Banner du 19 février 2021. [Keystone]
Publié Modifié

Un commissaire européen visite le site de production du vaccin Moderna en Valais

- Après avoir visité un partenaire d’AstraZeneca, le commissaire européen Thierry Breton a continué  sa tournée avec la visite vendredi de l'usine Lonza de Viège (VS) où est fabriquée la substance active du vaccin de Moderna. "Je suis très satisfait par la qualité des équipes, des équipements et de la sécurité", s'est-il réjoui au micro de Forum.

- Les laboratoires augmentent actuellement leurs capacités d'analyse d'échantillons salivaires pour détecter le Covid-19, indique l'OFSP. Elles pourraient atteindre d'ici quelques semaines les capacités PCR pour les échantillons naso-pharyngés, soit 47'000 par jour.

- Le canton de Vaud fait un geste pour les soignants. Une prime de 900 francs sera versée à 14'000 personnes qui ont été directement au contact des malades et exposées au virus.

- D'ici le 21 février, les cantons doivent se prononcer sur les assouplissements prévus par le Conseil fédéral. L'enjeu est important pour eux. S'ils ne parviennent pas à se mettre d'accord, ils perdront toute chance d'obtenir des ajustements.

- La Suisse comptait vendredi 1021 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Dix décès supplémentaires sont à déplorer et 54 malades ont été hospitalisés.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

21h10

Selon la Task force, un certificat de vaccination comporte des risques

Les campagnes de vaccination contre le Covid-19 soulèvent la question d'une possible levée de certaines contraintes, comme le port du masque pour les vaccinés, estime la Task force scientifique de la Confédération. Mais une inégalité de traitement entre vaccinés et non vaccinés entraînerait aussi un risque de stigmatisation et de discrimination injustifiée.

Sans compter que tout traitement inégal entre personnes vaccinées et non vaccinées présupposerait que le vaccin réduit la transmission du virus. Or cette question reste pour l'heure ouverte.

Un traitement inégal des personnes non vaccinées et des personnes vaccinées pourrait se justifier seulement s'il s'avérait que la vaccination réduit effectivement la transmission de manière substantielle, estime la Task force. Il ne serait alors plus légitime de maintenir des restrictions pour les vaccinés, ce qui permettrait une reprise des activités sociales et économiques, tout en protégeant les personnes vulnérables.

L'inégalité de traitement ne pose pas seulement le risque de la  discrimination: elle pourrait exacerber les tensions sociales et rendre plus difficile le contrôle du respect des mesures de lutte contre la pandémie, écrit le groupe de travail.

21h00

Les vaccinés anti-Covid auront-ils des privilèges?

La Suisse a passé cette semaine le seuil des 100'000 personnes ayant reçu la deuxième dose de vaccin contre le Covid-19. Officiellement, elles sont donc libérées de la crainte du coronavirus. Mais, qu'est-ce que cela va concrètement changer pour elles?

Stephan Dupuis, l'un des premiers Vaudois à avoir reçu la deuxième dose de vaccin, espère pouvoir bientôt revoyager. "Grâce à cette vaccination, j’espère avoir le droit de passer la douane avec mon certificat sans avoir à faire des tests PCR."

Mais malheureusement pour lui, aucun privilège aux frontières n’est pour l’heure accordé aux personnes vaccinées. Car si la vaccination protège de la maladie, on ne sait pas encore si elle empêche aussi la transmission du virus.

Il faut donc continuer à respecter les mesures sanitaires, comme l’explique Karim Boubaker, médecin cantonal vaudois. "Si les gens qui ont été vaccinés doivent appliquer les mesures de protection, c’est pour protéger les autres maintenant. C’est un acte de solidarité envers les autres."

>> Regarder le sujet du 19h30:

Les vaccinés anti-Covid auront-ils des privilèges? [RTS]
Les vaccinés anti-Covid auront-ils des privilèges? / 19h30 / 2 min. / le 19 février 2021

19h40

Viola Amherd: "Je souhaite que nous puissions reprendre très rapidement des matches avec du public"

Mobilisation de l'armée, stades vides, sport amateur à l'arrêt: la pandémie s'est invitée l'an dernier dans tous les dossiers de la conseillère fédérale en charge de la Défense et des Sports, Viola Amherd. Et ça n'est pas encore sur le point de changer.

Invitée de Forum, elle déplore surtout l’absence du public dans les stades ou à l’arrivée des courses de ski. "Certes, les athlètes peuvent continuer à montrer leur performance et leur talent, on l’a vu lors des Mondiaux de ski de Cortina. Mais c’est clair, l’absence du public qui met l’ambiance manque."

Si elle espère un retour des supporters pour le mois d’avril, comme le prévoit le plan de déconfinement du Conseil fédéral, Viola Amherd se veut toutefois prudente. "Je souhaite que nous puissions reprendre très rapidement des matches avec du public. Mais c’est difficile de faire des prévisions", souligne-t-elle. Pour elle, une chose est sûre, assouplir les mesures trop vite serait trop risqué. "On doit voir comment évolue la pandémie dans les semaines à venir", insiste-t-elle.

>> Son interview complète dans Forum:

Le sport et l'armée face au coronavirus: interview de Viola Amherd [RTS]
Le sport et l'armée face au coronavirus: interview de Viola Amherd / Forum (vidéo) / 10 min. / le 19 février 2021

>> Lire aussi: Viola Amherd espère une reprise rapide du sport, mais elle ne promet rien

19h20

Un commissaire européen visite le site de production du vaccin Moderna en Valais

Après avoir visité un partenaire d’AstraZeneca il y a deux jours, le commissaire européen Thierry Breton continue sa tournée du côté du Valais. Il s’est rendu ce vendredi à l’usine Lonza de Viège où est fabriquée la substance active du vaccin de Moderna.

A la tête d'un groupe de travail de la Commission européenne sur la production de vaccins contre le coronavirus, il a pour mandat d’identifier les secteurs où la production pourrait gagner en efficacité.

>> Voir le récit du 19h30:

Le commissaire européen à l'industrie visite le site de production de Moderna, à Viège [RTS]
Le commissaire européen à l'industrie visite le site de production de Moderna, à Viège / 19h30 / 2 min. / le 19 février 2021

Quoi qu'il en soit, il s'est dit rassuré: "je suis très satisfait par la qualité des équipes, des équipements et de la sécurité", se réjouit-il au micro de Forum.

Ce vendredi, Bruxelles, qui est pointée du doigt pour son retard dans la vaccination, a passé une nouvelle commande de 300 millions de doses à Moderna. L'UE entend vacciner 70% de sa population adulte d'ici la fin de l'été.

>> Ecouter le sujet de Forum:

Visite d'un commissaire européen sur le site de production du vaccin Moderna à Viège (VS) [RTS]
Visite d'un commissaire européen sur le site de production du vaccin Moderna à Viège (VS) / Forum (vidéo) / 3 min. / le 19 février 2021

19h00

Marie Forestier: "Les Suisses ne suffisent pas pour remplir les hôtels"

La pandémie de coronavirus a frappé de plein fouet l'hôtellerie suisse en 2020. Les statistiques révélées ce vendredi témoignent de l'ampleur des dégâts: -41% des nuitées par rapport à 2019.  Cette chute historique ramène le secteur à un niveau qui n’avait pas été observé depuis la fin des années 1950.

Seules les régions alpines parviennent à limiter la casse, même si, là aussi, les chiffres n’ont rien à voir comparativement aux années précédentes, comme le confirme Marie Forestier, directrice d'un hôtel à La Tour-de-Peilz, et membre du comité exécutif d'HotellerieSuisse.

>> Les précisions sur la situation du secteur touristique dans le 19h30:

La pandémie fait reculer l'hôtellerie suisse au niveau économique des années 50 [RTS]
La pandémie fait reculer l'hôtellerie suisse au niveau économique des années 50 / 19h30 / 2 min. / le 19 février 2021

"Si les Suisses ont eu la chance de pouvoir aller skier cet hiver, cela ne va pas suffire", déplore-t-elle au micro de Forum. "Les Suisses ne vont généralement à la montagne que durant les vacances scolaires ou alors à la journée. Ceci ne suffit par à remplir les hôtels. Les étrangers manquent!"

Dans les villes, c’est la disparition du tourisme d’affaires qui a pesé le plus. "En 2019, Genève, par exemple, était pleine à 65%. En 2020, ce chiffre est descendu à 30%, donc on est dans des chiffres catastrophiques", poursuit-elle.

>> Son interview complète dans Forum :

Année noire pour le tourisme suisse: interview de Marie Forestier [RTS]
Année noire pour le tourisme suisse: interview de Marie Forestier / Forum (vidéo) / 5 min. / le 19 février 2021

17h10

Une commission veut une réouverture plus rapide des restaurants

Les restaurants, tout comme les théâtres ou encore les centres de loisirs, doivent rouvrir plus rapidement. La commission de santé publique du National propose dans un co-rapport que ces établissements rouvrent leurs portes dès le 22 mars.

Le Conseil fédéral, et non les cantons, devra définir les plans de protection. Il devra notamment décider des limitations du nombre de clients ou de places disponibles et des heures de fermeture.

La commission estime par ailleurs que le gouvernement devrait faire preuve d'une certaine souplesse quant à l'utilisation des terrasses de restaurants pour la consommation de mets à l'emporter, par exemple dans les domaines skiables.

17h00

7320 contaminations aux nouveaux variants

Ce sont 7320 contaminations aux nouveaux variants du coronavirus qui ont été enregistrées en Suisse jusqu'à présent, soit 1771 de plus qu'il y a une semaine. Selon les derniers chiffres, 2794 cas ont été attribués jusqu'ici au variant britannique et 116 au variant sud-africain.

Cinq cas de mutation brésilienne sont désormais connus: deux dans le canton de Genève, un à Zurich, un à Glaris et un dans le canton de Thurgovie. Dans 4405 cas, il existe une mutation, mais la lignée n'est pas claire. L'OFSP évalue à environ 50% la proportion totale des variants du coronavirus.

L'augmentation des cas de variants est exponentielle, contrairement à l'ancienne souche connue du virus. L'OFSP souligne que les chiffres ne sont pas représentatifs, en raison d'importantes sous-estimations dans les cantons où peu ou pas d'échantillons ont été séquencés.

16h30

La commission des finances du Conseil des Etats approuve le supplément au budget

Les entreprises et les chômeurs touchés par la crise doivent recevoir davantage d'aide. La commission des finances du Conseil des Etats accepte à l'unanimité un supplément budgétaire de 14,3 milliards de francs destiné aux nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus.

Le Conseil fédéral a demandé mercredi au Parlement d'ouvrir huit crédits supplémentaires pour un montant total de 14,3 milliards de francs. Le gouvernement veut notamment augmenter de 5 à 10 milliards les fonds destinés aux cas de rigueur et financer à hauteur de 6,3 milliards de francs la contribution versée à l’assurance-chômage pour financer les indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail cette année.

Encore provisoire

Ces rallonges budgétaires sont étroitement liées aux modifications de la loi Covid-19. La commission de l'économie et des redevances, compétente en la matière, ne s'est pas encore penchée sur la modification de la loi. Elle pourrait y apporter des modifications. La commission des finances lui a d'ailleurs écrit un co-rapport sur cette question.

Elle se penchera une nouvelle fois sur les crédits concernés le 1er mars, une fois la position de la commission de l'économie et des redevances connues.

16h20

Des cas de rougeurs et gonflements une semaine après la vaccination

L'Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic a reçu des déclarations faisant état de rougeurs et de gonflements environ une semaine après la vaccination contre le coronavirus. Ces réactions locales se produisent plus souvent avec le vaccin Moderna qu'avec celui de Pfizer/Biontech, mais restent peu fréquentes.

Ces rougeurs et gonflements sur le bras dans lequel le vaccin a été injecté, un phénomène appelé "Covid arm", ont aussi été observés dans d'autres pays. Selon les premières analyses, il s'agit d'une réaction passagère liée à la formation des défenses immunitaires par l'organisme, rassure vendredi Swissmedic dans un communiqué. Bénigne, elle disparaît en quelques jours.

Des douleurs et/ou un prurit peuvent aussi être observés dans certains cas, relève Swissmedic. Ces symptômes disparaissent également spontanément. Dans les cas sévères, un traitement à base d'analgésiques ou d'antihistaminiques peut être envisagé.

16h15

Le domaine de culture demande un assouplissement des mesures

Les concerts doivent reprendre et les théâtres rouvrir au public à partir du 1er avril. L'Union des théâtres suisses et l'Association suisse des orchestres professionnels ont envoyé vendredi une lettre ouverte en ce sens à 13 cantons, dont Genève et Vaud, et 18 villes suisses.

Lors de sa réunion du 17 février, le Conseil fédéral a dit envisager la reprise des événements culturels et sportifs à partir du 1er avril. Il se prononcera le 24 février après consultation des cantons.

"Nos salles de concerts, opéras et théâtres sont fermés depuis des mois", rappellent les deux organismes dans leur missive. Or les orchestres et les théâtres ont élaboré des concepts de protection détaillés et les ont testés avec soin pendant les quelques semaines d’accès limité au public.

Etudes rassurantes

"De nombreuses études scientifiques concluent que les risques d’infection et donc la propagation du coronavirus lors de manifestations culturelles avec spectateurs assis sont extrêmement faibles", poursuit la lettre.

16h10

Les capacités pour les tests salivaires sont en augmentation

Les laboratoires augmentent actuellement leurs capacités d'analyse d'échantillons salivaires pour détecter le Covid-19, indique l'OFSP. Elles pourraient atteindre d'ici quelques semaines les capacités PCR pour les échantillons naso-pharyngés, soit 47'000 par jour.

Pour l'instant, la capacité au niveau suisse pour l'analyse de prélèvements salivaires se situe aux alentours de 28'000 tests PCR par jour.

Selon les annonces reçues des laboratoires, seize d'entre eux ont pour l'instant validé l'analyse d'échantillons salivaires et six autres sont en train de le faire, a précisé vendredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

>> Lire aussi: Les tests salivaires trouvent leur place dans la stratégie de dépistage en Suisse

Tests antigéniques: capacités sous-utilisées

Moins invasifs que les tests naso-pharyngés, les tests salivaires ne sont pour le moment autorisés qu'avec la méthode d'analyse PCR, plus sensible que la méthode antigénique. Les tests antigéniques sont en revanche plus rapides. Ils ne nécessitent pas d'analyse en laboratoire, et le résultat peut être connu sur place en 10 à 30 minutes.

Seuls les laboratoires, les cabinets médicaux, les pharmacies, les hôpitaux, les établissements médico-sociaux, les institutions médico-sociales et les centres de tests exploités par le canton ou sur son mandat sont actuellement habilités à les utiliser.

Les chaînes d'approvisionnement pour ces tests antigéniques sont actuellement sous-utilisées, indique l'OFSP.

15h30

Genève: chute de 67% des nuitées dans l'hôtellerie

A Genève, le nombre de nuitées dans l'hôtellerie s'est effondré en 2020. La chute a été de 67% par rapport à 2019, contre 40% à l'échelon suisse. En cause: la pandémie de Covid-19, qui a plus fortement touché le tourisme d'affaires que le tourisme de loisirs.

Au total, 1'042'000 de nuitées ont été enregistrées, soit 2'161'000 de moins qu’en 2019, a indiqué vendredi l'Office cantonal de la statistique. Un total inférieur n’avait plus été atteint depuis 1945, a précisé l'OCSTAT. Le canton dépend en grande partie du tourisme d'affaires.

Le recul a été de 78% au quatrième trimestre 2020, avec 574'013 nuitées de moins qu'à la même période en 2019. Selon l'OCSTAT, la tendance n'est pas au redressement: la baisse sur un an a été plus forte en décembre (-78%) qu'en septembre (-74%)

14h30

A Wengen (BE), l'ensemble du personnel hôtelier doit être testé

L'ensemble du personnel hôtelier de la station de Wengen (BE) doit être testé samedi matin. Plusieurs cas positifs aux variants sud-africain et brésilien (séquençage en cours) ont été détectés parmi le personnel de différents hôtels de la station.

"Dans l’impossibilité de retracer les chaînes de contamination", le Service du médecin cantonal a pris cette décision, a-t-il indiqué vendredi. Le personnel des hôtels concernés par les cas de Covid-19 a déjà été testé et aucun cas positif supplémentaire n’a été constaté.

Le Service du médecin cantonal invite aussi la clientèle de ces établissements à se faire tester.

13h50

130'923 nouvelles vaccinations en 7 jours

Sur une semaine et jusqu'à mercredi, 130'923 doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées vendredi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

En moyenne, 18'703 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des vaccinations s'est accéléré de 16%.

Au total, 613'346 vaccinations ont été réalisées jusqu'à mercredi. Cela représente 7,1 doses de vaccin administrées sur 100 habitants en Suisse et au Liechtenstein. Une personne doit recevoir deux doses de vaccin afin d'être protégée au mieux contre le coronavirus.

Au total, 234'554 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n'ont pas encore été employées. Par ailleurs, 36'125 doses de vaccin sont stockées par la Confédération.

13h45

Un peu plus de 1021 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte vendredi 1021 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Dix décès supplémentaires sont à déplorer et 54 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 31'027 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5% pour les tests PCR et à 4,4% pour les tests rapides. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 15'264. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 176,57 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,82.

Depuis le début de la pandémie, 547'775 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 4'857'927 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9200 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 23'140.

Les chiffres relatifs aux hospitalisations doivent toutefois être interprétés avec prudence en raison de sous-déclarations et de retards, précise l'OFSP.

Le pays dénombre par ailleurs 11'010 personnes en isolement et 18'750 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 2870 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

12h30

Syndicats, associations et partis saluent le geste

La prime de 900 francs versée au personnel des institutions socio-sanitaires publiques, parapubliques et privées pour son investissement "exceptionnel" pendant la crise du Covid-19 était l'une des revendications des syndicats et associations du personnel soignant.

Ils ont d'ailleurs aussitôt réagi vendredi. Le syndicat suisse des services publics SSP Vaud a salué la décision, "même si le montant octroyé est loin d’être à la hauteur de l'extraordinaire engagement du personnel". "Cette prime est néanmoins la marque d'une reconnaissance sociale et politique de l'engagement de ces personnels", écrit-il dans un communiqué.

"Grandement satisfait"

L'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) se dit "grandement satisfaite" de cette prime. Elle "espère voir là une première étape vers une revalorisation plus ample et pérenne des professions de la santé, et tout particulièrement la profession infirmière". Seul regret, comme d'ailleurs pour le SSP Vaud, que cette prime ne concerne pas l'ensemble du personnel de la santé.

Plus sévère, le syndicat Sud parle d'une mesure "insuffisante et tardive". "La prime se présente comme un solde de tout compte, ce qui est inacceptable", critique-t-il.

Du côté des partis politiques, le PS et les Verts ont salué une décision "attendue" et "méritée". C'est ce qu'ils avaient eux-mêmes demandé dans un communiqué commun en octobre dernier, et, pour les Verts, via aussi une résolution déposée au Grand Conseil.

Leur texte avait eu le soutien des députés, surtout de gauche. Une partie de la droite estimait toutefois que l'Etat ne devait pas intervenir et qu'il fallait laisser agir les acteurs locaux, hôpitaux et EMS.

12h00

Vaud octroie une prime de 900 francs au personnel soignant

Le canton de Vaud fait un geste pour les soignants qui se sont mobilisés durant la pandémie de coronavirus. Une prime de 900 francs sera versée au personnel des institutions socio-sanitaires publiques, parapubliques et privées pour son investissement "exceptionnel".

Le Conseil d'Etat attribue cette mesure à 14'000 personnes qui ont été directement au contact des malades et exposées au virus, indique-t-il vendredi dans un communiqué. Elle ne concerne donc pas le personnel administratif ni les médecins-cadres et membres de direction, précise-t-il.

La somme de 900 francs correspond à un emploi à 100% et est garantie nette: les charges sociales de l'employeur et de l'employé sont assumées par l'Etat. Cette somme correspond ainsi à un supplément de salaire brut d'environ 1080 francs, détaille le canton. Le coût prévisionnel se monte à près de 15 millions de francs, à la charge de l'Etat.

Revendication des syndicats

"Par le versement de cette somme, le Conseil d'Etat exprime à nouveau sa gratitude et sa reconnaissance envers tout le personnel du système socio-sanitaire pour son engagement sans faille, la qualité des soins prodigués et l'endurance dont il a fait preuve tout au long de cette crise", relève la ministre de la santé Rebecca Ruiz, citée dans le communiqué.

>> Les précisions dans le 19h30:

11h00

Après une année catastrophe, le tourisme suisse se veut durable

Après une année 2020 amère pour le tourisme suisse en raison de la pandémie de coronavirus, la profession veut miser sur la durabilité pour jouer la carte du local. Avec la campagne "Swisstainable" de Suisse Tourisme présentée vendredi, l'objectif est d'attirer à nouveau la clientèle, alors que la pandémie de coronavirus laisse "de profondes traces", souligne Hotelleriesuisse dans un communiqué.

L'offre sera d'abord destinée aux Suisses dès cet été, puis promue à l'international à partir de 2022."Après la crise, un positionnement allant dans ce sens permettra de conserver les clients suisses et d'attirer d'autres groupes de clients, dans le secteur des loisirs comme dans celui des affaires", a complété Andreas Züllig, président d'Hotelleriesuisse, cité dans le document. Il appelle aussi à des aides supplémentaires.

>> Les précisions dans le 12h30:

Une chambre vide dans un hôtel à Lausanne. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le nombre de nuitées hôtelières a chuté de manière historique en 2020 / Le 12h30 / 1 min. / le 19 février 2021

Dégringolade des chiffres d'affaires des hôtels

En ville, les hôtels ont en effet vu leurs chiffres d'affaires chuter de près de 70% en 2020 "et la reprise se fait encore attendre", d'après la faîtière. Les régions alpines ont davantage résisté, limitant la perte de 20% en moyenne.Hébergement touristique en 2020.  [Office fédéral de la statistique]Hébergement touristique en 2020. [Office fédéral de la statistique]

Rien que dans l'hébergement, l'hôtellerie suisse enregistre un recul de chiffre d'affaires de deux milliards de francs, soit un plongeon de 40% par rapport à 2019. En prenant en compte la restauration et autres prestations, le manque à gagner atteint au moins 3,4 milliards de francs pour 2020, d'après Hotelleriesuisse.

Les établissements une étoile sont les plus affectés, ayant perdu 60% de leurs recettes. Les autres catégories ont elles vu leurs recettes fondre d'environ 40%.

En 2020, le nombre de nuitées a chuté à 23,7 millions, soit une baisse de 40%, pour atteindre un niveau qui i n’avait plus été observé depuis la fin des années cinquante, précise l'Office fédéral de la statistique.

La chute, surtout sensible du côté de la clientèle étrangère (-66,1% à 7, 3 millions de nuitées), est moins marquée pour les Suisses (–8,6% à 16,4 millions).

>> La réaction de Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme, dans le 12h30:

Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme. [DR]DR
Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme, réagit à la situation du tourisme en Suisse / Le 12h30 / 4 min. / le 19 février 2021

09h30

Le secondaire essuie en 2020 sa plus forte baisse depuis 2009

La production dans le secteur secondaire a chuté de 3,1% au 4ème trimestre 2020 par comparaison avec 2019, alors que les chiffres d'affaires ont régressé de 4,4%. Sur l'ensemble de 2020, en dégringolant de 3,3%, la production enregistre sa plus forte baisse depuis la crise financière de 2009, note l'Office fédéral de la statistique (OFS) vendredi.

Touchés de plein fouet par la crise pandémique les chiffres d'affaires ont eux dévissé de 5,2% l'année dernière. Le communiqué précise que dans l'industrie, la production a diminué en octobre (-7,0%), en novembre (-3,1%) et en décembre (-1,0%) en rythme annuel. Sur l'ensemble du dernier trimestre 2020, la production est tombée de 3,8% par rapport au même trimestre de l'année précédente.

Par contre, dans le secteur de la construction, l'activité a progressé de 0,2% au 4ème trimestre 2020. Elle s'est accrue dans le bâtiment (+4,2%) comme dans le génie civil (+11,0%). Mais la production a baissé de 3,4% dans les travaux de construction spécialisés.

09h15

Mesures de soutien de La Chaux-de-Fonds aux restaurants

La Ville de La Chaux-de-Fonds prend des mesures en faveur des établissements publics et des commerçants touchés par les restrictions sanitaires. Le Conseil communal renonce à la perception de la taxe d'utilisation du domaine public pour les terrasses en 2021.

Les taxes et les émoluments concernant les manifestations et les occupations du domaine public seront perçus au cas par cas et la redevance sur les prolongations permanentes d'horaires ne sera pas prélevée, a annoncé vendredi la Villle de La Chaux-de-Fonds. Ces mesures doivent alléger les charges des gérants et des exploitants.

Le Conseil communal s'est engagé sur plusieurs autres domaines: promotion de sa monnaie locale auprès des restaurateurs et mise en ligne des informations reçues des associations faîtières concernant les soutiens et les aides possibles attribuées par le canton et la Confédération.

En revanche, il n'y aura pas d'exonération de la taxe sur les déchets. La Ville a expliqué ne pas pouvoir entrer en matière. En effet, la taxe sur les déchets est soumise au droit supérieur et il n'est pas possible de déroger aux principes cantonaux et fédéraux.

08h45

Les nouvelles mesures face à l'unité des cantons

D'ici le 21 février, les cantons doivent se prononcer sur les assouplissements prévus par le Conseil fédéral. L'enjeu est important pour eux. S'ils ne parviennent pas à se mettre d'accord, ils perdront toute chance d'obtenir des ajustements.

>> Relire: Réouverture des magasins et des musées, aides accrues - les nouvelles mesures du Conseil fédéral

Le dilemme n'est pas le même dans les grands cantons urbains que dans les petits cantons de Suisse centrale, par exemple. Et la situation épidémiologique reste aussi variable. Ces deux dernières semaines, Genève comptait en moyenne 319 cas de Covid-19 pour 100'000 habitants contre seulement 82 à Schaffhouse.

Face à ces disparités, faut-il revenir à une gestion cantonale de la crise? La question est sur la table de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé, a répondu jeudi leur président Lukas Engelberger à l'issue d'une rencontre avec Alain Berset. Mais à titre personnel, le ministre bâlois n'y est pas favorable, du moins pas pour l'instant.

>> Les explications dans La Matinale:

Christophe Darbelley, Alain Berset et Esther Waeber-Kalbermatten sur le site de Lonza. [Alessandro della Valle - Keystone]Alessandro della Valle - Keystone
Les nouvelles mesures face à l'unité des cantons / La Matinale / 2 min. / le 19 février 2021

08h30

Affecté par la Covid-19, Swiss Re glisse dans le rouge en 2020

Le réassureur Swiss Re a bouclé l'exercice 2020 sur une perte nette de 878 millions de dollars, contre un bénéfice de 727 millions un an plus tôt.

Le numéro deux mondial de la branche explique cette contre-performance notamment par les coûts occasionnés par la pandémie de coronavirus, pour lesquels les provisions au bouclement de l'exercice se montaient à 3,9 milliards de dollars.

Ajusté de cet effet, le résultat net aurait été positif à hauteur de 2,18 milliards, précise le groupe dans un communiqué diffusé vendredi.

Les dommages occasionnés par les catastrophes naturelles se sont montés à 1,7 milliard de dollars, attribués en grande partie à un nombre record d'ouragans avérés, une trentaine. L'impact majeur des dommages causés par l'homme est à mettre sur le compte de l'explosion dans le port de Beyrouth au troisième trimestre.

Pour l'exercice en cours, le groupe zurichois prévient qu'il devra encore étoffer ses provisions en lien avec la crise pandémique, mais sensiblement moins qu'en 2020, à 500 millions de dollars. Swiss Re vise par ailleurs un ratio combiné normalisé de 95%.

08h15

Fin de l'interdiction de chanter dans les crèches

"Petit escargot", "Promenons-nous dans les bois" ou encore "Une souris verte", les comptines et les chansons devraient à nouveau être autorisées dans les crèches et les jardins d'enfants, dès le 1er mars. C'est l'une des mesures d'assouplissement proposées par le Conseil fédéral et qui doivent encore être validées par les cantons.

Kibésuisse, la Fédération pour l'accueil de jour de l'enfant, se dit soulagée. L'interdiction de chanter avait provoqué l'indignation des professionnels du secteur et des parents.

"Le chant est évidemment efficace pour beaucoup de domaines. Il permet de donner une certaine structure à l'enfant, puisqu'il s'agit souvent de routines qui se font par le chant, mais aussi pour le développement du langage", rappelle Michèle Kaufmann-Meyer, secrétaire générale de Kibésuisse pour la Suisse romande.

>> Les précisions dans La Matinale:

Les crèches veulent être davantage prises en compte dans les mesures de protection anti-Covid-19. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Fin de l'interdiction de chanter dans les crèches / La Matinale / 1 min. / le 19 février 2021

08h00

Encore "trop d'inconnues" pour Sion sous les étoiles

Covid et incertitudes obligent, la 45e édition du Paléo Festival de Nyon va changer de forme pour 2021. Si les conditions sanitaires le permettent, la manifestation aura lieu du 8 juillet au 8 août avec capacité et taille réduites, ont annoncé jeudi les organisateurs.

>> Relire: Le Paléo Festival pose ses dates sur un mois et réduit la voilure

Du côté de Sion sous les étoiles, le directeur Michael Drieberg attend les futures décisions pour esquisser l'édition 2021: "Il y a tellement d'inconnues que je trouve un peu prématuré de dire: on va faire le plan A ou le plan B. Ce qui est sûr, c'est que le festival n'aura pas lieu sous la forme qu'on lui connaît, soit des spectateurs debout et 15'000 personnes par jour."

Et d'ajouter: "Si nous faisons quelque chose, c'est vraiment si nous pouvons monter une grande scène, avoir de gros artistes... Comme cela coûte cher, il faut suffisamment de monde. En dessous de 5000 personnes, c'est inutile."

>> Son interview complète dans La Matinale:

L'entretien de la rédaction : Michael Drieberg [RTS]RTS
Interview de Michael Drieberg, directeur du festival Sion sous les étoiles / La Matinale / 1 min. / le 19 février 2021

07h45

Comment trouver un apprentissage au temps du Covid-19?

"Qu'est-ce que tu veux faire quand tu seras grand? Et quel métier?", alors qu'il est souvent difficile de répondre à ces questions en temps normal pour les jeunes, cela l'est encore plus au temps du Covid-19. Car les salons des métiers sont annulés, les visites dans les entreprises sont rares et les stages sont souvent difficiles à organiser.

"Ce qui est vraiment compliqué aujourd'hui pour les jeunes, c'est de trouver leur voie en ces temps de pandémie. Parce qu'ils ont plusieurs rendez-vous manqués avec les employeurs", s'inquiète la ministre vaudoise en charge de la formation Cesla Amarelle.

L'une des solutions est d'organiser des stages plus courts. L'autre moyen est virtuelle. En effet, le Salon interjurassien de la formation ouvre virtuellement vendredi ses portes. Celui de Lausanne propose des rencontres en ligne entre les patrons, les apprentis et les jeunes intéressés.

>> Le sujet dans La Matinale:

Le marché des places d'apprentissage reste stable malgré la pandémie. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Comment choisir un apprentissage au temps du Covid-19? / La Matinale / 1 min. / le 19 février 2021

07h30

Malgré le Covid, les places d’apprentissage sont en augmentation

Avec l’arrivée du coronavirus, beaucoup craignaient au printemps dernier une pénurie de places d'apprentissage. Mais presque un an plus tard, les mesures de soutien aux entreprises mises en place par les cantons semblent avoir payé: le nombre de contrats d’apprentissage signés en 2020 a en effet augmenté dans certains cantons.

Pour encourager les entreprises à former la relève, le canton du Jura a par exemple débloqué des aides financières allant jusqu’à 3000 francs par contrat d’apprentissage. Résultat: une hausse d’environ 10% des contrats d’apprentissage en 2020 par rapport à l’année précédente.

La palme revient au Valais avec une augmentation de 25%. Dans les autres cantons romands, la hausse reste plutôt modeste. Seul Fribourg enregistre une légère diminution.

En l’absence de signes de reprise, 2021 s’annonce plus difficile.

>> Le sujet du 19h30:

Le nombre de contrats d'apprentissage est en forte augmentation dans plusieurs cantons romands. Reportage dans le Jura. [RTS]
Le nombre de contrats d'apprentissage est en forte augmentation dans plusieurs cantons romands. Reportage dans le Jura. / 19h30 / 2 min. / le 18 février 2021

07h15

Les jeunes de 16-18 ans soulagés de pouvoir reprendre le sport

Le plan de déconfinement proposé mercredi par le Conseil fédéral fait des heureux: les adolescents de 16 à 18 ans pourront en effet à nouveau profiter d'activités culturelles et sportives. Un soulagement après avoir été privés de match et d'entraînement pendant plusieurs mois.

Un coach responsable du mouvement junior du Stade Lausanne Ouchy témoigne dans le 19h30: il a vu s’accumuler les frustrations des 16-18 ans au fil des semaines. "Ils vivaient ça de manière très injuste. Ils ne trouvaient pas normal que leurs copains qui ont une année de moins ou que les clubs d’élite puissent s’entraîner et pas eux".

>> Le reportage à Lausanne du 19h30:

La levée des restrictions visant les activités sportives des adolescents de 16 à 18 ans est une source d'espoir pour les jeunes. [RTS]
La levée des restrictions visant les activités sportives des adolescents de 16 à 18 ans est une source d'espoir pour les jeunes. / 19h30 / 1 min. / le 18 février 2021

07h00

Les tests salivaires joueront un rôle de plus en plus important

Les tests salivaires joueront un rôle de plus en plus important dans la détection des foyers infectieux. Le canton des Grisons est le plus avancé en la matière et testera jusqu'à 25'000 personnes à intervalle régulier dans les écoles et les entreprises. En Suisse romande, le Valais et Fribourg envisagent de suivre cette voie.

A l'Institut central des hôpitaux valaisans, le personnel médical se familiarise à un nouveau protocole de test. Des prélèvements de salive remplaceront bientôt une partie des habituels frottis par le nez. "L'avantage, c'est la simplicité. Il n'y a pas forcément besoin de personnel médical, on peut même le faire soi-même à la maison. Et c'est beaucoup moins invasif", affirme au 19h30 Barbara Oggier, assistante médicale à l'Institut.

>> Le sujet du 19h30:

Les tests salivaires joueront un rôle déterminant dans la stratégie de détection des foyers infectieux. [RTS]
Les tests salivaires joueront un rôle déterminant dans la stratégie de détection des foyers infectieux. / 19h30 / 2 min. / le 18 février 2021

Selon deux études réalisées respectivement à Lausanne et à Zurich, qui doivent encore être validées par leurs pairs, la sensibilité de ces tests n'est que légèrement diminuée par rapport aux tests réalisés avec un prélèvement rhinopharyngé. Malgré cette légère baisse de fiabilité, la méthode demeure très intéressante, particulièrement pour une détection à large échelle des cas asymptomatiques.

>> Lire aussi: Les tests salivaires trouvent leur place dans la stratégie de dépistage en Suisse

06h45

Edition 2021 de Paléo sous une forme inédite

"La 45e édition de Paléo Festival Nyon ne pourra pas avoir lieu sous sa forme habituelle cet été. C'est encore une fois un coup dur, mais les conditions ne sont malheureusement toujours pas réunies pour envisager sereinement de mettre en place le festival tel que connu jusqu'à présent", ont écrit les organisateurs dans un communiqué jeudi.

>> Les explications du 12h45:

Le Paléo Festival de Nyon annonce la tenue d'un événement musical inédit étalé sur tout un mois. [RTS]
Le Paléo Festival de Nyon annonce la tenue d'un événement musical inédit étalé sur tout un mois. / 12h45 / 1 min. / le 18 février 2021

Ceux-ci ne baissent toutefois pas les bras. "Paléo a décidé de continuer à travailler sur un tout autre modèle d'événement, unique, encore jamais vu sur la plaine de l'Asse: le 45e Parallèle".

Il s'agira d'un "événement inédit", Covid-compatible, qui proposera musique, expériences et découvertes et dont la capacité et la taille seront réduites et la durée allongée. Si l'évolution de la pandémie et les décisions du Conseil fédéral le permettent, il aurait lieu du 8 juillet au 8 août 2021.

Antigel en mode "click & collect"

A Genève, dès samedi et jusqu'au 28 février, Antigel se transforme également. Le festival donne rendez-vous à une poignée de participants pour une série de propositions baptisées "click & collect", compatibles avec le cadre légal actuel et à risque zéro.

Pendant neuf jours, le Festival invite ainsi à vivre des expériences dans des lieux culturels ou en extérieur, à des recueillements dans des lieux de culte, à des balades radiophoniques, à des performances dans différents quartiers et visibles d'une fenêtre. Il projettera également des spectacles qui ne seront plus représentés, selon un communiqué publié jeudi.

06h30

Rebecca Ruiz: "La population a besoin d’une bouffée d’oxygène"

"La population a besoin d’une bouffée d’oxygène, d'un assouplissement", a affirmé jeudi Rebecca Ruiz dans l’émission Forum. "On fait face à des mesures restrictives depuis longtemps, et la population y adhère de moins en moins. Et on observe de plus en plus de problèmes de santé psychique", ajoute la ministre vaudoise de la Santé.

Le canton de Vaud salue néanmoins le fait que les mesures mises en consultation mercredi par le Conseil fédéral soient progressives, note Rebecca Ruiz. Car selon elle, "on a pris la mesure de ce qui s’est passé en été, lorsqu’on a peut-être déconfiné trop rapidement".

Les autorités vaudoises ont toutefois annoncé jeudi qu’elles souhaitent un assouplissement plus rapide, et notamment que les restaurants puissent ouvrir à midi dès le 15 mars. Elles proposent aussi que le calendrier se calque sur des périodes d'évaluation de deux semaines, et non d'un mois, relève Rebecca Ruiz.

>> L’interview de Rebecca Ruiz dans Forum:

Les cantons doivent valider l’assouplissement proposé par le Conseil fédéral [RTS]
Les cantons doivent valider l’assouplissement proposé par le Conseil fédéral / Forum (vidéo) / 3 min. / le 18 février 2021

>> Le sujet du 19h30 sur la rencontre Confédération-cantons:

Les cantons interpellent Alain Berset. Vaud demande un assouplissement plus rapide des mesures. [RTS]
Les cantons interpellent Alain Berset. Vaud demande un assouplissement plus rapide des mesures. / 19h30 / 2 min. / le 18 février 2021

06h15

Retour sur la journée de jeudi

La Suisse comptait jeudi 1219 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Soixante-deux décès supplémentaires étaient à déplorer et 165 malades ont été hospitalisés.

Depuis le début de la pandémie, 546'754 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 4'826'900 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9190 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 23'086.

Le nombre des hospitalisations et des décès intègre des déclarations tardives concernant les mois de décembre et janvier, a précisé l'OFSP. Cent trente-deux hospitalisations et 55 décès ont été ajoutés. De telles mises à jour ont lieu périodiquement.

La vaccination va s'accélérer avec l'arrivée de 2,9 millions de nouvelles doses en mai et 3 millions en juin, a indiqué le ministre de la santé Alain Berset jeudi. L'objectif reste de vacciner toutes les personnes qui le souhaitent d'ici fin juin.

Au total, 847'900 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, dont 542'196 ont été administrées et 102'427 personnes ont déjà reçu deux doses.

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus