devrait contenir une quinzaine d'articles.

Le concordat devra d'abord être signé par les exécutifs bernois et jurassien. Il sera ensuite soumis pour approbation au Parlement jurassien et au Grand Conseil bernois. Le document passera finalement en votation populaire dans les deux cantons.

Une fois toutes ces étapes franchies, il appartiendra aux Chambres fédérales de se prononcer sur un arrêté validant cette modification territoriale. La population suisse ne sera pas appelée aux urnes.

>> Plus de détails: Une longue procédure va s'engager en cas de oui à Moutier le 28 mars

10h00

Un premier vote invalidé

La population de Moutier, une commune de 7400 habitants, avait déjà dû voter sur son appartenance cantonale le 18 juin 2017. A l'issue d’un long suspense et d'un recomptage de dernière minute, le oui l’avait emporté à 51,7%, soit par 137 voix d'écart (2067 oui contre 1930 non). La participation s'était élevée à 89,72%.

>> Lire aussi: Les Jurassiens en fête à Moutier après le oui dans les urnes

Si le camp pro-bernois avait affiché sa déception, une liesse populaire s'était emparée de la ville, des milliers de Jurassiens effectuant le déplacement avec leur drapeau, en compagnie du gouvernement du canton in corpore.

Mais après la fête, et bien que le scrutin ait été validé par les observateurs de l'Office fédéral de la justice dépêchés sur place, les recours se sont ensuite succédé contre le résultat. Des irrégularités dans le vote par correspondance, un non-respect de la feuille de route mise en place par les deux cantons et des soupçons de tourisme électoral ont notamment été mis en avant.

Après une longue procédure, la préfète du Jura bernois Stéphanie Niederhauser a finalement invalidé le scrutin en novembre 2018, pour la plus grande stupeur des autonomistes, qui ont dénoncé un déni de justice, estimant la juge trop proche des milieux anti-séparatistes. Dans le camp pro-bernois, on s'est évidemment réjoui de ce revirement, estimant que la préfète avait effectué son travail en toute indépendance.

>> Lire aussi: Stupeur, soulagement ou agacement après la décision d'invalider le vote de Moutier

Le camp séparatiste a ensuite fait recours contre l’invalidation du scrutin, mais le Tribunal administratif bernois a confirmé la décision d’annulation. Les séparatistes ont en fin de compte renoncé à porter l’affaire devant le Tribunal fédéral et l'idée d'un nouveau vote s'est imposée.

>> Les précisions du 19h30 sur l'annulation du premier vote:

Moutier vote le 28 mars sur son appartenance cantonale, quatre ans après un premier vote invalidé. [RTS]
Moutier vote le 28 mars sur son appartenance cantonale, quatre ans après un premier vote invalidé. / 19h30 / 1 min. / le 22 mars 2021

09h50

Retour historique

Après un bref épisode indépendant, la "République rauracienne" durant la Révolution française, le territoire du Jura est attribué à la Suisse lors du Congrès de Vienne en 1815. Il est intégré au canton de Berne. Malgré le centralisme bernois, il conserve sa culture et sa langue françaises. Mais les divergences entre le Nord catholique et le Sud protestant grandissent au cours du XIXe siècle.

En 1947, le Grand Conseil bernois a refusé de confier la Direction des travaux publics et des chemins de fer au conseiller d'Etat jurassien Georges Moeckli pour des raisons de langue. Cet événement est souvent vu comme un catalyseur de la Question jurassienne: les Jurassiens sont ulcérés et les journaux se déchaînent.

Les sept districts du Jura historique [RTS]Les sept districts du Jura historique [RTS]

Après plusieurs décennies de débats, de revendications et de diverses actions de part et d'autre, un vote est organisé sur l'appartenance cantonale de la région, le 23 juin 1974, date qui deviendra l'anniversaire du canton du Jura.

Les Jurassiens ont accepté la création d’un nouveau canton par 36'802 oui contre 34'057 non. Mais la division est profonde entre les districts: le oui a atteint 68% en Ajoie, 77% aux Franches-Montagnes et 79% à Delémont, alors que le non s’est monté à 77% pour Courtelary, 72% pour le Laufonnais, 66% pour La Neuveville et 57% pour Moutier.

Moutier, à la frontière du Jura et de Berne. [RTS]Moutier, à la frontière du Jura et de Berne. [RTS]

Après plusieurs autres votes, la division du Jura historique se concrétise au niveau des appartenances cantonales: les trois districts du Nord forment le Jura, Laufon rejoint Bâle-Campagne et les trois du Sud, dont Moutier, restent dans le canton de Berne.

Mais la Question jurassienne ne s'est pas éteinte et les autonomistes ont continué d'exiger le retour des districts du Sud dans le Jura. Après une longue procédure, un nouveau vote est organisé le 24 novembre 2013. Le Jura bernois choisit alors le statu quo, mais la commune de Moutier fait un pas en direction du Jura, pas qui va se concrétiser avec le vote, finalement annulé, du 18 juin 2017.

>> Retour complet sur 100 ans d'histoire jurassienne: Retour sur un siècle de question jurassienne avant le vote de Moutier

>> Voir aussi le résumé de Gaël Klein dans Forum:

La Question jurassienne, une histoire à rebondissements [RTS]
La Question jurassienne, une histoire à rebondissements / Forum (vidéo) / 4 min. / le 10 mars 2021

09h40

Le dossier complet